Les Raspes du Tarn : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur confirmé
La note des internautes : Non significatif - Nombre de notes : 0
Secteur géographiqueCausses
Carte IGN2441 E
explicationsDate de mise à jour07/07/2018
explicationsDurée4 h 30
explicationsDénivelée630 m
explicationsPériode recommandéemai juin octobre
Vous désirez :
Voir la carte du parcours
explicationsVoir le diaporama
explicationsTélécharger le topo au format PDF
explicationsLire les commentaires des internautes
(il n'y en a pas pour le moment)
explicationsDéposer un commentaire

Les Raspes du Tarn : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Du parking, prendre la direction du pont sur le Tarn (par lequel on est arrivé). Franchir le pont puis prendre la route de gauche. On longe le camping en contre bas sur la gauche. Après une centaine de mètres, et juste avant les panneaux de signalisation, prendre en biais à droite un sentier balisé jaune.

On entame une montée en sous bois plutôt sévère sur un sentier parfois très raviné. Compter 25 minutes d’effort et on débouche sur une route. La prendre à gauche, faire 100 mètres puis prendre à droite une autre route panneautée « panorama ». Cette route fait deux virages et débouche en haut du village de La Romiguière. Le belvédère est sur la droite, vue en direction du Tarn 200 mètres plus bas.

Depuis le belvédère, traverser le village en suivant le balisage jaune. Joli village, très typé avec ses nombreuses maisons en pierre rouge. A la sortie du village, noter des toilettes avec un robinet d’eau.

On quitte le village par une rue cimentée et toujours en suivant les balises jaunes. En bas de la rue cimentée, prendre une piste herbeuse à gauche. Rapidement, elle s’enfonce en sous bois. On se laisse descendre sur ce grand chemin. En bas, le chemin se termine dans un pré et on continue sur un sentier qui démarre sur la droite.

Très joli sentier arboré qui deux minutes plus tard franchit un ruisseau puis remonte. En cinq minutes on rejoint une petite route (1 h 00).

Aller à droite puis tout de suite à gauche pour s’engager sur un sentier entre deux haies. Ici, aussi le sentier est agréable sauf que, ici ou là, le cultivateur du champ voisin a arraché des arbustes de son champ pour les entreposer gentiment sur le sentier.

A l’automne 2017, le passage était carrément impossible sur le chemin. A l’été 2018, une partie des arbustes avaient été découpée, permettant de passer en dessous à quatre pattes.

Cette parenthèse refermée, on poursuit sur notre agréable sentier qui descend et finit par rejoindre un nouveau ruisseau. On le franchit puis on remonte pendant deux minutes et on rejoint la route départementale. On la prend à gauche.

Marcher en descente sur l’accotement de la route pendant 250 mètres environ puis prendre un chemin en biais à droite, toujours balisé jaune. Cinq minutes de montée et à une fourche, prendre la branche de droite. Trois ou quatre minutes et au carrefour, prendre la piste à droite. Une minute et au carrefour prendre la piste à gauche (panneau flèche bleue). On rejoint une grande piste qu’on prend à gauche. On est toujours accompagné par le balisage jaune.

La montée se poursuit, on sort de la forêt. Sur notre gauche, on remarque un petit vignoble en terrasses. Belles vues depuis cet endroit avec le Tarn en toile de fond. Puis la piste tourne à droite et se stabilise en retrouvant le sous bois. On chemine alors tranquillement jusqu’à déboucher sur une route goudronnée.

Six ou sept minutes de route et une autre route goudronnée nous arrive de la droite. On continue encore trois minutes et on arrive à … la gare des Raspes. Ne vous attendez pas à prendre leTGV ici, il ne passe qu’un promène-touristes en saison. Juste après la gare, on arrive à un parking avec un robinet sur la gauche (2 heures).

On admire le point de vue depuis cet endroit puis on s’engage sur l’allée en biais à gauche qui donne accès à Notre Dame du Désert (panneau). Bel aménagement du site avec des bancs et des tables de picnic dans un environnement boisé en bien entretenu.

