La Vallée du Soulzon : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 18.21 - Nombre de notes : 14
Secteur géographiqueCausses
Carte IGNIGN 2541O
explicationsDate de mise à jour26/08/2018
explicationsDurée6 h 00
explicationsDénivelée800 m
explicationsPériode recommandéemai juin octobre novembre

La Vallée du Soulzon : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

Du parking, reprendre la route par laquelle on est arrivé (rue de l'Eglise). Traverser la départementale et continuer en face. On est accompagné par le balisage GR. A peine 10 minutes dans le village et on arrive au bord de la rivière qu'on longe à main droite (tables de picnic). La petite route s'apprête à franchir un pont et à ce moment là, on la quitte pour un chemin herbeux sur la gauche. Panneau "espace naturel sensible".

Ce chemin longe la rivière lui aussi puis se met à monter légèrement et passe entre des jardins. Ensuite il se prolonge dans une végétation basse. On est au pied de belles falaises.

On est sur ce chemin globalement ascendant depuis à peine 10 minutes et on le quitte dans un virage à droite et à l'amorce d'une descente, une cinquantaine de mètres après le portail d'entrée d'un champ. Il faut alors prendre un sentier à gauche dont le départ est peu visible. Faites bien attention.

Le sentier s'élève assez fortement dans les buis, puis effectue une traversée ascendante dans les chênes caducs et finalement débouche dans un champ. Contourner ce champ par la droite. A son extrémité, poursuivre quelques mètres sur une sente dans la végétation et rejoindre ainsi la piste (30 mn).

Prendre la piste à gauche. En se retournant, on bénéficie de belles vues sur le cirque de Tournemire. La piste monte, fait un grand virage à droite (suivre le balisage GR) puis se termine. Prendre un sentier en épingle à gauche.

Une vingtaine de minutes de montée sur ce sentier, avec quelques jolies vues, et on atteint le plateau. Prendre la piste à droite.

Quatre minutes et au premier carrefour en T, prendre la piste à gauche. Laisser ici le balisage GR partir à droite et continuer avec un balisage jaune.

Un bon quart d'heure de marche sur cette piste sans grand intérêt et on longe une zone de point de vue sur la gauche. Trois minutes plus tard, on passe à proximité de la superbe ferme de Fournials (1 h 20).

Après la ferme, la piste qui n'était pas excitante devient carrément désagréable, cheminant en montée sous une ligne haute tension. Au premier carrefour, on s'empresse de quitter cette piste pour une autre sur la gauche mais quelques minutes plus tard, on se retrouve à nouveau sous la ligne. Heureusement, à cet endroit, il y a un carrefour et on prend une autre piste à gauche, plus ou moins horizontale, en direction d'un bosquet de pins. Cette fois on tourne le dos à notre ligne EDF et les vues deviennent même sympathiques en direction de la vallée.

Après cinq bonnes minutes, la piste fait un virage à droite et dans ce virage, il est intéressant de s'éloigner du chemin pour se rendre à un fort beau point de vue.

Encore une dizaine de minutes de montée et on atteint le point culminant de la balade, matérialisée par un affreux bâtiment ruiné. Ensuite, on amorce une descente le long du rebord du plateau, avec de très belles vues à 180 degrés, malgré la présence (encore) de lignes électriques.

En bas de la descente, un chemin nous arrive de la droite. On évolue maintenant horizontalement, on ignore un sentier qui démarre en biais à droite et sept ou huit minutes après la fin de la descente, on va devoir faire bien attention afin de ne pas rater un petit sentier qui démarre sur la gauche.

Après une courte descente dans les chênes, le sentier effectue une magnifique traversée en balcon dans le versant Sud de la montagne de Roquesquatres. Puis on arrive sous une zone de falaises et le sentier change d'orientation. On est maintenant dans le versant Ouest, beaucoup plus arboré.

Trois minutes en traversée et la descente débute. Une superbe vue sur le village de Montclarat s'offre à nous mais elle est striée par les fils de la ligne haute tension. Quel gâchis ! Heureusement, on passe assez rapidement sous la ligne ce qui permet de mieux profiter du paysage mais la forêt est plus dense et finalement, on atteint un carrefour en T où on prend à gauche sur un sentier plus large.

Encore une courte descente et on atteint la route qu'on prend à gauche. On marche 80 mètres sur la route et on la quitte pour un sentier en biais à droite. Après un cheminement en sous bois, on arrive à un carrefour. Aller à droite et atteindre la source captée. Très agréable endroit pour faire une pause s'il fait chaud et pour remplir les gourdes si la source coule (pas évident en fin d'été)(2 h 50).

