Mont Agut : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 16.38 - Nombre de notes : 8
Secteur géographiqueHt Languedoc
Carte IGNTop25 2543 OT
explicationsDate de mise à jour23/06/2019
explicationsDurée4 h 00
explicationsDénivelée700 m
explicationsPériode recommandéemai juin

Mont Agut : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

Au bout du parking, la route tourne à gauche direction col du Layrac et franchit un pont. Tourner le dos à ce pont et s'engager sur un sentier qui semble mener chez quelqu'un. On n'a pas envie d'y aller car le lieu est peu accueillant mais on y va quand même car il s'agit bien d'un chemin communal. Une fois dépassé la "maison" et ses "dépendances", ça va mieux, le sentier est sympa. Trois minutes et on arrive à un carrefour, prendre en épingle à gauche, on est maintenant sur un PR balisé jaune.

Le sentier est joli, il s'élève progressivement dans un sous bois de châtaigniers. Au bout d'une bonne dizaine de minutes, on tombe sur une piste qu'on coupe pour poursuivre en face. Notre sentier rectiligne , parfaitement tracé, souvent caladé, progresse dans une végétation assez lâche à dominante de châtaigniers, permettant des vues vers la gauche.

Une demi-heure et la végétation change, on est maintenant dans une forêt mélangée à dominante de conifères. On laisse sur la gauche une autre habitation peu accueillante puis le sentier tourne brutalement à gauche et se transforme en piste.

Cinq minutes sur cette piste et juste avant une ruine, prendre en épingle à droite un sentier en suivant le balisage jaune et le panneau Le Devois (45 mn). Notre sentier s'élève maintenant fortement dans une forêt sombre. Cinq minutes et on débouche sur une piste qu'on prend à droite.

Marcher cinq minutes sur cette piste et repérer sur la gauche le départ d'un sentier.

Une courte montée et on rejoint rapidement une crête. On s'élève sur ce sentier assez rocheux et escarpé qui permet en se retournant de bénéficier de jolies vues vers Graissesac et sa vallée. Un quart d'heure dans cette ambiance sympathique et on retrouve la forêt. Pas pour longtemps car trois minutes après on en sort pour poursuivre la montée dans une zone de genêts.

Encore trois minutes et on retrouve une zone boisée de conifères. Alors, le sentier cesse de monter, franchit une épaule puis change de versant. Une minute de plus et on quitte la zone boisée.

On va maintenant attaquer une longue traversée ascendante, très progressive, dans ce versant au milieu de mûriers, de fougères, d'aubépine, de prunelliers et de quelques alisiers dispersés ça et là. Les vues vers le fond de la vallée sont très belles et si on fait abstraction de cette maudite antenne plantée au sommet du Mont Cabanes et accompagnée de sa piste d'accès, le cadre est vraiment splendide.

Le sentier s'oriente progressivement vers l'Ouest puis vers le Sud-ouest et après une grosse demi-heure, on tangente une piste. Les vues s'ouvrent alors légèrement vers le Nord, offrant des paysages assez différents. Trois minutes et on débouche sur une piste. Mais on la quitte presque aussitôt afin de poursuivre sur notre sentier balisé jaune en suivant la direction Le Devois.

Après un court replat, on attaque alors la montée finale et elle est sévère. Il y a environ 80 mètres de dénivelée, ce n'est pas beaucoup mais cette dernière côte est vraiment casse pattes.

Finalement, on atteint le Mont Agut (2 h 10) depuis lequel on devine aisément la suite du parcours. On commence d'abord par une très forte descente, puis on remonte un peu, avant d'enchaîner sur une seconde descente bien pentue elle aussi. On rejoint alors la fameuse piste du Mont Cabanes.

La prendre à gauche en descente. Cette piste est tout à fait quelconque mais le terrain totalement dégagé permet des vues lointaines sur St Gervais et ses montagnes, sur le Caroux et sur l'Espinouse et on ne s'y ennuie pas.

