Le Serre de Majous : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 17.29 - Nombre de notes : 17
Secteur géographiqueHt Languedoc
Carte IGNTop25 2543OT
explicationsDate de mise à jour28/09/2008
explicationsDurée5 h 30
explicationsDénivelée820 m
explicationsPériode recommandéemai juin

Le Serre de Majous : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Du parking, emprunter la rue du Quai, vers le Sud, en suivant le balisage GR. Après 50 mètres, tourner à droite avec le GR653 direction Castanet.

Cent mètres après, à une fourche, prendre la branche de droite, toujours en suivant les balises GR. On est maintenant sur un sentier caladé entre deux murs à pierres sèches. Plus loin, on est sur un chemin creux dans les châtaigniers.

Après une vingtaine de minutes, on rejoint une piste qu’on prend à droite. Faire 50 mètres sur la piste puis la quitter pour un sentier en biais à gauche, toujours balisé GR.

On marche trois minutes sur ce sentier puis on retrouve la piste qu’on prend à gauche. Quelque minutes plus tard, à une bifurcation, bien rester sur la piste tandisque le GR nous quitte vers la droite.

On continue ainsi une dizaine de minutes sur la piste en forêt puis on sort dans une zone dégagée depuis laquelle on bénéficie de jolies vues vers le Marcou et vers la vallée en contrebas.

On pénètre ensuite à nouveau en forêt pour quelques minutes. La piste fait alors une épingle à gauche et cent mètres plus loin, il faut la quitter pour prendre en épingle à droite un sentier (50 mn).

Celui-ci s’élève tout d’abord dans les châtaigniers puis sort de la forêt et on retrouve de jolies vues. Puis il s’incurve à gauche et le paysage devient alors magnifique.

On voit notre sentier en balcon, horizontal et parfaitement tracé, traverser tout le flanc Nord-ouest du Serre de Majous, dans une pente régulière de genêts. Au fond, en point de mire, le Portail de Roquandouïre. En arrière plan, le massif de l’Espinouse, avec en particulier les pans inclinés de la face Nord. A droite, la profonde vallée et de l’autre côté, le Marcou.

La progression est facile et agréable et on atteint en une bonne vingtaine de minutes le fameux Portail de Roquandouïre, étonnant mur rocheux naturel percé en son milieu juste pour laisser le passage au sentier .

Quelques mètres avant le Portail, on prend à gauche un sentier balisé en bleu qui se dirige vers la crête du Serre de Majous.

Au début, on est dans des genêts un peu envahissants mais c’est pas grave, ça pique pas. Plus haut, les genêts se rabougrissent et se mélangent à la bruyère. On n’oublie surtout pas de se retourner pour admirer le Portail de Roquandouïre et l’Espinouse derrière.

Encore plus haut, on atteint une zone de gros éboulis. A partir de maintenant, il va falloir bien s’appliquer à ne pas perdre la trace. Si on y parvient, le cheminement est facile. Sinon, on peut galérer pas mal dans les genêts et les rochers, sans pour autant se perdre car il suffit de suivre la crête arrondie jusqu’au sommet.

On traverse donc horizontalement la zone d’éboulis au pied d’un éperon rocheux sur la droite. Puis on retrouve une portion de crête horizontale avec des vues vers le Sud. Une nouvelle zone rocheuse se présente et il faut la franchir sur le fil de l’arête en restant bien à gauche, côté Nord-Ouest. On retrouve ensuite la trace dans les genêts.

Se présente une nouvelle zone d’éboulis au pied d’un éperon rocheux. On la traverse horizontalement afin de passer sous les rochers, versant Nord-ouest comme précédemment. A la sortie de la zone rocheuse, on retrouve la trace dans les genêts. On n’oublie toujours pas de se retourner, le paysage en vaut la peine.

La trace passe ensuite au pied d’une nouvelle suite de rochers qui représentent la zone sommitale. A la sortie de cette traversée, toujours versant Nord-ouest, on peut monter à droite sur les derniers rochers, c’est quasiment le sommet du Serre de Majous (1 h 45). Belles vues.

On reprend notre parcours sur la crête par une petite descente et une petite remontée dans des genêts touffus pour atteindre un sommet annexe et puis c’est fini pour les genêts. On voit maintenant jusqu’à loin devant le bon sentier tracé dans la bruyère.

On se laisse descendre agréablement avec de larges vues à 180 degrés comme savent si bien en procurer les parcours de crête en descente.

Finalement, en bas, on rejoint l’extrémité d’une piste. Prendre alors à droite un sentier balisé en jaune. On est maintenant sur le nouveau PR des Banissous.

Cela commence par une traversée caillouteuse dans le versant Sud, très sec, avec toutefois de belles vues vers les gorges en contrebas. Puis on plonge vers les gorges en question. C’est assez pénible car le sentier est caillouteux et rocheux.

En bas, on arrive dans une petite yeuseraie et on atteint la rivière, le Casselouvre. Quand il y a beaucoup d’eau, c’est vraiment un très bel endroit . Il y a une petite cascade et de belles vasques.

On traverse la rivière puis on attaque une courte mais très sévère remontée sur un sentier dégradé et érodé, en suivant les balises jaunes.

En haut, le sentier se calme et on entame une traversée plus ou moins horizontale dans une chênaie verte avec de temps à autre de jolies vues vers les gorges en contrebas à gauche.

Une fois passé une petite crête, le sentier se met à descendre pour finalement atteindre un ruisseau qu’on traverse.

Sur l’autre rive, le tracé redevient plus ou moins horizontal dans les châtaigniers et en tout cas bien mieux revêtu. On domine alors les prés et les jardins du village de Cours le Haut. On atteint d’ailleurs finalement ce village (3 h 15).

