La corniche du Causse Noir : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur moyen
La note des internautes : 18.38 - Nombre de notes : 8
Secteur géographiqueCausses
Carte IGNTop25 2641 OT
explicationsDate de mise à jour20/08/2016
explicationsDurée5 h 00
explicationsDénivelée670 m
explicationsPériode recommandéemai juin juillet aout septembre octobre

La corniche du Causse Noir : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Le sentier démarre derrière le panneau PR « Sentier de l’Ermitage ». Balisé en jaune, il s’élève entre deux murs à pierres sèches, fait quelques virages puis aboutit sur une route. L’emprunter à gauche, on arrive rapidement à son extrémité. A la fourche, prendre la branche de droite malgré la croix jaune.

On longe quelques maisons puis la montée se poursuit sur un joli sentier dans un sous bois assez dense. La pente s’accentue et c’est à partir d’ici qu’un nouveau tracé remplace avantageusement l’ancien qui tirait quasiment droit dans la pente.

Un petit panneau indique « nouveau parcours », on prend donc à droite en suivant cette indication. Un virage puis on retrouve l’ancien tracé mais on le quitte de nouveau, à gauche cette fois. Le sentier s’élève agréablement et progressivement, il longe des falaises puis on retrouve l’ancien parcours.

On atteint un joli promontoire qui permet une belle vue sur la vallée. Après ce promontoire, à une fourche, on peut à nouveau choisir entre les deux parcours, l’avantage reste ici à l’ancien, branche de droite. Par contre, juste après, nouvelle fourche et cette fois-ci il faut absolument s’engager sur le nouveau parcours, c'est-à-dire prendre la branche de droite. En effet, le cheminement est totalement différent de ce qu’il était avant, cela va nous permettre d’éviter la vilaine zone sommitale avec le pylône et la piste.

On s’est donc engagé sur la branche de droite, on effectue une traversée dans le versant Ouest sous de belles falaises, on atteint un ravin. Carrefour, prendre encore à droite. La traversée se poursuit puis on se met à monter et on atteint une zone où la forêt est moins dense. Le chemin s’élargit, continue à s’élever et arrive à un carrefour en T. Prendre à droite puis à la fourche qui suit immédiatement, prendre à gauche. On débouche sur une piste. L’emprunter vers la gauche sur quelques dizaines de mètres puis prendre un sentier en biais à droite qui nous mène rapidement au Champignon Préhistorique (c’est ce qui est marqué sur la carte IGN). 1 heure 10.

Dès qu’on débouche sur le champignon, il faut repérer sur la droite un sentier qui descend avec un panneau qui nous tourne le dos et qui indique la direction de l’Ermitage St Michel. Mais il faut d’abord faire le tour de cet étonnant champignon (en vérité, ce n’est pas un gros champignon, c’est un rocher).

On s’est donc engagé sur le sentier de l’Ermitage. Une descente nous amène à un carrefour en T où on prend à droite. On dépasse un panneau qui nous parle du Cirque de Madasse. Le sentier entame maintenant son parcours en corniche, ou plutôt en balcon. On évolue essentiellement en sous bois dans une forêt très dense et très variée mais quelques promontoires sur la gauche nous permettent de bénéficier de vues souvent exceptionnelles.

La traversée dure une bonne heure. Un dernier promontoire nous offre une vue sur l’Ermitage et juste après, on arrive à un carrefour avec des petits panneaux (2 h 20). A gauche, on va à un autre point de vue, à droite, c’est direction St Jean des Balmes, c’est là qu’on va aller, et tout droit c’est direction Ermitage.

Je vous recommande fortement l’aller-retour à l’Ermitage. Pour cela, le sentier descend un peu, atteint un carrefour où on prend à gauche, remonte et rejoint un petit col. Ici, le balisage jaune (qu’on vient de découvrir) tourne à droite et se met à descendre. Il faut prendre à gauche avec un balisage point rouge. En quelques dizaines de mètres, on arrive au pied de l’ermitage. Gravir une échelle et atteindre le premier ermitage. Sympa. Encore plus sympa, c’est de monter au second ermitage mais là, c’est un peu plus délicat. Il faut contourner le premier ermitage par la gauche. La sente semble s’arrêter là car des pierres ont été mises sur le chemin mais on peut les enjamber. Descendre une sente, désescalader un petit mur (c’est là que c’est délicat), remonter une sente puis une échelle et arriver au second ermitage. Encore mieux, gravir la grande échelle qui mène au sommet du rocher. Vue sensationnelle sur la vallée et l’ensemble des formations rocheuses alentour. Vue plongeante sur le premier ermitage.

Refaire le parcours à l’envers pour revenir au col avec les petits panneaux. 2 heures 50 (approximatif car le temps de visite des ermitages est élastique).

On prend donc la direction St Jean des Balmes. Quelques lacets en montée sur un sentier toujours très beau et dans une forêt toujours très élégante, puis la pente diminue, le chemin s’élargit (à noter un promontoire sur la gauche qui permet une vue sur le cirque de Madasse) et finalement on passe une barrière et on débouche sur une piste. Prendre à droite. Marcher trois minutes sur la piste puis la quitter dans une épingle pour un chemin à gauche, balisé en jaune.

