Les carrières de Junas : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur moyen
La note des internautes : 15.75 - Nombre de notes : 8
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2842OT
explicationsDate de mise à jour18/02/2018
explicationsDurée3 h 40
explicationsDénivelée200 m
explicationsPériode recommandéedecembre janvier fevrier mars

Les carrières de Junas : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

Le sentier balisé en jaune démarre du deuxième parking. Tout de suite, il se met à monter fortement en longeant de plus ou moins loin la muraille du château, elle-même posée sur un soubassement de rochers calcaires. De jolies vues se dégagent sur la droite, notamment en direction du château de Lantillac entouré de terrasses ave des cyprès et des olivettes, on se croirait en Toscane.

La montée n’est pas très longue, on s’élève d’une cinquantaine de mètres. En haut, on entame un joli parcours en bord de plateau, au milieu d’une pinède mélangée, avec des vues étonnantes sur Sommières en contre bas à gauche. Au loin se dessinent le Pic Saint Loup vu de profil et encore plus loin les Cévennes, de l’Aigoual au Mont Lozère.

On est parti depuis un petit quart d’heure et notre sentier débouche sur une petite route qu’on prend à gauche. Cent cinquante mètres et on arrive à Villevieille. On pénètre dans le cœur du village en prenant en face la rue de la Coustourelle. On prend ensuite la deuxième rue à droite, la rue de la Portette, ce qui nous amène à la jolie porte de l’Horloge. On prend alors à gauche la rue de l’Horloge, on passe à la jolie Place des Parisiennes, puis on continue rue du Château. On arrive alors devant l’entrée du château et on peut aller jeter un œil dans la cour.

Ensuite, on arrive à un carrefour. Ne pas prendre la rue qui descend mais celle qui part à droite et reste horizontale en longeant la façade du château à main droite. De nouveau, belles vues vers la plaine et les montagnes au loin. Puis on laisse sur notre gauche un parking avec un panneau détaillant les circuits de rando du secteur. On continue dans la même direction avec le balisage jaune, on est dans la rue des Aires. Balisage jaune.

Au premier carrefour, on prend en biais à droite avec le balisage jaune dans le chemin de Combe Romane. Deux cent mètres et on coupe la route départementale. Le parcours se poursuit en face sur un grand chemin, toujours avec le balisage jaune. Une dizaine de minutes sur ce chemin et on arrive à un carrefour avec des panneaux. On est aux Hauts de Catet (45 minutes).

Aller à droite direction Mas de Baudran. Le sentier sinue joliment en forêt (ne pas manquer une capitelle originale sur la droite) puis rejoint la départementale qu’on traverse à nouveau. En face, on continue sur le Chemin des Prairies, le bien nommé car notre routelette évolue effectivement dans un environnement de prés souvent occupés par des taureaux ou des chevaux. Une fois dépassé le joli Mas de Baudran, la route devient piste et deux minutes après, on quitte cette piste au niveau d’un poteau indicateur, pour prendre un sentier à gauche direction Bois de Clapisse.

Franchir la rivière et de l’autre côté, au carrefour, prendre à droite direction Junas, Pont de Corbière. Juste après ce carrefour, le sentier se divise en deux, on a le choix, les deux branches se rejoignent plus loin mais c’est la branche de droite qui est balisée en jaune. Sept minutes sur ce joli sentier arboré et on rejoint l’ancienne voie ferrée devenue voie verte. Table de picnic. Ne pas traverser ni emprunter la voie verte mais un sentier qui part sur notre gauche et qui lui est parallèle, direction Corbiere, Clapisse.

Après une minute sur ce sentier, ne pas prendre à droite le pont sur la voie verte mais continuer tout droit avec la voie verte en contrebas à main droite. Trois minutes plus loin, on se retrouve à niveau par rapport à la voie verte et c’est ici qu’on la traverse. De l’autre côté, on trouve un sentier qui en une minute rejoint une routelette qu’on prend à gauche. Deux-cent cinquante mètres sur cette route et on rejoint une route plus importante. L’emprunter sur la droite sur cent mètres puis la quitter au niveau de l’entrée d’une ancienne zone de stockage de pierres. Tout de suite sur la gauche, on repère le départ du sentier balisé en jaune qu’on emprunte en montée.

On monte en conservant toujours la même direction puis on arrive sur un replat, un autre sentier nous arrive de la droite et finalement, on débouche dans une zone dégagée. On poursuit en longeant les maisons à main gauche et on rejoint une petite route qu’on prend à droite. A noter qu’à cet endroit, une piste part en épingle à droite, ne pas la prendre. Faire 70 mètres sur la route pour prendre ensuite à droite un sentier balisé en jaune. On longe alors une maison avec un chien psychopathe. A la fin de la clôture de la maison, au carrefour, prendre à droite direction Boucle des carrières.

