L'oppidum de Nages : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur moyen
La note des internautes : Non significatif - Nombre de notes : 2
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2842OT
explicationsDate de mise à jour31/12/2016
explicationsDurée4 h 15
explicationsDénivelée300 m
explicationsPériode recommandéemars avril

L'oppidum de Nages : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

S’engager sur la voie verte en direction de Calvisson (dans le Gard, c’est une voie goudronnée interdite aux véhicules à moteur mais autorisée à tout le reste : piétons, vélos, patins, etc.). Marcher une vingtaine de minutes et repérer une piste qui passe en dessous de nous. Juste après, sur la gauche, il y a un banc et juste après ce banc, on trouve le départ d’un sentier.

Ce sentier rejoint la piste. On la traverse et on continue en face sur le sentier. Celui-ci se faufile au milieu de cannes de Provence (rester sur le tracé principal, horizontal) puis débouche dans une zone de ravines. Marcher 30 mètres toujours horizontalement puis s’engager sur une sente à VTT qui monte en biais à gauche (ne surtout pas continuer à s’enfoncer dans la zone de ravines).

Cette sente débouche rapidement sur un terre plein et on ne sait plus trop où aller mais il suffit de continuer dans la même direction, on retrouve notre sentier, bien tracé, un peu plus loin. Désormais, on s’élève doucement entre la zone de ravines à main droite et les maisons dont on devine les toitures en contrebas à gauche.

Après moins de cinq minutes, on quitte la zone de ravines et une ou deux minutes après, on arrive à une fourche. Prendre la branche de droite. Au début, on s’élève tranquillement dans une agréable pinède aux sous bois de lauriers-tins, puis la sente se met à monter brutalement en pleine pente. Cinq bonnes minutes d’effort et on arrive à un carrefour en T où on prend à gauche.

Le tracé est désormais quasi horizontal en traversée dans la pente. A noter une sente balisée en bleu qui descend à gauche et qu’on ne prend pas. Ensuite, une légère montée nous permet de rejoindre un large tracé, tandis qu’on débouche sur le plateau.

Prendre ce tracé à droite, on est désormais accompagné par un balisage jaune. Cinq bonnes minutes sur ce tracé et on en rejoint un autre encore plus large qu’on prend à droite. Le chemin longe désormais le bord du plateau et nous permet de bénéficier de jolies vues sur la Vaunage.

Puis on remarque un large mur et une belle capitelle sur la gauche, c’est l’entrée dans le secteur de l’oppidum. Cinq minutes plus tard, on arrive à l’oppidum de Nages proprement dit, magnifiquement restauré (1 h 15). Un superbe endroit auquel il ne manque qu’un panneau explicatif (mais vous chercherez les explications sur internet).

Une fois la visite effectuée, on prend le chemin en direction de la source du Ranquet. Notre sentier descend et en effet, en bas de la descente, on arrive à la fameuse source aménagée. Endroit agréable également.

Ici, prendre à gauche le sentier balisé en jaune qui passe sous un portique en bois (anti motos, je suppose). Notre sentier rejoint rapidement le lit asséché d’un cours d’eau. Remonter celui-ci, la marche est parfois mal commode mais cela ne dure pas très longtemps. Plus haut, le sentier quitte le lit du ruisseau par la droite et s’élève dans la garrigue pour rejoindre une piste.

Prendre la piste à droite direction Puech de Marignan. Trois ou quatre minutes sur cette piste et on prend à gauche un chemin direction Jonquières. Toujours balisage jaune. Marcher vingt mètres sur ce chemin et prendre à droite un sentier dont on repère le départ par la présence proche d’une capitelle. On quitte ici provisoirement le balisage jaune.

Deux minutes sur ce sentier et on débouche sur un large chemin où on retrouve le balisage jaune. Le prendre à droite. Juste après, à la fourche, prendre la branche de gauche balisée jaune et peu après, prendre à gauche un sentier toujours balisé jaune.

On entame alors un parcours qui ravira les amateurs de pierres sèches. En effet, on va passer à proximité de diverses constructions de ce type datant de l’époque où tout ce plateau était constitué de jardins et de pâturages. Abris de chasse, capitelles, murets, vous lirez les explications sur les panneaux. Le sentier se faufile dans une belle forêt composée de pins et de chênes verts et aux sous bois très riches.

Il faut bien s’appliquer à suivre le balisage jaune, pas toujours évident. Après avoir dépassé le point haut de ce parcours, une descente nous amène à un carrefour, on est à Jonquières (2 h 15).

Ici, prendre à gauche (direction Combe des Moles) puis tout de suite à droite (balisage jaune mais pas très visible). On repart pour un tour dans un secteur aussi agréable que le précédent. A noter en particulier un superbe mur au sujet duquel vous lirez les explications sur le panneau. Après avoir toujours suivi le balisage jaune, on sort de cette zone en débouchant sur une piste.

La prendre à droite. Cinq bonnes minutes sur cette piste et on arrive à un carrefour. Continuer en face sur un large chemin avec le mur d’une propriété à main droite. A l’extrémité de ce mur, le chemin le plus large tourne à droite mais nous on continue tout droit. Quelques mètres et on le quitte pour un sentier sur la gauche qui s’enfonce en sous bois.

Rapidement se présente un carrefour où on prend à gauche. Ensuite, notre sentier s’amuse à sinuer horizontalement en forêt, effectuant virage sur virage. Après un petit quart d’heure de ce jeu, il débouche sur un grand chemin. Le prendre à gauche. Peu après, on remarque sur la gauche un réservoir. On continue sur notre chemin et on atteint rapidement un carrefour avec des panneaux.

