Camprieu : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur moyen
La note des internautes : 16.33 - Nombre de notes : 12
Secteur géographiqueCévennes
Carte IGNTop25 2641 ET
explicationsDate de mise à jour19/12/2015
explicationsDurée4 h 35
explicationsDénivelée600 m
explicationsPériode recommandéejuillet aout octobre

Camprieu : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Du parking, reprendre la route à l'envers, traverser le pont sur le Trevezel. Une petite route part à gauche vers Ribauries, on l'ignore. Marcher ensuite une petite centaine de mètres puis prendre à droite un sentier balisé jaune et GR (départ peu visible).

On évolue sous le couvert des chênes caducs. Après moins de dix minutes de montée, on atteint une route. La prendre à droite sur quelques mètres puis emprunter une piste à gauche. Marcher trois minutes sur la piste puis prendre un chemin légèrement à gauche (toujours GR et jaune).

On descend un peu puis on traverse un ruisseau. Ensuite, le parcours se poursuit dans une forêt variée et on suivra toujours le tracé principal, en s'aidant des balisages jaune et GR. Une petite dizaine de minutes dans cet environnement et on atteint un petit col avec un carrefour. Laisser le balisage jaune partir à droite et prendre légèrement à gauche en descente avec le GR66.

Une minute et on rejoint une piste qu'on prend à droite en descente. Celle-ci descend progressivement vers la rivière (le Bramabiau ou le Bonheur, selon les versions). On entend maintenant le bruit du ruisseau et en bas de la descente on arrive à un pont qu'on franchit (40 mn).

Sur l'autre rive, prendre à gauche, franchir une passerelle toute neuve (à noter une table de picnic à droite) puis, à la fourche, prendre le sentier de droite qui monte, balisé GR66. On est sur un sentier botanique. Ce parcours est très agréable et instructif. On y verra de nombreuses espèces d'arbres, dont certains de bonne taille (sapin de l'Oregon, cèdre de l'Atlas, épicéa Sitka).

En haut de cette montée, on arrive au pied de l'église de St Sauveur. On prend en épingle à droite, balisage jaune. Cent mètres et on traverse un petit ruisseau canalisé, cent mètres encore et on arrive à un carrefour avec une maison 100 m sur la droite. Continuer sur le sentier qui s'enfonce en forêt. A noter en contre haut du sentier une table de picnic. Cinq minutes sur le sentier en sous bois et on coupe une piste. Continuer en face avec le balisage jaune. Dix minutes de sentier et on débouche dans une zone dégagée avec une maison, c'est La Boissière (1 h 15).

Ici, changement d'itinéraire par rapport à l'ancienne version du topo. Le sentier qui part à droite est fermé (panneau), on va donc continuer en biais à gauche sur le sentier balisé jaune. Ce très joli sentier s'élève progressivement dans une forêt d'abord sombre puis beaucoup plus claire et sèche, et après environ 25 minutes, on débouche sur un grand chemin.

Prendre de chemin à droite, balisages jaune et GR. On effectue un joli parcours en sous bois de hêtres et en balcon. Après six ou sept minutes, on ignore à droite un chemin qui descend vers l'abime de Bramabiau (en saison, ce passage est interdit). Encore une douzaine de minutes de marche et on arrive à un grand carrefour en sortie de forêt.

A droite, l'accès officiel à Bramabiau, à gauche le chemin qui mène au parking, on va en biais à droite horizontalement, balisages jaune et GR62.

On traverse une zone de prés, cela change un peu car depuis le départ on n'a parcouru que des zones arborées. Cinq minutes et on atteint un carrefour. Aller à droite direction Camprieu, Mairie. Une petite montée et on atteint les premières maisons du village. On rejoint alors une route.

En suivant scrupuleusement le balisage GR, prendre une petite rue qui descend en biais à droite, elle devient ensuite un chemin puis on arrive à la Mairie. Sur la droite, plein de panneaux. Prendre la rue à droite, toujours en suivant le GR. Marcher jusqu'à l'auberge. Ici, on peut refaire le plein d'eau (fontaine) sauf en hiver.

En face de l'auberge, prendre à gauche la rue du Pradel, GR66A. Descendre entre les maisons et atteindre le gymnase sur la gauche et la superette sur la droite (2 h 20). Traverser la route départementale. Tables de picnic.

Prendre la petite route goudronnée en suivant la direction Col des Ubertes, Dourbies (panneaux). On trouve assez vite un balisage GR. On est au milieu des prairies et des chalets, dans un paysage typique du plateau de Camprieu. Après 200 mètres, premier carrefour, poursuivre en face. Encore 200 mètres et on laisse une route à gauche et une autre à droite. On continue toujours en face en suivant lle balisage GR.

Le goudron cède rapidement la place à une piste, puis on pénètre dans la forêt. Un peu plus loin, dans un virage à gauche, on quitte la route pour un sentier à droite (GR).

Une petite descente de quelques minutes nous amène à La Fargue, très joli lieu. Descendre jusqu'au Trévezel, qu'on traverse sur les rochers, l'ancienne passerelle ayant été emportée (attention en période de grosses eaux, la traversée peut se révéler impossible ...).

Une fois la rivière franchie, s'engager sur un large sentier balisé GR. Après cent mètres, le tracé se met brutalement à monter à gauche (attention à ne pas rater la bifurcation !). On s'élève alors dans la pente, sur une trace peu visible en automne ou en hiver à cause des feuilles mortes. Il faut bien s'appliquer à suivre les balises GR.

