Murviel les Montpellier : le résumé

explicationsUn coeurRandonneur moyen
La note des internautes : 15.21 - Nombre de notes : 7
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2743ET
explicationsDate de mise à jour05/12/2020
explicationsDurée, Dénivelée, Distance4 h 10 - 400 m -16,4 Km
explicationsPériode recommandéeavril decembre
explicationsTelecharger le fichier GPXFichier GPX

Murviel les Montpellier : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires.

Rendez-vous également sur la nouvelle chaine YouTube, connectez-vous avec un compte gmail, abonnez-vous et n'hésitez pas à poster des commentaires ! Merci !

Tourner le dos au parking et s’engager sur l’esplanade et son terrain de jeux pour enfants. Viser la passerelle d’accès à la maison de retraite. Une fois arrivé à la passerelle, prendre à gauche une allée piétonne. Traverser une rue. En face, continuer sur un chemin herbeux. On arrive dans un grand pré qu’on traverse en diagonale (trace).

On sort du pré à l’angle de deux rues et à l’angle du terrain de foot. Prendre à gauche la rue de façon à conserver le terrain de foot à main gauche. Marcher 20 mètres puis, à hauteur d’un panneau vert, traverser la route et s’engager à droite sur un sentier arboré. Une minute en sous bois et on débouche sur un chemin plus large. Le prendre à droite.

On longe une olivette puis on atteint une zone de fouilles archéologiques. C’était ici le Centre Monumental de l’habitat antique du Castellas. Vous pourrez lire le panneau explicatif. Cette agglomération a existé entre le 2e siècle avant JC et le 2eme siècle après JC mais ce n’était pas une ville romaine. Outre le centre monumental, elle était constituée d’une ville basse (on passera plus tard à proximité mais la zone de fouilles semble avoir été abandonnée), d’une ville haute et d’un sérieux mur d’enceinte de 2 Km qu’on longera ultérieurement au cours de cette rando.

On continue sur notre chemin qui devient goudronné. On ignore un sentier balisé bleu qui part sur la gauche et 50 mètres après, dans un virage à gauche, on prend un sentier sur la droite. Une minute et on débouche sur une route qu’on traverse.

S’engager dans une rue en descente avec un panneau sens interdit sauf bus. C’est la rue du Champ des Moulins. Après à peine deux minutes, cette rue s’incurve à droite, on la quitte pour une rue plus petite sur la gauche, la rue des Reaux. Rapidement, on dépasse les dernières maisons et on est maintenant au milieu des prés, des vignes et des friches.

Après deux minutes, à un carrefour en T, on va à gauche. Encore deux minutes et on croise une route, on continue en face. Encore deux minutes et on rejoint une route plus importante au niveau d’un panneau Domaine des Belles Pierres. Prendre ici une routelette à droite en descente.

Rapidement, on pénètre en sous bois. Marcher 300 mètres et, dans une descente rectiligne, quitter la routelette pour un bon chemin en biais à droite. On évolue dans un beau sous bois de chênes caducs.

Deux minutes et un chemin nous arrive de la gauche. Trois ou quatre minutes de plus et on arrive à une fourche, prendre la branche de gauche qui traverse un petit ravin puis longe une vigne. On conserve la vigne à main gauche. Le tracé tourne à gauche puis, à l’extrémité de la vigne, on poursuit sur une belle sente dans la garrigue.

A nouveau cinq minutes et on arrive à un grand chemin. Prendre ce chemin à droite afin de passer sous un pont puis, de suite après le pont, prendre un chemin à gauche.

On évolue maintenant sur l’ancienne voie ferrée Montpellier-Rabieux, heureusement elle n’a plus son ballast et la progression est aisée sur ce qui est désormais une piste. On marche ainsi une dizaine de minutes. Puis on coupe une route (1 heure) et on continue en face (panneau direction AMHE) encore pendant deux minutes. On quitte alors notre piste pour un sentier caillouteux en montée à gauche.

Une minute et une fourche se présente, on prend la branche de gauche qui longe une clôture. Après une partie horizontale, le chemin se met à monter dans un sous bois pas très dense. Après cinq minutes, on sort de la chênaie, on arrive à un carrefour en T, on prend à droite. Juste après, nouveau carrefour, on continue tout droit presque horizontalement. On longe désormais une cédraie sur la gauche.

