Les Bosses de l'Aigoual : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur moyen
La note des internautes : 16.61 - Nombre de notes : 18
Secteur géographiqueCévennes
Carte IGNTop25 2641ET
explicationsDate de mise à jour19/05/2018
explicationsDurée4 h 15
explicationsDénivelée550 m
explicationsPériode recommandéejuin juillet aout septembre octobre

Les Bosses de l'Aigoual : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

Traverser la route par laquelle on est arrivé et franchir une échelle en rondins donnant accès à une zone d'herbe et de genêts.

On s’engage sur un sentier herbeux (mal) balisé. Ce sentier s’élève tout de suite assez fortement dans l’herbe, les genêts et quelques pins clairsemés. En se retournant, on bénéficie de jolies vues en direction des causses.

Plus haut, les premiers hêtres apparaissent et le sentier mollit. Après 35 minutes, on ignore une piste qui descend sur la droite, on suit le balisage PR (panneau). On jette un dernier coup d’œil en direction du Nord puis le sentier change de versant et pénètre ensuite réellement en forêt en devenant horizontal.

On traverse une belle hêtraie mais plus loin, celle-ci a été sérieusement éclaircie par nos amis forestiers mais cela permet quelques vues sur la droite. Puis le chemin se met à descendre et rejoint la route (55 mn).

On s’engage alors sur un sentier parallèle à la route. Rapidement, il s’éloigne de celle-ci et se met à monter. Quelques traversées de bosquets de hêtres et on débouche dans les pelouses alpines de la zone sommitale de l’Aigoual. Belle ambiance et grande impression d’espace .

Le sentier est très bien tracé et s’élève gentiment dans l’herbe et les petites fleurs. Environ quatre minutes qu'on est sorti de la hêtraie et le sentier s'incurve à droite puis traverse un petit ruisseau. On repère en contre haut sur la gauche une clôture. Ici, vous pouvez continuer sur le sentier officiel mais celui-ci se tient constamment versant Ouest et on est à proximité de la route. Je vous recommande plutôt de quitter le sentier au niveau du petit ruisseau, de gravir la pente sur votre gauche pendant une minute et vous arrivez sur une large épaule matérialisée par une clôture.

Franchissez la clôture et de l'autre côté, vous trouvez un chemin herbeux que vous prenez vers la droite. De cette façon, vous évoluez dans le versant Est plus sauvage et plus tranquille avec des vues remarquables jusqu'à (presque) l'infini. Il suffit maintenant de suivre le chemin qui remonte doucement l'épaule et après un quart d'heure vous atteignez une petite guitoune avec une antenne.

Ce petit sommet appelé le Portalet est exactement à la même altitude que le sommet principal (1565m) mais il n'a pas du tout la même notoriété ! C'est bien triste pour lui.

Une fois dépassé la guitoune, on continue sur le chemin herbeux qui descend puis traverse un immense replat. L'impression d'espace est ici exceptionnelle. Ensuite, on poursuit sur une multisente d'animaux en visant à droite des grandes antennes qu'on voit au loin (ne pas s'engager sur les sentes qui partent vers la gauche).

Finalement, on franchit une clôture amovible et on rejoint la route qu'on prend à gauche. Marcher sur la gauche de la route jusqu'à l'abord des grandes antennes. Ici, je vous recommande de traverser la route puis de descendre dans la pente (avec les antennes sur votre gauche, donc) pendant une minute de façon à rejoindre un chemin légèrement en contrebas. Prendre alors ce chemin vers la gauche.

On bénéficie maintenant de vues vers le Sud, cela change complètement d'atmosphère ! Ce chemin rejoint rapidement la route et un peu plus loin on atteint l'observatoire de l'Aigoual (ouvert au public en saison, buvette et restauration, point d'eau devant l'entrée de l'expo météo)(2 heures).

Après être passé devant l'entrée de l'observatoire, on laisse sur la droite un sentier qui descend et on monte sur la gauche pour rejoindre une plate-forme avec une table de picnic. Ici, on tourne à droite et on poursuit notre route en direction de l’Est. On est accompagné par un balisage GR et PR.

Par ce sentier en descente, on rejoint la route en six ou sept minutes. Prendre la route à droite sur quelques mètres jusqu'au menhir et tourner ici à gauche sur une piste. Ne pas prendre le premier sentier qui descend à droite direction Valleraugue mais marcher 30 mètres sur la piste pour prendre un autre sentier à droite, horizontal, direction Aire de Côte.

