Le Pas de l'Escalette : le résumé

explicationsA faire absolumentRandonneur montagnard
La note des internautes : 17.46 - Nombre de notes : 54
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGN2642O
explicationsDate de mise à jour30/03/2017
explicationsDurée5 h 00
explicationsDénivelée500 m
explicationsPériode recommandéemai juin

Le Pas de l'Escalette : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Du parking, redescendre la route par laquelle on est arrivé, traverser le premier pont. Au second pont, ne pas traverser mais poursuivre en face en montée direction Château, Cimetière. Laisser à droite la Place de l'Aire et à gauche le château, continuer dans la Grande Rue. Sortir du hameau par une petite route goudronnée le long de la Lergue. On aperçoit sur la droite, en contrehaut, l’autoroute.

On atteint ensuite le cimetière puis un carrefour en forme de fourche à trois branches. Prendre celle la plus à gauche, indiquée par un panneau comme accès piéton à la rivière. La piste s’élève un peu pour passer au dessus d’une ferme puis redescend au bord de la Lergue. On marche entre des prairies à droite et la rivière à gauche.

Finalement, la piste se termine et fait place à un large sentier dans une clairière entre des falaises et la rivière. A l’extrémité de la clairière, une échelle (photo) permet de franchir un ressaut de quelques mètres de haut. Le sentier se poursuit ensuite pendant quelques minutes puis on rejoint le bord de la Lergue dans une zone d’adorables cascatelles. On peut alors descendre au bord de l’eau, c'est vraiment un coin sympa.

Juste avant le mas bien restauré du Moulin du Bronc, à une fourche, on prend le sentier balisé jaune qui monte en biais à droite. Quelques minutes de montée et on rejoint une piste.

Prendre celle-ci à gauche. Marcher une centaine de mètres puis la quitter pour un bon sentier à droite. Ce sentier, très agréable, progresse horizontalement pendant quelques minutes puis franchit un petit pont. A ce niveau, ne pas rater sur la droite une fort jolie cascade. Une paire de minutes plus tard, à une fourche peu visible, prendre la branche de droite. Ensuite, le sentier se met à monter doucement dans une belle ambiance avec le cirque du Pas de l’Escalette en toile de fond. Plus haut, le sentier croise une nouvelle cascade qui, celle la, coule carrément au milieu de la sente ! Quelques traces de balisage bleu et jaune apparaissent.

Plus haut, après le franchissement d’un petit ruisseau, le sentier se dégrade fortement, devenant provisoirement broussailleux et définitivement plus étroit. On progresse ainsi quelques minutes puis, après une descente de quelques mètres pour franchir un petit ravin, on arrive à un carrefour en T.

A droite, une sente s’élève, balisée en orange, elle rejoint l’ancienne route au niveau du débouché du tunnel. Elle a l’avantage de permettre d’éviter la portion qui suit et qui est la plus délicate du parcours mais elle est vraiment très embroussaillée et je vous la déconseille fortement.

L’itinéraire nominal tourne à gauche et plonge dans la pente sous les chênes caducs. On perd environ 45 mètres d’altitude lors de cette descente pentue en lacets serrés.

En bas, la sente devient horizontale puis elle s’élève progressivement en dominant d’une dizaine de mètres le cours de la Lergue. Puis la sente vient buter sur un rocher à droite et la rivière à gauche (1 h 30).

C’est le début des réjouissances. On commence par traverser le bras de rivière sur des rochers puis on s’élève dans les blocs rocheux plus ou moins couverts de mousse. Il faut mettre les mains et prendre quelques précautions. On remonte ainsi en suivant les traces des passages précédents (usure du rocher notamment). On note à un moment donné la présence d’un poteau avec une balise jaune et bleue. Plus haut, un bout de corde servant de main courante est bien utile car à cet endroit le terrain est souvent bien gras. Quelques minutes ainsi et on retrouve une sente qui s’élève fortement dans l‘herbe sur la rive gauche du torrent. On passe ensuite à proximité d’une impressionnante cascade qui passe sous un tunnel rocheux. Des balises jaunes et des balises bleues nous confirment la bonne direction.

Plus haut, on arrive à un passage très raide et délicat généralement sécurisé par une main courante. Mais il est arrivé que celle-ci soit cassée ou arrachée et il faut alors s’élever avec attention en s’aidant notamment des racines comme bonnes prises de main.

Une fois cette difficulté surmontée, on a fait le plus dur. En récompense, on passe à proximité d’une magnifique cascade puis le sentier poursuit sa montée mais plus raisonnablement. Il faut toutefois un bon quart d’heure pour enfin déboucher sur l’ancienne route à proximité immédiate du Pas de l’Escalette. Deux tables de picnic nous tendent les bras pour une pause bien méritée (2 h 05).