Puis la montée reprend doucement, on sort de la partie boisée et des vues s’offrent à nous sur la droite en direction du Pic St Loup, de la Séranne et du Pic Baudille … mais aussi en direction du poste électrique de Tamaraud et de ses innombrables départs de lignes haute tension …

Puis notre chemin rejoint un énorme coupe feu qu’on prend à droite pendant deux minutes avant de le quitter à l’angle d’une clôture pour un chemin à gauche.

Ce chemin caillouteux et pierreux nous offre maintenant des vues de l’autre côté, jusqu’à la Gardiole et la mer. Ici, on ne peut pas ne pas remarquer sur notre droite une immense et luxueuse maison isolée, un peu incongrue en ce lieu mais il est certain que ses propriétaires bénéficient d’une vue remarquable …

On descend sur notre chemin pendant un peu plus de 5 minutes et dans un long virage à gauche, on le quitte pour un bon sentier en descente sur la droite. Ce sentier pénètre assez rapidement dans un très joli sous bois où la végétation est très variée et très dense. Ici, on a du mal à croire qu’on est à seulement quelques kilomètres de Montpellier !

Après cinq minutes, il y a une fourche, on prend à gauche. Le sentier remonte puis, deux minutes après, rejoint un chemin plus large qu’on prend à droite. Sur ce chemin, on note encore une fois la grande diversité de végétation : chênes verts, chênes caducs, cèdres, cyprès, pins, sous bois de coronille, cistes, lauriers tins, genêts, et j’en oublie.

Cinq minutes (durant lesquelles on a ignoré un sentier qui coupe notre chemin) et on arrive à un carrefour avec une lavogne. Prendre à droite en descente un autre chemin plutôt sympathique (quoique raviné en son centre). Trois minutes de descente et on sort du bois. Au carrefour, aller à gauche. On est sous une ligne électrique. On marche une minute et on tourne à droite pour franchir une passerelle en béton.

Une fois la passerelle franchie, on prend en biais à droite en longeant une olivette. Le chemin remonte. Enfin, on arrive à un carrefour avec des panneaux de randonnée et des balisages bleus mais on les ignore. On coupe la route et on continue en face sur un large chemin. On laisse sur la droite l’ancienne zone de fouilles archéologiques de la ville basse. Cent mètres après avoir coupé la route, ATTENTION, on prend à droite un chemin herbeux en visant la direction de la grande maison perchée vue précédemment.

A l’extrémité de ce chemin, on pénètre dans une olivette. La contourner en la conservant à main droite et après 40 mètres, prendre un sentier sur la gauche qui s’enfonce en sous bois et dont le départ est marqué par un cairn.

Ce sentier se met à monter, il est vraiment adorable et se faufile dans une riche végétation méditerranéenne. Cinq minutes de montée et on arrive en haut, avec de nouveau une belle vue vers la mer sur la gauche.

Carrefour en T, on prend à droite. Le sentier est maintenant horizontal, on longe une clôture verte. On arrive à une clairière triangulaire. Le sentier se sépare en deux, prendre la branche de gauche qui continue à longer la clôture.

Quelques dizaines de mètres et on repère un portillon dans la clôture. Le franchir et descendre un escalier, celui-ci nous mène à une agréable zone de picnic avec plusieurs tables (2 h 05). Ce lieu est généralement propre, il y a seulement quelques tags qui rappellent la proximité urbaine.

Après avoir fait une pause, traverser la zone de picnic, à l’autre bout il y a un autre escalier qui remonte. En haut, on prend à gauche un très joli sentier horizontal. Trois minutes et on arrive à un carrefour. On peut raccourcir en prenant à gauche. Le parcours nominal va à droite, on longe désormais un mur fait d’énormes pierres, c’est le fameux mur d’enceinte du Castellas de Murviel.

Trois minutes le long du mur et on arrive à un carrefour, prendre à gauche en descente. On est sur un large chemin un peu raviné et après six ou sept minutes de descente, on arrive à un carrefour où on prend à gauche.