On évolue dans une pinède aux sous bois herbeux et plus loin on traverse une zone de rochers dolomitiques. Enfin, on arrive à St Jean de Balmes, adorable chapelle ruinée (3 h 45). Très joli site.

Après avoir fait le tour du monument, on poursuit sur notre chemin qui rejoint rapidement une route. La prendre à droite. Marcher cinq minutes puis prendre une piste à droite. Tout de suite après, à la première fourche, prendre la piste de gauche. Marcher un peu plus de dix minutes sur cette piste pas très jolie et en haut d’une faible montée, quitter la piste pour un sentier sur la gauche. Attention à ne pas le rater, il n’y a pas de panneau ni de balisage, mais le est très visible si on y fait attention.

On entame la descente finale d’abord dans le Valat de Malbouche puis dans le Valat des Azes. La descente est globalement confortable, la forêt toujours belle, on traverse quelques formations rocheuses. Toujours rester sur la trace la plus nette, celle qui descend. A noter qu’en début de descente, on croise une vieille piste et qu’on trouve ici un petit panneau indicateur rassurant (circuit Trail n°11). Après trois bons quarts d’heure de descente, on atteint un carrefour précédé par un grand panneau qui indique qu’il faut tourner à droite. Effectivement, c’est bien ce qu’il faut faire (si on va tout droit, on arrive à la route). Une descente nous mène au fond du vallon et on change alors de rive. On termine la descente toujours agréablement et finalement on rejoint une route. La prendre à gauche et en deux minutes rejoindre le parking (5 heures).

Accès et parking

Se rendre à Millau par l'A75/N9, puis poursuivre jusqu'à Aguessac. Ici, après la voie ferrée, tourner à droite sur la D907 direction Meyrueis.

Rouler jusque La Muse. Au carrefour. Aller à droite sur la D996 direction Le Rozier, Peyreleau, Meyrueis. Passer le pont sur le Tarn, entrer dans Le Rozier. Traverser une partie du village, puis tourner à droite sur la D29 direction Peyreleau, Montpellier Le Vieux, Grotte de Dargilan. Passer un nouveau pont (sur la Jonte), faire à peine 100 mètres et prendre à gauche une petite rue très peu visible. Encore 100 mètres et on atteint un carrefour avec un petit parking et un panneau PR "Ermitage St Michel". Stationner là.

Terrain

La première moitié du parcours est parfois balisée ... mais à l'envers. Il y a donc quelques difficultés d'orientation car les balises jaunes sont placées pour être vues dans l'autre sens.

De plus, le sentier de montée a été retracé mais l'ancien existe encore, du coup cela fait pas mal de bifurcatons et donc de sources d'erreur. Il faudra bien lire le topo !

La deuxième partie du parcours n'est quasiment pas balisée, à part un petit bout en jaune et à part les quelques panneaux "Espace Trail". Donc, là aussi, il faudra être bien attentif.

En revanche, les sentiers sont vraiment bons dans l'ensemble et le parcours n'est pas éprouvant physiquement.

Paysage

Cette nouvelle version du topo m'a été inspirée par les commentaires d'un internaute, Diogène, que je remercie tout particulièrement. Elle apporte clairement de grandes améliorations.

Première bonne surprise, le sentier de montée a été retravaillé et au lieu de tirer droit dans la pente, il fait des lacets et change carrément de parcours sur le haut, permettant d'éviter la piste et le pylône. Du coup, la montée devient agréable. J'en profite pour féliciter et remercier ceux qui se sont chargés de ce travail.

L'étonnant rocher champignon est toujours là. Le parcours en corniche reste égal à lui-même, à savoir agréablement boisé et offrant ponctuellement de superbes vues sur la vallée de la Jonte et ses falaises aux formes tourmentées.

L'ermitage St Michel mérite une visite, en particulier pour ceux qui ont la possibilité de monter au sommet du rocher qui le surplombe. Sensation garantie.

Enfin, la nouvelle partie du parcours concerne le retour. Elle est agrémentée par le pasage à la chapelle ruinée de St Jean des Balmes, site adorable. Le sentier de descente par les vallons de Malbouche et le vallon des Azes permet un retour confortable dans un bel environnement boisé et rocheux.

Epoque

Idéalement juin ou septembre.

Toutefois, il s'agit d'un des rares circuits hors Aigoual et Mont Lozere qui soit faisable en été. En effet, le parcours se déroule entièrment à l'ombre de forêts souvent très denses et dans des versants Ouest ou Nord.

Mai ou octobre conviennent aussi.

Fréquentation

Jusqu'à l'Ermitage, il s'agit d'un PR qui est assez fréquenté, notamment en été, mais le topo officiel est proposé à l'envers, donc vous verrez du monde en sens inverse.

Le reste du parcours est beaucoup moins fréquenté.

Eau

Non.

Raccourcis

On peut éviter l'aller-retour à l'Ermitage St Michel (une demi-heure).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.