En bas, après un quart d'heure de descente, on tombe sur la route qu'on coupe pour continuer sur une sente juste en face. Quelques mètres plus bas, on retombe sur la même route qu'on prend en descente. On marche à peine 100 mètres sur la route puis on prend un sentier à droite. Juste en dessous, on coupe une dernière fois la route et on poursuit notre descente dans une zone de rochers.

Trois ou quatre minutes de descente et on tangente la route au niveau du col des Cabanes (2 h 50). Ne pas se diriger vers la route mais continuer sur un sentier herbeux. Deux minutes de plus et on arrive à un carrefour. S'engager sur le sentier balisé jaune et panneauté "descente délicate".

Ce sentier est d'abord tracé dans les fougères puis entre en forêt. On poursuit la descente plutôt tranquillement pendant une bonne dizaine de minutes jusqu'à une étonnante zone de contact entre des hêtres et des chênes verts. Ici, point de vue en direction du bas des gorges de Bouissescure. La descente vers ces gorges va maintenant s'accentuer avec notamment un passage équipé d'une main courante.

Cinq bonnes minutes et on arrive à hauteur du ruisseau qu'on traverse. Mauvaise nouvelle, il va maintenant falloir remonter sur l'autre rive ! Cela dure bien encore cinq minutes puis, en haut de cette montée, on aperçoit une nouvelle main courante. Alors le sentier replonge brutalement dans la pente. Plus bas, il se calme et après une dizaine de minutes, on franchit une passerelle. On bénéficie maintenant de belles vues sur les gorges.

Une fois la passerelle franchie, un nouveau passage est équipé d'une main courante. Passage en corniche très aisé lorsque le terrain est sec mais dangereux par temps humide, ce qui explique la protection.

Encore un quart d'heure de descente dans l'axe des gorges avec de temps à autre de belles vues et enfin le sentier se calme. On termine par un petit escalier et on arrive à La Planque, confluent des ruisseaux de Bouissescure et de Provères (3 h 40).

On traverse la rivière et on rejoint rapidement une piste qu'on prend à droite. Cette jolie piste traverse une première fois le ruisseau puis on atteint un carrefour à trois branches où on va tout droit. On franchit ensuite une seconde fois le ruisseau puis on atteint des maisons et la piste devient routelette.

On longe des potagers et des vergers et on rejoint la route principale à proximité immédiate du parking (4 heures).

Accès et parking

Graissesac. Parking à la sortie du village sur la route du col du Layrac, à hauteur du cimetière.

Terrain

Le parcours est balisé en jaune et le balisage est globalement irréprochable, ce qui n'est pas si courant.

Les sentiers sont clairs et bien tracés, mais ceux de la descente sont souvent très pentus et glissants.

Cette randonnée s'adresse donc à des randonneurs sportifs, n'ayant pas mal aux genoux et ayant le pied sûr.

Paysage

Ce circuit est très élégant, il fait le tour de la vallée formée par le ruisseau de Provères et descend même jusqu'à celui-ci.

On bénéficiera sur la majeure partie du parcours de points de vue vers le lointain dans presque toutes les directions. Le sentier de montée est particulièrement agréable, alternant sections en sous bois, passages en crête et chemin en balcon.

De plus, on visitera en fin de parcours les gorges formées par le ruisseau de Bouissescure, très sauvages et à la végétation exubérante, tout au moins au printemps.

Epoque

On ne peut guère effectuer cette randonnée avec plaisir qu'en mai ou juin. En effet, l'hiver est très austère, l'automne rend les chemins très glissants et l'été met les ruisseaux à zéro et dessèche la végétation.

Choisissez une journée où la visibilité est bonne afin de profiter au maximum des nombreux points de vue.

Fréquentation

Ce circuit existe en topo papier et le balisage est très bon. Par conséquent, on peut rencontrer un peu de monde.

Eau

Non.

Raccourcis

Non.

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.