Le Château de Montaigut : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : Non significatif - Nombre de notes : 1
Secteur géographiqueCausses
Carte IGNTop25 2542OT
explicationsDate de mise à jour01/05/2019
explicationsDurée5 h 15
explicationsDénivelée600 m
explicationsPériode recommandéemai juin novembre

Le Château de Montaigut : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

Du parking, prendre la D92 puis franchir le pont sur la Sorgue. Juste après le pont, prendre à droite un sentier direction Croix del Pas, St Affrique, balisage VTT.

On chemine sur un agréable sentier, d’abord le long d’un champ puis en sous bois, avec la rivière Sorgue à notre droite. Après une petite dizaine de minutes, on laisse sur notre gauche une vierge sous roche. Juste après, on franchit une passerelle puis on atteint un pont voûté. Ne pas franchir ce pont (mais on peut s’y rendre pour jeter un œil à la Sorgue en contrebas) mais emprunter une piste qui continue à longer la rivière à main droite.

Après 100 mètres, à une fourche, prendre la branche de droite, c’est un sentier balisé VTT et il y a aussi un panneau indicateur mais il est cassé.

Le parcours se poursuit agréablement dans un joli sous bois, toujours non loin de la rivière à main droite. Plus loin, on sort de la forêt et on longe un champ cultivé en s’éloignant de la Sorgue.

On est parti depuis plus d’une demi-heure et on quitte notre sentier pour un autre sentier qui démarre sur la gauche à hauteur d’un poteau indicateur (35 minutes). On prend la direction Croix del Pas, balisages jaune et cheval.

Le sentier s’élève en sous bois puis franchit un ruisseau, traverse un pré puis se met à grimper pleine pente dans une forêt de hêtres et de chênes assez sombre. Plus haut, il franchit un autre ruisseau puis rejoint une ancienne piste forestière. On la prend en épingle à gauche.

Trois minutes et on fait cette fois une épingle à droite. Bien suivre les balisages jaune et cheval qui sont assez visibles. On s’élève encore un peu en sous-bois puis on longe un pré et sur un replat on croise une piste. Continuer en face. Désormais, le sentier monte beaucoup moins et on longe de plus ou moins loin la piste qu’on vient de croiser.

Après trois ou quatre minutes, on finit d’ailleurs par le rejoindre et on la prend à droite. Petite portion un peu monotone, on suit cette piste et après à peine cinq minutes on débouche dans une zone dégagée avec un champ cultivé à droite et de belles vues vers la vallée sur la gauche.

Continuer à suivre la piste qui contourne la parcelle cultivée. Arrivé en haut de celle-ci, ne pas prendre les pistes à droite et à gauche mais viser un petit sentier en biais à gauche, toujours balisé jaune et cheval. Ce sentier va maintenant s’élever progressivement dans une forêt de chênes caducs clairsemée.

Après sept minutes, à un carrefour, on prend à droite direction Croix del Pas. Encore 20 bonnes minutes et nouveau carrefour, on prend à droite toujours Croix del Pas mais cette fois on est presque arrivé. Juste après, on débouche sur un grand chemin qu’on prend à droite et on atteint le col où se situe la fameuse Croix del Pas (1 h 45).

Tandis qu’on était jusqu’alors dans le versant Nord, côté Lapeyre, et dans une ambiance calcaire, on découvre le versant Sud, côté Montaigut, et particulièrement le rougier de Camares. Rougier est le terme Aveyronnais pour ce que les Héraultais appellent ruffes et qu’on trouve autour du Salagou, le terme géologique étant pélites.

On remarquera toutefois qu’on se trouve au niveau du col sur un sol gréseux, semblable à celui du Lodévois (les origines sont les mêmes) et on ne quittera d’ailleurs pas ce type de terrain dans tout le versant Sud, le rougier se situant plus bas en altitude.

On prend la direction de Montaigut en empruntant un large chemin horizontal. Après une centaine de mètres, à une fourche, prendre la branche de gauche, c’est un sentier balisé jaune. On entame un agréable parcours en balcon dans une végétation basse permettant de belles vues vers le rougier.

Après une vingtaine de minutes de descente progressive, on arrive dans une zone fortement rocheuse et on se demande un instant où peut bien passer le sentier. Mais pas de souci, il franchit la zone rocheuse sans encombre et on débouche alors sur une petite route. Panneau explicatif sur la gauche.

La prendre à gauche sur 20 mètres puis prendre à droite une piste. Vous pouvez ne pas prendre la piste et continuer sur la route pour rejoindre le village mais je vous propose un parcours alternatif permettant une arrivée plus élégante sur le village.

Marcher sur la piste jusqu’à un carrefour en triangle avec une croix au milieu. Vingt mètres avant ce carrefour, prendre un petit sentier peu visible sur la gauche. Rapidement, il devient mieux marqué. Il descend dans la chênaie puis débouche dans un grand pré. Ici, il se perd un peu mais on tourne la tête vers la gauche et on repère immanquablement un ouvrage en pierre en forme d’arche. Il suffit de se diriger vers cet ouvrage qui est en fait une source captée, la Fontaine Vieille.

Depuis cette fontaine, un bon sentier démarre, il nous offre des vues sur la droite et rejoint le village à l’entrée de celui-ci.

Prendre la route à droite, à la fourche prendre à gauche la rue qui se dirige vers le village, dépasser l’église sur la droite puis entrer dans le secteur du château de Montaigut. Noter sur la droite un musée puis une exposition de différents outils et engins agricoles. Contourner ensuite le château par la droite et terminer par un escalier qui nous amène sur une esplanade (2 h 35).