Après une dizaine de minutes, on rejoint une route. Aller à droite, longer une belle clairière avec un joli chalet au milieu. Puis la route tourne à droite et franchit un pont. Juste après, prendre le sentier à gauche. Balisage GR et jaune, peu visible. On est alors dans une belle hêtraie sapinière , accompagné du doux bruit du ruisseau en contrebas. Plus haut, à l'issue d'un petit raidillon, on débouche sur une piste.

Ici, en date de décembre 2015, les forestiers ont encore sévi. Le GR est maintenant devenu une piste de débardage. D'énormes ornières gênent la progression, plus loin ce sont des arbres en travers. Il faut beaucoup de perspicacité pour suivre ce qui reste du balisage et reprendre la trace un peu plus haut.

Une fois de plus, ceci m'incite à pense que dans la formation de forestier, il n'y a pas de module "randonneur".

Cette randonnée ne sera probablement pas parcourue avant le printemps 2016, merci de me dire à cette époque dans quel état vous aurez trouvé le terrain à cet endroit. Si le passage par le GR est impossible, il faut prendre la piste à gauche jusqu'à un carrefour puis prendre une autre piste en épingle à droite et on retrouvera le GR (compter dix minutes de plus).

Pour ceux qui arrivent à suivre le GR originel, après la zone défoncée, une paire de minutes sur sentier et on débouche sur une piste. L'emprunter vers la droite. Deux minutes et on arrive à un carrefour, continuer tout droit avec la piste n° 97, balisée GR.

Une petite dizaine de minutes sur cette piste dans une très belle hêtraie et on arrive au col des Ubertes. Abri. Franchir la clôture pour aller jeter un œil au paysage côté Dourbie. Revenu à la piste, on entame alors la partie la plus pénible du circuit, à savoir 35 minutes de piste environ.

La forêt est assez belle, surtout au début et finalement, si on parcourt ce circuit dans de bonnes conditions (pas de voiture de touristes en été, pas de 4*4 de chasseurs en automne, temps pas trop glacial ou trop venté), on s'apercevra que ces grandes forêts apportent une certaine sérénité et que c'est plutôt agréable.

Finalement (3 h 55), on atteint un col avec un grand carrefour. A gauche, un panneau indique Dourbies 4Km, en face un autre indique Sentier de la crête du Suquet, et on va à droite direction Meyrueis 14Km. Cependant, auparavant, on ira faire un tour sur le sentier en direction de Dourbies. En avançant de quelques centaines de mètres, on aura un très beau point de vue.

De retour au carrefour, on descend progressivement sur cette trace assez large et caillouteuse dans la hêtraie (balisage GR et jaune). Plus bas, on coupe une route puis le sentier s'améliore, la forêt devient plus sèche (chênes et alisiers) et enfin on pénètre dans une zone de genêts. Après un virage à droite, on entre à nouveau dans la forêt. Puis on atteint Les Monts (fontaine à l'entrée à gauche). Faire quelques mètres sur le goudron, puis prendre en biais à gauche un sentier balisé jaune.

Une descente sur ce joli sentier et cinq minutes plus tard, on arrive à la route. Le parking est juste en dessous (4 h 35).

Accès et parking

On peut se rendre au point de départ par deux accès différents selon le secteur d'où l'on vient.

Pour ceux qui viennent du secteur Nîmes, se rendre à Camprieu par L'Espérou et le col de la Serreyrède.

Arrivé à Camprieu, au premier carrefour, prendre à gauche la D157 direction Camprieu, Trèves, Gorges du Trévezel. 200 mètres après, prendre encore à gauche direction Trèves. Dans Camprieu, continuer direction Treves, Millau.

A partir du panneau de sortie de Camprieu, rouler 4 Km et prendre en épingle à gauche une petite route direction Les Monts, Malbosc. Descendre cette route jusqu'au pont sur le Trevezel puis stationner dès que possible sur la gauche.

Si vous venez du secteur Montpellier ou Beziers, c'est plus rapide (mais plus long en distance) d'accéder au point de départ par l'A75, Le Caylar, La Couvertoirade, Nant, Treves. On arrive alors au carrefour avec la route des Monts, Malbosc qu'on prend donc à droite.

Terrain

Plutôt facile.

Beaucoup de pistes et des sentiers sans problèmes (quelques passages caillouteux quand même). Peu de dénivelée, pas de grandes montées ou descentes et pas de parties raides. Pas de problème d'orientation.

J'ai modifié le topo suite à la fermeture d'un sentier. Le nouveau parcours est finalement plutôt mieux que l'ancien !

On peut envisager de conserver l'ancien point de départ, Camprieu. Mais cela oblige à finir la randonnée par une montée.

On peut aussi envisager de partir des Monts mais de parcourir le circuit à l'envers. A la réflexion, c'est peut-être la meilleure solution.

Paysage

Parcours idéal pour apprécier la forêt de l'Aigoual, très variée et très élégante.

Essentiellement des hêtraies et des hêtraies sapinières mais aussi des zones plus mélangées.

Beaucoup de ruisseaux ou de torrents.

Une ambiance douce et sereine.

Epoque

L'été. En effet, le parcours se déroule en altitude et est presque entièrement ombragé

En automne, vers la mi octobre, on appréciera également les couleurs de la hêtraie.

Une belle journée de début d'hiver (sans neige) est également un bon choix, les hêtraies sont majestueuses sans leur feuillage.

Attention en automne et en hiver à la traversée du Trvezel à La Fargue, renseignez vous auparavant.

Fréquentation

On est très à l'Ouest dans le massif et assez éloigné des zones les plus fréquentées.

Néanmoins, la facilité des pistes et des sentiers attire toujours un peu de monde en été.

En automne, vous rencontrerez énormément de cueilleurs de champignons.

Eau

Camprieu (2 h 15).

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.