Les Aretes du Pic St Loup : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur montagnard
La note des internautes : Non significatif - Nombre de notes : 0
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTOP25 2742ET
explicationsDate de mise à jour17/05/2018
explicationsDurée5 h 00
explicationsDénivelée530 m
explicationsPériode recommandéeavril
Vous désirez :
Voir la carte du parcours
explicationsVoir le diaporama
explicationsTélécharger le topo au format PDF
explicationsLire les commentaires des internautes
(il n'y en a pas pour le moment)
explicationsDéposer un commentaire

Les Aretes du Pic St Loup : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

S’engager sur le seul sentier qui démarre du parking (vague balise jaune sur une pierre). Après un peu plus de cinq minutes dans la garrigue avec déjà quelques vues sur l’imposant versant Nord du Pic, on arrive à un carrefour, continuer tout droit sur un sentier raviné, on reviendra par la droite.

Dix minutes et on atteint un autre carrefour avec un petit érable au milieu. Aller à gauche. Trois minutes plus tard, à une fourche, prendre la banche de gauche qui descend et ne pas prendre le bon sentier à droite qui part en forêt.

Après sept ou huit minutes en descente, nouveau carrefour, on prend à droite en montée. On est toujours sous le couvert des chênes verts et le sentier est plutôt en mauvais état. Après un quart d’heure, on longe une clôture barbelée. Cinq minutes le long de cette clôture et il faut repérer un cairn dans un arbre et un sentier qui part dans la pente sur la droite.

On s’engage sur ce sentier. Cinq petites minutes de montée dans la pente et on arrive au pied des falaises. Aller à gauche de façon à longer la falaise à main droite. On s’engage ensuite dans un passage entre les rochers et on débouche à un col (55 mn). On est sur l’arête Est du Pic.

Juste au niveau du col, prendre à droite une sente balisée en vert. Rapidement, elle devient très escarpée, elle monte puis redescend pour atteindre après une vingtaine de minutes une brèche caractéristique et très esthétique. On est au pied d’un escarpement rocheux imposant.

C’est ici que démarrait mon ancien parcours d’escalade de l’arête Est. Cette fois, on n’attaque pas le pilier rocheux mais on poursuit sur une sente qui est désormais balisée avec des vieux points bleus et aussi avec les plus récentes marques vertes.

On est parti pour trois quarts d’heure (approximatif car cela dépend beaucoup de votre rythme sur ce type de terrain !!!) de sente très escarpée avec d’innombrables passages où il faut mettre les mains, des traversées de lapiaz bien acérés, des bouts de sente très raides et caillouteuses, mais aucune difficulté technique objective. Le balisage est souvent insuffisant et on doit parfois s’arrêter pour réfléchir à la suite du parcours…

La plus part du temps, on est en sous-bois aveugle mais on bénéficie régulièrement de vues côté Sud, côté Nord (beaucoup de gaz) ou dans l’axe de la crête avec l’arête du château de Montferrand en toile de fond.

Finalement, l’arête s’aplatit et on débouche sur une espèce de replat depuis lequel on bénéficie de vues magnifiques. Désormais, on va suivre au plus près le fil de l’arête, quasi horizontal et très large donc sans aucun danger. Mais grosse ambiance sur la droite avec 400 mètres de verticalité absolue !

Un quart d’heure et on arrive au sommet (2 h 15), qu’on se dépêche de franchir pour ne pas être déconcentré par la présence des touristes en tongs.

Une fois dépassée la tour de guet, la descente commence. Il faut trouver un sentier (pas de balisage) qui suit de plus ou moins près l’arête Ouest.

C’est ici que l’ambiance est à son maximum car on domine le spectaculaire cirque des Escargots. Une petite dizaine de minutes et on arrive au point bas du cirque. Désormais, on va suivre une sente balisée en rouge. Le souci c’est que le balisage point rouge est très vieux et très effacé et qu’il a été renouvelé mais uniquement dans le sens de la montée, du coup, pas facile à suivre, il faudra souvent se retourner pour vérifier !!!

La sente remonte, on ne manque pas de se retourner pour profiter de la vue exceptionnelle sur la face Nord déversante à cet endroit, puis on ignore sur la droite le départ d’une sente balisée en vert qui plonge dans la pente. Encore une bonne dizaine de minutes de parcours d’arête dans une super ambiance, et la sente plonge dans le versant Sud.

