La crete de Lousses et la Sure : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 17.45 - Nombre de notes : 10
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2643OT
explicationsDate de mise à jour13/06/2019
explicationsDurée4 h 15
explicationsDénivelée450 m
explicationsPériode recommandéenovembre decembre mars avril mai

La crete de Lousses et la Sure : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

Du parking, reprendre la petite route d’accès et après 150 mètres, la quitter pour une piste à gauche, balisage VTT. Marcher sur cette piste rectiligne au milieu des vignes pendant une bonne dizaine de minutes. On débouche sur une petite route. La prendre à droite, franchir un ruisseau à gué puis s’engager sur la gauche sur le parking Jonquier. Au bout du parking, on trouve le départ d’une sente à VTT parallèle à la route.

Cinq minutes sur cette sente qui parfois jouxte la route et on tourne à gauche sur un grand chemin balisé VTT. On est dans l’ambiance typiquement Salagou, paysage de ruffes et de vignes mélangées, et avec le lac sur notre gauche. Très agréable.

Après un peu plus de dix minutes, alors qu’on est en vue d’un parking, il faut tourner brutalement à droite au niveau d’une borne jaune GRT Gaz. Si vous arrivez au parking, c’est que vous êtes allé trop loin, il faut faire demi-tour.

En suivant une bonne trace, on monte dans les ravines et on rejoint une piste qu’on prend à droite. Quatre minutes de piste et on touche le goudron. On continue à monter sur cette petite route qui en cinq minutes nous amène à rejoindre la départementale à la sortie de Liausson.

Prendre la départementale à droite et la quitter presque immédiatement pour le chemin de Lacan sur la gauche en suivant le balisage jaune. Rapidement, la route cède la place à une piste. Après deux minutes, on atteint les dernières maisons. Encore deux minutes et on pénètre en forêt. On est maintenant sur un large chemin bien agréable à marcher.

La montée est fort progressive sous le couvert des chênes et il faut 20 bonnes minutes pour atteindre le col de Portes (1 h 20). On note que depuis Liausson, on a quitté le monde de la ruffe pour celui de la dolomie. Tout au long de la randonnée, on notera ainsi plusieurs changements de type de sol, le circuit étant à cheval sur des terrains d’origines différentes. Une occasion supplémentaire d’apprécier toute la richesse géologique de notre région.

Au col, on abandonne les balisages et on prend le sentier qui monte à droite. On continue à s’élever progressivement sous le couvert des chênes verts. Après un petit quart d’heure, on remarque une fourche. Prendre le sentier de droite, il nous amène rapidement après s’être faufilé au milieu des rochers à un superbe point de vue.

Revenu sur le sentier, on continue à monter un peu et après cinq minutes, on arrive à une nouvelle fourche au niveau d’un immense cairn. Prendre la branche de droite. Traces de peinture rouge et bleu sur un arbre. On suivra désormais ce pseudo balisage.

La montée continue mais elle nous offre désormais des vues à la fois vers le Salagou et vers le Sud-ouest, côté Mont Mars, avec notamment le bassin de Salasc. On atteint un premier sommet et on chemine maintenant agréablement entre les blocs rocheux. De nouvelles vues s’offrent à nous.

Plus loin, le sentier change d’orientation. Après un superbe point de vue en direction du Nord-ouest, on entame la descente le long d’un quadruple barbelé d’une rare agressivité. La descente n’en reste pas moins belle, sinuant dans les rochers dolomitiques et offrant de jolies vues. Dix bonnes minutes et on abandonne le barbelé en même temps qu’on tourne à gauche. Cinq minutes de traversée en sous bois de chêne vert et on débouche dans une clairière. Une cinquantaine de mètres et on rejoint une piste.

Prendre la piste à gauche sur 20 mètres puis s’engager sur un sentier horizontal à droite. Ce joli sentier traverse une nouvelle clairière puis descend joliment en forêt. Après cinq minutes, on débouche sur une piste. Prendre la piste à droite et la quitter de suite pour un sentier à gauche.

Le sentier traverse quelques zones peu arborées puis pénètre dans une belle chênaie caducifoliée. On entame une descente progressive sur un bon sentier. En cours de descente, on remarque qu’on a quitté la dolomie pour le grès. Encore plus bas, et cette fois de manière brutale, le grès cède la place à la ruffe et parallèlement à cela, le sentier devient fort raviné.

Finalement, après une descente d’une bonne vingtaine de minutes, on arrive aux maisons de Roques. Trois ou quatre minutes dans le village et on atteint un carrefour. En face, fontaine (2 h 25).

Prendre la route à gauche et la quitter après une vingtaine de mètres pour un chemin à droite, souvent bien fleuri. On longe une maison puis on se faufile entre des friches et des jardins et après trois minutes on débouche sur la route départementale.

On l’emprunte vers la droite et il va falloir marcher 350 mètres le long de cette route en faisant bien attention aux voitures. Peu après l’arrêt de bus, on quitte la route pour une autre sur la gauche, mais plus petite (c’est la D148E13). Marcher environ 200 mètres, remarquer sur la gauche un terrain de foot qui parait plus ou moins abandonné. Un peu avant l’extrémité de ce terrain, quitter la route pour un sentier sur la droite. Après avoir traversé le fossé, on longe un champ et on note qu’on est sur un balisage VTT.

