Le Cirque du Bout du Monde : le résumé

explicationsA faire absolumentRandonneur moyen
La note des internautes : 17.17 - Nombre de notes : 54
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGN2642 O
explicationsDate de mise à jour01/10/2017
explicationsDurée4 h 15
explicationsDénivelée550 m
explicationsPériode recommandéemai juin octobre novembre

Le Cirque du Bout du Monde : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Du parking, reprendre la rue par laquelle on est arrivés (rue du Béal). Au château de Gourgas, prendre la rue à gauche. Marcher une centaine de mètres puis prendre à droite un chemin cimenté balisé en jaune.

Faire quelques dizaines de mètres et s'engager sur une sente peu visible (balisée jaune) entre deux murets.

Monter entre les murets jusqu'à tomber sur une piste qu'on prend à droite. Faire 50 mètres puis prendre un sentier en épingle à gauche. On est toujours accompagné par le balisage jaune.

Le sentier se faufile dans les chênes caducs et les érables puis débouche dans des prés et des champs. Après une portion horizontale entre deux champs, on pénètre dans la pinède et on se met à monter.

Après quelques virages, le sentier effectue une montée rectiligne et finit par rejoindre un chemin plus important qu'on prend à droite (poteau indicateur, 35 minutes). On est maintenant accompagné par un balisage jaune et un balisage GRP (jaune et rouge).

Deux minutes sur ce large chemin et on atteint un carrefour où on prend en biais à droite un sentier horizontal en suivant le seul balisage jaune. Panneau indiquant circuit Cirque du Bout du Monde.

Après une bonne dizaine de minutes, on atteint une bifurcation. Ne pas continuer en face, mais prendre le sentier qui part à 180 degrés à droite en descente, toujours balisé en jaune.

Une courte descente entrecoupée d'une épingle à gauche et on attaque une superbe traversée en balcon.

Le sentier est parfaitement tracé et régulier, le sous-bois de la pinède est magnifique, on est à la limite des feuillus qui bordent le fond du cirque, on domine le petit village de Gourgas, on a régulièrement des vues sur l'ensemble du cirque, on longe parfois de belles falaises.

Après une bonne vingtaine de minutes de plaisir, le sentier se met à remonter et la pinède se fait plus dense, offrant moins de points de vue. Plus loin, le chemin se stabilise plus ou moins. Encore vingt minutes agréables et le sentier se termine pour laisser place à une piste.

Cette piste est assez sympathique et nous offre les dernières vues sur le cirque. Puis il fait une épingle à droite et une deuxième à gauche. Un peu plus loin, on arrive à un carrefour (1 h 50). Ici, on prend la piste à gauche en montée, laissant le balisage jaune partir à droite.

On attaque une courte remontée dans une zone récemment déboisée. On change alors de versant. Une dizaine de minutes et on repère un sentier qui part en biais à gauche en montée. Cairn mais pas de balisage. Attention à ne pas le rater !

Les forestiers ayant sévi dans ce secteur, le sentier a été utilisé et donc agrandi pour devenir chemin de débardage. La forêt a souffert aux alentours et on évolue donc dans un cadre fort peu agréable. Il faut suivre le chemin principal qui s'élève en larges virages et ne surtout pas emprunter les raccourcis qui coupent droit dans la pente.

Après une dizaine de minutes, le chemin de débardage poursuit en traversée ascendante et nous on prend en épingle à droite pour retrouver désormais ce qui ressemble un peu plus à un sentier. La forêt est encore dégradée à cet endroit mais plus haut, cela s'améliore. Malheureusement, le sentier est très caillouteux.

Un quart d'heure de montée et on voit arriver de la gauche un large sentier balisé GRP. On prend à droite et après quelques dizaines de mètres de plus, on arrive sur le plateau au niveau d'un grand carrefour avec 3 pistes. Prendre celle la plus à gauche, balisée GRP.

Après une bonne dizaine de minutes sur cette piste horizontale qui offre de temps à autre de belles vues sur la gauche, on arrive à un carrefour avec une croix (2 h 40).

Au niveau de ce carrefour, à droite, il y a une petite route goudronnée qu'on ne prend pas. En face, une sente qu'on ne prend pas non plus. A gauche, il y a l'entrée du gîte de La Roque où on ne va pas. A gauche aussi, juste après l'entrée du gîte, il y a une piste entre deux clôtures. C'est là qu'on va.

Rester sur cette piste qui rapidement contourne le gîte de La Roque, passant entre deux clôtures. Plus loin, poursuivre sur le chemin indiqué comme voie sans issue. Finalement, on arrive au bord du plateau et on se dirige sur la gauche vers un point de vue récemment aménagé. Très joli coup d'oeil sur l'ensemble du site.

