Gorges de la Vis : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 16.13 - Nombre de notes : 31
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2642 ET
explicationsDate de mise à jour14/05/2016
explicationsDurée4 h 10
explicationsDénivelée450 m
explicationsPériode recommandéemai juin octobre

Gorges de la Vis : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Du parking, se diriger vers le village, traverser le pont sur la Vis puis prendre la première rue à gauche. Aller jusqu'aux dernières maisons. La rue devient un large chemin. Après environ 100 mètres, à un carrefour, aller à droite. Faire encore 50 mètres et à un nouveau carrefour repéré par une croix, prendre encore à droite. Le sentier de gauche servira pour le retour.

Le sentier est très beau et monte dans les érables et une superbe garrigue. Ambiance barres rocheuses calcaires et jolies vues sur la Vis et Madières. Plus haut, la montée cesse et on suit l'axe du vallon avec le ravin à gauche. Ici, le sentier est vraiment très caillouteux et assez désagréable à marcher.

Alors qu'on a quitté le parking depuis trois quart d'heures, on arrive à un carrefour. Un sentier balisé GR arrive de la droite. On est donc maintenant provisoirement sur le GR. Une petite dizaine de minutes après, on atteint une fourche où on prend à gauche en laissant partir à droite le sentier balisé GR.

On marche encore une centaine de mètres et on atteint une clairière (55 mn). C'est l'extrémité Nord-ouest de la Combe des Natges. Tourner à gauche, pour se trouver dos à la ligne électrique. Marcher une centaine de mètres dans cette clairière en se tenant sur son côté droit et en suivant la trace d'une vague piste herbeuse. On arrive alors à une fourche où on poursuit sur la piste herbeuse vers la droite en légère montée. Encore une cinquantaine de mètres et on arrive à l'extrémité de la zone dégagée, on prend alors à droite un large chemin très caillouteux qui monte en forêt. Balise orange.

Le sentier fait rapidement une épingle à gauche puis s'élève doucement, offrant de belles vues sur la combe des Natges. Plus haut, il effectue quelques lacets. Après un bon quart d'heure de montée, on arrive à une fourche, on prend à droite. Peu après, on coupe un sentier (c'est l'ancien chemin), on va tout droit.

Finalement, en haut de la montée, on arrive à un carrefour en T où on prend à gauche en longeant une clôture à main droite. Après une centaine de mètres, laisser une sente à droite qui continue à longer la clôture et poursuivre tout droit sur la trace la plus large et la plus fréquentée.

Cette trace fait un virage à droite puis effectue une légère montée rectiligne dans les buis et les cailloux. En haut, elle s'incurve à nouveau à droite et on arrive à un croisement avec un chemin plus large que le nôtre. Néanmoins, on l'ignore et on continue tout droit. Une cinquantaine de mètres plus loin, carrefour en T, aller à droite (balise bleue) en direction des ruines de La Sauvie qu'on aperçoit presque tout de suite.

On longe une première bâtisse sur la gauche puis on arrive dans une zone dégagée (une ancienne aire de battage, peut-être). Ici, on tourne le dos aux ruines, on emprunte un passage entre deux haies puis on marche 50 mètres dans une zone herbeuse et on débouche sur une piste qu'on prend alors à gauche.

Marcher sur cette piste pendant six ou sept minutes et au premier carrefour, prendre à gauche une piste en très mauvais état.

Notre piste fait quelques montées et descentes, longe une zone de points de vue sur la vallée de la Vis (si on fait bien attention) puis entame une descente en virages. Cela fait environ 25 minutes qu'on est sur cette piste et dans un virage à gauche, on repère sur la droite un cairn et le départ d'un sentier balisé orange.

Ce sentier parfois un peu difficile à suivre sinue en montées et descentes mais tout en conservant la même direction Nord-est. Au bout de sept à huit minutes, on voit apparaître sur la gauche la piste qu'on a quitté tout à l'heure. Ne pas se laisser tenter par la sente qui rejoint cette piste mais poursuivre en tournant franchement à droite avec le sentier balisé en orange.

Le sentier s'élève dans les buis puis se stabilise dans les feuillus. On remarque sur la gauche un premier lapiaz qui peut servir de promontoire puis un second lapiaz du même type et 10 mètres après, un carrefour pas très évident se présente. Le sentier principal tourne à droite mais on va plutôt tout droit en descente et en direction d'une ruine qu'on aperçoit devant nous.

