Col du Minier : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur confirmé
La note des internautes : Non significatif - Nombre de notes : 1
Secteur géographiqueCévennes
Carte IGNTop25 2641 ET
explicationsDate de mise à jour08/10/2017
explicationsDurée5 h 45
explicationsDénivelée950 m
explicationsPériode recommandéemai juin octobre novembre

Col du Minier : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Se diriger vers le panneau départ de rando et prendre le sentier direction Aulas, Carnieu. Cet agréable passage se faufile entre les maisons puis débouche sur la route qu’on prend à droite. Arrivé à la place (place du Griffou), prendre en biais à gauche le chemin de l’Anglade. Encore quelques maisons et le goudron se termine pour laisser place à un sentier.

On s’élève agréablement sur ce bon sentier balisé jaune dans un environnement boisé. Après un quart d’heure, on atteint un col, appelé Carnieu. Ici, prendre à gauche le sentier balisé GR direction col de la Broue, Pratcoustals.

On continue à s’élever en bénéficiant de jolies coups d’œil vers la droite. Plus haut, on passe sous un mas inhabité (le Rouquet) dont on rejoint d’ailleurs le chemin d’accès. Deux minutes sur ce chemin et on débouche sur la route. On la traverse et on continue en face sur le sentier balisé GR.

Encore dix minutes de montée en forêt sur ce sentier bien tracé et on retrouve notre route qu’on prend à droite. En trois minutes, elle nous mène à Pratcoustals (50 minutes).

Prendre le chemin de gauche direction Salagosse, col de la Broue. Cinquante mètres après, prendre un sentier en épingle à gauche, sans panneau, mais avec balisage GR.

On entame une longue montée dans un paysage alternant zones boisées et zones plus dégagées. La forêt est variée, le sentier est en bon état, c’est plutôt plaisant.

Après 35 minutes environ, on rejoint une piste qu’on remonte et en une minute on atteint la grande route. Attention, il va falloir marcher au bord de cette route (c’est la route du col du Minier) pendant environ 150 mètres. Au niveau de l’entrée du restaurant de la Cravate, on traverse la route et on s’engage sur un sentier en sous bois toujours balisé GR.

Deux minutes de montée un peu dégradée et on arrive à un carrefour avec des panneaux. Prendre à gauche vers Puechagut, balisage GR.

On poursuit notre montée, cette fois dans une forêt plus sombre, avec davantage de conifères. Sept à huit minutes et on retrouve la route départementale. On la traverse, on se dirige ensuite vers le bâtiment de la Maison des Cévennes. Bon endroit pour faire une pause, notamment car on trouve en principe une fontaine avec de l’eau (sauf en période de sécheresse)(1 h 45).

On longe à main gauche les différents bâtiments de la Maison des Cévennes et au niveau du dernier bâtiment, on prend sur la droite une large allée horizontale balisée GR. Cette allée s’enfonce dans une forêt sombre dont certains arbres sont certainement plus que centenaires au vu de leur tour de tronc.

Cinq minutes et on arrive à un carrefour peu visible mais repéré par un panneau col de la Sablière. On continue tout droit avec le GR. Dix minutes de montée et on débouche sur une vieille piste herbeuse.

Ici, on quitte provisoirement le GR qui part à gauche afin de prendre en face une autre piste herbeuse. Les deux itinéraires vont se rejoindre un peu plus loin, ils se valent en terme d’intérêt mais celui que je vous propose est un peu plus court.

Notre chemin herbeux monte un peu, offre quelques vues sur la droite, puis redescend et finit par rejoindre le col de la Broue. Deux tables de picnic ombragées sur la gauche (2 h 20).

On repart en visant le panneau routier Col de la Broue. Attention, il faut de nouveau traverser la route départementale. A quinze mètres à droite de ce panneau, on trouve le départ du sentier balisé GR.

Joli sentier en sous bois dans une forêt très variée. Quelques vues lointaines (jusqu’à la mer par temps clair) en se retournant. Après une demi-heure de montée, le chemin devient horizontal, cela signifie qu’on en a terminé avec la dénivelée positive (enfin presque car sur le chemin du retour il y aura une petite remontée). Cela fait 900 mètres d’ascension quasiment ininterrompue depuis qu’on est parti.

Puis on débouche sur une piste au niveau d’un grand carrefour. Ne pas prendre la première piste à gauche balisée GRP mais la seconde balisée GR et dont le départ est marqué par un panneau circulation interdite.

On est maintenant dans la forêt de l’Aigoual, très belle hêtraie sapinière. Notre piste est un large chemin pas du tout désagréable. On évolue ainsi pendant 930 mètres (mesure sur carte), soit une douzaine de minutes. Il faut alors quitter ce grand chemin au niveau d’une grande clairière sur la droite, pour s’engager à gauche dans un layon dont le départ est peu visible.

Toutefois, ce layon est vraiment large et bien dégagé, une fois dessus, on y évolue aisément. A peine cinq minutes et on débouche sur une grande piste qu’on prend en face. Une minute et on atteint un carrefour au niveau d’un abri en pierres. Prendre la première piste à gauche.

