Le Massif de la Clape : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : Non significatif - Nombre de notes : 3
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2546OT
explicationsDate de mise à jour03/03/2018
explicationsDurée4 h 15
explicationsDénivelée350 m
explicationsPériode recommandéedecembre janvier fevrier mars

Le Massif de la Clape : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

S’engager sur la piste qui est fermée par une barrière. Quatre minutes et on arrive au bord d’un étang entouré de falaises, le tout dans une belle ambiance de pinède. Dommage que la bâche d’étanchéité soit bleue et pas verte ….

On longe l’étang à main droite et on s’engage non pas sur le sentier qui est juste au bord de l’eau mais sur un large chemin qui lui est parallèle. Trois minutes et on traverse un ruisseau au niveau du captage de sa source. On poursuit sur un chemin empierré en montée.

Ce chemin se prolonge par un sentier qui va maintenant remonter une gorge très esthétique. On franchit quelques passages rocheux, parfois en s’aidant des mains, mais sans danger aucun. Après sept ou huit minutes, on atteint un carrefour matérialisé par un gros tas de pierres. Prendre la branche de gauche, balisée jaune, et pas la branche de droite balisée jaune également.

La remontée du talweg se poursuit, toujours bien sympathique et après un quart d’heure, on sort sur le plateau en même temps qu’on pénètre dans la pinède. Le sentier sinue désormais agréablement en sous-bois.

Deux minutes et on remarque un gouffre sur notre droite. Encore deux minutes et on arrive à un carrefour. Laisser le balisage jaune partir à droite et continuer tout droit. De nouveau, le sentier chemine horizontalement en sous-bois et après une bonne dizaine de minutes, on atteint l’extrémité du plateau. Le sentier amorce sa descente mais avant cela, je vous conseille un petit aller-retour d’une centaine de mètres sur la gauche afin de bénéficier d’une vue sur l’enfilade des falaises au pied des quelles on va passer dans quelques minutes.

Ceci fait, on attaque une élégante descente faite de paliers rocheux puis d’un passage aménagé avec une main courante plutôt utile. En bas, on poursuit sur un sentier qui longe le pied des falaises. Ignorer les sentes qui plongent à gauche. Cette falaise qui abrite plusieurs voies d’escalade est vraiment très esthétique et en plus, on bénéficie de vues en direction de la mer.

Lorsqu’on ne peut plus continuer horizontalement, on plonge sur la gauche, le sentier est ici très raviné. Après cette courte descente, on reprend le cheminement plus ou moins horizontal sur un sentier qui passe cette fois quelques mètres en dessous des falaises. Puis on arrive à un carrefour avec un panneau où il n’y a rien d’écrit dessus (55 minutes).

Aller à droite. Notre beau sentier descend dans la pinède, toujours dans une ambiance de jolies falaises. En bas de la descente, on longe de plus ou moins loin une zone de vignes puis des enclos à chevaux, le sentier s’élargit et est moins esthétique. Puis on retrouve le sous-bois, on franchit une petite passerelle et le chemin vire à droite. Trois minutes et dans un virage à gauche, quitter le chemin pour un sentier à droite.

On s’enfonce maintenant dans un sous-bois très dense (laurier, buis, salsepareille, etc.), le chemin est parfois taillé à la serpe dans la végétation, c’est très original. Un bon quart d’heure et on s’extrait progressivement de la strate arbustive pour sortir sur le plateau grâce à un nouveau et astucieux passage entre les falaises.

Juste au débouché sur le pateau, ne pas prendre la sente qui part complètement à gauche mais avancer de quelques mètres.

On arrive à un carrefour, prendre la branche de gauche, c’est une sente. Deux petites minutes dans la garrigue et au carrefour en T, prendre à gauche un sentier très bien marqué. On retrouve la pinède et les sous-bois. Cela dure une dizaine de minutes puis on débouche dans une zone de garrigue. Le sentier longe maintenant le bord du plateau, offrant de jolies vues sur la gauche.

On arrive ensuite à un carrefour, ignorer le sentier de gauche qui descend vers la plaine puis ignorer le sentier de droite et continuer au bord du plateau. Encore une paire de minutes pour profiter des vues puis on entame un parcours rectiligne dans une zone de garrigue sans grand intérêt, ça sera le seul moment d’ennui de toute cette journée.

Cela dure 25 minutes environ et après une petite descente caillouteuse, on débouche sur une piste. Belles vues vers la mer. Prendre la piste à droite. On va maintenant marcher encore 10 minutes sur cette grande piste mais les vues sur la gauche en direction de belles falaises ou en direction du littoral font passer le temps plutôt agréablement.

Finalement, on arrive à une barrière puis à un immense carrefour. Continuer en face, panneau Site Protégé des Auzils. Encore cinq minutes et on arrive à la chapelle des Auzils (2 h 30).

Ici, je vous recommande un aller-retour à un point de vue en continuant tout droit sur un grand chemin puis sur un sentier plus ou moins marqué jusqu’à atteindre le bord de la falaise. On domine alors l’étang vu le matin et au loin la mer et les Pyrénées. Très joli. On fait demi-tour et on retourne à la chapelle (compter un bon quart d’heure aller-retour).

Descendre l’escalier puis longer la chapelle à main gauche jusqu’au panneau. Belle vue sur la mer à cet endroit. Un autre escalier, étroit, démarre du panneau, il passe à côté d’une grotte et retombe sur le chemin d’accès principal à la chapelle.