On marche une centaine de mètres puis l’allée se sépare en deux. On va à gauche direction Chapelle, panorama Ayssenes et on reviendra par la droite direction chapelle, panorama Verdale. On peut aussi faire l’inverse…

Comme promis, on découvre le panorama sur Ayssenes (on va y passer un peu plus tard), puis la chapelle (monter en haut des marches pour une meilleure vue) puis le panorama sur Verdale (pont sur le Tarn, on va y passer aussi). On referme ensuite la boucle.

On ne retourne pas jusqu’au parking, on prend un peu avant un sentier sur la gauche panneauté Ayssenes (balisage jaune). On entame une descente agréable sur ce sentier certes pentu mais parfaitement revêtu et qui sinue dans un joli sous bois.

Une bonne dizaine de minutes de descente et on débouche sur la route. La prendre à droite. Marcher jusqu’au pont et prendre à gauche afin de traverser le Tarn. On enchaine alors sur une portion de route pas très agréable mais c’est compensé par le fait que sur la fin, on longe le bord de la rivière.

On note ici avec surprise le caractère paisible de cette rivière certes Atlantique mais souvent aussi caractérielle que les rivières Méditerranéennes. L’explication tient justement dans le titre de la rando, les Raspes du Tarn, qui sont une succession de petits barrages permettant la formation de plans d’eau calme et servant à la fois à la production d’électricité et à la régulation du cours d’eau.

Après un quart d’heure de route, on franchit un petit pont et la route se met à monter, on la quitte alors pour un sentier qui démarre sur la gauche (table de picnic). On entame une montée assez raide mais pas désagréable car l’environnement est sympa (plan d’eau, falaises). Il faut bien suivre le balisage jaune. Malgré cela, attention, après une bonne dizaine de minutes de montée, à un carrefour, les balises sont effacées, il ne faut pas manquer de prendre à gauche, on arrive alors presque tout de suite à un escalier avec une espèce de sculpture décorative.

Une paire de minutes plus tard, on franchit une jolie passerelle bien aménagée. Juste après celle-ci, quitter le balisage jaune et prendre à droite le sentier qui monte en escaliers. Une minute et on débouche sur le plateau sommital. On remarque un pressoir sur la droite. Prendre ici à droite et se rendre au belvédère remarquablement aménagé (3 heures).

Après avoir profité de la vue, on retourne au pressoir, on continue tout droit puis on tire à droite en visant le sentier aménagé avec des barrières en bois. On descend en suivant ce joli cheminement et on débouche dans le village. Point d’eau juste avant la Mairie.

Traverser le village en suivant le balisage jaune. On arrive à l’église. Ici, on prend la rue qui descend en biais à gauche. Au premier carrefour, on continue tout droit en descente direction Moulin d’Ayssenes. La petite route descend, on laisse sur la gauche une aire de jeux pour enfants puis on quitte la routelette pour un sentier en biais à gauche (non balisé). En bas de ce sentier, on arrive à un joli pont en pierre. Bel endroit.

Traverser le pont et juste après, prendre le chemin de gauche. Nouvelle montée en sous bois sur un joli sentier. Un quart d’heure et on débouche sur une route. La prendre à gauche. Trois minutes sur la route et on ignore sur la gauche un chemin direction Roc de Cavalier. Trente mètres plus loin, on quitte la route pour un sentier qui démarre à hauteur d’une croix et qui part en biais à gauche.

Jolie traversée horizontale au milieu des prés avec de belles vues sur la gauche. Puis on retrouve la forêt mais le sentier est toujours aussi joli. Une dizaine de minutes et on franchit un ruisseau. Deux minutes de remontée et on arrive à une grande bâtisse. Ici, on prend la petite route à droite. Trois minutes de montée et on arrive à un groupe de maisons (Le Pouget). Dépasser une première maison sur la gauche puis une espèce de garage sur la droite et, avant le jardin de la maison suivante sur la gauche, prendre à gauche un sentier dont le balisage est absent (3 h 40).