Belle vue et tables de picnic en contrebas. On peut visiter le château si on a le temps …. Mais si on n’a pas le temps, on peut quand même faire une pause dans cet agréable endroit.

On repart en empruntant le sentier géologique dont le départ se situe en face de la porte d’entrée du château. On descend un escalier, on laisse sur la gauche un autre chemin qui ne mène nulle part puis notre chemin fait deux épingles et arrive à un carrefour.

En allant tout droit, on va jeter un œil à une source captée. Pour la suite du parcours, on prend en épingle à gauche direction arboretum. On traverse un jardin, on franchit un portillon puis on enchaine sur le sentier de l’arboretum, très arboré (normal) et fleuri au printemps.

Plus loin, on dépasse un panneau résumant la chronologie des rois de France (bonne révision) puis on arrive à un carrefour. Prendre à gauche direction retour village. Ne courte remontée et on retombe sur la route qu’on a empruntée tout à l’heure. La prendre à droite et à la sortie du village, prendre à droite un sentier direction Hameau de la Jasse.

On remarquera sur ce sentier des traces de charrois littéralement gravées dans le grès. Après une bonne centaine de mètres, on ne manquera au niveau d’une immense plateforme gréseuse de se retourner afin de bénéficier d’une belle vue sur le château.

Puis notre sentier se poursuit, vraiment agréable, il dépasse une ruine en reconstruction par un chantier de jeunesse, et continue ensuite dans la chênaie.

Après une dizaine de minutes, on change de versant et on sort de la forêt. Le sentier, désormais très large, est particulièrement dégradé à cet endroit, et pas très joli. Mais cela dure peu, on retrouve le sous bois et un cheminement plus agréable.

On a quitté le village depuis une bonne demi-heure et on remarque (ou pas) un panneau indicateur sur la gauche au niveau d’un carrefour herbeux (3 h 15). On ignore le sentier qui part à gauche et qui remonte directement à la Croix del Pas et on continue tout droit direction Mas Gaujoux.

Notre parcours se poursuit à peu près horizontalement. On note dans ce secteur l’abondance de bruyère arborescente. Après cinq minutes, on croise un grand chemin, on continue tout droit avec le balisage jaune et le retour du balisage cheval.

Encore un peu plus de 10 minutes et on attaque une montée. Deux virages et un bout de ligne droite plus haut et le cheminement redevient horizontal. On est maintenant sur un large plateau au pied de falaises calcaire, le paysage a radicalement changé avec le type de sol.

On traverse avec plaisir ce grand plateau puis on arrive aux ruines du Mas Gaujoux. Ici, le sentier oblique à gauche, traverse un pré puis se met à monter en offrant de belles vues. La montée est donc bien agréable, on effectue un court passage en sou bois puis on débouche dans les grandes zones herbeuses du sommet et les vues sont encore plus jolies.

Finalement, on arrive à un carrefour avec un panneau indicateur et on débouche sur une piste (4 h 25). Prendre la piste à gauche. Après 150 mètres, elle tourne à gauche, faire encore 100 mètres et la quitter pour un sentier sur la droite direction Lapeyre.

Il ne reste plus qu’à se laisser descendre sur ce sentier (qui n’est pas indiqué sur la carte IGN), on va avaler 400 mètres de dénivelée négative d’une traite.

Après la zone herbeuse sommitale, on pénètre dans la chênaie puis le sentier se met à descendre fortement, traverse une hêtraie, rejoint un chemin plus ancien, effectue une traversée horizontale puis replonge. Après 20 minutes, on croise une route.

La descente se poursuit, sur le bas on bénéficie de belles vues sur le village de Lapeyre et l’enfilade de la vallée. Finalement, on débouche sur la route départementale qu’on prend à gauche pour retraverser la Sorgue et rejoindre le parking (5 h 15).

Accès et parking

Lapeyre, parking au carrefour de la D7 et de la D92.

Terrain

Pas de difficulté particulière sur ce parcours, les sentiers sont plutôt bons, la longueur et la dénivelée sont quand même à prendre en compte.

Toutefois, il y a une particularité qui augmente la difficulté : sur ce parcours, il y a deux montées et la seconde se situe en fin de parcours, ce qui la rend pénible pour ceux qui sont déjà un peu fatigués. Egalement, dans la foulée, on enchaine sur une descente où on avale 400 m de dénivelée négative d’une seule traite.

Paysage

Outre le château de Montaigut qui donne son nom à la rando, vous apprécierez également ses alentours (fontaine, hameau de la Jasse, sentier botanique), ainsi que : un agréable cheminement en bord de rivière, un contraste entre les deux versants visités (calcaire caussenard côté Lapeyre, rougier et grès côté Montaigut), de nombreux points de vue, des sentiers élégants et bien tracés.

Une rando homogène que seule l’absence d’un spot exceptionnel empêche d’atteindre le graal tant recherché, à savoir l’obtention des quatre cœurs.

Epoque

Mai et juin, c'est le printemps. En novembre, les couleurs d'automne sont magnifiques dans ce secteur.

Fréquentation

Un peu de monde en saison sur le versant Montaigut, beaucoup moins sur le versant Lapeyre.

Eau

Non.

Raccourcis

Les sentiers se recoupent un peu partout, il est aisé de raccourcir la rando à sa guise.

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.