De Brissac a St Micisse : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur moyen
La note des internautes : 15.75 - Nombre de notes : 4
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2742 ET
explicationsDate de mise à jour12/01/2019
explicationsDurée5 h 10
explicationsDénivelée500 m
explicationsPériode recommandéedécembre janvier février mars avril

De Brissac a St Micisse : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

Se diriger vers l’extrémité Nord du parking, en direction de La Poste. Prendre alors à gauche afin de franchir un petit pont, puis à nouveau à gauche après le pont. Marcher une centaine de mètres dans le parc de Brissac entre un mur sur la droite et la zone des sources sur la gauche, dans un très sympathique environnement.

Repérer sur la gauche un premier banc en pierre. Juste en face, sur la droite, emprunter un passage dans le mur qui donne accès au départ d’un sentier arboré.

Marcher 150 mètres en sous bois, en restant sur le sentier le plus large, en ignorant les sentes à droite et à gauche. On débouche alors dans une clairière. Avancer dans la clairière jusqu’à un carrefour. Prendre le sentier de gauche qui se dirige en direction du château de Brissac qu'on voit perché sur son éperon rocheux.

Le sentier retrouve le sous bois, s'incurve à gauche et après deux minutes, rejoint l'extrémité d'une piste fermée par une chaine et qui vient de la gauche.

Ici, tourner le dos à la piste en faisant comme si vous arriviez par là et s'engager sur un bon sentier ascendant.

On est maintenant accompagné par un balisage jaune. Une bonne dizaine de minutes de montée et on arrive sur une zone horizontale. Puis on débouche dans une petite clairière. On atteint alors un carrefour avec des panneaux. On est au Rajol. Aller à droite direction Bois de Long.

On poursuit sur un bon sentier plus ou moins horizontal, dans une végétation variée et assez dense mais avec régulièrement des ouvertures sur la droite permettant de jolies vues vers la plaine et vers le château de Brissac.

A noter après environ vingt minutes un carrefour où il faut aller à gauche en montée en suivant bien le balisage jaune. A partir de cet endroit, le sentier s’élève par paliers, toujours dans le même type d’environnement. Dix bonnes minutes et on arrive à un nouveau carrefour, on est à Bois de Long. Continuer tout droit en abandonnant le balisage jaune.

Marcher sept ou huit minutes dans un sous bois parfois dense et faire bien attention de ne pas manquer un sentier bien visible qui part sur la gauche. Il permet en cinq minutes de faire l’aller-retour à la grotte de Bois de Long. On pourra pénétrer assez profondément dans cette grotte intéressante si on est bien équipé en éclairage. Cette option est hors topo, donc non comptée dans le temps de parcours.

On est donc de retour sur notre sentier et on continue deux minutes pour atteindre un nouveau carrefour. Un sentier nous arrive de la gauche, on continue à droite. Une portion à peu près horizontale puis on entame une descente très ravinée et pas très jolie sur un large chemin.

En bas, on arrive face à un mur de propriété. Carrefour en T (1 h 30). Sur la gauche, on devine la route à 50 mètres, on n’y va pas, on va à droite sur un bon sentier.

On chemine maintenant sur cet agréable sentier dans une végétation très variée, alternant chênes verts, lauriers, chênes caducs, pins, cyprès et même quelques cèdres. Après un quart d’heure, on débouche sur une petite route qu’on prend à droite pour tout de suite rejoindre la départementale.

Il faut ici viser de l’autre côté de la départementale une petite routelette direction Mas de Simon. Lorsqu’on est sur cette routelette, on prend tout de suite à gauche direction Cazilhac, l’Attéro (panneau de rando).

On laisse une maison isolée sur la droite puis la route se transforme en piste. Une paire de minutes et on retrouve une routelette. Une centaine de mètres et nouveau panneau de rando, on laisse la route tourner à gauche et on continue tout droit sur une piste direction Cazilhac.

La piste se transforme en bon chemin herbeux. On longe une haie d’arbres sur la gauche et de vastes prés sur la droite, c’est plutôt agréable. On est au milieu de la vaste plaine de Coupiac, avec des vues sur les Cévennes au fond, sur la Séranne à gauche et sur le Thaurac à droite.

