Cirque de Saint Marcellin : le résumé

explicationsQuatre coeursRandonneur moyen
La note des internautes : 18,60 - Nombre de notes : 10
Secteur géographiqueCausses
Carte IGNTop25 2640 OT
explicationsDate de mise à jour14/10/2021
explicationsDurée, Dénivelée, Distance5 h 15 - 550 m -14,6 Km
explicationsPériode recommandéeoctobre novembre
explicationsTelecharger le fichier GPXFichier GPX

Cirque de Saint Marcellin : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires.

Du parking, continuer sur la route et sortir du village. On trouve un balisage jaune et un GRP (rouge jaune). Six minutes de marche sur la route et on prend en biais à gauche un sentier panneauté Eglazines, St Marcellin, toujours avec les mêmes balisages.

Après un début sous le couvert de quelques chênes caducs, on entame progressivement un parcours en balcon de toute beauté. La vue s’ouvre vers les rochers et les falaises de la rive gauche du Tarn, puis on pénètre nous même dans cette ambiance dolomitique incomparable.

Les rochers qui nous dominent impressionnent, la vue vers les gorges est superbe. Après un peu plus de trois quart d’heure, un sentier nous arrive de la gauche, on continue en face, jaune et GRP. De suite après, on arrive au hameau troglodytique ruiné de Eglazines (1 heure).

Le magnifique parcours en balcon reprend, on marche encore une grosse demi-heure puis on arrive au fond d’une combe. Ici, ignorer un sentier qui monte à gauche. Continuer tout droit sur le jaune et le GRP. A cet endroit, le sentier progresse sur une très large vire avec un à-pic impressionnant sur la droite. Vraiment un superbe passage.

Une dizaine de minutes et on ignore un sentier qui descend à droite, on continue tout droit vers St Marcellin, toujours avec le GRP. Et en trois minutes on atteint cet autre hameau troglodytique. Toutefois, celui-ci est restauré, on y trouve chapelle, four à pain, maison, petit jardin. Un lieu idéal pour faire une pause (1 h 45).

On repart et juste après, on dépasse une source. Jusque maintenant, on s’est élevé de 250 mètres depuis le départ mais sans s’en rendre compte. On entame maintenant une vraie montée vers le causse. Le sentier balisé jaune est plutôt agréable et sur le haut, on bénéficie de jolies vues. Puis on atteint un carrefour. Panneaux. On va en face direction Fontaine de Paillasse.

Une montée puis on longe le bord du causse, très jolies vues. La montée reprend et en haut de la côte, nouveau carrefour avec des panneaux.

On va en biais à droite direction Fontaine de Paillasse. En une minute, on arrive au pied d’un rocher surplombant avec des abris sous roche. Superbe. On contourne ce rocher par la gauche et on découvre sur la droite une zone herbeuse sous les pins. Au fond à droite, il y a la Fontaine de Paillasse (ne coule pas en période de sécheresse)(2 h 25).

Ensuite, on continue avec le balisage jaune. Un grand et beau chemin rectiligne précède un virage à droite caillouteux et juste après, un nouveau sentier taillé dans les buis démarre sur la gauche (balisage jaune).

Peu après, on retrouve le grand chemin initial mais le temps de quelques dizaines de mètres. Au carrefour suivant, on prend à nouveau un nouveau tracé récemment dégagé et balisé en jaune. Il va nous éviter un bon bout de piste. Ce nouveau sentier est très joli, il se faufile dans la pinède et les zones rocheuses.

Un bon quart d’heure et on retrouve le grand chemin. Mais on le quitte immédiatement pour un nouveau sentier balisé jaune à gauche. Une minute à peine et il débouche sur un grand chemin qu'on prend à gauche.

A nouveau un petit quart d’heure et on sort de la forêt. A la fourche, prendre à gauche en suivant le balisage jaune. Une centaine de mètres et on coupe une piste, on va en face toujours en jaune. Encore cent mètres et on arrive à un carrefour. A droite, on jette un œil vers le hameau de Vors. Et ensuite on va à gauche direction Liaucous. On est sur une piste.

Encore 100 mètres et on rejoint une piste plus large qu’on prend à droite. Balisages jaune et vert. Une petite dizaine de minutes en forêt et à la fourche, prendre la piste de droite direction Liaucous.

Une dizaine de minutes de plus et quelques vues s’offrent à nous vers la droite. Puis le chemin traverse une zone rocheuse et un centaine de mètres après, on quitte la piste pour un nouveau sentier balisé en jaune sur la gauche (attention, pas très visible).

Ce joli sentier nous amène en trois minutes à un carrefour. A droite, on recoupe la piste et on va sur Liaucous directement (raccourci possible mais on ne gagne pas beaucoup de temps). Nous, on va à gauche direction Eglazines.

