Le Pic Baudille : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur confirmé
La note des internautes : 15.75 - Nombre de notes : 4
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2642ET
explicationsDate de mise à jour18/06/2016
explicationsDurée4 h 00
explicationsDénivelée600 m
explicationsPériode recommandéejanvier fevrier mars avril decembre

Le Pic Baudille : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Du parking, prendre la route en montée en suivant le PR (panneau). Après 20 mètres, quitter la route pour un grand chemin en épingle à gauche. On est sur un GR.

Après cinq minutes, le GR et le PR tournent à droite. On continue tout droit sur notre grand chemin. Un peu plus de cinq minutes et on atteint une fourche, prendre la branche de droite qui monte.

Cinq minutes et le chemin devient un sentier. Au début, il est très raviné et caillouteux mais cela ne dure pas. On dépasse successivement plusieurs zones de points de vue. Petit à petit, le vallon dans lequel on se trouve se resserre et l'ambiance devient de plus en plus sauvage. Le sentier évolue essentiellement en sous bois de chênes verts.

On a quitté le parking depuis une cinquantaine de minutes et en bas d'une descente, on arrive au confluent de plusieurs vallons. On note sur la gauche une petite clairière. On entame ici une portion où le cheminement n'est pas évident et où on peut aisément se perdre. Soyez attentifs.

Au niveau de cette clairière, quittez le sentier principal pour une sente qui descend à gauche dans la clairière. Après une dizaine de mètres, la sente tourne brutalement à gauche (des cailloux ont été disposés sur la droite pour vous inciter à tourner).

Notre sentier évolue maintenant en sous bois (ne pas prendre un passage qui suit une trouée dans les arbres). Une minute et on remarque un cairn avec un sentier qui dégringole sur la gauche en direction d'un ravin. Ne pas le prendre (pour info, ce sentier rejoint le Val Durand).

On continue donc horizontalement puis le sentier descend, tourne à droite et se met à remonter le lit d'un ruisseau généralement à sec. Presque tout de suite, on remarque un muret de soutènement qu'on doit contourner par la gauche. Juste après ce muret, il faut tirer à droite dans une zone très mal définie afin de rejoindre un sentier une cinquantaine de mètres plus loin.

Si vous ne trouvez pas ce cheminement, ce n'est pas grave. Continuez à avancer dans le lit du ruisseau, plutôt bien dégagé, en conservant la pente juste à main gauche. Après trois minutes, vous allez quand même retrouver le sentier mais la marche aura été moins confortable.

Maintenant, vous êtes sur le sentier, très bien marqué mais un peu envahi par la végétation car peu fréquenté. J'ai donné quelques coups de sécateur, merci d'en faire autant !

Désormais, vous ne pourrez plus vous perdre. Le sentier chemine en sous bois puis retrouve le lit du ruisseau. Ici, il faut gravir quelques marches rocheuses. A la sortie de ce secteur, le sentier quitte le vallon sur la gauche et se met à monter franchement.

On s'extrait alors progressivement de l'ambiance sombre et humide du vallon pour trouver une végétation plus sèche et clairsemée. Le chemin fait quelques virages puis débouche sur le causse. Il se poursuit par une piste herbeuse. Trois minutes et on croise un grand chemin qu'on prend à droite. On est sur le GR (2 heures).

Suivre ce chemin qui prend la direction du Pic Baudille qu'on voit au loin. Après une dizaine de minutes, un grand chemin nous arrive de la gauche. On est toujours sur le GR. On marche encore sept ou huit minutes parfois en montée et on arrive à une fourche.

Une balise située vingt mètres plus loin indique que le GR prend la branche de gauche. Une petite flèche verte sur une borne au niveau de la fourche indique la même direction. Mais nous, on prend la branche de droite, sans balisage.

La logique voudrait qu'on reste sur le GR et qu'on rejoigne ainsi le sommet puis qu'on redescende par le PR sur la crête au Sud-ouest du Pic. Mais le GR est assez moche et il faut terminer par un bout de route qui vient elle-même buter sur l'affreux bâtiment TDF. C'est pourquoi je vous suggère un autre itinéraire.

Le grand chemin devient rapidement un sentier qui entame une très agréable traversée en balcon dans le versant Ouest sous le Pic Baudille, avec de superbes vues.

Après 20 à 25 minutes de traversée, on atteint un col. On découvre alors les vues vers la plaine. Depuis ce col, on va maintenant effectuer un aller-retour au sommet.

Pour ce faire, prendre le sentier balisé jaune et GR qui s'élève progressivement et très joliment sur la crête. Il suffit d'une dizaine de minutes pour rejoindre un replat où le sentier contourne une jolie combe herbeuse et rocheuse. Juste après avoir contourné cette combe, quitter le sentier balisé pour une sente dans l'herbe sur la droite. Cette sente rejoint les murs en béton qui servent à soutenir la plateforme sur laquelle est construit le relais TDF. Un sentier longe ensuite ces murs puis une clôture et rejoint aisément la table d'orientation (2 h 50).

Magnifique panorama, notamment en direction de la plaine qui vient buter brusquement sur le relief à nos pieds.

On redescend par le même chemin jusqu'au col. On prend alors à gauche le sentier balisé PR et GR et on entame une longue et progressive descente en lacets dans un versant peu arboré qui nous permet de profiter en permanence de belles vues lointaines.

Trois quarts d'heure de descente et on arrive au carrefour vu le matin. Prendre à gauche et rentrer au parking (4 heures).

Accès et parking

Sur la route entre Montpeyroux et Arboras, prendre la petite D122 direction Pegairolles, St Jean de Bueges, Font du Griffe.

Rouler 4,2 Km et stationner sur le parking en face du Domaine Départemental de Font du Griffe.

Terrain

Randonnée courte et pas trop difficile sur des sentiers plutôt bons (sauf à certains endroits dans la montée).

Classée en Randonneur Confirmé car sur une partie du parcours, le cheminement n'est pas facile à trouver et à cet endroit on peut facilement se perdre.

Paysage

Le Pic Baudille (ou Mont Saint Baudille sur les cartes et les panneaux) est un des belvédères les plus remarquables de l'arrière pays Montpelliérain. Certes, on peut y accéder en voiture et l'énorme bâtiment TDF qui trône au sommet est affreux mais il faut faire abstraction de cet environnement. Le point de vue vaut le déplacement.

Il s'agit d'une randonnée très homogène. La montée est agréable dans un environnement sauvage avec quelques vues. On emprunte un sentier qui n'est pas sur la carte.

Arrivé sur le causse, changement d'ambiance avec les grands espaces de cette toute fin d'extrémité Sud du Larzac.

Après le passage au sommet, la descente procure du début à la fin de superbes vues et on ne s'y ennuie pas, d'autant que le sentier est particulièrement bien tracé et progressif.

Je vous présente ce circuit en tournant dans le sens horaire parce que je l'ai parcouru et j'ai pris mes notes dans ce sens mais finalement je pense qu'il vaut mieux le faire à l'envers.

Epoque

Très bonne randonnée d'hiver dans des versants bien ensoleillés et au sein d'une végétation le plus souvent sempervirente.

Choisir un jour où le temps est clair afin de profiter au mieux des nombreux points de vue.

Fréquentation

Aux environs du sommet et dans la descente, vous pourrez rencontrer un peu de monde.

Eau

Non.

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.