Le Montahut : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur confirmé
La note des internautes : 16.17 - Nombre de notes : 12
Secteur géographiqueHt Languedoc
Carte IGNTop25 2543OT
explicationsDate de mise à jour04/09/2016
explicationsDurée5 h 40
explicationsDénivelée750 m
explicationsPériode recommandéejuin septembre

Le Montahut : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Pénétrer sur le parking "privé" du hameau de Bardou et juste après la barrière, prendre à gauche en descente un sentier balisé GR. On va commencer la rando par une descente d'un peu plus de 100 m de dénivelée. Suivre donc le GR, souvent caladé, dans cette belle châtaigneraie.

Après un gros quart d'heure, on arrive à un carrefour. Prendre à droite en descente un large chemin. Rapidement, celui-ci se stabilise et longe l'ancien lac de l'Airette. Si on ne sait pas que c'était un lac, cela passe inaperçu. Pour ceux qui ont connu le lac, évidemment, il y a un peu de nostalgie.

Puis on traverse sur un passage bétonné le ruisseau qui alimentait autrefois la retenue d'eau. Sur l'autre rive, on s'applique à suivre les balises GR, plutôt mal placées et on attaque la montée. Le chemin s'élève d'abord progressivement dans les châtaigniers puis atteint un petit col avec une maison isolée (et sa piscine).

Poursuivre sur le GR. On est maintenant dans les chênes verts et le sentier ressemble de moins en moins à un sentier. Il se faufile tant bien que mal dans la végétation et les pierres. On est, comme dans le Caroux, dans le monde du gneiss, le monde du caillou. De plus, il faut faire attention de ne pas perdre la trace car le balisage est mal fait.

Finalement, on sort de la forêt et on découvre le paysage (pour l'instant, on était tout le temps en forêt). Le sentier devient meilleur et on débouche au col de Landres (1 h 05). On jette un dernier coup d'œil en direction du Caroux et on s'enquille dans le vallon de Chavardès, joliment boisé. On retrouve ainsi progressivement le couvert forestier, on dépasse les ruines de Chavardès puis on franchit plusieurs ruisseaux.

Brutalement, le sentier se met à monter dans la pente, franchissant même quelques ressauts rocheux. Ici aussi il faut faire attention à ne pas perdre le balisage en route. Après ce court passage sportif, on dépasse une nouvelle ruine puis le sentier reprend une ascension progressive avec bientôt de nouvelles vues vers le bas du vallon. Agréable.

On arrive alors au col de Peyre Azent (2 heures), vaste étendue herbeuse. Belle vue vers le Sud. Une courte descente nous permet de rejoindre un tracé plus large. Le prendre à droite. Au début, on s'élève sous les épicéas puis on sort à découvert dans les genêts. Ici, le chemin est très mauvais et très pentu, c'est assez désagréable. Heureusement, cela dure moins de cinq minutes et on tourne à gauche sur un sentier en suivant le balisage GR. Attention à ne pas rater ce sentier, ca serait dommage de faire du rab sur cet affreux chemin !

On est maintenant sur un sentier depuis lequel les vues deviennent de plus en plus magnifiques. Le sentier fait deux virages puis tourne dans le versant Sud et on arrive au point fort de la randonnée. Dans une pente progressive couverte de bruyère , le sentier horizontal contourne le sommet du Montahut en offrant vers la gauche des vues exceptionnelles avec au premier plan des aiguilles rocheuses de sommets annexes et notamment le Roc d'Ourliades. Un grand moment avec une impression d'espace exceptionnelle. Prenez votre temps pour profiter.

Après avoir tourné dans le versant Ouest, le sentier retrouve le couvert forestier. A une première fourche, on prend à droite en légère montée puis on atteint un carrefour avec de l'herbe à sieste (2 h 30).

Ici, on prend un large chemin à gauche. Celui-ci effectue une petite montée pas très sympathique. En haut, prendre à gauche un sentier mal balisé GR. Attention à ne pas le rater.

Ce sentier s'élargit, devient un large chemin et descend un peu. Puis il faut le quitter pour un sentier en biais à droite et en montée. Ici aussi, il faut être attentif. Si vous continuez trop loin sur le chemin, vous verrez qu'il devient quasiment impraticable, c'est qu'il est alors temps de faire demi-tour.

Notre sentier effectue une traversée ascendante sous les hêtres puis débouche sur un grand chemin. Il va falloir prendre ce chemin à droite mais on va d'abord faire un aller-retour de quelques dizaines de mètres à un superbe point de vue sur la gauche.

Au point de vue, demi-tour, on marche une cinquantaine de mètres et au carrefour en T, on prend à gauche. On est toujours sur le GR. On évolue désormais dans une belle hêtraie. Un quart d'heure et on atteint un carrefour juste avant la Maison Forestière des Bourdils (3 h 05). Panneaux. On prend à droite avec le GRP MHL (Montagne du Haut Languedoc).