On est à nouveau sur un joli sentier récemment défriché. J’en profite pour féliciter les créateurs de ces sentiers qui permettent d’éviter la piste et qui ont été tracés avec soin et avec goût.

Trois minutes et on retrouve la piste puis une minute de piste et on reprend un nouveau sentier en biais à droite (toujours bien suivre le balisage jaune).

Enfin, six ou sept minutes de sentier et on arrive à un carrefour (3 h 40). En face, belles vues de nouveau sur les rochers de la rive gauche du Tarn. Le balisage jaune part à gauche et nous on va à droite sans balisage sur une mauvaise piste qui descend.

Cette piste longe le bord du plateau et nous offre de belles vues sur la gauche. Elle se met alors à remonter et après une bonne dizaine de minutes, on arrive à un carrefour de pistes où on va à gauche (petit panneau Roc des Agudes). La piste contourne alors largement une maison isolée puis prend la direction du Sud.

On se rapproche alors du rebord du plateau et ici, la vue est énorme. Quitter la piste pour une sente qui longe le rebord du causse au plus près et permet de s’extasier sur le panorama. Plus loin, la sente retrouve la piste mais celle-ci cesse après cinq minutes et laisse place à un sentier qui commence à descendre en direction du Roc des Agudes.

On est comme sur la proue d’un bateau. L’avancée se rétrécit de plus en plus et on bénéficie de vues des deux côtés. Remarquable.

Après six ou sept minutes sur le sentier, on arrive à un carrefour avec un cairn. Un sentier part sur la droite, on l’empruntera tout à l’heure pour redescendre sur Liaucous. En attendant, on va d’abord faire un aller-retour jusqu’au Roc des Agudes.

Il faut environ cinq minutes en légère descente pour atteindre l’extrémité de la proue du causse. Une zone de rochers plats permet d’observer la vue à 180 degrés (4 h 20).

La pause photo terminée, on reprend le sentier à l’envers jusqu’au carrefour de tout à l’heure puis on prend donc à gauche. Le sentier est plutôt moins bon que tous ceux qu’on a emprunté aujourd’hui mais il permet une descente directe sur Liaucous et va nous offrir de superbes vues pour terminer la journée.

Après dix minutes, on arrive à un carrefour. De la droite arrive la descente de la via ferrata. On va à gauche direction Retour Liaucous.

Une série de lacets dans les buis puis on entre progressivement dans des zones plus arborées, on traverse des secteurs de beaux rochers dolomitiques et après trois quart d’heures de descente, on arrive aux maisons du village de Liaucous.

Traverser le village tout droit en descente, en faisant un petit crochet par l’église. Le village est mignon. En bas, on arrive sur une route goudronnée, on va à droite puis on prend un escalier à gauche et on arrive au parking (5 h 15).

Accès et parking

Liaucous.

A l’entré du village, ne pas prendre la route à gauche qui monte dans le centre mais rester sur la départementale, faire une centaine de mètres et stationner au parking sur la droite.

Terrain

Parcours pas trop exigeant physiquement. Assez long mais bons sentiers (sauf la dernière descente) et dénivelée modérée.

Jusqu’à St Marcellin, on se rend à peine compte qu’on s’élève et pourtant on a déjà fait la moitié du dénivelé. Ensuite, il y a une courte montée puis c’est la traversée du causse assez reposante.

Finalement, seule la descente finale est fatigante (très directe sur un sentier étroit et caillouteux).

Paysage

Parcours très homogène, toujours agréable. Du départ jusqu’à St Marcellin, le parcours en balcon permet d'admirer les jolies falaises calcaires et les villages troglodytiques (inhabités) qui s'y sont installés. En s'élevant sur le Causse, on bénéficie de vues sur les Gorges du Tarn. Le parcours sur le causse se déroule dans une belle forêt. Enfin, le Roc des Agudes est un des belvédères les plus spectaculaires du secteur.

Epoque

Octobre, novembre. Belles couleurs d’automne et belles lumières.

Le mois de mai est pas mal aussi mais il fait vite chaud sur ce parcours peu ombragé et les lumières crues du printemps sont moins propices aux belles photos.

Fréquentation

Les Gorges du Tarn et de la Jonte sont extrêmement connues et parcourues en tous sens par les randonneurs.

Cependant, le secteur de St Marcellin ne bénéficie pas de la même renommée que certains autres (à tort) et l'affluence y est moindre. Peut-être même peut-on s'y promener en plein été (mais je n'ai jamais essayé) sans rencontrer la foule.

Eau

Source de St Marcellin à 1 h 45 puis source (non permanente) de Paillasse à 2 h 25.

Raccourcis

Pas vraiment. On peut descendre directement sur Liaucous au lieu de passer par le Roc des Agudes mais le gain de temps est faible.

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.