Ici, ceux qui en ont marre peuvent prendre la route d’accès au village et redescendre ainsi directement jusqu’à St Gervais.

Pour les autres, passé la première maison du village, on tourne à droite dans une ruelle en suivant le balisage jaune. On traverse les quelques maisons du hameau puis on longe un cours d’eau. Rapidement, on s’en éloigne pour entamer une montée dans les châtaigniers.

La montée est agréable et ombragée sur un beau chemin entre deux murs à pierres sèches. Après une petite demi-heure, on coupe un beau ruisseau, le Banissou justement, avec de superbes cascades lorsqu’il y a beaucoup d’eau . Quelques minutes après, on en coupe un second moins spectaculaire.

Ensuite, c’est la deuxième partie de la montée, plus raide, toujours dans les châtaigniers.

Finalement, après encore presque une demi-heure de montée, on débouche sur une piste dans une épingle. Prendre la branche de gauche, horizontale.

La piste se met à descendre puis à remonter et on sort ensuite du couvert forestier pour déboucher dans une zone de bruyère aux environs du col de Vente Vieille. Les vues sont intéressantes. La piste fait ensuite un virage à droite et dans ce virage, le balisage jaune nous quitte pour continuer tout droit. Quant à nous, on continue notre piste qui descend progressivement et finalement atteint la route au col de la Pierre Plantée (4 h 40).

A noter qu’il y a ici une table de picnic pour ceux qui voudraient faire une dernière pause. Quant à la pierre plantée, je ne l’ai pas vue mais je n’ai peut-être pas vraiment cherché (je suis preneur de toute information à ce sujet).

Pour finir le parcours, on prend la route à gauche (comme si on descendait sur St Gervais) puis on quitte la route au bout d'une cinquantaine de mètres pour un sentier balisé point bleu sur la gauche.

Un peu broussailleux et raviné au début, le sentier devient ensuite plus agréable, le tout dans une forêt très variée (chênes verts, chênes caducs, châtaigniers, frênes, etc.). Plus bas, on longe un ruisseau qui est malheureusement le plus souvent à sec mais le sentier en profite pour devenir très bien revêtu.

Finalement, on se retrouve entre deux murs à pierres sèches et cela signifie l’approche du village. C’est confirmé par le fait que le sentier devienne cimenté et de fait, on débouche sur la route au niveau de quelques maisons.

Prendre la route à droite sur à peine 100 mètres puis la quitter pour un sentier en biais à gauche en descente. Ce sentier est vraiment très agréable . Sous un fort beau couvert forestier, il longe la rivière en la dominant de quelques mètres. Cela dure cinq bonnes minutes puis on rejoint la route qu’on prend à gauche.

Il ne reste plus qu’à se laisser descendre jusqu’à St Gervais (on passe à côté d'une jolie petite chapelle mais elle est fermée). Dans le village, on n’oublie pas de tourner à gauche dans la rue du Pont, de traverser le pont en question et de rejoindre ainsi le parking.

Accès et parking

Se rendre à Hérepian. Prendre la D 13 en direction de St Gervais sur Mare et du col des Treize Vents.

Passer le col puis descendre en lacets vers St Gervais sur Mare. Traverser le village jusqu’à un carrefour et prendre à gauche la D 922 E1.

Passer le pont et aller en face pour stationner au parking sous les platanes.

Terrain

Ce circuit possède la particularité de présenter deux montées (et deux descentes !). La première dès le départ, c’est assez classique, et la deuxième alors que plus de la moitié du parcours a déjà été effectuée. Cette dernière montée est donc plus difficile à avaler, surtout si on a fait la pause picnic auparavant.

Les sentiers sont assez souvent de type carouxien, c'est-à-dire fort caillouteux, mais il y a quand même des portions de sentiers bien revêtus ainsi que des pistes.

Ne vous inquiétez pas pour la partie de sentier sur la crête qui monte au sommet du Serre de Majous. Même si le sentier n’est pas indiqué sur la carte, la trace est très praticable pour peu qu’on la suive scrupuleusement.

Paysage

La première partie du circuit vous fait visiter le Serre de Majous et c’est le point fort de la rando : sentier en balcon dans le versant Nord-ouest, passage au Portail de Roquandouïre puis sentier de crête, d’abord en montée puis en descente. Un parcours qui fait partie des incontournables de la région.

Le reste de la rando reprend un circuit PR récemment tracé, appelé le circuit des Banissous. On y visite une gorge sauvage puis une châtaigneraie parcourue de beaux ruisseaux (tout au moins au printemps quand il y a de l’eau) puis on parcourt une zone sommitale couverte de bruyère et offrant de fort jolies vues.

Par rapport au PR, j’ai toutefois modifié le sentier de descente et vous passerez par le col de la Pierre Plantée puis par un joli vallon où la forêt est belle et où coule parfois un sympathique ruisseau.

Epoque

Incontestablement, mai et juin sont les mois les plus favorables pour la floraison (des genêts notamment) et parcequ'il y a de l'eau dans les rivières (en principe). Si septembre et octobre sont pluvieux, ils peuvent être aussi de bons choix.

Evitez l’hiver très austère et l’été très chaud (une grande partie du parcours s’effectue à découvert).

Fréquentation

Le circuit des Banissous semble régulièrement parcouru par des individuels ou des groupes. Le reste du parcours est peu connu, notamment la crête du Serre de Majous où vous ne verrez probablement personne sauf des chasseurs en saison.

Eau

Non.

Raccourcis

Arrivé à Cours le Haut, on peut descendre la petite route jusqu’à St Gervais (gain de temps : presque 2 heures).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.