Cabrieres : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur moyen
La note des internautes : Non significatif - Nombre de notes : 2
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2643OT et 2644OT
explicationsDate de mise à jour23/04/2017
explicationsDurée4 h 50
explicationsDénivelée520 m
explicationsPériode recommandéemars avril octobre novembre

Cabrieres : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Reprendre la route en direction du centre du village. Après avoir dépassé l’école et la mairie, tourner à gauche direction Les Crozes. Marcher jusqu’à une placette puis tourner encore à gauche direction Les Crozes (panneau de randonnée).

Marcher trois minutes sur la route puis prendre en biais à gauche une piste, c’est le chemin du château. Balisage jaune. Traverser un radier et repérer un nouveau panneau de randonnée, c’est le départ du sentier.

On entame alors une montée progressive sur ce très beau sentier dans une végétation riche et variée. Après moins de dix minutes, le sentier se divise en deux, ne pas prendre la branche de gauche balisée en jaune mais prendre celle de droite non balisée mais qui est en bien meilleur état. Un peu plus haut, les deux branches se rejoignent.

Encore une dizaine de minutes et à un carrefour, on va à gauche en montée en suivant le balisage. Six ou sept minutes de plus et on arrive au col de la Cisterne dans un très bel environnement de chênes verts et de rochers. Carrefour avec des panneaux (40 mn).

Dans un premier temps on va à droite direction plate-forme du château. Un très beau sentier, bien aménagé, s’élève dans une zone escarpée, découvrant progressivement de superbes vues sur les environs. En haut, le sentier atteint la plate-forme et en fait le tour, permettant de profiter du panorama à 360 degrés. Puis il redescend et on retrouve le col après un petit quart d’heure de plaisir.

On va maintenant à droite, direction Draille des Crozes. Très jolie descente au cours de laquelle on longe l’ancien puits du château puis des ruines, le tout en longeant de belles falaises.

Puis le sentier effectue une longue traversée dans le versant sud, offrant des vues vers la vallée des Pitrous sur la gauche. Un quart d’heure qu’on a quitté le col et on atteint un carrefour. Quelques dizaines de mètres devant nous, on repère une piste. Mais on ne la rejoint pas. Au carrefour, on prend un sentier qui descend à gauche, balisé en jaune.

Deux minutes sur ce sentier et on rejoint une piste qu’on prend à gauche. Encore deux minutes et on arrive à un panneau de randonnée. A gauche, très gros raccourci possible direction Balade Médiévale. On continue tout droit. Encore deux minutes et nouveau panneau, cette fois c’est le départ du deuxième raccourci, direction variante. On continue toujours tout droit.

A peine cinq minutes et on débouche sur une routelette. On la prend à droite et de suite après, on prend à gauche une route plus large. On va maintenant marcher sept ou huit minutes sur cette route jusqu’à hauteur du hameau du Mas Rouch. Ne pas aller vers le hameau sur la gauche mais continuer sur la départementale et, au panneau Château des deux Rocs, prendre à droite conformément au balisage jaune.

Faire quelques mètres et, juste avant la chaine qui barre l’accès au chemin, prendre à gauche le sentier balisé jaune. Joli sentier en sous-bois. A peine cinq minutes et on prend à droite un sentier qui se met à monter assez fortement (balisage jaune). Mais rapidement, la montée se fait plus douce et c’est même assez agréable, le sentier est particulièrement bien revêtu et la végétation est belle.

Un quart d’heure et le sentier se transforme en chemin herbeux à hauteur d’une maison. Beau point de vue sur la gauche. Puis le chemin herbeux devient piste, longe une vigne et atteint un carrefour. Prendre la piste qui descend à gauche mais ne marcher qu’une minute sur cette piste car il faut la quitter pour un sentier sur la gauche en descente (toujours balisage jaune).

Quatre minutes plus tard, on débouche sur notre piste. Attention, il faut aller à droite sur quelques mètres avant de retrouver le sentier qui continue à descendre. Ici, le balisage est peu visible. La descente se poursuit alors, toujours sympathique, dans une forêt mixte chênes verts et chênes caducs.

Finalement, on atteint les premières maisons du hameau des Crozes (1 h 50). Descendre par la rue du Four, admirer les jolies maisons et atteindre une placette. Belle église romane du 10eme siècle. Plusieurs bancs pour la pause. Robinet d'eau. Ensuite, traverser le pont et prendre en biais à gauche la rue des Caussines.

De nouveau, on est sur un joli sentier. Cinq minutes et on rejoint une piste qu’on prend à gauche pendant deux minutes avant de reprendre la montée sur le sentier à droite. Encore trois minutes de montée et de nouveau on retombe sur la piste. Cette fois, on la prend à droite sur 50 mètres avant de retrouver le sentier sur la gauche (bien suivre le balisage jaune). Cinq petites minutes et on débouche au niveau d’un vaste col occupé par une vigne.

On prend la piste à gauche, on longe la vigne (belles vues lointaines) puis on retrouve la forêt. La piste s’incurve à gauche et on arrive à un carrefour. Ne pas prendre le sentier qui part à droite mais continuer avec le balisage jaune sur un large chemin.

Plus loin, on traverse une zone où la végétation est moins dense, puis on retrouve la chênaie. Au niveau d’une ancienne charbonnière sur la droite, le chemin vire brutalement à gauche et à partir de là, il devient sentier.

On entame alors une longue marche sur ce sentier plus ou moins horizontal et rectiligne dans une forêt de chênes verts aux sous-bois dénudés. C’est assez original et pas désagréable mais cela dure vingt bonnes minutes et on finit par trouver le temps long car il n’y a aucune vue ni à droite ni à gauche.

