Navacelles Vissec autrement : le résumé

explicationsA faire absolumentRandonneur montagnard
La note des internautes : 17.7 - Nombre de notes : 10
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2642ET
explicationsDate de mise à jour20/06/2016
explicationsDurée5 h 10
explicationsDénivelée750 m
explicationsPériode recommandéemai juin septembre octobre

Navacelles Vissec autrement : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Aller au bout du parking et prendre à gauche le PR circuit du Cirque de Navacelles. Longer la Vis sur 50 mètres puis prendre à gauche direction Belvédère de la Baume Auriol (mais le panneau nous tourne le dos). Monter la rue pavée du sympathique village. En haut, traverser la petite route et continuer en face avec le balisage jaune.

Le sentier poursuit sa montée. Plus loin, couper à nouveau la route. Puis le paysage s'ouvre progressivement. Un replat puis le sentier reprend sa montée en se faufilant dans les falaises du versant Nord. Les vues plongeantes sur Navacelles sont du plus bel effet.

On finit par arriver sur le causse, au niveau d'un transformateur sur la gauche (50 mn).

Juste après le transformateur, prendre en épingle à droite un petit sentier parfois fermé par la végétation. Rapidement, on rejoint le bord du plateau. La sente suit plus ou moins une clôture sur la gauche. Sur la droite, on côtoie le vide, il faut faire un peu attention, mais c'est spectaculaire.

Trois minutes puis on franchit la clôture avachie et on se retrouve sur le causse. Désormais, il n'y a plus vraiment de sente, il va falloir y aller au jugé.

Globalement, il faut suivre le rebord du causse à main droite, parfois on est au bord du rebord, parfois on en est éloigné de quelques dizaines de mètres. Une zone escarpée et un peu plus arborée doit être contournée. Sur tout cet itinéraire, les vues vers les gorges sont variées et magnifiques.

Après environ trois quart d'heure (mais cela dépend beaucoup de votre façon de cheminer et du nombre d'arrêts points de vue, car ces derniers sont nombreux !), on franchit une nouvelle clôture.

Désormais, on ne longe plus le bord du causse mais le bord d'un ravin qui s'amenuise et après moins de cinq minutes, on rejoint une vieille piste herbeuse. L'emprunter vers la droite jusqu'à ce que le ravin sur la droite ait totalement disparu et qu'on puisse le traverser. A cet endroit, en principe, il y a un cairn (photo).

Au cairn, quitter la piste pour se diriger vers la droite, traverser le ravin puis continuer sur une sente sous des chênes dispersés et qui prend maintenant la direction du Nord-est.

Après trois minutes, on arrive à une fourche peu visible et on prend à droite. La sente longe maintenant le bord du ravin sur la droite. Deux minutes et on atteint une clôture qu'il faut franchir. Juste après, nouvelle fourche, prendre à droite. Attention, la bifurcation est peu visible et surtout, la branche de droite est beaucoup moins nette que celle de gauche.

Il faut maintenant longer de plus ou moins loin le rebord du plateau. Il n'y a pas de trace bien définie mais on ne peut pas vraiment se perdre si la visibilité est bonne.

Quatre minutes environ et on vient inévitablement buter sur un ravin fortement boisé de buis et totalement infranchissable. Il n'y a qu'un passage et il est un peu en contrebas, dans la pente. Il faut donc descendre vers la droite et trouver ce passage très bien tracé dans les buis.

Le ravin franchi, on remonte un peu puis on suit encore au jugé le rebord du plateau. Ensuite; notre itinéraire s'incurve inévitablement à gauche et on prend la direction du Nord-ouest. On trouve alors une excellente sente. Sur cette portion, le paysage est magnifique et les vues vraiment spectaculaires. Le top est atteint en haut de la montée, juste avant de franchir un portillon vert.

Une fois ce portillon franchi, on avance au jugé en léger faux plat montant et on rejoint une bergerie (1 h 45) qu'on laisse à main droite.

On est maintenant sur une piste et après 4 minutes, on laisse une piste partir à gauche. Dix petites minutes sur notre piste et, après avoir longé la clôture d'un champ, on remarque un cairn et le départ d'une sente sur la droite (photo).

Attention, selon les saisons, la sente à emprunter est peu évidente à trouver. Il faut bien prendre la première sente à droite, cette sente fait un angle de 45 degrés avec la piste. Plus à droite, il y a d'autres traces mais on les ignore.

Notre sente s'incurve ensuite à droite. On peut se guider en visant l'extrémité Ouest de la Montagne du Lingas qu'on voit au loin. Après une paire de minutes, la sente devient plus nette. On longe sur la droite l'amorce d'un ravin qui se creuse de plus en plus.

Puis la sente se met à descendre, toujours avec le ravin qui se creuse à main droite.

Cinq minutes de descente et on arrive à un piège. En effet, il va falloir quitter ce bon sentier pour prendre en épingle à gauche une sente qui remonte. Le souci, c'est que même en le sachant, on a toutes les chances de ne pas voir cette sente. Bon à savoir : si vous repérez une balise jaune sur le sentier, c'est que vous êtes allé trop loin et il vous faut faire demi-tour. Dans l'autre sens, vous ne manquerez pas de voir la bifurcation.

Trois minutes de montée et le sentier, balisé jaune, devient horizontal. On découvre alors de belles vues sur Vissec.

Le sentier longe maintenant le rebord du plateau. Très sympa.