Puis notre chemin traverse un petit ravin, on laisse sur la droite un chemin qui rejoint le mas des Caizergues et on est maintenant sur un large chemin moins sympa. Une paire de minutes et on rejoint la route qu’on prend à gauche. Encore deux petites minutes et on arrive au carrefour avec la D4.

Viser en face un sentier dont le départ est marqué par un panneau de rando, direction Cazilhac, karting. On s’engage alors sur un très joli sentier herbeux. Deux minutes et on coupe une petite route. Ne pas aller en face sur un chemin fermé par une chaine mais prendre en biais à droite un chemin en sous bois balisé jaune.

On sort rapidement du sous bois, notre chemin monte un peu puis on arrive à un carrefour. Prendre à droite en direction de Peyras des Caizergues. Très vite, on arrive à la départementale. Traverser la route pour continuer en face direction Centre d’Exploitation, Forestiers Sapeurs.

Marcher sur le bas côté de la route. Laisser ensuite sur la droite l’accès au karting et sur la gauche l’accès au centre d’exploitation, continuer sur le goudron en longeant les installations de la résidence hôtelière. Après cinq minutes, fin du goudron, on est maintenant sur une large piste très moche.

On entame la partie la plus monotone et la moins intéressante du parcours, non pas que le paysage soit vilain mais la piste a été totalement défoncée par les engins de chantier suite sans doute à une grande campagne de débroussaillage.

Dix bonnes minutes et on arrive à un carrefour avec un panneau de rando. On est à Peyras de Caizergues. Continuer tout droit vers Agones. Pas de changement de paysage, et la piste est toujours aussi défoncée. Il faut encore marcher une douzaine de minutes pour qu’enfin le chemin soit plus esthétique. On arrive alors au panneau Combe Escure (2 h25).

Prendre à droite vers Agones. On est maintenant sur un large sentier qui longe une zone de chênes caducs dont les sous bois, ici aussi, ont été débroussaillés de frais. Dans quel but ? Protection contre les incendies, future truffière, autre ?

Une montée de sept ou huit minutes et on quitte la zone fraiche des chênes caducs, on entre maintenant dans la chênaie verte. Carrefour, on prend à gauche vers la Croix de St Micisse. On poursuit sur un agréable sentier dans ce joli sous bois. Il faut un bon quart d’heure pour atteindre le col de St Micisse (panneau).

Ici, prendre à gauche direction Croix de St Micisse. Marcher trente mètres et à la fourche, prendre la branche de gauche, balisée de points bleus, on reviendra par la branche de droite.

A noter tout de suite à gauche un superbe point de vue sur la vallée de l’Hérault. Cinq minutes de montée et on arrive aux ruines de l’église de St Vincentian. On poursuit alors horizontalement parfois au milieu des lapiaz pour finalement atteindre la croix de St Micisse (3 heures). Beau point de vue vers le Sud, St Bauzille et l’extrémité du plateau du Thaurac.

On fait demi-tour, quelques mètres et à la fourche, on prend le sentier de gauche alors qu’on est arrivé par celui de droite. A peine cinq minutes de descente et on retrouve le carrefour Col de St Micisse. Faire épingle gauche en direction de Agones et entamer une descente caillouteuse et peu agréable. Heureusement, cela ne dure que dix minutes et on arrive aux premières maisons de Agones, on retrouve alors le goudron.

Descendre la rue dans les maisons. Tout en bas du village, on débouche sur la départementale. Viser en biais à droite le départ d’un sentier de l’autre côté de la départementale. Le sentier descend un peu dans les vignes puis traverse un ruisseau. De l’autre côté, on est sur un fort agréable chemin herbeux qui en deux ou trois minutes nous ramène sur une route au niveau d’une chapelle.

Prendre la route à droite direction Brissac. Cinq minutes de route puis on arrive à un carrefour en T, on laisse la route principale tourner à droite et on prend à gauche, sans indication ni balisage. On est maintenant sur une piste en sous bois.

Rapidement, la piste sort du sous bois, on chemine dans une végétation basse puis la piste se termine, on doit franchir une clôture par l’intermédiaire d’une chicane à piétons. On constate alors qu’on est bien sur un balisage jaune.