On évolue agréablement en sous bois pendant cinq minutes puis le chemin se prolonge en routelette et on arrive à un carrefour avec une route un peu plus importante. Aller en face, longer sur la droite le portail d’entrée d’un jardin et juste après, prendre un bon chemin sur la droite. Ce chemin est tracé au milieu de prairies, c’est agréable. Cinq minutes et il devient goudronné. Cinquante mètres et on arrive à une route importante.

La traverser et continuer sur un chemin en face. Longer sur la gauche le portail d’entrée de la Bergerie de Jean. Juste après, prendre le chemin à droite. Marcher dix mètres et prendre un sentier qui plonge sur la gauche.

Trente secondes de descente et on arrive sur un chemin plus large qu’on prend à droite. On entame un nouveau cheminement bien agréable en sous bois. Cela dure un peu plus de cinq minutes puis, peu après avoir ignoré une trace qui monte raide sur la droite, on arrive à un carrefour à 4 branches.

Prendre le sentier de droite. On effectue alors une agréable montée sur ce joli sentier bien tracé quoique parfois pentu. Cinq minutes de montée et on débouche sur un chemin plus large qu’on prend à droite. Une minute et on débouche sur une grande piste au niveau de deux petits poteaux en pierre.

Sur notre droite, deux énormes et affreuses lignes électriques. On va à gauche heureusement. Quelques dizaines de mètres et à un carrefour multibranches, on plonge à droite par un chemin caillouteux. Un peu plus bas, il devient même épouvantablement raviné mais cela ne dure pas et en bas, à la fourche, on prend la branche de droite qui rapidement devient un beau sentier herbeux. Puis il tourne à gauche et se transforme en beau chemin, longeant une vigne à main gauche et avec la forêt à main droite.

Un peu moins d’un quart d’heure sur ce chemin et on débouche sur une routelette. La prendre à gauche. Deux minutes et le goudron se termine au niveau de l’entrée du Mas de Védas (3 heures). A noter sur la droite un impressionnant spécimen de chêne.

On poursuit maintenant sur une piste qui rapidement devient bétonnée. Bien rester sur ce tracé en forme de chemin creux. Puis on débouche dans une zone de prés et de cultures. L’environnement vallonné alternant bois et espaces dégagés est ici bien agréable.

Après la fin de la partie bétonnée, marcher une centaine de mètres puis prendre sur la gauche un bon sentier bien visible. On retrouve le sous bois. Une petite dizaine de minutes de montée et on rejoint un grand chemin. Un peu avant, sur la gauche, noter le joli Mas de Vedas et sa belle pierre calcaire. D’ici on bénéficie d’une jolie vue sur la campagne environnante qui possède un aspect inhabituel pour la région.

Prendre le grand chemin à droite sur 30 mètres puis le quitter pour un sentier qui monte sur la droite (montée raide au départ). On sort alors du secteur boisé et c’est un changement complet d’ambiance par rapport à tout ce qu’on vient de parcourir. On est maintenant dans l’ambiance garrigue avec une végétation sèche et basse à perte de vue.

On monte en suivant un sentier bien tracé. En haut de la montée, on apprécie la vue vers la mer, vers Sète et l’étang de Thau. Puis le sentier descend, remonte, redescend, toujours dans la même ambiance (très joli au début du printemps) puis un sentier nous arrive de la droite. On est maintenant sur un chemin un peu plus large. Une courte montée et on incurve la trajectoire sur la gauche, on franchit un muret écroulé et on rejoint une piste.

La prendre à droite en descente. Ici aussi, potentiellement la vue est belle vers la mer et Montpellier mais l’horizon est à nouveau barré par deux énormes lignes haute tension. Puis on passe en dessous et c’est alors plus agréable. Une bonne dizaine de minutes de descente et on arrive à une route.

La traverser pour aller chercher une sente VTT qui longe la route. Partir vers la gauche. Cent cinquante mètres et la sente VTT se sépare en deux, on prend la branche de gauche qui rejoint la route. On la traverse et on s’engage sur une piste à gauche (3 h 45). Trois ou quatre minutes sur cette piste et on retrouve le goudron pour une dernière partie de randonnée qui va maintenant être urbaine.

