Soubes : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 16.67 - Nombre de notes : 24
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNIGN 2642O
explicationsDate de mise à jour23/11/2013
explicationsDurée5 h 00
explicationsDénivelée750 m
explicationsPériode recommandéemai novembre

Soubes : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Du parking, prendre la route en direction du centre village, en longeant l’école à main droite. Après une centaine de mètres, prendre en épingle à droite une petite rue balisée GR et jaune avec un panneau Sentier Botanique.

Rapidement, cette rue arrive à une fourche où on prend un chemin à droite. On descend encore un peu jusqu’à traverser un joli petit ruisseau. Toujours balisages jaune et GR.

Sur l’autre rive, le sentier remonte entre deux murs à pierres sèches puis se prolonge par une ruelle en escaliers. On rejoint alors une route qu’on prend à droite.

Faire cent mètres environ puis prendre une autre route en épingle à gauche, toujours en suivant le balisage GR et le panneau Sentier Botanique.

Faire encore environ cent mètres puis prendre en épingle à droite un chemin. Quelques mètres sur ce chemin et on prend à gauche un sentier, toujours balisé GR. Le départ du sentier est actuellement (novembre 2013) difficile à voir à cause de récents travaux.

Ce sentier s’élève et rejoint une autre route au niveau d’un carrefour. Aller en face sur une route qui monte, toujours en suivant le balisage GR et le panneau Sentier Botanique.

On continue à monter, on dépasse sur la droite un parking et on va jusqu'à l'extrémité de la route (nouvelle station d'épuration). On poursuit sur un sentier et après une centaine de mètres, on atteint un carrefour avec deux beaux panneaux. A droite, c’est le Sentier Botanique, à gauche le Circuit des Capitelles.

On préfèrera ce dernier, sauf si on le connaît déjà et qu’on veut raccourcir la balade. Il faut en effet environ un quart d’heure pour parcourir ce joli circuit, arrêts compris, mais davantage si on entre dans les détails en lisant tous les panneaux et en visitant toutes les capitelles !

A l’extrémité de ce parcours fort intéressant, varié et bien panneauté, on retombe sur le GR à peine plus haut que là ou on l’a laissé. Le prendre à gauche. Une vingtaine de mètres et on atteint un carrefour avec plein de panneaux. Prendre le sentier de gauche, horizontal et toujours balisé GR.

Marcher environ deux minutes sur ce très beau chemin puis le quitter pour prendre en épingle à gauche un sentier balisé en jaune. On quitte ici le GR.

Cinq bonnes minutes sur ce sentier et on débouche sur une piste. La prendre en épingle à droite.

Cette piste est assez sympathique et traverse prés et terrasses. Au bout d’une grosse dizaine de minutes, on dépasse une capitelle sur la droite puis la piste devient cimentée pendant quelques dizaines de mètres. A la fin de cette portion cimentée, il y a une fourche. Prendre la branche de droite qui monte. Encore quelques dizaines de mètres et tandisque cette piste tourne à droite, on trouve à gauche, sous la ligne électrique, le départ d’un sentier (1 heure)(photo).

Après une portion horizontale, ce sentier se met à s’élever très régulièrement en lacets dans une belle pinède aux agréables sous bois.

Après un nombre conséquent de lacets, le sentier devient plus ou moins horizontal et entame une traversée dans la pente. Il atteint alors une zone où il passe au pied de falaises, offrant en deux endroits des passages en corniche assez spectaculaires.

Après le deuxième passage en corniche, le sentier vire à droite et change de versant. Il se remet alors à monter en lacets. Puis il rejoint l’extrémité d’une piste.

Prendre cette piste à gauche. On est alors parti pour une demi-heure de montée régulière sur cette piste qui n’est pas vilaine, plutôt herbeuse, dans une forêt qui est assez jolie. Mais une demi-heure, c’est long. Je vous conseille pour cette portion de passer en pilotage automatique et de vous contenter de compter les épingles.

