Cirque de Mourèze : le résumé

explicationsA faire absolumentRandonneur confirmé
La note des internautes : 17.22 - Nombre de notes : 32
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2643 OT
explicationsDate de mise à jour25/02/2018
explicationsDurée3 h 45
explicationsDénivelée470 m
explicationsPériode recommandéedécembre janvier février mars avril

Cirque de Mourèze : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Du parking, traverser la route et se rendre au départ des sentiers de randonnée (panneau). S’engager sur le sentier balisé jaune (marches taillées dans le rocher). On pénètre rapidement dans ce qui était auparavant le parc privé des Courtinals et que la mairie a racheté. On est tout de suite dans l’ambiance des rochers dolomitiques aux formes divers es et variées.

Après cinq minutes, un panneau indique d’aller à gauche vers le belvédère. On obéit et en suivant le balisage triangle jaune, on se retrouve sur une plate forme panoramique après avoir grimpé un escalier taillé dans le rocher et une échelle en fer.

Après avoir profité de la vue, on redescend par le même chemin puis on poursuit à gauche avec le balisage jaune. Ce nouveau tracé bien balisé permet de ne plus se perdre dans les méandres de ce chaos rocheux et il remplace avantageusement les anciens parcours. On évolue ainsi un bon quart d’heure en profitant au maximum de l’environnement (ne pas hésiter à se retourner et à s’arrêter) et on arrive à un carrefour. Celui-ci se situe dans une courte descente, le balisage jaune indique de tourner à gauche et le sentier qui part à droite est barré par une croix jaune sur un piquet.

Ici, on quitte le balisage jaune pour le sentier barré à droite. On évolue maintenant dans une végétation plus dense sous couvert de pins dispersés. On suit plus ou moins le fond d’un talweg en direction de l’Est, le sentier n’est pas balisé et pas toujours facile à suivre vu la densité de végétation.

Après cinq bonnes minutes, il y a un piège. Le sentier semble venir buter sur le fond d’un ravin dans lequel on est tenté de descendre. Non, on ne descend pas, on fait demi-tour. Quelques mètres en arrière, le sentier tourne brutalement à gauche (lorsqu’on vient de Mourèze) et s’élève de quelques mètres de façon à dominer le ravin à main droite.

Le sentier quitte alors progressivement le talweg puis se met à monter et débouche à un promontoire. On peut s’avancer de quelques mètres sur le rocher afin de constater qu’on domine une profonde gorge dont la rive gauche est occupée par de belles falaises et par une arche. Et justement, on va maintenant se diriger vers cette arche.

Au niveau du promontoire, le sentier se sépare en deux, il faut prendre la branche de gauche. Elle se met à descendre fortement. On rejoint en cinq minutes le fond de la gorge puis on attaque la montée sur l’autre rive. Un passage rocheux où il faut mettre les mains nous permet de passer juste sous la magnifique arche.

Après avoir dépassé celle-ci, une bifurcation se présente, on en profite pour admirer l’arche vue de dessus puis on prend à droite. Désormais, le sentier est balisé par de vieilles marques de peinture rouge. On les suivra jusqu’au prochain carrefour. Notre sentier, après s’être élevé, longe maintenant d’un peu loin le bord de la gorge (on peut de temps à autre avancer sur la gauche pour les points de vue). Après dix minutes, il arrive à un carrefour bien visible. Panneau Roclong (1 heure).

On prend à gauche, toujours avec les marques de peinture rouge. Dix minutes et il va falloir ne pas manquer le carrefour suivant, peu visible celui là. Il se repère par une flèche rouge sur un rocher au sol et surtout par un sentier balisé bleu qui part sur la droite. On s’engage donc sur ce sentier balisé en bleu.

On entame une très jolie traversée, toujours dans cette ambiance de rochers dolomitiques et de végétation dominée par la présence de la bruyère. Un bon quart d’heure et on arrive à un col. On change alors de versant et on découvre les premières vues sur le lac du Salagou. De suite après le col, le sentier se divise en deux, on prend à droite. Juste après, le sentier fait une épingle à gauche. Deux minutes de descente et on note un sentier qui nous arrive de la droite.

On change alors progressivement de paysage et on pénètre dans une pinède aux sous bois de lauriers, de buis et de lauriers. Le parcours est très agréable et après dix minutes, on débouche sur un large sentier. On le prend en épingle à gauche, on retrouve un balisage jaune.

On entame une montée plutôt progressive, avec des vues de temps à autres en direction du lac, et après vingt minutes, on débouche sur la crête du Mont Liausson à son extrémité Est (2 heures). En montant sur le rocher, belles vues sur le lac.

On chemine maintenant tantôt dans le sous bois du versant Sud, tantôt sur la crête avec des vues alternées des deux côtés, c’est très sympa. Après un petit quart d’heure, on arrive à un carrefour. Le sentier du versant sud nous arrive de la gauche, on continue tout droit en suivant le panneau PR5 Cirque de Mourèze.