On remonte au sentier qu'on prend à droite et on retrouve la route presque tout de suite. Il faut alors descendre cette route au milieu des prés pendant une bonne dizaine de minutes jusqu'à trouver à gauche le départ d'une piste. Attention, à cet endroit, il y a deux pistes qui démarrent successivement, il faut bien prendre la première qui monte et pas la deuxième qui s'enfonce horizontalement en sous bois.

La piste pas très sexy monte jusqu'à un transfo EDF. Ici, carrefour en T, on va à gauche. Un replat puis une nouvelle montée et on arrive à un carrefour. Prendre la piste de droite qui descend en suivant la direction "Roquefort par Carcan".

A peine 10 minutes de descente et on franchit la voie ferrée. Juste après, on débouche sur la route. Prendre celle-ci à gauche, traverser le Soulzon et emprunter de suite après sur la gauche un sentier balisé en jaune.

Après une cinquantaine de mètres, on arrive à une fourche, prendre à gauche direction Menhir du Soulzon. Le sentier longe ensuite agréablement la rivière, d'abord en rive gauche puis en rive droite, dans un bel environnement forestier. Finalement, on arrive à une passerelle qui permet de franchir aisément le Soulzon (3 h 30).

Sur l'autre rive, on atteint rapidement un carrefour où on va à droite direction "Roquefort direct".

Le sentier est pentu et il est d'ailleurs soutenu par des rondins en bois afin d'éviter le ravinement. Une bonne dizaine de minutes et la montée se termine par un carrefour en T où on va à droite horizontalement. Une paire de minutes de traversée et on débouche sur le parking du centre technique municipal.

Prendre la route à gauche en montée. Au carrefour, viser un très grand et large escalier en biais à droite. En haut de l'escalier (rue des Lavoirs), on débouche sur route qu'on traverse. Prendre juste en face une rue sans nom. Après une dizaine de mètres, cette rue fait un coude à gauche. On passe sous un porche puis au carrefour suivant, on prend en épingle à droite. De suite après l'épingle, on note le restaurant d'entreprises de Roquefort Société.

Continuer sur cette rue en suivant la direction Sentier des Echelles (logo représentant une échelle). Ca monte fort et en haut, on a l'impression d'arriver chez quelqu'un mais non, on fait épingle gauche et on découvre le départ du sentier des Echelles.

On s'élève extrêmement vite sur ce sentier constitué souvent de marches taillées dans la roche. C'est assez sportif. Plus haut, le sentier se calme un peu et pénètre dans la pinède. Il ne faut pas manquer sur la gauche un superbe point de vue.

Une ou deux minutes de montée et on arrive à un étonnant et impressionnant chaos rocheux. L'ancien parcours traversait le chaos rocheux mais il est désormais fermé et le balisage jaune nous indique désormais de prendre un sentier à droite juste avant la traversée du chaos rocheux.

Ce sentier fait une incursion en sous bois puis débouche de nouveau dans ce chaos aux dimensions alpines. Je ne crois pas qu'il y ait l'équivalent dans la région en terme de taille de blocs écroulés. Impressionnant, d'autant que le sentier chemine au milieu de ces blocs. Après sept ou huit minutes, la sente cesse de monter et à cet endroit, avant d'attaquer la courte descente, il ne faut pas manquer de monter sur la droite de quelques mètres afin d'atteindre le haut d'un gros bloc rocheux sur lequel trône un grand cairn.

Depuis cet endroit, vue d'ensemble sur le chaos. Puis on redescend, on reprend le sentier balisé jaune qui termine de longer la zone d'éboulement et change ensuite de direction. Ici, noter sur la droite une faille impressionnante. Le sentier reprend ensuite la montée en sous bois. Je ne sais pas s'il s'agit d'un ancien sentier réhabilité ou d'une trace créée ex nihilo mais le travail pour réaliser ce parcours mérite toutes nos félicitations !

On chemine longuement sur une vire boisée dans le versant Nord, puis progressivement on change de versant pour passer en versant Ouest et on débouche au pied d'une petite falaise qui barre l'accès au plateau. Ici, une échelle toute neuve et hyper sécurisée a été installée, elle permet de conserver le nom de Sentier des Echelles à ce nouveau parcours (quoiqu'il faudrait transformer le pluriel en singulier).