On en a terminé avec les montées, on entame maintenant la longue et progressive descente finale vers Le Truel. Le sentier en balcon est essentiellement en sous bois mais de temps à autre, il permet de belles vues sur la gauche. Amusant, on traverse une double conduite forcée sur des passerelles.

A noter aussi à l’été 2018, un arbre récemment tombé en travers du sentier et qui peut être un vrai problème car il est difficile à contourner. Espérons qu’il sera dégagé sous peu ….

Après une quarantaine de minutes de descente, et en vue du toit de la première maison du Truel sur la droite, une première fourche se présente, on va tout droit horizontalement puis une seconde fourche se présente, on va cette fois à gauche en descente (balise point vert).

Trois minutes et on débouche sur une route. La prendre à gauche. En bas, au stop, prendre à droite (on quitte ici provisoirement le balisage jaune). Marcher jusqu’à la Mairie et juste après celle-ci, prendre un escalier à gauche en descente. En bas de la descente, on peut aller jeter un œil au lavoir (point d’eau) en faisant quelques pas sur la droite mais sinon on prend la rue à gauche.

On retrouve rapidement le balisage jaune, on descend toujours cette rue et on rejoint le bord du Tarn. On prend alors à gauche et on rentre au parking par l’intermédiaire d’une très agréable promenade ombragée au bord de l’eau (4 h 30).

Accès et parking

A 75 sortie 47. Ensuite, suivre direction Albi. Arrivé à St Rome de Cernon, suivre direction St Affrique par D999. A la sortie de St Rome de Cernon, prendre à droite la D3 direction Tiergues. Environ 4 Km sur cette route, et au carrefour en T, prendre à droite direction St Rome du Tarn. En haut de la montée, prendre à gauche direction Le Truel 20 Km.

Rouler 20 Km en suivant la direction Le Truel. A l’entrée du village, juste après avoir passé le pont sur le Tarn, prendre tout de suite à gauche. Rouler 200 mètres et stationner sur la gauche juste après les toilettes et l’aire de jeu pour enfants.

Terrain

Randonnée assez fatigante du fait de la succession de montées et de descentes. La différence entre le point le plus bas et le point le plus haut est de seulement 200 mètres et on arrive pourtant à un dénivelé cumulé de 630 mètres …

Les chemins sont plutôt bons (sauf le sentier de la première montée). Le parcours est entièrement balisé (sauf une ou deux petites variantes) mais le balisage est par endroits peu visible ou effacé. Néanmoins, pas vraiment de difficultés d’orientation.

Paysage

Tout d’abord, je remercie l’internaute (André C.) qui m’a suggéré ce circuit, j’avoue que je n’aurai pas pensé à aller marcher dans ce secteur finalement pas si éloigné que cela des villes du littoral Héraultais.

Ce coin mérite le déplacement, on apprécie le dépaysement, mélange de paysages typiquement Aveyronnais (agricole et vallonné), de vallées encaissées et de jolis villages perchés.

On est surpris par le calme des eaux du Tarn à cet endroit (voir explication dans le texte). On apprécie la qualité des sentiers souvent très bien revêtus (sauf celui du départ).

Malheureusement, entre les zones d’intérêt, on emprunte des portions de transition pas toujours agréables (pistes, routes). Les puristes déploreront aussi le grande quantité de lignes haute tension qui barrent le paysage en tous sens.

Epoque

Mai et juin comme d’habitude mais surtout mi-octobre à mi-novembre pour les couleurs d’automne des forêts de feuillus.

Randonnée réalisable en été (à condition de partir tôt) car globalement ombragée et avec de nombreux points d’eau pour ravitailler et se rafraichir.

Fréquentation

Faible.

Eau

La Romiguière (40 minutes), Gare des Raspes (2 heures), Ayssenes (3 heures 05), Le Truel (4 h 20).

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.