Le Cirque de Tournemire : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 17.17 - Nombre de notes : 6
Secteur géographiqueCausses
Carte IGN2541O
explicationsDate de mise à jour22/03/2017
explicationsDurée5 h 10
explicationsDénivelée700 m
explicationsPériode recommandéemai juin septembre octobre

Le Cirque de Tournemire : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Du parking, prendre la D23 direction Roquefort. Cinq minutes de marche sur la route et juste avant qu’elle passe sous la voie ferrée, on la quitte pour une routelette à droite. Une dizaine de minutes de plus et on atteint l’extrémité de cette route. Laisser à gauche l'entrée de l'IRSN (si vous ne connaissez pas, je vous laisse chercher sur Internet à la rubrique IRSN Tournemire) et s’engager sur le sentier balisé en jaune qui lui fait suite.

Au début, ce sentier est parfois raviné, parfois pentu et les sous bois sont particulièrement touffus. Mais plus on monte et plus c’est agréable. Après avoir traversé un ravin, le paysage s’ouvre un peu et on bénéficie de quelques vues en direction du joli cirque rocheux dans lequel on évolue. A ne pas manquer, une sente mène en quelques mètres à un promontoire rocheux offrant un beau coup d’œil.

La montée se poursuit et finalement on débouche sur une piste (55 minutes). Au loin à gauche, remarquer une superbe bâtisse caussenarde, Fournials. Emprunter la piste vers la droite. Elle longe le rebord du causse, offrant de nouveau de très belles vues. A peine cinq minutes sur cette piste et on la quitte pour une autre, moins bien tracée, sur la gauche.

Marcher sur cette piste jusqu’à passer sous la ligne à haute tension. Ceci fait, quitter la piste et viser au Nord-est un col situé à gauche d’une pinède. Pour le rejoindre, on évoluera aisément sur le causse herbeux. Si vous faites cette rando un jour de mauvaise visibilité ou si vous ne vous sentez pas de couper hors sentier, restez sur la piste jusqu’au premier carrefour puis prenez en montée la piste de gauche qui mène à ce col.

On parvient au col où on trouve un grand chemin qui suit la ligne de crête. Prendre ce chemin à droite. Une fois arrivé à la lisière de la forêt, il devient un agréable sentier cheminant plutôt dans le versant Sud et offrant de grandes vues vers la droite.

Une petite demi-heure sur ce sentier et tandis qu’on vient de rejoindre une zone de beaux rochers dolomitiques, on repère sur notre gauche une pancarte qui nous tourne le dos. En faisant le tour de la pancarte, on constate qu’elle indique un sentier en direction du Rocher du Lion. Prendre ce sentier qui mène effectivement à un promontoire rocheux mais je n’ai pas vu le lion (1 heure 50).

Revenir ensuite à la pancarte et poursuivre sur le sentier, désormais balisé en jaune. On traverse d’autres secteurs dolomitiques avec leurs beaux rochers et après une grande zone horizontale et herbeuse, on rejoint un nouveau panneau avec encore écrit dessus « Rocher du Lion ». Dix mètres plus loin, carrefour. Prendre le sentier qui descend à gauche en s’enfonçant dans les sous bois entre les rochers.

On franchit un portillon (avec une balise jaune dessus) puis on entame une très jolie descente. Le sentier est vraiment bien tracé, la forêt et les sous bois sont très beaux, on bénéficie par moments de vue vers le Nord avec notamment le village perché de Labastide Pradines.

En bas, on débouche sur une mini route qu’on prend à droite. Trois minutes de descente et on prend une autre route qui monte à droite et qui rejoint très rapidement la gare de Labastide Pradines (2 heures 30). La voie ferrée est désormais utilisée par le Vélorail du Larzac et la gare en est le point de départ. On y trouve une buvette en saison. Tables de picnic hors saison.

Depuis la gare, prendre à droite le long de la voie ferrée. Il va falloir marcher sur le ballast ou sur le côté et ce n’est pas très sympa ni agréable. Quand on regarde la carte IGN, on a l’impression que le PR longe la voie ferrée mais non, il passe carrément dessus, le balisage jaune le confirme. Attention également aux Vélorails qui peuvent débouler assez vite en descente face à vous.

Après une dizaine de minutes, on ne manque pas de quitter la voie ferrée pour un sentier balisé en jaune sur la droite. Il y a ensuite un enchainement de carrefours mal balisés. A une première fourche, prendre la branche de gauche qui descend un peu. On débouche sur un chemin creux qu’on prend à droite en montée. Quelques mètres plus loin, on prend un autre chemin à gauche et de suite après, on découvre le départ du sentier à droite, fermé par un portillon.

Le sentier s’élève en sous bois, un peu moins joli que celui qu’on a utilisé en descente, mais pas mal quand même. Vers le haut, on traverse un superbe abri sous roche. La montée se poursuit par un passage raviné et caillouteux et finalement on s’extrait de la forêt pour faire deux lacets dans l’herbe et sortir sur la ligne de crête.

Prendre à droite une trace tantôt sentier tantôt chemin, qui suit la crête. Belles vues à 180 degrés. Attention, au moment où le chemin tourne à gauche en quittant la crête, il faut prendre une sente à droite (cairn mais pas de balisage). On retrouve rapidement le balisage jaune. Le sentier traverse une nouvelle zone de beaux rochers dolomitiques puis on arrive au carrefour où on est déjà passé tout à l’heure (3 heures 45).