On va maintenant marcher sur cette piste un peu monotone, et ceci pendant plus d’un quart d’heure. Alors, on arrive sur la route départementale qu’on traverse pour continuer en face sur un grand chemin herbeux fortement arboré (3 h 30). On est accompagné par un balisage GRP.

Cinq petites minutes et on quitte ce chemin pour un sentier sur la gauche, balisé GRP et PR. C’est le début de la descente. A noter qu'on est ici juste en dessous du Col du Minier, le col qui donne gentiment son nom à la rando.

Le sentier est large et souvent recouvert de feuilles mortes, il perd très progressivement de l’altitude. On évolue d’abord dans une très belle hêtraie, puis progressivement des chênes caducs apparaissent et après 45 bonnes minutes, on quitte la zone boisée. Le cheminement se poursuit dans les fougères et les genêts, on aperçoit en contrebas les toits de Salagosse.

Une dizaine de minutes et on atteint ce hameau (4 h 25), transformé en foyer pour enfants en difficultés. On le traverse en suivant scrupuleusement le balisage puis on poursuit sur la route goudronnée. Cette route est généralement totalement déserte, elle offre quelques vues sur le bas de la vallée et n’est pas trop désagréable.

Alors qu’on a quitté Salagosse depuis dix minutes, on laisse partir à droite le GRP et on continue sur le goudron direction Carnieu, Aulas, Serres. Encore cinq bonnes minutes et on prend à gauche avec le balisage jaune pour s’engager sur un large sentier.

On effectue un parcours en sous bois de châtaigniers et après une dizaine de minutes, le sentier se transforme en chemin après avoir laissé sur la droite une maison isolée. Une centaine de mètres après la maison, il y a une fontaine.

Trois minutes et on coupe la route. Le sentier continue et devient vraiment très joli. Plus loin, une légère remontée précède la descente finale. On est toujours dans les châtaigniers, le plus souvent bien à couvert mais avec ponctuellement quelques dégagements qui permettent des vues. Le sentier est globalement en bon état sauf lors d’un passage très caillouteux mais assez bref.

Le sentier se termine au niveau d’un réservoir d’eau (5 h 30). Juste après, on atteint la première maison de Mars. A la fourche, prendre à gauche, panneau PR. On est sur une piste qui descend puis se transforme en route.

Ca descend tout droit et assez fortement au milieu des maisons. Après quatre minutes, une rue nous arrive de la droite. On note sur la gauche un long mur à pierres sèches. A l’extrémité de ce mur démarre un tout petit bout de route goudronnée qui donne accès à un sentier entre deux murets.

On s’engage sur ce joli sentier en descente qui en une minute nous amène sur une autre routelette. On la prend à gauche, après une paire de minutes on rejoint une route plus importante qu’on prend à gauche. En cinq minutes on rejoint Serres et comme le matin en voiture on franchit le pont et on retrouve le parking (5 h 45).

Accès et parking

D999 jusqu’au Vigan, direction Millau. Ensuite, prendre la D190 vers Aulas, Arphy, Breau, Mars, puis suivre la D190 direction Aulas, Arphy, Breau.

Prendre la D272 direction Mars, Serres, Salagosse.

Rouler 1800 mètres puis prendre la D272B vers Salagosse, Mars.

Rouler 600 mètres et entrer dans Serres.

Dans le village, prendre à droite pour franchir le pont et ne pas continuer vers Salagosse.

Après le pont, parking sur la gauche (ne pas stationner sur l’arrêt de bus).

Terrain

Profil montagnard pour cette rando. En simplifiant, 900 mètres de montée puis un plateau et 900 m de descente.

Bons sentiers dans l'ensemble, parcours le plus souvent arboré.

Paysage

Ce circuit s'appelle Col du Minier mais n'y passe pas. Cherchez l'erreur. Eh bien je n'ai pas trouvé mieux. Quand même, ne chipotons pas, il passe juste en dessous. Et donner ce titre à cette balade permet de bien la situer.

Dans cette nouvelle version, le circuit est beaucoup plus varié que dans l'ancienne. Dans la montée, on alterne parties arborées et parties dégagées offrant des points de vue, la forêt est très variée et changeante. Sur le plateau sommital on visite la hêtraie sapinière de l'Aigoual. La descente est un peu plus monotone car après une première partie dans une superbe hêtraie, le final dans la châtaigneraie et ensuite dans le village de Mars est un peu longuet.

Epoque

Eviter l'hiver austère. On peut y aller à partir de début mai et jusqu'à fin juin. C'est alors le top de la végétation. C'est encore envisageable en été. Ca redevient excellent en automne car on est dans des versants très lumineux. Octobre sera bien pour les hêtres, novembre sera bien pour les châtaigniers et autres feuillus.

Fréquentation

La montée emprunte essentiellement le GR et on peut donc y rencontrer pas mal de randonneurs en saison. La descente est beaucoup moins fréquentée.

Eau

Puechagut (1 h 45). Maison isolée dans la descente après Salagosse (4 h 50).

Raccourcis

A Puechagut, on peut couper pour redescendre directement sur Salagosse (gain de temps quasiment 1h30).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.