Gorges de Colombières : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 16.45 - Nombre de notes : 22
Secteur géographiqueHt Languedoc
Carte IGNTop25 2543 OT
explicationsDate de mise à jour01/11/2006
explicationsDurée4 h 30
explicationsDénivelée840 m
explicationsPériode recommandéemai juin

Gorges de Colombières : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Départ.

GPS 500520 4825000 200 m

Du parking, prendre le chemin des Combettes, sentier caladé entre deux murs à pierres sèches. En haut de ce sentier, on débouche dans la Grand Rue qu'on emprunte à gauche. Cinquante mètres plus loin, tourner à droite dans la rue Théron.

On longe des maisons et des jardins. En haut, on débouche sur la place Théron. L'allée des Mimosas arrive de la droite, c'est par là qu'on reviendra en fin de rando. Continuer en face sur le chemin de la Coste pendant quelques dizaines de mètres et trouver à droite le départ d'un sentier, marqué par un panneau Le Cayrel, Esquino d'Aze.

On monte entre deux murets à pierres sèches, dans les châtaigniers et les chênes verts. Après 50 mètres, le sentier, balisé en bleu et en jaune, tourne à angle droit à gauche. Attention à ne pas continuer sur la sente en face. Plus haut, alors qu'on progressait dans un versant exposé Sud-ouest, le sentier fait un virage bien marqué à droite pour passer dans un versant Nord-ouest. Il y a ici un carrefour. On ne se laisse pas entraîner à gauche en descente vers le ruisseau mais on continue à monter sur un sentier rocheux avec les balises jaune, rouge et bleu. Cent mètres plus loin, à un nouveau carrefour, on laisse à droite le balisage rouge pour poursuivre en face avec les balisages jaune et bleu.

GPS 500014 4825456 345 m

On s'élève alors vers le Nord-ouest, la pente est soutenue et il y a de plus en plus de marches d'escalier. Le sentier est construit comme ça, quel boulot ! Après une bonne heure depuis le départ, on atteint les baraques de Caylus (ruines).

GPS 499452 4826157 676 m

Juste derrière, à la bifurcation, prendre à droite une sente balisée en bleu. On continue à s'élever, toujours assez fortement, avec une alternance de zones assez dégagées et de zones de chênes verts. Le tracé est moins net qu'auparavant et il faut bien suivre les balises bleues. Puis, après avoir gagné 200m de dénivelée depuis la ruine, on atteint le pied d'une falaise granitique qu'on longe. Un peu plus loin, l'orientation change un peu et le paysage se révèle. C'est le début de la vire de Roque Rouge.

Les vues vers le Sud sont belles et on devine la suite du parcours qui est donc une vire largement arborée passant à la limite de falaises verticales à gauche et de grandes dalles inclinées à droite. Le parcours ne présente aucune difficulté.

Un petit quart d'heure de traversée et on arrive à l'extrémité de la vire. On se retourne pour apprécier davantage le parcours et toute cette face du Caroux, grandement rocheuse et très esthétique.

On est alors à une espèce de col situé sur une épaule plus ou moins rocheuse. Il faut descendre de quelques mètres et repérer un panneau indiquant qu'on est au col de la Baume de Roucayrol (1 h45).

GPS 499936 4826179 778 m

Ne pas continuer à descendre avec la trace principale en direction d'un autre col un peu plus bas mais monter à gauche en suivant les balises rouges. Après une centaine de mètres, il y a un petit piège car on a tendance à vouloir suivre une belle sente, toujours horizontale, qui s'enfonce dans les alisiers alors qu'il faut prendre à gauche en montée, en suivant toujours le balisage rouge. On s'élève alors sur une épaule, en direction du Nord-ouest. La trace est peu visible au début, on est essentiellement sur des dalles rocheuses. Il faut suivre les balises rouges et garder le cap au Nord-Ouest. Plus haut, on retrouve un vrai sentier et on se dirige vers le plateau sommital dans la bruyère, les chênes blancs et les alisiers. En fin de montée, à une bifurcation panneautée Lous Tres Recs, ne pas prendre une sente balisée en bleu qui va vers la gauche.

Dans ce secteur, en étant bien éveillés, on est presque sûr de voir des mouflons.