La piste fait donc une épingle à droite puis une à gauche et une seconde à droite. Ici, il faut débrancher le pilotage automatique et rebrancher le cerveau. En effet, on va maintenant (2 h 25) s’engager sur un parcours qui n’est pas tracé sur la carte et qui demande par moments un peu d'attention.

Dans l'épingle, on quitte donc la grande piste pour une autre mal revêtue qui s'enfonce sous les pins. Elle descend un peu, fait un palier puis remonte un peu et on arrive à un carrefour. Prendre la piste de gauche qui descend. Toujours en mauvais état. En bas de la descente, prendre le sentier à droite, bien marqué, horizontal.

Cinq minutes et on débouche dans une petite clairière. Presque à l'extrémité de la clairière, il y a une bifurcation peu visible. Prendre à angle droit à droite (photo). Courte montée. On est maintenant dans les chênes caducs, les amélanchiers et les petits pins. Belles falaises à droite et jolies vues à gauche. Le sentier est maintenant un peu moins large et un peu plus broussailleux.

Après trois ou quatre minutes, on traverse une nouvelle clairière avec des mares qui sont parfois difficiles à contourner sans se mouiller les pieds.

On marche encore cinq minutes et en bas d'une descente, on tombe sur un enchevêtrement d’arbres sur le sentier. On se faufile et on retrouve le sentier.

Marcher ensuite une vingtaine de minutes sans difficulté particulière sauf parfois beaucoup d’eau sur le sentier (zones de sources). Atteindre une traversée de ruisseau où on remarque une mare. Préférer passer à droite de la mare, en se faufilant entre les arbres.

Quelques minutes après, on débouche dans une petite clairière avec une superbe vue sur la vallée de la Lergue … et l’autoroute A 75 !

Continuer sur le sentier herbeux qui plus loin se met à monter puis oblique à gauche et entre dans la pinède en devenant horizontal. En moins de cinq minutes, on rejoint un large sentier dans un virage (3 h 10). C’est le sentier qui monte de Pégairolles.

Le prendre à droite en montée. A peine dix minutes de montée et on arrive sur le Larzac où on atteint un carrefour. Prendre à droite.

Quelques minutes dans une fort jolie forêt et on débouche dans une immense clairière bordée de beaux rochers dolomitiques sur la gauche. Ici, le sentier devient une piste. Avec cette piste, traverser la clairière puis passer dans une zone de pins et finalement déboucher sur une autre piste au niveau d’une barrière et d'une citerne.

Franchir la barrière pour prendre la piste à droite. On est à nouveau sur le GR. Descendre quelques minutes sur cette piste qui offre de belles vues vers le Sud puis la quitter pour un sentier en biais à gauche, toujours balisé GR.

Encore quelques minutes de descente et on tombe sur une piste. Le GR continue en face mais on tourne en épingle à gauche pour prendre la piste. Celle-ci fait un large virage à droite et à la sortie de ce virage, on quitte la piste pour un sentier qui monte en biais à gauche.

Ce sentier s'élève dans les broussailles puis il se prolonge par un chemin herbeux en lisière de pinède puis à l’intérieur de la pinède.

Finalement, on débouche sur un carrefour à hauteur d’une jolie mare en contrebas à droite. Prendre légèrement à gauche une large piste balisée en jaune.

Cette piste, quoique large et blanche, est plutôt agréable car elle sinue dans les chênes caducs et rejoint rapidement le rebord du plateau en offrant de belles vues à travers les arbres vers le fond de la vallée et vers Soubes. Par ailleurs, elle est bordée sur la gauche par de belles falaises.

Attention, à ne pas manquer, 50 mètres après le carrefour avec une piste qui part à gauche, un bout de sentier qui s’écarte de la piste pendant une bonne centaine de mètres (photo) et qui permet de passer au plus près du bord de la falaise avec en prime de belles zones herbeuses et de superbes points de vue. Pause conseillée ici !

