Collias et les Gorges du Gardon : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 17.5 - Nombre de notes : 4
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2941OT
explicationsDate de mise à jour17/03/2018
explicationsDurée3 h 50
explicationsDénivelée250 m
explicationsPériode recommandéedecembre janvier fevrier mars

Collias et les Gorges du Gardon : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

Quitter le parking en prenant la route à gauche. Prendre ensuite la première rue à gauche (rue de la Mairie), balisée PR et GR. Au bout de cette rue, prendre la première rue à droite, en montée, c’est la Grand Rue. Remonter cette jolie rue et admirer la belle pierre calcaire des maisons.

En haut de la rue, on est à la place du Portail, prendre la première rue à gauche avec les balisages PR et GR. Marcher cent mètres en descente puis prendre à droite au niveau de l’entrée d’un parc privé appelé l’Orangerie. On s’engage sur un chemin entre des propriétés, toujours accompagné par les balisages PR et GR.

Trois minutes et, au niveau du numéro 8 de la rue, prendre à droite en montée, toujours GR et PR. Une courte montée, une courte descente et on arrive à un carrefour où on va abandonner nos balisages (provisoirement) afin d’éviter de traverser une immense et affreuse zone brûlée.

A ce carrefour, les balisages indiquent de continuer tout droit dans la rue du Camp Grec. On va à droite afin de rejoindre rapidement la route départementale. On la traverse pour aller en face (légèrement à droite) dans le chemin des Arvignans, route non revêtue. Cent mètres puis on prend à gauche le Chemin Blanc.

Deux minutes et on laisse partir à droite le Chemin Blanc (qui devient une route goudronnée) pour continuer tout droit sur un chemin creux sans nom. Rapidement, le chemin s’extrait de son creux pour déboucher dans une jolie campagne, patchwork de chênaies caducifoliées, de prés, d’olivettes et de vignes.

Quatre minutes et on croise une piste. Ici, il faut continuer en face le long d’un champ cultivé à main droite et d’une haie d’arbres à main gauche, le passage n’est pas toujours bien visible. Rapidement, on retrouve le sous-bois (de chênes verts cette fois). Encore deux minutes et on remarque sur la gauche une bergerie.

On arrive alors à un carrefour. Ne pas prendre la piste qui part à gauche mais viser en biais à droite le départ d’un chemin repérable par un poteau et une ligne téléphonique. Une fois sur ce chemin, on le remonte, toujours en suivant la ligne téléphonique, jusque la route départementale.

Traverser la route et continuer en face sur une piste. Deux minutes de piste et on remarque sur la droite un terrain de motocross. Ici, on quitte la piste pour prendre sur la droite un sentier qui plonge dans la garrigue en direction du fond d’un talweg.

On marche maintenant sur ce joli sentier dans une végétation variée. A la sortie d’un tunnel de lauriers, on tombe sur un carrefour en T. Prendre à gauche. Le sentier est maintenant un peu plus large et se met à monter très régulièrement. Sept ou huit minutes de montée et on arrive sur une piste à chars. Aller à gauche et atteindre un immense carrefour avec des panneaux (1 heure).

Aller à droite sur un large chemin, on retrouve ici les balisages PR et GR. On évolue maintenant dans une garrigue basse. Marcher six ou sept minutes jusqu’à repérer sur la gauche le départ d’un large sentier herbeux (attention, il y a d’autres petites sentes qui précèdent, il faut bien prendre ce sentier vraiment large et bien tracé).

En deux minutes on arrive à une zone dégagée qui sert parfois de parking aux chasseurs. Avancer tout droit sur une sente qui se met rapidement à descendre et atteint un superbe point de vue sur les gorges du Gardon. Depuis ce point de vue, on peut longer le bord de falaise vers la gauche pour rejoindre un autre belvédère encore plus spectaculaire.

De là, on retourne à la zone dégagée qui sert de parking, soit par le même chemin soit en prenant le sentier qui tourne le dos au point de vue et en prenant ensuite deux fois à gauche.

Revenu à la zone dégagée, prendre la piste (poste de chasse sur la droite) et rejoindre le chemin balisé GR et PR. Prendre ce chemin à gauche.

Un petit quart d’heure sur ce chemin qui est devenu sentier et on croise une piste. De nouveau, on quitte le balisage PR et GR ce qui va nous permettre d’éviter un bout de piste à chars. On prend cette mauvaise piste à gauche. On est sur un chemin à peine carrossable. Marcher deux minutes puis prendre une autre piste du même genre sur la droite. Quatre ou cinq minutes et une nouvelle piste nous arrive de la droite, continuer tout droit.