Le sentier monte de moins en moins et finit par devenir horizontal dans une grande zone de bruyère. On a ici de belles vues vers l'Est et le Sud. Puis il traverse une zone de rochers, devient ensuite plus large, croise un petit ravin et finit par rejoindre le GR au niveau d'un gros cairn.

GPS 499656 4827907 1037 m

On prend à droite. On descend progressivement dans la bruyère puis dans les genêts et on pénètre dans la forêt, composée essentiellement de hêtres. On atteint alors La Fage au niveau de l'extrémité d'une petite route (2 h 55).

Prendre la route à gauche sur quelques mètres puis descendre un escalier à droite qui conduit au bord du torrent. On trouve alors une sente qui longe l'eau pendant une bonne centaine de mètres, contournant les maisons du hameau de La Fage par le bas. On arrive ensuite à la cascade qu'on peut admirer au plus près. On rejoint alors le sentier des gorges, balisé en jaune, qu'on prend à gauche. On peut en option faire un aller-retour dans le hameau joliment restauré.

On attaque maintenant la descente des Gorges de Colombières. On longe le torrent en le dominant de quelques dizaines de mètres. La forme des rochers creusés par l'eau, la végétation, les falaises qui surplombent le site, tout cela est remarquable. Le sentier, balisé en jaune, est par ailleurs excellent et la progression facile dans ce cadre enchanteur.

En descendant davantage, on s'éloigne du lit du torrent mais même si on ne profite plus des vues sur les Gorges, le parcours reste très agréable dans une forêt harmonieuse (châtaigniers, chênes blancs, chênes verts) avec quelques passages où le sentier est taillé en corniche dans le rocher et plus bas avec de jolies vues. Finalement, on atteint un carrefour avec un panneau (4 heures).

GPS 500742 4825865 309 m

Le sentier balisé en jaune descend à gauche. On le laisse pour continuer en face, direction Chemin des Balcons d'Arles, sur un sentier horizontal, non balisé mais très facile et très esthétique qui se faufile entre une haie de bruyère arborescente et un mur à pierres sèches.

Cinq minutes après, le sentier devient une piste dans les châtaigniers. Un peu plus bas, à la sortie d'une zone de conifères, on atteint une bifurcation et on continue sur la piste qui descend à gauche.

Puis on rejoint une route qu'on prend à droite. Encore quelques minutes et on rejoint l'itinéraire aller au niveau de la place Théron. Prendre à gauche la rue Théron et redescendre au parking.

Accès et parking

Venant de Bédarieux par la D908, rejoindre Colombières sur Orb. Laisser monter à droite la D 14E en direction de Colombières le Haut. Rouler ensuite pendant 400 mètres et stationner sur la droite sur un petit parking légèrement en contrehaut de la route.

Terrain

La montée est difficile, il ne faut pas être allergique aux marches d'escalier.

Ensuite, on peut se reposer lors de la traversée du plateau puis profiter de la descente, facile et enchanteresse, dans les Gorges.

Paysage

Les Gorges de Colombières sont évidemment le point fort de ce circuit. Très connues et fréquentées (pas seulement des randonneurs, il y a aussi des baigneurs ou des canyoneurs), elles valent le détour et doivent plutôt être parcourues en descente.

Pour agrémenter le reste du circuit, je vous propose un parcours original passant par la vire de Roque Rouge. Le Caroux regorge de sentes plus ou moins scabreuses mais souvent fort spectaculaires, dont les vires font partie. Rassurez-vous, celle-ci est vraiment la plus facile !

Epoque

Les mois de mai et juin sont très favorables pour le vert tendre des arbres et pour tout ce qui est en fleurs, il y a souvent pas mal d'eau dans les rivières et on peut commencer à envisager des baignades.

L'automne n'est pas mal non plus car assez tardif (novembre) et on parcourt des versants plutôt ensoleillés où on peut profiter des couleurs d'automne.

Septembre est sympa pour la bruyère sur le plateau.

Fréquentation

Dans la montée, vous ne verrez probablement pas grand monde.

Après le raccordement avec le GR sur le plateau, c'est déjà un peu plus fréquenté, surtout en été.

Dans les Gorges proprement dites, s'il fait beau, c'est Palavas. Dans la descente, vous croiserez beaucoup de promeneurs langue pendante vous demandant sans cesse si c'est encore loin !

Eau

La Fage (3 heures).

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.