Trois minutes le long du champ et on entre en sous bois. Sur la gauche, on découvre une rivière. Il y a ici un carrefour, prendre à droite, le sentier de gauche traverse la rivière. On ressort du sous bois, on traverse une petite zone de ruffes puis on longe un second champ. Toujours bien rester à gauche quand il ya plusieurs sentes.

On retrouve les ruffes, notre sentier sinue au milieu de bosquets de frênes, ce qui révèle la proximité de l’eau. En effet, on longe de plus ou moins près le ruisseau dénommé Salagou, c’est bien lui qui est chargé de remplir le lac éponyme.

En suivant toujours au mieux les traces VTT, on sort dans une zone plus dégagée avec en point de mire le neck de Laroque. Un neck est ce qu’il reste d’une cheminée volcanique. Ici, il y a (seulement) 1.5 millions d’années s’élevait un volcan et ce sont ses projections de basalte qu’on retrouve au sommet de la Sure, petite montagne dont on va faire le tour dans la suite de la rando. Ainsi, contrairement à ce qu’on pourrait croire, la forme conique de la Sure évoque un volcan mais son origine n’est pas du tout volcanique, seul son sommet est recouvert de basalte.

On finit par rejoindre la route qu’on prend à gauche. On laisse un parking à droite (2 h 55) puis on franchit une barrière. Ensuite, dès que possible, on quitte la route sur la droite pour s’engager sur un chemin qui devient rapidement bien marqué. En levant la tête à droite en direction de la Sure, on distingue nettement les belles orgues basaltiques non loin de son sommet. Puis on longe de près le bord du lac et ensuite le chemin laisse place à un bon sentier.

Le parcours devient alors particulièrement esthétique car on est proche de l’eau et on admire sur la rive d’en face le village de Celles. Grâce à une orientation tournante du sentier, le paysage évolue constamment. Plus loin, on se retrouve face à la silhouette elle aussi conique du Rouens, très joli sur fond de lac du Salagou.

Jusque là, le profil linéaire du lac permettait de marcher près de l’eau. On attaque désormais des zones de calanques et de ravines très marquées. A la première ravine, plutôt impressionnante, le sentier descend au bord de l’eau et c’est ainsi qu’on la franchit. Il faut alors remonter car la seconde ravine se franchit nettement plus en hauteur.

Puis on arrive à la troisième ravine, moins profonde que les précédentes. Et c’est là que l’aventure commence. Et pourtant, on est à 500 m à vol d’oiseau du parking ….

Deux options. La première, vous marchez dans le fond de la ravine jusqu’à la plage (jolie). Puis vous tirez au mieux vers le Sud, au jugé, en vous adaptant au terrain, et sans trop s’éloigner du bord du lac. La deuxième, quand vous êtes au fond de la ravine, vous marchez uniquement quelques mètres en direction du lac puis vous remontez dans la pente à droite jusqu’à retrouver la suite du chemin. Ce chemin remonte pas mal et aboutit à l’extrémité d’une piste. Depuis cette piste, qui est une trentaine de mètres en contrehaut du lac, vous descendez dans la pente, au jugé et à vue, en direction d’une grande plateforme herbeuse horizontale.

C’est là que les deux itinéraires se rejoignent. En principe, de là, vous voyez votre voiture que vous avez garé au parking (d'où l'intérêt de se garer là !!!) et vous vous dirigez donc vers elle au mieux (4 h 15).

Accès et parking

Parking Les Plos, Liausson.

A partir du panneau de sortie de Liausson, rouler 2 Km sur la D156 direction Salasc puis prendre une petite route à droite. Parking après 200 mètres.

Terrain

Randonnée pas trop longue sur de bons sentiers. L'essentiel du dénivelé s'effectue en début de rando. Sur la fin, il ne restera à affronter que les petites montagnes russes de bord de lac.

Peu ou pas de balisage, donc pas toujours facile en oriientation. Et une grosse difficulté d'orientation tout à la fin pour rejoindre le parking.

Paysage

Très belle randonnée avec énormément de diversité, notamment géologique. Des ruffes, du grès, des dolomies, un peu de volcanisme.

Beaux points de vue depuis la crête de Lousses.

Le tour de la petite montagne de la Sure, au bord du Salagou, est d'un exotisme séduisant.

Epoque

Les belles journées de fin d'automne sont idéales, les éclairages sur le lac y sont magnifiques. Attention toutefois , le secteur de la crête de Lousses est très fréquenté par les chasseurs.

Le début de printemps (avril mai) avec la floraison des genêts (entre autres) est aussi à recommander.

Fréquentation

Du monde les jours de beau temps sur les rives du Salagou. Ailleurs, pas grand monde.

Eau

Robinet à Roques (2 h 25).

Raccourcis

On peut zapper le tour de la Sure (gain de temps 35 à 40 mn).

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.