Enfin, on arrive à un carrefour au niveau d’une palombière (2 h 40). Ici, on va quitter le balisage jaune afin d’éviter 100 m de descente suivie d’une longue et affreuse remontée sur une vilaine piste. Le balisage jaune emprunte le premier sentier à gauche, quant à nous on prend le deuxième sentier à gauche.

Trois minutes de montée caillouteuse et on débouche sur un replat dégagé offrant de belles vues, notamment si on se retourne. Sept ou huit minutes de chemin plus ou moins horizontal et on pénètre de nouveau en sous-bois. A peine une minute et on atteint un carrefour (petite clairière). Prendre le chemin qui part à gauche.

Il devient rapidement un joli sentier, sinuant entre les chênes. On devine quelques vues sur la gauche puis le sentier se met à descendre, toujours bien agréable. Ensuite, on entame un long parcours sur un sentier à deux voies, tantôt en sous-bois, tantôt dans des zones dégagées. Pas désagréable mais un peu longuet.

Et finalement, on débouche à l’angle d’une vigne. Prendre la piste à gauche. Trois minutes avec la vigne à main droite et on rejoint une grande piste. On retrouve ici l’itinéraire nominal du PR et on voit qu’on a échappé à 1.5 Km de cette vilaine piste en montée. Néanmoins, on va quand même devoir faire un petit bout sur cette piste.

On la prend donc à droite et tout de suite se présente une fourche. Prendre à gauche sous les pins. Ensuite, la piste monte en terrain dégagé (à la seconde fourche, prendre encore à gauche, balisage jaune). La progression sur cette piste est peu agréable mais heureusement les vues sur la gauche sont belles et ça permet de faire passer la pilule.

Un peu moins de dix minutes et au panneau, on prend une piste moins large à gauche. A nouveau deux minutes et on prend une piste encore moins large à gauche. Enfin, encore trois minutes et au panneau, c’est le début du sentier (3 h 35).

On entame la partie finale de la randonnée qui va se dérouler essentiellement sur des crêtes et en terrain dégagé, mais aussi sur des sentiers caillouteux et pierreux bien moins faciles à marcher que précédemment dans cette rando.

Une petite montée nous amène d’abord sur la première crête, appelée Soureille d’Izarne. Belles vues de tous côtés. Puis une descente raide dans le versant sud nous amène au col qui sépare les deux soureilles. Il faut alors remonter une quarantaine de mètres de dénivelée pour rejoindre le deuxième soureille. De nouveau, belles vues de tous côtés et jusque la mer. Depuis cette crête, on peut refaire à vue toute la rando qu’on vient de parcourir !

Arrivé au bout de la crête, on découvre Cabrières blotti entre ses collines et on attaque alors la descente finale. Le sentier est bien aménagé mais quand même pentu et parfois caillouteux. Les vues sont toujours belles. Après vingt minutes de descente, on débouche brutalement dans une friche.

La traverser en diagonale à gauche en visant le départ d’une piste. Le balisage est ici insuffisant. Cette piste descend encore un peu, on traverse la rivière puis on débouche sur une petite route.

La prendre à droite. Le retour est un peu fastidieux malgré qu’on apprécie l’environnement de cette jolie vallée du Pitrous. Il faut remonter jusqu’à un petit col puis on bascule vallée de la Boyne, on rejoint la route départementale et rapidement le parking (4 h 50).

Accès et parking

Sur l’A75, sortie 57. Traverser Clermont l’Hérault en suivant la direction de Bedarieux. Rouler sur la D908 jusqu’à dépasser Villeneuvette. Ensuite, prendre la D15 à gauche direction Cabrieres, Roujan.

Traverser Cabrieres, dépasser le carrefour avec la route de Peret puis stationner sur la gauche en face de la cave coopérative.

Terrain

Les trois premières heures et demie se déroulent sur de bons, voire très bons sentiers, la progression est vraiment aisée. Malheureusement, la partie finale sur les crêtes et la dernière descente sont en moins bon état, ce qui laisse à penser qu'il faudrait peut-être envisager de réaliser ce circuit en sens inverse.

Dénivelée pas énorme mais succession de montées et descentes.

Balisage jaune sur tout le parcours sauf sur la variante RC mais pas de difficulté particulière d'orientation.

Paysage

Ce circuit est issu du topo FFRP appelé les Drailles des Crozes. J'y ai toutefois apporté une modification (c'est plus fort que moi !) : afin d'éviter une descente puis une remontée par une vilaine piste, je vous propose en remplacement de rester sur le plateau en empruntant des sentiers sans points forts particuliers mais sans désagréments.

Hormis cette partie que j'ai zappé, le topo a été particulièrement bien conçu et le résultat est très réussi.

La première partie avec le passage dans la zone rocheuse de l'ancien château de Cabrieres (dont il ne reste que des vestiges !) est magnifique. La suite se déroule essentiellement sur de bons sentiers arborés au sein d'une belle végétation. La fin de parcours consiste en un franchissement de deux crêtes successives depuis lesquelles les vues panoramiques sont remarquables.

Ce circuit peut avantageusement être parcouru en sens inverse, voir mes arguments dans la rubrique commentaires.

Epoque

Trop chaud de mai à septembre. Première partie du parcours en versant Nord ombragé donc pas recommandé de décembre à février.

Reste donc mars avril puis octobre novembre.

Fréquentation

Ce secteur semble assez fréquenté par les VTT et aussi, malheureusement, par les motos. Egalement quelques randonneurs en possession du topo FFRP.

Eau

Les Crozes (1 h 50).

Raccourcis

Par le circuit Balade Médiévale (2h30 au lieu de 4h50) ou par le PR balisé jaune et appelé variante (3h30 au lieu de 4h50).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.