Arrivé à cette ruine, tourner à gauche de façon à laisser la ruine à main droite. Une balise orange indique le passage. Ensuite, on descend sur une sente d'abord sous les pins puis sous les érables et on débouche sur notre piste de tout à l'heure, sans même s'en rendre compte (2 h 15). Il suffit alors de la traverser pour aller en face sur un bon sentier bien marqué.

On marche sur ce sentier dans une zone de pins et de buis assez sombre puis on traverse une zone de chênes et on atteint la cassure du plateau. Super joli point de vue.

On attaque la descente. C'est un vrai bonheur. Au début et à la fin notamment, la végétation est exubérante. Entre les deux, elle est plus basse (amélanchiers, prunelliers, buis) et permet de jolies vues. Le sentier est progressif et généralement bien tracé .

Toutefois, suite aux intempéries de l'automne 2015, certains passages ont été détériorés. Notamment, plusieurs ravines se sont formées et leur traversée, sans difficulté technique objective, peut impressionner à certains endroits.

Un peu avant d'arriver tout au fond de la vallée (3 h 15), à peu près quand on aperçoit La Vis, s'attendre à trouver un petit sentier qui part en épingle à gauche. L'emprunter. Si on va trop loin, on arrive à la passerelle fermée du Grenouillet, il faut alors faire 50 mètres en marche arrière.

Attention : cette portion entre le Grenouillet et Madières traverse successivement des propriétés privées. Vous avez l'accord des propriétaires de passer mais s'il vous plait, respectez les lieux, soyez discrets et ne quittez pas le sentier. Par ailleurs, les propriétaires ne souhaitent pas que du débroussaillage soit effectué sur ce sentier, donc rangez vos sécateurs.

On restera toujours sur le sentier principal, le plus large, en évitant les fausses pistes vers la droite notamment. Après un petit quart d'heure pendant lequel on a longé la rivière d'assez loin, on s'en rapproche et pendant cinq petites minutes, on la longe d'assez près. Puis on s'en éloigne de nouveau et on ne la reverra plus vraiment jusqu'à Madières.

Un quart d'heure plus tard, on arrive à la seule et unique zone de carrefour de cette portion de parcours. Il faut aller à droite en forte descente. Dix mètres de descente et nouveau carrefour, prendre cette fois à gauche.

Encore une bonne dizaine de minutes de marche et le sentier qui était globalement horizontal se met à monter. Cela signifie qu'on s'approche de l'arrivée. Deux minutes de montée et une minute de plat et on rejoint le carrefour vu à l'aller.

Prendre à droite et rentrer au parking (4 h 10).

Accès et parking

A Ganges, prendre la D25 direction St Laurent le Minier. Après 17,5 Km, atteindre Madières. A l'entrée du village, au rond point, grand parking sur la droite, spécial randonneurs.

Attention, en date de mai 2016, l'accès depuis l'A75 et St Maurice de Navacelles est toujours impossible, la route est effondrée.

Terrain

Sentiers bien tracés mais parfois envahis par la végétation et souvent extrêmement caillouteux.

Quelques difficultés d'orientation. Le parcours n'est pas balisé.

Paysage

Les gorges de la Vis sont le pendant Héraultais et Gardois de celles du Tarn et de la Jonte. Quoique de dimensions plus réduites, elles ont un charme indéniable. Il y a peu d'endroits où on trouve de vraies forêts au fond de gorges calcaires et avec une végétation aussi exubérante. Au printemps, ce sont les amélanchiers, les prunelliers, l'aubépine et la coronille qui dominent, ainsi que les frênes à fleurs.

La montée dans une belle garrigue, la descente avec ses superbes points de vue et le chemin le long de la Vis sont vraiment très agréables. Même le parcours pisteux, d'ailleurs assez bref, n'est pas déplaisant.

Epoque

De fin avril jusqu'à fin juin, la végétation est particulièrement exubérante dans les gorges. Sur le plateau, l'herbe verte et les fleurs égayent un paysage qui est un peu sec et austère le reste du temps.

Toutefois, on appréciera aussi le mois d'octobre avec les couleurs des érables notamment et avec le coup de peinture verte sur l'herbe, du aux pluies d'automne.

Eviter l'hiver, le soleil ne parvient quasiment pas dans les gorges.

Fréquentation

Faible. Depuis que le pont du Grenouillet est fermé, il y a beaucoup moins de monde sur ces sentiers !

Eau

Non. Par contre, baignades possibles dans la Vis, la rivière la pus propre du coin. Mais même en été, l'eau est froide.

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.