Deux minutes plus tard, nouvelle clôture et nouvelle chicane. Juste après, prendre à droite le long d’une vigne (avec celle-ci à main gauche), toujours balisage jaune mais peu évident. A l’extrémité de la vigne, on va à gauche puis de suite à droite. On longe une autre vigne à main gauche cette fois-ci puis le sentier, sympa, se poursuit dans une végétation basse.

Cinq minutes et on arrive à un carrefour. Prendre très à gauche un large chemin, balisage jaune présent mais encore une fois très peu visible.

Ce chemin devient un peu plus loin et progressivement un bon sentier. On marche depuis huit ou neuf minutes depuis le carrefour dans ce paysage de collines couvertes de garrigue basse et il faut repérer sur la gauche un petit poteau indicateur flanqué d’une balise jaune. A ce niveau, le sentier se divise en deux, il faut prendre la branche de droite (4 h 05).

On s’élève progressivement dans un paysage vallonné. La sente, bien tracée, est agréable à marcher. En dix minutes, on rejoint le haut d’une colline, plantée d’un bosquet de pins. Sur un replat, au niveau de ce bosquet, nouvelle fourche, il faut prendre à gauche.

Un peu plus loin, après être passé sous une ligne électrique (incongrue dans ces lieux sauvages) on entame la descente de cette petite colline. Le sentier est ici en mauvais état. En bas de la descente, dans une zone floue, on arrive à un carrefour en T (cairn) et on prend à gauche un chemin lessivé par le ravinement des eaux. Pas évident.

Plus loin, le chemin devient une sente bien nette et en trois minutes on rejoint une piste. La prendre à droite. Une minute et nouveau carrefour, prendre une autre piste en épingle à gauche. Tiens, on découvre qu’on est maintenant sur un GRP.

Quatre minutes sur cette piste et on la quitte pour un chemin sur la droite balisé GRP. Ce chemin passe devant une maisonnette puis devient un joli sentier qui se met à escalader une nouvelle colline.

Une bonne dizaine de minutes de montée et on franchit le dernier col de la journée. Belles vues vers les Cévennes en se retournant. Le début de la descente est sympa mais ensuite le sentier se dégrade puis on est sur un large chemin. Ce chemin rejoint les premières maisons de Brissac.

On est maintenant sur une route goudronnée. Dix petites minutes et on arrive à la départementale. On la prend à droite, on franchit un pont, on laisse la Mairie sur la droite et on prend un peu plus loin la rue de l’Eglise sur la gauche, elle nous ramène au parking (5 h 10).

Accès et parking

Parking du parc à Brissac.

Terrain

Rando assez longue. Toutefois, les sentiers sont généralement bons, la dénivelée es raisonnable, il n'y a pas de longue montée ou de longue descente.

Attention quand même, en fin de parcours, le retour est très vallonné, on enchaine courtes montées et courtes descentes, ce n'est pas vraiment reposant.

Pas vraiment de difficulté d'orientation mais de nombreux carrefours, il faut donc être vigilent.

Paysage

Ce nouveau topo remplace l'ancienne version qui ne proposait qu'une balade de la demi-journée. Qui plus est, une partie du parcours se déroulait en propriété privée et proposait quelques passages délicats et escarpés, déconseillés par temps humide notamment.

Dans cette nouvelle version, il s'agit d'une randonnée bien plus homogène, à la journée, mais sans difficulté. Elle permet toujours de monter à la croix de St Micisse mais ajoute au programme la traversée de la vaste plaine de Coupiac (pas si plane que cela par endroits !), la visite du parc de Brissac et une excursion dans une partie du massif de la Séranne, avec notamment le passage à la grotte de Bois de Long.

L'inconvénient de cette rando, c'est la présence du karting dans la plaine de Coupiac. Notre parcours longe d'ailleurs ses installations. Pour les amateurs de sport mécanique, ça sera l'occasion de jumeler cette passion à celle de la rando, mais pour les autres, le bruit quasi permanent des moteurs dans tout ce secteur pourra être lassant.

Epoque

Le climat avantageux, l'altitude réduite, l'exposition favorable et la présence d'une végétation majoritairement sempervirente classent ce circuit dans les balades à parcourir en hiver.

Fréquentation

Faible.

Eau

Non.

Raccourcis

On peut ne pas faire l'aller-retour à la croix de St Micisse (gain de temps : 15 mn).

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.