On entame un cheminement tortueux avec de nombreux points de vue sur l’ancienne carrière (bien suivre les balises) et cela nous amène en un petit quart d’heure à l’entrée de la carrière. Attention, à cet endroit, ne pas manquer de prendre un sentier à gauche (balisé jaune) qui permet de bien visiter l’intérieur de la carrière. A l’issue de cette visite (panneaux, sculptures diverses), on se retrouve dans la vaste zone dégagée au milieu de la carrière. Ici, le balisage est inexistant.

Pour continuer, viser le bar et les tables de picnic (en pierre de taille !) puis descendre les quelques marches d’un escalier pour découvrir un très joli four à bois sur la gauche. De là, viser une autre table de picnic en pierre sous un chêne, la laisser à main gauche et viser le départ d’un sentier en sous-bois, on retrouve alors le balisage jaune. Lors du passage dans ce secteur (1 heure 45), on aura pu prendre son temps et musarder pour profiter du charme de ce lieu bien connu des amateurs de jazz (voir infos sur le festival).

Sur notre sentier, on reprend un cheminement tortueux en sous bois, bien suivre les balises jaunes. A noter qu’on longe pendant deux minutes la nouvelle carrière sur notre droite, contraste entre l’ancien et le moderne. Finalement, après un quart d’heure, on débouche en vue des maisons et on arrive alors à un carrefour en T. Le balisage jaune indique d’aller à droite pour rejoindre la route et les maisons. Nous, on quitte le balisage pour aller à gauche. Bien rester sur le sentier horizontal et ne pas descendre. Ainsi, on rejoint une vaste zone de points de vue (palissades) sur l’ensemble du site.

Après avoir profité du coup d’œil, tourner le dos au site et traverser le grand no man’s land jusqu’à rejoindre la route. La prendre à gauche, on retrouve le balisage jaune. Cent mètres et on arrive à un carrefour avec des panneaux. Prendre à droite une ruelle cimentée qui descend. En bas, à nouveau des panneaux. Prendre à droite direction Le Temple. On est sans surprise dans la rue du Temple. Cent mètres encore et on arrive au Temple sur la droite et au jardin public sur la gauche avec des tables de picnic (2 heures 10).

Dépasser le jardin public et s’engager dans un passage sur la gauche entre ce jardin et des maisons. Ensuite, on débouche sur la place avec le fameux kiosque dont vous pourrez lire l’histoire en demandant à M.Google. Puis on descend un escalier en visant la cour de l’école. En bas, on prend la rue à droite et on rejoint une rue plus importante qu’on prend à gauche. Au premier carrefour, on abandonne le balisage jaune qui continue tout droit pour prendre à droite le Chemin de la Claure.

A la première fourche, on prend à droite le chemin du Pied de Cade. Quatre minutes et le goudron se termine, à ce moment on récupère un balisage jaune qui arrive de la droite. Une dernière maison et le chemin entre en forêt. On arrive alors à un carrefour avec un superbe chêne vert en plein milieu. Ici, prendre un sentier à gauche comme le suggère le balisage jaune.

Le sentier sinue très agréablement dans une jolie forêt méditerranéenne très variée (capitelle sur la gauche). Après cinq minutes, on remarque sur la droite les ruines d’un ancien moulin à vent (pas terrible). Un peu plus loin, le sentier se met à descendre et après sept ou huit minutes, il débouche sur une piste. Aller à gauche et se rendre aux ruines d’un ancien moulin à eau actuellement en restauration (panneaux explicatifs). Table de picnic. Très joli site où on fera volontiers une pause (2heures 35).

On va maintenant quitter le balisage jaune et les sentiers officiels pour un petit sentier méconnu, ça sera la touche RC de ce circuit !

Depuis la table de picnic, continuer plein Nord en longeant l’ancien bassin du moulin à main gauche. Au bout du bassin, un sentier apparaît, il pénètre en forêt. Très agréable, il longe des petites falaises et après cinq minutes sort du sous bois. Prendre à gauche en direction d’une vaste zone herbeuse et aller jusqu’au lavoir au bord de la rivière. Ici aussi, tables de picnic et bel endroit pour faire une pause !