Ce secteur a été considérablement remanié par les forestiers et n'a plus sa splendeur d'antan mais on admirera quand même l’exceptionnel panorama que procure ce sentier en corniche, sans doute le plus beau des Cévennes méridionales. Les vues s’étendent d’abord en direction du Sud et du Sud-est puis le sentier oblique à gauche et offre des vues vers l’Est. Mille deux cent mètres en contrebas, les villages de fond de vallée ressemblent à des jouets miniatures.

Quelques minutes de bonheur et on atteint un carrefour avec un panneau PR. Ignorer le sentier de gauche et continuer à droite en descente direction Aire de Côte. Deux minutes et on coupe une piste.On continue en face sur un sentier qui longe une clôture à main gauche.

Encore deux minutes et on tombe sur une autre piste qu’on prend à gauche. Marcher deux nouvelles minutes sur cette piste balisée GR et PR jusqu’à ce qu’elle fasse une épingle à droite. La quitter pour franchir sur la gauche une clôture par l’intermédiaire d’une porte (2 h 25). On abandonne alors également les balisages.

Juste après avoir franchi la clôture, prendre à droite une sente herbeuse. On va maintenant se maintenir sur cette sente qui suit la large crête orientée Sud Nord. On traverse successivement des clairières et des bosquets de hêtres ou de pins. Le parcours globalement descendant dure environ 50 minutes puis on sort brutalement de la forêt pour déboucher dans une zone de lande à genêts (très joli en mai juin).

Sur la gauche, on admire les vallonnements du versant Nord de l’Aigoual et en se retournant, on obtient un aperçu complet de la vallée du Trépaloup qui coule en contrebas à notre gauche.

Un gros quart d’heure de descente dans ces conditions et on atteint une route (3 h 30). La traverser et poursuivre en face sur un large chemin herbeux balisé GR direction Cabrillac. Quatre minutes et on franchit le Trépaloup sur un joli pont en pierre .

Ensuite, le large chemin devient un sentier et se met à monter. En haut de la montée, il tangente la route, redevient horizontal et longe une pessière. Une traversée de ruisseau et un bout de hêtraie plus tard et on rejoint une piste. A droite, c’est l’accès au gîte d’étape. On va à gauche en montée.

En moins de 10 minutes, la piste rejoint la route. Juste avant d’atteindre celle-ci, prendre à droite un chemin herbeux qui longe ladite route et évite de marcher sur le goudron. On finit quand même par retomber sur le goudron mais il ne reste plus alors qu’une centaine de mètres à faire pour rejoindre le parking (4 h 15).

Accès et parking

Se rendre à L'Espérou puis au Mont Aigoual. Continuer ensuite jusqu'à Cabrillac par la D18.

Stationner à gauche de la route à l'entrée du hameau de Cabrillac.

Terrain

Il s'agit presque d'une balade familiale. En effet, les sentiers sont toujours bons, la durée est raisonnable et la dénivelée aussi.

Aucune difficulté sur ce parcours, y compris en orientation.

Paysage

Cette randonnée ravira ceux qui aiment le coté Auvergnat de l'Aigoual avec ses vallonnements et ses pelouses d'altitude. On est ici dans un décor très différent de celui proposé lors des deux autres randonnées de ce site qui passent par le mythique sommet cévenol.

Néanmoins, notre parcours utilisant l'inénarrable Sentier des Botanistes, on aura tout de même un aperçu des versants Sud et Est de notre montagne et on appréciera à sa juste valeur le contraste entre ces deux mondes.

Cette balade n'est pas originale, ce n'est pas une création, vous la trouverez plus ou moins en topo papier ou internet avec toutefois une petite amélioration RC. Elle vous fera passer une agréable journée d'été dans la verdure et la fraîcheur des sommets.

Epoque

Bonne balade estivale grâce à l'altitude et l'exposition.

Une majorité du parcours se déroule néanmoins à découvert, alors n'oubliez pas le chapeau et la crème solaire.

Fréquentation

Hormis dans la zone sommitale, vous ne rencontrerez pas grand monde sur ce parcours.

Eau

Au sommet de l'Aigoual, coté Sud de l'Observatoire, il y a un robinet (2 heures).

Raccourcis

Non.

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.