Cela dure environ 25 minutes et finalement on franchit un portillon vert (2 h 35). La descente commence alors en direction de Vissec.

Descente sympa malgré un sentier fort caillouteux par moments. Bien suivre les balises jaunes. On coupe une première fois la route (faire gauche puis droite) puis une seconde fois tout en bas. Ici, prendre une piste à droite puis un sentier à gauche, panneau Vissec.

Une dernière courte descente et on arrive sur une piste caillouteuse qu'on prend à droite. Franchir le lit asséché de la Vis, continuer sur la piste (panneau Vissec). Marcher une paire de minutes pour atteindre l'aire de repos de Vissec où je vous recommande de piqueniquer (2 h 55).

Après la pause, continuer sur la piste qui à partir de maintenant n'est plus balisée. Presque tout de suite, la piste traverse le lit asséché de la Vis. Un peu plus loin, on traverse une seconde fois. On est donc rive gauche. A partir de là, marcher quatre minutes et repérer un cairn. A cet endroit, il faut traverser de nouveau la Vis (à sec), on devine sur l'autre rive le départ d'un sentier.

Sur l'autre rive, on trouve donc un très bon sentier facile à suivre et bien agréable à parcourir.

Après un quart d'heure, on arrive à une fourche avec un cairn. Prendre à droite. Courte montée et on rejoint un large sentier qu'on prend à gauche.

Ce sentier (balisé PR et GRP) longe les gorges de la Vis qui au fur et à mesure qu'on avance se font de plus en plus profondes et encaissées. Quelques vues plongeantes.

On évolue ainsi agréablement pendant une bonne demi-heure puis on commence à entendre un grondement, c'est celui de la résurgence de la Vis. On arrive alors à un carrefour avec des panneaux. Prendre à gauche direction La Foux.

Une courte descente et on arrive au site magique des Moulins de la Foux (4 heures). On a beau y être venu de nombreuses fois, on est toujours sous le charme de ce lieu vraiment exceptionnel.

Traverser le pont sur la Vis puis emprunter sur l'autre rive le sentier qui remonte. Au premier carrefour, prendre à droite. On quitte le balisage jaune.

Le sentier chemine joliment sous les cèdres. Juste après un abri en contrebas à droite, un sentier nous rejoint de la droite. On continue sur un sentier en balcon toujours fort sympathique. Finalement, on débouche sur une piste dans une épingle. Prendre la piste à gauche en montée.

Une petite dizaine de minutes de montée et on rejoint la route. Prendre à gauche sur quelques mètres puis prendre une sente à droite. Cette sente rejoint en une ou deux minutes un grand chemin un peu plus haut. Prendre ce chemin à droite.

Le chemin horizontal devient rapidement un sentier. Les vues sont belles vers la droite mais au bout de cinq ou six minutes, on arrive à un angle et le sentier change de direction et là, on découvre une vue vraiment remarquable sur le site de Navacelles.

On va maintenant cheminer sur ce sentier en balcon absolument superbe. On effectue un grand arc de cercle et après vingt bonnes minutes de plaisir, on rejoint le GR dans une épingle.

Prendre à droite en descente, direction Navacelles. Dix minutes de descente et on atteint le village. Franchir le joli pont, longer la rivière à main gauche et retrouver le parking (5 h 10).

Accès et parking

Se rendre à St Maurice de Navacelles. Prendre alors à gauche la D130 direction Navacelles. Arrivé en bas de la descente, prendre à droite la D130 vers Navacelles. Traverser quelques maisons et rouler jusqu'à l'extrémité de la route. Grand parking.

Terrain

Cette randonnée n'est pas à la portée de tous. En effet, il y a une longue portion hors sentier qui nécessite une habitude de ce type de terrain et un certain sens de l'orientation. Par beau temps, on ne peut raisonnablement pas se perdre mais on peut galérer, du coup j'ai classé ce circuit dans la catégorie "randonneur montagnard".

Pour le reste il n'y a pas de difficulté particulière, ni en longueur, ni en durée et dans l'ensemble les chemins sont plutôt bons.

Paysage

Navacelles, Vissec, La Foux : oui, il y a déjà sur Randonnée Cévenole une randonnée qui passe par là !

Toutefois, il ne s'agit pas du tout du même parcours. Une seule portion est commune, et encore, elle est parcourue en sens inverse.

Par contre, j'ai eu beaucoup de mal à trouver un titre original à cette balade. D'ailleurs, le résultat n'est pas très convaincant.

Peu importe car ce que vous devez savoir c'est que ce circuit est aussi spectaculaire et agréable à parcourir que son collègue.

Au programme, vues spectaculaires et variées, villages, gorges mais aussi forêt et bien sur le site exceptionnel des Moulins de la Foux.

J'ai beaucoup hésité pour choisir le point de départ et le sens du parcours. C'est le positionnement du lieu de picnic à Vissec qui a fait pencher la balance. Mais vous pouvez envisager d'inverser le sens du parcours ou également de partir de Vissec pour piqueniquer à Navacelles.

Epoque

Eviter les jours d'été chauds et surfréquentés. Eviter les mois les plus courts car les gorges sont assez encaissées.

De avril à juin puis de septembre à octobre sont bien indiqués.

Fréquentation

Personne sur les portions non balisées mais parfois beaucoup de monde sur les portions les plus connues, notamment aux alentours de la Foux.

Eau

Sur l'aire de Vissec en dehors de l'hiver (2 h 55).

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.