Ceci fait, faire demi-tour, prendre la petite route d’accès, laisser une maison sur la gauche, NE PAS PRENDRE le sentier qui démarre juste après la clôture mais marcher encore 70 mètres pour prendre à gauche un très bon sentier. Trois minutes sur ce sentier dans un joli sous-bois de pinède et on débouche sur une piste. La prendre à gauche. On retrouve le balisage jaune.

La piste traverse la rivière. Après le pont, prendre le premier chemin sur la gauche. Rapidement, on débouche dans une vigne. Prendre tout de suite à gauche un chemin herbeux entre la vigne à main droite et des prés clôturés à main gauche. Cinq minutes et le chemin tourne à droite puis en rejoint un autre qu’on prend à gauche. Encore cinq minutes avec cette fois-ci la vigne à main gauche et le bois à main droite, et on arrive à un carrefour avec des panneaux. On est à Corbieres.

Une grande piste part vers la gauche direction Mas de Christin. Un chemin part tout droit en montée pour rejoindre la voie verte 100 mètres plus loin. Il faut viser entre les deux pour s’engager sur un bon sentier qui va donc sinuer entre la voie verte qu’on devine à droite et la piste qu’on voit en contre bas à gauche. Après quatre minutes, le sentier se divise en deux, la branche de gauche descend à la piste, on ne la prend pas et on prend celle de droite qui remonte à la voie verte.

Marcher alors sur la voie verte pendant une bonne dizaine de minutes en faisant attention aux nombreux véhicules de toutes catégories qui y circulent (vélos, chevaux, trottinettes, rollers, gyropodes, etc.) jusqu’à un carrefour avec des panneaux. On est au Bois de Massereau (3 heures 10).

Quitter la voie verte à droite direction Saut de Cheval. On est sur une piste qui longe un grand camping puis on tourne à gauche en suivant le balisage pour s’engager sur un chemin entre les olivettes. Rapidement, le chemin devient un agréable sentier entre deux murs à pierres sèches.

On chemine ainsi un bon quart d’heure puis le sentier devient route et on arrive à un carrefour où on prend à gauche direction Villevieille, Sommières. Cinquante mètres et au carrefour suivant, on prend à gauche en descente. Il ne reste plus qu’à se laisser descendre sur cette petite route jusqu’à rejoindre le parking (3 heures 40).

Accès et parking

Se rendre à Sommières. En venant de Montpellier, au premier giratoire, prendre à droite Sommières centre, Aubais. Franchir le pont sur le Vidourle. Après le pont, prendre à droite direction Junas, Aubais. La rue longe le Vidourle puis amorce un virage à gauche

ATTENTION, dans ce virage, quitter la route principale pour prendre en biais à gauche la rue Ernest François. Aucun panneau, difficile à voir. Longer le mur du château puis prendre à gauche direction Château. Stationner au parking (6 places) tout de suite à gauche. Un deuxième parking est disponible en contre haut, et un autre encore un peu plus loin.

Terrain

Randonnée sans aucune difficulté physique, courte et avec très peu de dénivelée. Les chemins sont plutôt bons. La seule difficulté, c’est parfois l’orientation. La plus part des chemins sont balisés mais il y a de nombreux carrefours et il faut être bien attentif afin de suivre le topo à la lettre.

Le temps de marche est évalué à 3 heures 40 mais avec les pauses photos, la lecture des panneaux, les aller-retour improvisés aux points de vue ou autres, le temps total hors picnic pourra aisément dépasser 4 heures, donc il s’agit bien d’une rando de la journée.

Paysage

Circuit à l’intérêt patrimonial important : village et château de Villevieille, village et anciennes carrières de Junas, capitelles, ancien moulin à vent, ancien moulin à eau, lavoir.

Ces différents centres d’intérêt sont reliés entre eux par de jolis sentiers dans une belle forêt ou alors par des pistes ou routes au milieu de grandes zones de prairies.

On ajoutera aussi le sentier en bord de plateau qui domine Sommières et permet des vues lointaines.

On ne s’ennuie donc absolument jamais sur ce circuit.

Les puristes trouveront évidemment que l’environnement est parfois urbain et pas du tout sauvage.

Epoque

Randonnée idéale en hiver avec une forte préférence pour décembre lorsque les chênes caducs ont encore leurs couleurs et pour mars avec les premières floraisons, notamment de la coronille (on est en plaine, le printemps est précoce).

Fréquentation

Assez élevée, avec des promeneurs, des randonneurs, des VTT, etc.

Eau

Pas d'eau potable.

Raccourcis

Bien entendu, on peut raccourcir de plusieurs manières, il suffit de regarder la carte. Mais la randonnée est courte et dense, cela ne justifie pas d'en diminuer la longueur.

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.