Prendre à droite direction St Dionisy, La pinède. On est sur une grande piste. Une minute plus tard, elle se termine par un parking et une barrière. On continue à descendre et on arrive à un carrefour avec un grand panneau explicatif concernant l’oppidum de Roque de Vif (mais toujours rien sur l’oppidum de Nages).

Ici, continuer sur la piste qui fait un virage à droite. Cinquante mètres après, elle en fait un autre à gauche et on la quitte pour un sentier direction Langlade, Le Castellas. On chemine alors dans la pinède sur un agréable sentier en balcon. A noter deux sentes qui montent sur la droite et une qui descend sur la gauche. On ne prend aucune de ces sentes, on reste avec notre balisage jaune.

Une bonne dizaine de minutes sur ce sentier et on débouche sur une piste. Panneaux. On prend en face. La piste descend un peu et cinq minutes après, on prend une autre piste à gauche, toujours balisée jaune. On franchit une barrière.

Quatre minutes et notre piste débouche dans une vaste zone de remblai très moche. Traverser ce terre plein et retrouver un peu plus loin un bon chemin. Cent mètres et on laisse notre chemin se diriger vers un terrain de sport pour prendre un chemin moins large qui descend à gauche. Bien suivre le balisage jaune.

Cinq minutes et on quitte notre chemin pour un sentier à gauche, balisé jaune. Encore cinq minutes et on arrive à un carrefour. Laisser le balisage jaune partir à gauche et prendre un sentier à droite. On va contourner une zone de prés et d’olivettes, le but étant de rejoindre les maisons de Langlade qu’on voit de l’autre côté.

Au premier carrefour, prendre à gauche et au second prendre à droite. Puis on débouche sur un grand chemin qu’on prend à gauche. Une courte descente et on arrive aux maisons (3 h 30).

On rejoint ici une route qu’on prend à droite. Presque tout de suite, juste après un banc, on quitte la route pour un sentier balisé jaune sur la gauche. Une courte mais raide montée nous amène à une capitelle carrée. Panneaux. Prendre à gauche direction Milhaud, Caveirac, bergerie de Langlade.

Un très joli sentier nous amène en trois minutes au pied d’un beau moulin à vent. Quitter le sentier pour admirer l’édifice ainsi que la belle esplanade herbeuse.

Retourner ensuite sur le sentier qui se met peu après à descendre doucement. Deux minutes et on croise un chemin qu’on prend en épingle à gauche. Il nous amène aux maisons de Langlade. Il se poursuit par une rue en descente. En bas, au carrefour, prendre à gauche puis tout de suite à droite dans la rue du Chasselas (panneau direction Langlade parking).

Toujours en suivant le balisage jaune, on descend cette rue, on remarque un parc sur la droite puis une belle bâtisse. On arrive alors à un carrefour où on continue tout droit en direction de l’ancienne gare. On retrouve ici la voie verte qu’on prend à gauche. Un quart d’heure de voie verte et on retrouve le parking (4 h 15).

Accès et parking

A9 sortie Gallargues. Après le péage, au bout de la 2*2 voies, au giratoire, aller à gauche direction Nîmes. Rouler environ 2.7 Km et, juste après avoir traversé le canal Philippe Lamour, prendre à gauche direction Calvisson par D1.

Rouler environ 6.5 Km et , en vue du village de Calvisson, atteindre un giratoire où on prend à droite la D40 direction Nimes.

Rouler environ 5 Km en restant toujours sur cette D40 direction Nîmes, et atteindre un giratoire où on prend à droite St Dionisy, centre commercial.

Cinquante mètres et prendre la première rue à droite. Stationner de suite sur le bas côté gauche de la route. On est en contrehaut de la voie verte.

Terrain

Pas de difficulté particulière, les sentiers sont plutôt bons, il y a peu de dénivelée et le circuit n'est pas très long. A noter toutefois qu'il y a plusieurs montées et descentes successives.

Le seul problème peut venir de la complexité du parcours. Il faut conserver le nez sur le topo. Par ailleurs, le balisage jaune est parfois difficile à suivre.

Paysage

Deux cœurs pour cette rando de plaine.

Certes, les points forts de ce circuit ne sont pas l'abondance des points de vue ou l'ambiance haute montagne. Mais il y a vraiment beaucoup de choses intéressantes à voir, et ceci tout au long du parcours.

L'oppidum est certainement le mieux restauré de la région. On pourra admirer toutes sortes de constructions en pierre sèche. Le moulin de Langlade est aussi une curiosité. Les sentiers sont souvent adorables et se faufilent dans une belle végétation méditerranéenne. On bénéficie quand même de belles vues depuis le plateau, même si ce n'est que sur la Vaunage ... !

Finalement, on ne s'ennuiera un peu que sur la voie verte. C'est pourquoi j'ai positionné le parking au milieu de cette portion : en la coupant en deux, ça passe mieux.

Epoque

Une bonne partie du parcours se déroule dans le versant Nord boisé. Ce versant ne reçoit pas du tout de soleil lors des courtes journées d'hiver.

Je vous conseille donc d'attendre les mois de mars ou avril pour parcourir ce circuit.

Fréquentation

Proximité de Nîmes et des villages de la Vaunage, donc pas mal de promeneurs dans ce secteur.

Eau

Non.

Raccourcis

On peut arranger ce circuit à sa guise, il suffit de regarder la carte.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.