Cent mètres plus loin, terminus de la piste. Prendre un sentier à droite et arriver presque immédiatement à un carrefour en T. Prendre à gauche, on retrouve ici le balisage PR. On marche une bonne dizaine de minutes dans un paysage de garrigue et on arrive au bout du plateau. La descente débute.

Rapidement, on bénéficie de superbes points de vue en direction des gorges. Puis la descente s’accentue, elle est même franchement très raide, alternant portions de sentier pentu et passages rocheux dont certains sont aménagés avec des marches et des mains courantes scellées dans la pierre.

Compter un quart d’heure de descente et, alors qu’on n’est plus qu’à quelques mètres du fond de la gorge, on quitte le balisage PR pour prendre à droite une vire rocheuse (croix jaune). Celle-ci nous mène directement à l’ancien moulin en nous procurant au passage des vues particulièrement esthétiques sur ce méandre du Gardon.

En bas, on atteint donc l’ancien moulin. Très joli site qui mérite une pause (2 heures). De là, je vous conseille de continuer avec le balisage jaune pour longer le Gardon (passage impossible par fortes crues) jusqu’à atteindre la rampe d’accès à la Chapelle Saint Vérédème. Gravir la rampe jusqu’à la chapelle. Ici aussi, joli site.

Ceci fait, on redescend, on repasse à côté du moulin, on continue à longer le Gardon en suivant le balisage jaune jusqu’à rejoindre des panneaux indicateurs. Ici, on prend un sentier en direction de Collias, indiqué à 5.4 Km.

Désormais, il ne reste plus qu’à suivre ce sentier balisé. Il alterne passages en sous-bois plus ou moins denses, zones herbeuses, progression sur rochers polis par le cours d’eau, c’est très varié et vraiment agréable. Les gorges sont encaissées mais quand même lumineuses, l’exposition plein sud et abritée est favorable, le cadre est sauvage (sauf en fin de printemps et en été quand les canoés ont envahi les lieux).

Attention, certains passages peuvent être impraticables par fortes crues, renseignez-vous auparavant.

Finalement, sur la fin, le sentier devient grand chemin, longe des falaises équipées de voies d’escalade, passe en contrebas des maisons du village et, cent mètres avant le pont routier sur le Gardon, on quitte le bord de rivière pour remonter un sentier sur la gauche qui nous ramène au parking (3 h 50).

Accès et parking

Sur l’A9, sortie Nimes Est. Au giratoire, prendre la direction Beaucaire, Tarascon. Rester sur la même route jusqu’à St Gervasy. A l’entrée de ce village, au giratoire, prendre à gauche vers Cabrières, Collias.

Rester sur cette route, traverser Cabrières, en bas de la descente, traverser le Gardon, pénétrer dans Collias et stationner au premier parking sur la gauche.

Terrain

Ce circuit existe en version balisée PR mais je vous propose ici deux variantes sur le parcours, du coup il faudra faire un peu attention à l’orientation !

Les sentiers sont bons sauf la descente dans les gorges qui est très raide avec des passages rocheux.

Attention, certains passages en bord de Gardon sont impraticables par fortes crues, en cas de doute, renseignez-vous avant de partir.

Paysage

Circuit en deux parties bien distinctes. La première partie se déroule dans la plaine puis en montée puis sur le plateau. Elle n’est jamais ennuyeuse mais en dehors d’une jolie zone de point de vue, elle ne comprend pas de centre d’intérêt particulier.

La deuxième partie comprend la descente, le passage au moulin et à la chapelle puis le retour par la rive gauche du Gardon. C’est cette deuxième moitié qui justifie la publication du circuit sur le site.

Epoque

Tout d’abord, évitez les périodes de fortes crues, car vous ne pourrez pas rentrer par le bord du Gardon, il vous faudra refaire tout le chemin à l’envers !

Evitez mai-septembre, les lieux sont envahis par les canoës et les baigneurs.

Idéalement, c’est une rando d’hiver (hors période de crues).

Fréquentation

Assez élevée, sauf sur les parties du circuit non balisées.

Eau

Non.

Raccourcis

Ne pas faire l'aller-retour à la chapelle (gain de temps 15 à 20 minutes).

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.