Après avoir admiré le remarquable point de vue depuis ce lieu, on s’engage sur la route, on franchit le Pas de l’Escalette, on passe une barrière qui ferme l’accès à la route et on débouche sur une petite route qu’on prend à droite. Celle-ci passe au dessus de l’autoroute puis s’enfonce en forêt et on retrouve rapidement le calme. Quelques minutes de marche et on prend à droite une piste fermée aux voitures par une barrière.

On va maintenant suivre cette piste pendant environ 25 minutes jusqu’à son extrémité, marquée elle aussi par une barrière.

Un large chemin fait suite à la piste. Cent mètres plus loin, à une fourche, on prend la branche de gauche. On marche encore sur ce chemin pendant une bonne vingtaine de minutes et on arrive à un carrefour en T (3 heures).

Prendre le chemin à droite. Celui-ci devient rapidement de moins en moins net. Il avance en direction du Sud/Sud-est puis amorce un large virage à droite comme pour faire demi-tour. Il faut alors le quitter à cet endroit pour poursuivre sur une vague trace dans cette même direction Sud/Sud-est.

Ignorer une flèche bleue indiquant d’aller à droite et conserver le même azimut. On traverse quelques arbres et quelques rochers puis on débouche dans une clairière. En gardant toujours le cap, on traverse cette clairière et on tombe alors immanquablement sur le sentier balisé de Camp Rouch. On attaque maintenant le secteur paumatoire où il va falloir être très attentif.

Prendre ce sentier à droite. Il est balisé par des points rouges et des points blancs. C’est une jolie sente sablonneuse qui sinue entre les rochers et les pins dans une ambiance très agréable. Après avoir traversé une première partie arborée, le chemin descend en deux épingles dans une zone dolomitique où le cheminement est peu évident. Suivre les points rouges un peu effacés. La sente vire ensuite à gauche pour prendre la direction de l'Ouest/Sud-ouest. Au bout d'une bonne centaine de mètres en ligne droite horizontale, on arrive à un carrefour en T peu évident où on prend à gauche. La sente sinue ensuite quelques dizaines de mètres dans une zone rocheuse où le balisage est à nouveau peu lisible. On arrive alors au carrefour où tout le monde se trompe et se perd ! A cet endroit, qui est très difficile à décrire et où il y a plein de signes de couleur un peu partout sur les rochers, il faut changer brutalement de direction et prendre en épingle à gauche, vers le Sud/Sud-est. Ne surtout pas continuer tout droit vers le Nord-ouest, c'est l'ancien sentier de Pégairolles qui est maintenant coupé par l'autoroute.

Le sentier balisé surtout par des points blancs entre dans une zone arborée après quelques minutes et ne va quasiment plus en ressortir pendant dix minutes, excepté la traversée d'une clairière. Il n'y a plus de balisage mais il n'y a qu'une trace, assez bien marquée. La direction est globalement Sud. Au bout de ces dix minutes, on bénéficie d'une vue sur la vallée de la Lergue en contrebas tandisque de grands rochers nous dominent sur la gauche. Le sentier se met alors à descendre en s'enfonçant à nouveau en foret. Après cinq bonnes minutes, il débouche cette fois pour de bon sur la corniche qui domine la vallée de la Lergue.

Attention, dans ce secteur et jusqu'au chemin de descente de Pégairolles, vous traversez une propriété privée avec l'accord du propriétaire. Vous devez la respecter : pas de balade en dehors du sentier, pas de ramassage de fleurs ou autres, pas de chien car vous étés dans une ZNIEFF (ou quelquechose d'équivalent).

On entame alors un court mais magnifique parcours en balcon avec des vues impressionnantes sur la vallée (j’entends d’ici les puristes hurler qu’on ne voit que l’autoroute !) et surtout sur les falaises environnantes.

Puis la trace remonte sur le plateau. Une centaine de mètres après avoir quitté le bord des falaises, il y a une bifurcation où on prend logiquement à droite le sentier le plus large. On continue ensuite sur le sentier toujours bien tracé dans une végétation souvent très dense mais très jolie (buis, pins, amélanchiers, etc.). Plus loin, il faut mentionner la présence d’une autre bifurcation où on va tout aussi logiquement à gauche en suivant la peinture bleue et en restant sur le sentier le plus utilisé.