De là, continuer à droite, après avoir franchi une chicane, sur le large sentier en bordure du plateau du Larzac. Après trois minutes, le sentier se dédouble, prendre la branche de gauche qui permet de rester au plus près des falaises. Ensuite, prendre toujours la sente la plus à gauche. On peut même quitter la sente et longer le bord du plateau. Vues exceptionnelles.

Puis on atteint une grande zone herbeuse qui précède la montée vers la zone de falaises la plus élevée. La sente traverse agréablement cette zone herbeuse, temporairement on s'est éloigné du bord du plateau.

On atteint alors de vieux abreuvoirs tout déglingués. On est revenu presque au bord du plateau. Ici, ceux qui craignent le vide emprunteront la variante, très jolie, qui consiste à tirer à droite vers l'intérieur du causse de façon à rejoindre en un peu plus de 50 mètres un large tracé. Le prendre à gauche et le suivre. Il s'élève jusqu'au point le plus haut du plateau puis redescend et c'est en bas de cette descente qu'on rejoindra le parcours nominal.

Pour les autres, depuis les abreuvoirs et après avoir franchi une chicane, on s'engage sur le sentier en bord de falaise. Très bien tracé, il s'engage sur une large vire, rejoint d'abord un habitat troglodytique puis une zone de voies d'escalade. Ensuite, une partie arborée nous amène au grand moment de cette rando.

Ici, la vire devient moins large et il n'y a plus de végétation. Qui plus est, des rochers écroulés gênent le passage. Il faut un peu s'aider des mains. La vire est assez large mais on côtoie vraiment le vide de très près. Donc, sujets au vertige s'abstenir. Pour ceux qui sont à l'aise, l'ambiance est sensationnelle.

Sur la fin, deux mains courantes agrémentent le parcours puis on s'extrait de cette vire par une étroite cheminée vraiment rigolote et brusquement on débouche sur le causse. Quel contraste !

On rejoint ici le sentier qui descend du sommet du plateau (variante). Deux minutes et un autre chemin nous arrive de la droite. Encore deux minutes et on arrive sur une piste carrossable qu'on prend à gauche.

Cette piste se sépare en deux branches, prendre celle de gauche. Un virage à droite, un autre à gauche en descente et on atteint une citerne (3 h 25).

En face de celle-ci démarre un sentier balisé en jaune. On entame une agréable descente qui effectue deux virages puis devient rectiligne. Le chemin est maintenant très large.

Après un bon quart d'heure, un sentier balisé GRP arrive discrètement de la gauche. On continue tout droit. Deux minutes plus tard, on boucle la boucle, on repère arrivant de la gauche le sentier par lequel on est parti le matin.

On continue tout droit en descente. Deux minutes et au poteau indicateur, on prend en épingle à gauche le sentier balisé jaune qu'on ne quittera plus jusqu'au parking (4 h 15).

Accès et parking

Quitter l'A75 par la sortie 52 pour prendre la D25, direction Soubès. Dépasser Soubes puis entrer dans St Etienne de Gourgas. Dans le village, prendre à gauche la D25E1 en direction de Gourgas. Dans Gourgas, prendre à droite après le château une rue panneautée Parking Randonneurs. Avancer dans cette petite rue jusqu'au parking situé sur la droite.

Terrain

Bons sentiers dans l'ensemble, malgré quelques portions fort caillouteuses.

Le parcours est facile à suivre si on respecte bien les indications du topo.

Une balade pas trop longue et sans problèmes.

Un passage sur une vire aérienne vous est proposé : si vous êtes allergique au vide, empruntez la variante indiquée dans le topo.

Paysage

Le Cirque du Bout du Monde est une entité isolée et caractéristique : reculée calcaire couverte d'une belle pinède, avec un étage de chênes et d'érables en haut, le tout surmonté par le désertique plateau du Larzac, tandis que cultures et vergers prospèrent dans le fond du cirque.

C'est un lieu touristique prisé des randonneurs et qui mérite sa réputation.

Epoque

En mai, la garrigue et les sous-bois sont au top de leur floraison.

En automne, privilégier début octobre pour les érables ou fin novembre pour les chênes.

Une journée ensoleillée d'hiver est aussi un bon choix car la majeure partie du parcours est bien exposée au soleil et abritée du vent.

Eviter l'été, trop chaud.

Fréquentation

Ce lieu est bien connu et fréquenté, à juste titre. Vous serez rarement seuls sur les sentiers.

Eau

Non.

Raccourcis

Pas de raccourcis mais une variante (remplacer la vire écroulée par un passage sur le causse).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.