Prendre ce chemin empierré à gauche en descente. Tout au long de cette descente, on remarque des tombes de part et d’autre du chemin, c’est normal on est dans le cimetière des marins de Gruissan (lire les explications sur les panneaux). En bas de la descente, ne pas manquer de faire un crochet sur la gauche par le jardin de l’Ermite.

Trois minutes et on rejoint la route au niveau d’un grand parking. A l’extrémité Sud-ouest de ce parking, panneaux de randonnée et deux tables de picnic. S’engager sur un sentier parallèle à la route et panneauté Secteur de la Goutine, balisage jaune.

Cinq minutes puis le sentier plonge à gauche et rejoint en deux minutes l’entrée d’une clairière et un grand chemin qu’on prend à gauche, toujours balisage jaune. Une minute et on traverse un ruisseau puis on arrive à l’entrée d’une gorge tout à fait surprenante, notamment en hiver quand il y a de l’eau. Zone de petites cascades à cet endroit.

On s’engage alors sur un sentier aménagé du plus bel effet qui domine la gorge. Très beau passage. Plus loin, le sentier se poursuit au fond de la gorge entre d’imposantes falaises et dans une belle végétation. C’est superbe. Six ou sept minutes et on arrive au passage délicat en orientation.

Ici, le sentier le plus marqué part à gauche et se met à monter légèrement. Il faut au contraire rester dans le fond du talweg, on repère des traces de balises jaune sur des cailloux. Marcher 50 mètres et à une fourche, prendre la branche de droite en laissant le balisage continuer à gauche au fond du talweg.

On chemine sous les pins pendant encore 50 mètres jusqu’à ce qu’on trouve un bon sentier qui traverse un ravin sur notre droite. De l’autre côté, le sentier se met à monter fortement en virages serrés, c’est un sentier de descente à VTT. A l’issue de ce court raidillon, le sentier oblique brusquement à gauche et devient horizontal.

Désormais, plus de problème d’orientation. On poursuit sur ce très bon sentier dans la pinède. Dix minutes et on longe une olivette clôturée à main gauche. Juste après, carrefour, on va à droite sur un large chemin en montée. Cinq minutes et on atteint un nouveau carrefour au niveau d’une ruine et de panneaux de randonnée (3 h 40).

Prendre ici le premier sentier sur la droite, pas très visible mais on remarque rapidement qu’il est balisé en jaune (mais il y a vraiment très peu de balises !). Rapidement, on entame la dernière montée de la journée. En se retournant, superbes vues vers Gruissan.

En haut de la montée, on arrive sur le plateau. A la fourche, aller à droite et se rendre au point de vue. C’est sans doute le plus beau panorama de la journée ! On continue ensuite sur le sentier pour terminer en beauté par un superbe parcours en bord de falaise en dominant la gorge qu’on vient de parcourir et avec des vues sur le littoral en toile de fond. Dix minutes de plaisir puis le sentier retrouve la forêt.

Au premier carrefour, aller à droite, balisage jaune. On entame la dernière descente, très agréable, qui nous ramène à l’entrée de la gorge vue tout à l’heure. On en profite une dernière fois puis on prend à gauche jusqu’à l’entrée de la clairière. Ici, on quitte le chemin utilisé précédemment, on reste sur la grande allée rectiligne qui nous mène à la Maison Forestière. Arrivé à la route, on prend à gauche et on rentre au parking (4 h 15).

Accès et parking

Sur l’A9, sortie Narbonne Est. Après le péage, prendre à droite vers Narbonne Plage, Gruissan. Au giratoire suivant, prendre à droite vers Gruissan.

Après 5,5 Km, repérer sur la droite l’entrée du château de Capitoul. Deux cent mètres après, s’échapper à droite pour pouvoir prendre la petite route qui part à gauche. Indication route verte.

Rouler 2,5 Km et stationner au parking sur la droite, peu avant la Maison Forestière, et en face d’une piste fermée par une barrière.

Terrain

Circuit assez court, sans trop de dénivelée, mais avec plusieurs montées et descentes, toutefois assez brèves. Une petite difficulté d’orientation pour trouver le départ d’un sentier non balisé.

Paysage

La Montagne de la Clape est aux Narbonnais ce que la Gardiole est aux Montpelliérains : petit relief côtier dans un environnement d’étangs. Mais c’est mieux que la Gardiole. Les Pyrénées en toile de fond apportent clairement un plus. Et les reliefs sont plus accentués et bien plus rocheux.

Le circuit proposé ici est étonnant de diversité : falaises, gorges, pinèdes, points de vue dans des directions différentes, un étang, une chapelle. Tout cela le plus souvent sur de beaux sentiers.

Epoque

Randonnée d’hiver, à faire de décembre à mars, voire avril. Choisir une journée claire et sans trop de vent (pas facile à Narbonne !).

Fréquentation

Assez élevée, le secteur est bien connu à la fois des promeneurs, des randonneurs et des vététistes.

Eau

Non.

Raccourcis

Le circuit faisant un 8, on peut ne pas faire la boucle Sud par exemple, mais ça serait dommage !

On peut aussi ne pas faire l'aller-retour au point de vue depuis ND des Auzils (gain de temps 15 minutes).

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.