Ça descend fort puis ça remonte fort, le terrain est très escarpé. On retrouve l’arête un petit quart d’heure plus tard. Moins de verticalité désormais mais toujours de belles vues vers l’Ouest. Une dizaine de minutes et notre sente chemine sur une épaule et passe légèrement côté Nord (on longe une rocher troué sur la droite). Dix bonnes minutes encore et cette fois on quitte définitivement la crête pour plonger en sous-bois.

Moins de dix minutes et on arrive à un carrefour qu’il ne faut surtout pas manquer. Ne pas continuer tout droit avec le balisage vert mais tourner à droite avec le balisage rouge. On franchit ensuite un vaste col dans une zone de lapiaz, on remarque aussi la présence d’un balisage jaune pâlichon. De nouveau, on passe légèrement versant Nord puis on franchit un col avec vue sur le parking de Cazevieille sur la gauche.

Juste après, la sente se divise en deux, la partie droite balisée rouge va rejoindre directement le col au point côté 375 mais je vous propose de descendre sur la gauche dans le versant Sud en visant la tour ruinée et en suivant plus ou moins les cairns. Après dix minutes, on arrive au pied de la tour en question (3 h 45).

De cette tour, un bon sentier démarre, se dirigeant vers l’Ouest et après trois minutes, il tombe sur un sentier plus important qu’on prend à droite. Cinq minutes de légère montée sur cet agréable sentier arboré et on franchit le col 375.

Sur l’autre versant, le sentier est particulièrement joli, il chemine à mi pente et offre de belles vues vers le Nord. Après une vingtaine de minutes de traversée, il plonge à gauche (ne pas continuer tout droit). Cinq minutes de descente et on arrive à un carrefour en T. Prendre à droite.

On chemine maintenant tranquillement en sous-bois et globalement en légère montée. Vingt minutes et à un carrefour, on va tout droit en descente. Encore cinq minutes et à la sortie de la forêt, nouveau carrefour, on va à gauche. On sort alors immédiatement dans une clairière, belles vues sur la face Nord du Pic en se retournant.

Sept ou huit minutes plus tard, on retrouve le carrefour vu le matin, on va à gauche et on rentre au parking (5 heures).

Accès et parking

Sur la D17 à la sortie Nord de St Mathieu de Tréviers, prendre la D1 direction St Martin de Londres.

Rouler 7 Km et dans un virage serré à droite au niveau d'un col, stationner sur le grand dégagement sur la gauche de la route.

Terrain

Malgré la durée et la dénivelée modérées, il s'agit ici d'une des randonnées les plus sportives et les pus physiques du site, elle mérite largement son classement en randonneur montagnard.

En effet, la montée au sommet en suivant l'arête Est se déroule sur un terrain très raide où il faut sans cesse mettre les mains, avec quasiment aucun moment de répit. Vous ajouterez à cela des traversées de lapiaz bien acérés et des sentiers caillouteux. La descente de l'arête Ouest est du même style mais en moins pentu et avec quelques instants de repos de temps à autre.

En revanche, il n'y a pas de difficulté technique et les passages ne sont jamais expos (un seul endroit dans la montée avec un peu de vide sur la droite).

Paysage

Tout le monde est déjà monté au sommet du Pic Saint Loup, sommet emblématique des Montpelliérains, généralement par le classique sentier du versant Sud au départ de Cazevieille. Je ne vais donc pas vous proposer ici une randonnée qui emprunte ce parcours, cela n'aurait aucun intérêt.

Deux de mes anciens circuits proposaient un accès par la diagonale ou par l'escalade de l'arête Est, mais la difficulté de ces voies dépassait le cadre de la randonnée et j'ai donc supprimé ces deux parcours avant qu'il y ait un accident ….

Vous trouverez dans ce nouveau topo une traversée très élégante du Pic Saint Loup par ses arêtes, montée par l'Est (mais pas d'escalade, on suit un sentier très escarpé) et descente par l'Ouest, toujours dans une grosse ambiance comme seul le Pic peut en procurer.

La marche d'approche et le retour sur sentiers se font dans un cadre agréable, côté Nord du Pic, beaucoup plus sympa que le classique versant Sud.

Epoque

Eviter juin à septembre, il fait trop chaud.

Ce circuit peut se parcourir le reste de l'année en évitant les jours trop humides (rocher glissant) ou trop froids (passages à l'ombre potentiellement verglacés dans la descente côté Ouest).

Fréquentation

Toujours énormément de monde au sommet. Parfois quelques rencontres sur les sentiers avant et après la traversée.

Evidemment, vous aurez peu de chance de croiser quelqu'un sur le parcours des arêtes, quoique ce parcours soit quand même assez emprunté au vu du rocher souvent patiné par les passages (notamment côté Est).

Eau

Non.

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.