Alors qu'on a quitté la corniche depuis une vingtaine de minutes, l’ambiance change. Les pins se font plus grands, le couvert plus dense, les sous bois plus frais. Une première bifurcation apparaît, on continue tout droit en ignorant un sentier à droite avec des traces de peinture rouge. Deux minutes plus tard, on franchit une clôture. Encore deux minutes et on arrive à un carrefour très visible et bien indiqué par un cairn et de la peinture bleue sur des pins (4 h 15)(photo).

On prend ici à droite pour s’engager sur le sentier de descente de Pégairolles de l'Escalette. Un fort joli sentier, bien tracé dans une belle végétation et avec souvent de belles vues sur les falaises de la vallée de la Lergue (mais pas sur l’autoroute !). Une demi-heure de descente et on arrive à l’extrémité d’une route desservant une maison isolée.

Prendre cette route à droite. Elle passe sous l’autoroute puis finit de descendre pour pénétrer dans le village. En bas au carrefour, prendre à droite, franchir le petit pont et remonter au parking.

Accès et parking

Sur l'A75, prendre la sortie 51. Descendre la petite route jusqu'à Pégairolles de l'Escalette.

Passer le pont puis prendre à gauche. Franchir un second pont puis continuer une centaine de mètres jusqu'au parking randonneurs situé sur la droite. Merci de stationner sur ce parking et non pas dans les parkings de la Place de l'Aire et de la Place du Monument aux Morts qui sont réservés aux habitants.

Terrain

De par sa longueur raisonnable, sa dénivelée modérée et sa facilité d'accès routier, cette randonnée pourrait tenter beaucoup de marcheurs moyens. Pas du tout ! Il ne s'agit pas d'une balade à la portée de tout le monde !

En effet, une portion, assez courte il est vrai, du parcours est vraiment délicate techniquement. Franchissement de rochers moussus et passages d'escalade.

Par ailleurs, certaines autres parties du circuit présentent des difficultés d'orientation et notamment aux environs de Camp Rouch où vous étés nombreux a vous être déjà égarés. Au total, il s'agit donc bien d'un topo destiné aux randonneurs montagnards. Et même pour ces derniers, il faut éviter les jours d'hiver et les lendemains de pluie où le terrain est trop gras . Dans ces conditions, le parcours peut carrément devenir dangereux.

Attention, lors de cette rando, entre le massif de l'Arche carrée et le chemin de descente de Pégairolles, vous traverserez une propriété privée avec l'accord du propriétaire. Vous devez la respecter : pas de balade en dehors du sentier, pas de ramassage de fleurs ou autres, pas de chien car vous serez dans une ZNIEFF (ou quelquechose d'équivalent).

Paysage

Il s'agit d'un parcours totalement inédit et dont la particularité est d'être extrêmement contrasté avec une première partie dans la vallée de la Lergue verdoyante et aquatique et une seconde partie sur le Larzac sèche et rocheuse.

La remontée de la Lergue se fait par un vieux sentier dont le balisage a presque disparu mais qui est encore tout à fait praticable. Cependant, le niveau de difficulté du parcours est tel qu'il est tombé dans les oubliettes. On profitera dans cette première partie de deux points forts : d'abord les mignonnes cascatelles juste avant l'ancien moulin du Bronc, ensuite les formidables cascades en contrebas du Pas de l'Escalette.

La deuxième partie du parcours démarre au franchissement du Pas de l'Escalette depuis lequel la vue est splendide.

Après un agréable parcours de liaison en foret, on rejoint un sentier bien connu car faisant partie de la randonnée communément appelée Camp Rouch. On traverse alors cette partie du Larzac méridional où les rochers dolomitiques forment de magnifiques chaos et de superbes falaises.

La balade se termine par une descente aisée sur Pégairolles, joli village blotti autour de son château.

En regardant le tracé sur une carte, on pourrait craindre la proximité de l'autoroute mais elle ne gêne qu'à de brefs instants et on l'oublie presque totalement lors de ce parcours finalement assez sauvage.

Epoque

Mai et juin sont les mois ad hoc car le Larzac est alors en pleine floraison et il y a normalement pas mal d'eau dans la Lergue.

Fréquentation

Evidemment, entre l'ancien moulin du Bronc et le Pas de l'Escalette, vous ne devriez voir personne.

En revanche, sur le Larzac, la randonnée de Camp Rouch étant assez fréquentée, vous pourrez rencontrer un peu de monde.

Eau

Non.

Raccourcis

Non. Cependant, possibilité d'éviter la partie difficile de la rando en prenant un sentier qui rejoint l'ancienne route à l'entrée du tunnel de l'Escalette, mais viabilité pas assurée car énormément de broussailles.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.