On peut toutefois aller jeter un œil à la maison forestière qui sert désormais de refuge gardé (sur réservation). Il y a de l'eau à l'extérieur mais elle est indiquée non potable.

Sinon, en ayant pris la direction GRP MHL, on marche à peine cinq minutes et on atteint un grand carrefour multipistes. On continue en face avec le GRP, sur une large piste carrossable. C'est ici que commence la longue portion monotone de piste forestière.

Tout au long de ce parcours, on restera avec notre balisage GRP. Au premier grand carrefour (un gros quart d'heure de marche), celui du club cévenol, on prend à droite. Au grand carrefour suivant (six ou sept minutes plus tard), on prend encore à droite avec un panneau indiquant St Martin du Froid, c'est bon signe. Dix minutes après, je vous conseille un mini raccourci (voir sur la carte). Au lieu d'aller jusqu'au grand carrefour, on prend une piste herbeuse en biais à droite (barrière, panneau circulation interdite, borne en béton) qui permet de gagner quelques dizaines de mètres !

Vingt minutes de marche et après une vilaine coupe de bois, on atteint une fourche, prendre la branche de gauche, direction St Martin du Froid. Un quart d'heure, essentiellement en légère montée entre une parcelle de hêtres et une parcelle d'épicéas, et on arrive en fin au bout de notre peine. Panneau Peyroutarié (4 h 20).

Il y a ici deux sentiers, un à gauche du panneau (on ne le prend pas) et un à droite, qu'on emprunte. Une minute en sous bois et on sort brutalement dans une zone dégagée avec la petite chapelle St Martin du Froid à notre gauche et une superbe et immense vue en face de nous. Une pause s'impose.

Ceci fait, tourner le dos à la chapelle, prendre une sente qui descend vers le sud. On arrive à un promontoire rocheux. Tourner à gauche et emprunter une sente peu visible, surtout au début, qui effectue une traversée horizontale et rejoint en deux minutes le sentier de descente. Prendre celui-ci à droite. Il est balisé GRP.

Le début de la descente est magnifique, le sentier caladé fait de grands virages dans la bruyère et les fougères, offrant des vues sensationnelles sur le massif du Caroux et les gorges d'Héric. Plus bas, les premiers châtaigniers apparaissent, le sentier reste agréable. Puis on pénètre dans les chênes verts, c'est le signe qu'on approche de l'arrivée mais le sentier se dégrade. On atteint le col de Bardou. Carrefour avec des panneaux.

Prendre à droite direction Bardou. Après quelques mètres, fourche, prendre à droite en descente avec le GR (peu visible, on a tendance à continuer horizontalement sur le sentier le mieux tracé). Moins de dix minutes de descente et on arrive au village de Bardou. On rejoint le parking (5 h 40).

Accès et parking

Venant de Bédarieux par la D908, rejoindre Mons La Trivalle. Rouler ensuite 1,5 Km puis tourner à droite sur la D14E en direction de Bardou, Les Pradals.

Après 500 mètres, au carrefour, aller à droite, pas de panneau. A gauche, c'est direction EDF Montahut.

Faire encore 800 mètres et à un nouveau carrefour, aller à gauche, direction Les Pradals, Lac de l'Airette, Bardou.

Atteindre Les Pradals. Dans le village, rester sur la route principale, c'est à dire aller toujours à droite et attaquer une forte montée. La petite route en très mauvais état fait quelques virages puis grimpe ensuite à flanc de montagne. Aller jusqu'à l'extrémité de la route (4 Km de route pourrie).

On est à Bardou. Le grand parking est réservé aux habitants. Il n'y a que 4 places maximum pour les visiteurs. Quelques places également au bord de la route un peu en amont.

Terrain

Cette randonnée est constituée de trois parties distinctes.

Une descente suivie d'une longue montée sur un GR peu utilisé, mal entretenu et mal balisé.

Une grande portion plus ou moins horizontale constituée d'excellentes pistes (un peu trop même, car on y croise des voitures).

Une descente sur un bon sentier caladé.

Paysage

Points forts de cette randonnée :

Le parcours en balcon autour du sommet du Montahut, un must dans le secteur.

Le passage à la petite chapelle St Martin du Froid depuis laquelle la vue est somptueuse. Et toute la descente qui suit avec en permanence en ligne de mire le monumental massif du Caroux et les Gorges d'Héric.

Points faibles :

L'accès par une route complètement pourrie, étroite et pentue. Le parking de Bardou avec très peu de places de stationnement (prohibé pour les groupes).

Le long parcours sur le plateau boisé, pas moche mais qui finit par devenir lassant à la fin.

Epoque

Juin pour les genêts en fleurs et la forêt vert tendre.

Septembre pour la bruyère en fleurs qui couvre les pentes d'une belle couleur mauve.

Fréquentation

Souvent quelques promeneurs aux Bourdils, accessible en voiture.

Egalement des risques de croiser des véhicules sur les pistes du plateau.

Le reste du parcours, y compris la longue portion sur le GR 7, est très peu fréquenté.

Eau

Non (eau non potable aux Bouirdils …).

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.