On débouche alors brutalement sur le plateau (4 h 35), totalement horizontal. Superbes vues à 270 degrés. On poursuit avec le balisage jaune sur un sentier puis une piste, on passe au pied d'un immense pylône télécoms (point de vue grillagé sur la gauche) puis on continue sur une piste en descente. Quatre minutes de piste et on la quitte pour un sentier sur la gauche.

Le sentier longe maintenant le bord du plateau du Combalou. Superbes vues. On suit le balisage Sentier des Echelles. Plus loin, on s'éloigne du bord et on reprend une légère montée dans la pinède. Puis on atteint un changement de direction où il est bon de s'éloigner du sentier pour accéder à un remarquable point de vue sur la gauche. Ensuite, on poursuit vers l'Ouest pendant quelques minutes puis on quitte le plateau (5 h 20).

On entame maintenant la descente finale. Très joli passage dans les rochers puis traversée descendante dans une belle végétation basse avec de jolies vues. Six ou sept minutes et au carrefour, on quitte le sentier des échelles pour prendre à droite en descente, direction Tournemire.

Cinq minutes et on tombe sur une route (col des Aiguières). Repérer un délaissé de l'autre côté de la route. Le sentier part à droite de ce délaissé, panneau Tournemire. On continue à descendre en suivant le balisage jaune, la fin est assez raide et fort ravinée. En bas, carrefour en T, on prend à droite (à gauche, c'est Roquefort par ferme du Bousquet). Cinquante mètres et on débouche sur une piste qu'on prend à gauche.

Quatre minutes, nouveau carrefour, prendre la piste à droite. On longe le Soulzon puis on atteint une route goudronnée qu'on prend à gauche pour traverser la rivière. Ensuite, on franchit le passage à niveau. Au carrefour suivant, prendre à gauche. Marcher une cinquantaine de mètres et prendre la rue de l'Eglise à droite afin de retrouver le parking (6 heures).

Accès et parking

Sur l'A75, prendre la sortie 48. Suivre ensuite la direction L'Hospitalet par D809.

Dans l'Hospitalet, prendre à gauche la D23 vers Le Viala du Pas de Jaux.

Rouler sur cette D23 jusqu'à l'entrée de Tournemire. A l'entrée du village, prendre à droite la D23 vers Roquefort.

Dans le village, tourner à gauche dans la rue de l'Eglise et stationner au parking sur la gauche.

Si ce parking est plein, il y en a un autre en sortie de village.

Terrain

Ce circuit comporte deux montées (et deux descentes). La première montée se situe dès le départ et sera assez aisément avalée. Un long faux plat s'ensuit alors, puis une descente. Du coup, la deuxième montée se situe bien plus tard dans la journée, sans doute après le repas de midi, et sera donc moins digeste. Toutefois, cette deuxième montée s'effectuera versant Nord et plutôt à l'ombre.

Il s'agit d'une longue randonnée avec une dénivelée conséquente. Les sentiers ne sont pas toujours faciles. Un circuit pour randonneurs entrainés.

Paysage

Tout d'abord, rendons à César … Ce topo m'a été généreusement proposé par un internaute. Je n'ai rien inventé, j'ai seulement apporté quelques modifications. Merci à ce randonneur aveyronnais.

A l'occasion de ce circuit qui fait le tour de la vallée du Soulzon, vous découvrirez deux sites mythiques.

Le premier, le cirque de Tournemire et ses spectaculaires falaises.

Le second, le plateau du Combalou dont le sous sol abrite les fameuses caves de Roquefort. Le sentier y parcourt falaises, vires, chaos rocheux et offre des points de vue impressionnants.

Enfin, entre les deux, un petit passage en sous bois le long du Soulzon et un parcours autour de la montagne de Roquesquatres, vraiment très original.

Et lorsque vous aurez terminé la rando, si vous avez encore du courage, vous ne manquerez pas d'aller visiter les caves de Roquefort !

Epoque

La végétation dans ce coin a un réveil tardif et il ne faut pas y aller avant mi mai. L'automne est sympa car le parcours est souvent à découvert et vous y souffrirez moins de la chaleur qu'au mois de juin.

Fréquentation

Côté Roquefort, le sentier est balisé et on trouve le topo à l'office du tourisme. En saison, il est assez fréquenté. De même, le cirque de Tournemire est assez visité, notamment par le GR71. Le reste du parcours, notamment la partie Roquesquatres, est seulement connue des initiés.

Eau

Source après Montclarat (2 h 50) mais souvent à sec en fin d'été. Robinet indiqué "eau non potable" à l'entrée de Roquefort (3 h 45).

Raccourcis

Pas vraiment sauf à défigurer le topo.

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages. Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.