On reprend la piste qui se met alors à descendre dans la pinède. Une bonne dizaine de minutes de descente (avec notamment une épingle à droite) et dans une épingle à gauche, on quitte la piste pour un sentier à droite panneauté Soubes (4 h 15).

Descendre ce sympathique sentier dans une jolie pinède aux riches sous bois de buis, amélanchiers ou coronille. A noter dans la descente un carrefour en T où on va à gauche. Sur le bas, on longe une clôture en barbelés, c’est le signe qu’on se rapproche de la civilisation. Encore un peu plus loin, on dépasse une grotte puis on atteint un ruisseau qu’on traverse.

Une petite remontée et on semble déboucher dans une friche. A cet endroit, le sentier tourne brutalement à gauche pour longer la friche à main droite. Plus loin, on franchit un portillon. Encore une belle portion de sentier et on débouche dans une vigne. Prendre la piste qui descend à droite.

Maintenant, il ne reste plus qu’à se laisser glisser jusqu’à l’arrivée. On marche une dizaine de minutes sur cette piste au milieu des vignes en terrasses.

Puis la piste devient route bétonnée et on entre dans les chênes verts et les chênes caducs. Enfin, la route devient goudronnée, on atteint les premières maisons de Soubes et on arrive pile au carrefour où on a garé la voiture !

Accès et parking

Sur l'A75, prendre la sortie 52 Ganges, Soubes. Au rond point, prendre la D25 direction Ganges, Soubes. Traverser Soubes. A la sortie du village, à un petit rond point, prendre à gauche la direction de Résidence La Rouvière.

Suivre cette route récente qui monte fortement. A son extrémité, au carrefour, prendre à gauche. Faire cinquante mètres et atteindre un carrefour. Aller en face et stationner tout de suite à droite au parking devant l’école.

Eviter les heures de dépose / récupération des enfants.

Terrain

Le circuit proposé ici n’est pas un itinéraire classique. Certes, il emprunte quelques portions de sentiers balisés mais la majeure partie du temps, il se déroule sur des chemins peu fréquentés et peu connus.

Cette originalité est, comme souvent, obtenue au prix de quelques difficultés d’orientation. Mais rien d’insurmontable si vous suivez scrupuleusement les indications du topo.

Par ailleurs, une partie du circuit se déroule sur des sentiers broussailleux. Il faut noter également qu’on traverse plusieurs zones de sources et qu’à ces endroits, le sentier est souvent inondé. Un conseil, évitez donc de partir en baskets.

Paysage

Prairies, vergers et vignes de Soubes. Capitelles avec explications et commentaires. Belles forêts de pins aux riches sous bois de buis, amélanchiers ou coronille. Points de vue sur la vallée de la Lergue jusqu’au Pas de l’Escalette. Points de vue sur le cirque de Soubes. Passage sur le Larzac avec chaos dolomitiques.

Vous voyez, il y a de la variété dans ce circuit. Et beaucoup d’originalité avec l’utilisation de sentiers vraiment très peu connus.

Epoque

Les sous bois et le causse fleurissent fin avril. Ensuite, c’est très beau tout le mois de mai.

En novembre, les zones de chênes caducs colorent joliment le paysage.

En hiver, la végétation essentiellement sempervirente rend le parcours assez agréable quand même.

Par contre, éviter l’été trop chaud.

A noter qu’en automne, il vaut mieux partir assez tard car toute la montée se fait en versant Ouest, au froid et à l’ombre. Attendez donc que le soleil soit un peu haut.

Fréquentation

Sur les quelques portions de sentier balisés, vous pourrez rencontrer un peu de monde. En revanche, sur le reste du parcours, ce sera le désert.

Eau

Non.

Raccourcis

Si vous le connaissez déjà, vous pouvez ne pas faire le circuit des capitelles (gain de temps environ 15 minutes).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.