On traverse maintenant une zone résidentielle. La rue descend, on arrive à un giratoire, on continue en face, ça remonte. Prendre plutôt le trottoir de gauche qui est séparé de la route par une haie de lauriers, c’est plus agréable. En haut, prendre la rue à droite. Ca redescend.

En bas de la descente, au carrefour, aller tout droit, en sens interdit. Juste après, au carrefour suivant, prendre en biais à droite avec un balisage bleu. On arrive à une placette. Traverser cette placette et en suivant le balisage bleu, prendre la direction Eglise.

On arrive près de l’église. Franchir la porte verte qui donne accès à la cour extérieure à l’église. Se diriger vers la droite pour découvrir les magnifiques arcades en pierre de taille. Derrière les arcades, on remarque le chevet polygonal de cette belle église romane du 12eme siècle (inscrite aux monuments historiques).

On quitte la petite cour par l’autre porte et on prend immédiatement à gauche dans la rue des Porches. On passe … sous un porche puis on prend à droite la rue des Remparts. Ici, les habitants ont magnifiquement fleuri la rue, c’est très réussi.

A l’extrémité de la rue, prendre à gauche puis tout de suite après encore à gauche et en descente. Cinquante mètres et on arrive à un carrefour avec en face de nous le panneau Musée de l’Archéologie Paul Soyris (qui présente les fouilles du site du Castellas).

Prendre la rue à gauche en descente. On arrive à un grand carrefour (épicerie à gauche). Aller à droite en direction de la Mairie, dans la rue des Lavoirs. Après avoir dépassé la mairie sur la gauche, emprunter un passage aménagé qui amène aux lavoirs. Puis se diriger vers la gauche pour traverser un petit espace joliment aménagé. A son extrémité, on arrive à une fontaine romaine, malheureusement emprisonnée par de gros barreaux.

Une fois face à la fontaine, prendre la ruelle de gauche qui monte. On traverse ensuite une route afin de poursuivre par un passage bétonné entre deux maisons. Dès que possible, on quitte ce passage à l’aide d’un escalier et on débouche alors sur notre parking de départ (4 h 10).

Accès et parking

Parking des Platanes à Murviel les Montpellier (sur Maps, tapez Résidence Les Platanes).

C'est le parking le plus grand du village, situé sur la D27, sortie de village direction Gignac.

Terrain

Alternance de courtes montées et de courtes descentes, au final ça fait quand même 400 m de dénivelée.

Alternance aussi de bons sentiers ou chemins et de passages caillouteux et ravinés (minoritaires quand même !).

Parcours compliqué à suivre, la trace GPS sera une aide utile !

Paysage

Randonnée ne présentant rien d'exceptionnel et surtout destinée aux Montpelliérains grâce à sa proximité.

Toutefois, il y a quand même pas mal de choses intéressantes :

Les bois autour de Murviel sont particulièrement agréables, riches et variés. Ils sont parcourus de nombreux chemins et sentiers.

Alternant avec ces zones boisées, les vignes, les olivettes et les prairies confèrent à tout ce secteur un aspect plutôt verdoyant assez inhabituel.

Le paysage typique des garrigues n'est cependant pas absent, on le trouve dans la dernière partie du parcours, avec en supplément des vues jusqu'à la mer.

Enfin, le village de Murviel possède de nombreux atoûts : église, musée, ruelles, lavoir, fontaine et le site du Castellas.

Pour être complet, il faut ajouter que si on est agréablement surpris par l'absence d'environnement urbain malgré la proche présence de la grande ville, on est déçu par l'omniprésence des lignes haute tension …

Epoque

Evidemment, on est tenté de dire que c'est une bonne rando d'hiver mais les deux mois les plus sympas sont avril avec la floraison printanière de la garrigue et décembre avec les couleurs d'automne des nombreux chênes caducs.

Fréquentation

Pas mal de promeneurs, joggeurs et vététistes locaux, notamment le dimanche.

Eau

Non.

Raccourcis

Plusieurs raccourcis possibles : au niveau du castellas, en évitant de faire le tour du Mas de Vedas ou, tout à la fin, en rentrant par la route plutôt que par les chemins.

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.