Cinq minutes en forêt et on sort dans un vaste zone dégagée. Faire un aller-retour sur la droite pour accéder à un superbe point de vue sur l’ensemble du lac du Salagou. On continue ensuite sur notre sentier avec quasiment sans cesse des vues sur la droite vers le lac ou sur la gauche vers le cirque, c’est vraiment un parcours remarquable.

Cela dure un bon quart d’heure (davantage avec les arrêts !) et on atteint finalement le point culminant de la crête. Le sentier change alors légèrement de direction et se met à descendre. Dans la descente, on profite encore des vues sur l’extrémité Ouest du lac. Une petite dizaine de minutes de descente et, au moment où notre sentier balisé tourne brutalement à droite pour passer de la direction Sud-ouest à la direction Nord, il faut l’abandonner pour un sentier à gauche dont le départ est marqué par une croix jaune et une croix bleue sur un arbre, ainsi que par un petit panneau tellement vieux qu’on n’arrive plus à lire ce qui est écrit dessus (2 h 45).

Le sentier plonge dans une végétation très dense mais il est bien marqué et imperdable. Il se faufile entre les rochers puis offre quelques vues sur des falaises en contre haut. Après dix petites minutes, on arrive à un gros rocher avec un fil de fer qui pendouille. Auparavant, ce fil de fer soutenait un panneau qui a aujourd’hui disparu. Ce panneau indiquait que le sentier de gauche rejoint la galerie du Miel Blanc.

Cela vaut le coup d’y descendre, c’est un beau rocher troué avec des abris sous roche. Compter cinq bonnes minutes pour l’aller-retour. Revenu au rocher avec son fil de fer, on prend cette fois le sentier de droite.

Plus loin, on passe juste en dessous des rochers appelés Les Orgues puis notre sente se met à descendre violemment dans un terrain de plus en plus raviné. Petit à petit, la trace disparaît mais on repère très aisément en contre bas notre objectif qui est le large tracé du chemin balisé. Il suffit de descendre dans la pente en faisant attention à l’instabilité du terrain, et on tombe immanquablement sur le PR.

Emprunter alors celui-ci à gauche. On est de nouveau dans cette superbe ambiance de rochers dolomitiques et de bruyère. Vingt minutes de grand plaisir et après un dernier passage étonnant entre deux imposants rochers, on débouche sur une petite route à l’entrée du village de Moureze.

Ici, je vous conseille d’aller faire un petit aller-retour de deux ou trois minutes en prenant à gauche pour rejoindre une zone de points de vue.

Ensuite, retour au carrefour et retour au parking en suivant le balisage jaune qui traverse le joli village puis rentre par la route (3 h 45).

Accès et parking

Depuis Clermont l’Hérault, emprunter la D908 direction Bedarieux puis prendre à droite la D8E1A direction Moureze.

Parking (le plus souvent payant) à l’entrée du village sur la gauche.

Terrain

Je ne vous propose pas la version balisée du circuit (sinon je sers à quoi ?) qui est très sympa et si vous avez peur de vous perdre, vous pouvez suivre ce PR récemment tracé.

Le topo publié ici est plus original et permet de découvir des sites méconnus mais il est difficile avec des portions de sentiers caillouteux, ravinés et pentus.

Une partie du parcours est balisée jaune et donc facile à suivre mais une autre partie se déroule sur des sentiers non balisés avec de réelles difficultés d'orientation.

Paysage

Ce circuit se déroule dans un site très connu et très fréquenté, ceci à juste titre. Il cumule les centres d'intérêt.

Le cirque dolomitique n'a certes pas l'ampleur et la majesté de celui de Montpellier Le Vieux, mais l'ambiance est fort plaisante, notamment avec les éclairages du matin ou du soir.

La garrigue, tout au long du parcours et particulièrement au pied du versant Sud du Mont Liausson, est splendide, riche et variée, presque digne de celle des Monts de St Guilhem.

La crête du Liausson offre des points de vue remarquables avec des panoramas à 360 degrés. D'un côté, les vues portent jusqu'à la mer et de l'autre on bénéficie d'une vue plongeante sur le Salagou, grand lac aux formes harmonieuses.

Epoque

Randonnée parfaitement adaptée à la saison hivernale. Climat doux et ensoleillé, cirque abrité du vent (en revanche, la crête ne l'est pas), végétation sempervirente.

A noter que la lumière est plus belle en début ou fin de journée et met mieux en valeur les extravagantes formes rocheuses.

Un conseil : éviter juillet et août, trop chaud et trop touristique.

Fréquentation

Site connu, proximité de Montpellier, climat privilégié : en toutes saisons, il y a toujours pas mal de monde dans ce secteur.

Eau

Non.

Raccourcis

Possibilité de monter directement sur la crête du Liausson depuis le versant Sud.

Par ailleurs, possibilité d'éviter le sentier des Orgues (qui est difficile) en passant par le col de Portes mais ca rallonge au lieu de raccourcir …

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.