Laisser le sentier descendre à droite. Dix mètres après, on a le panneau Rocher du Lion. Faire encore 40 m et prendre à gauche, au niveau d’une grosse pierre posée dans l’herbe, un large chemin dont le départ est peu visible. Descendre ce chemin. En bas, carrefour en T, prendre à droite. On est sur une piste qui passe sous la ligne haute tension. Au carrefour suivant, prendre la piste de gauche. On débouche sur une autre piste qu’on traverse pour, quelques mètres plus loin, se retrouver au bord du causse avec une vue sur le cirque de Tournemire. Impressionnant.

Revenir ensuite à la piste, la prendre à gauche et toujours longer le bord du plateau en ne manquant pas de s’approcher pour profiter des vues sous différents angles. Ce cirque est vraiment très esthétique, c’est seulement dommage qu’il y ait une grosse piste très visible qui serpente au fond.

On longe le bord du causse jusqu’à la limite d’un champ. Il faut alors tourner le dos au vide, marcher quelques dizaines de mètres dans l’herbe et trouver une autre piste qu’on prend à gauche. Elle rejoint rapidement la piste principale qu’on emprunte à gauche. Pas très sympa mais court. En quelques minutes, on atteint un carrefour où on prend à gauche direction Tournemire, avec un balisage GR et un autre PR.

Six a sept minutes sur cette piste et attention à ne pas rater à gauche le départ du sentier, toujours balisé GR et PR. On entame la descente dans le cirque. Belles vues, notamment dans la première épingle à droite. Plus bas, le sentier s’élargit, devient chemin herbeux puis devient piste.

On repère quelques champs cultivés (ou non) sur la droite et on remarque ensuite un banc sur le bord du chemin. A partir de ce banc, marcher 60 mètres environ. Il vous reste alors 6 m à faire avant un panneau indiquant des risques de chute de pierres. Ici, il faut prendre une sente à droite dont le départ est vraiment très peu visible, notamment au printemps.

La sente débouche dans un champ, longe celui-ci par la gauche puis quitte le champ et se met à descendre en forêt. Plutôt étroit et touffu par moments. Cinq bonnes minutes de descente et on débouche sur un chemin herbeux qu’on prend à droite. Se laisser descendre sur ce chemin en n’omettant pas de se retourner de temps à autre pour admirer le cirque vue d’en bas.

Finalement, on rejoint une petite route le long d’un ruisseau, et on entre ensuite dans Tournemire. Marcher jusqu’à trouver sur la droite le Chemin Neuf (à gauche, il y a l’entrée d’une immense bâtisse semble-t-i l à l’abandon). Emprunter le Chemin Neuf, marcher sous les platanes jusqu’au parking (5 heures 10).

Accès et parking

A75 jusque sortie 48 L'Hospitalet. Suivre ensuite la direction L'Hospitalet. Dans l'Hospitalet, prendre à gauche la D23 direction Viala du Pas de Jaux par D23.

Traverser le causse, puis le village du Viala du Pas de Jaux, descendre dans la vallée et atteindre Tournemire. A l'entrée du village, au carrefour, aller à droite direction Roquefort par D23.

Traverser une partie du village jusqu'au très grand parking de la Mairie, bien visible sur la droite.

Terrain

Durée et dénivelée raisonnables pour cette balade mais profil particulier. On monte d'abord sur une crête (en deux temps), on descend ensuite jusqu'à la voie ferrée puis on remonte sur la crête avant de redescendre (encore en deux temps) jusqu'au parking.

Il faudra savoir s'orienter car il y a un passage hors sentier et une partie du parcours n'est pas tracée sur la carte IGN. Ceci justifie la classification "randonneur confirmé".

Paysage

La randonnée s'intitule Le Cirque de Tournemire mais c'est pour être mieux référencée dans Google.

Certes, on visite le cirque de Tournemire, mais le circuit permet de voir bien d'autres choses. On monte d'abord dans un autre cirque annexe mais sans nom, très joli aussi. Puis on parcourt une ligne de crête permettant des vues panoramiques. Ensuite, on visite la belle forêt du versant Nord, accessoirement on découvre le Vélorail du Larzac.

Deux parties du parcours sont balisées PR mais la jonction entre ces deux parties ne l'est pas du tout, c'est aussi ce qui fait l'originalité du circuit.

Epoque

Mi-mai à mi-juin est évidemment l'époque idéale pour une randonnée sur les causses, mais l'arrière saison (septembre octobre) est bien aussi.

J'ai personnellement réalisé cette rando une fois à la fin mars, le circuit conserve beaucoup de charme, certains reliefs et le village de Labastide Pradines sont mieux mis en valeur par l'absence de feuilles aux arbres.

Fréquentation

Deux parties de ce parcours sont balisées PR. Vous pouvez y rencontrer des randonneurs en saison.

Eau

Non mais buvette en saison à la gare de Labastide Pradines (2 h 30).

Raccourcis

Le circuit fait un huit, on peut donc ne faire que la boucle Sud mais le circuit devient vraiment très court (3 h 25).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.