Du Viaduc de Millau au Larzac : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur moyen
La note des internautes : 17.83 - Nombre de notes : 6
Secteur géographiqueCausses
Carte IGNTop25 2541OT
explicationsDate de mise à jour21/05/2016
explicationsDurée4 h 30
explicationsDénivelée650 m
explicationsPériode recommandéemai juin septembre octobre

Du Viaduc de Millau au Larzac : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Quand vous êtes sur le parking, vous repérez sur son côté Ouest un torrent qui passe en contrebas et un chemin piétonnier qui le longe. S'engager sur ce chemin avec le torrent à main droite. Après une centaine de mètres, on débouche sur une rue avec la Mairie en face de nous. Prendre la rue à droite. Après cinquante mètres, prendre sur la gauche un passage entre deux jardins.

Encore cinquante mètres et au carrefour en T, prendre le sentier à gauche. Ce sentier devient très étroit et sinue dans une ambiance très végétale pour déboucher dans une zone de cascades. Aller jusqu'au bout du sentier pour admirer ces étonnantes cascades en plein milieu du village. Puis revenir quelques mètres en arrière et emprunter une sente herbeuse qui nous monte en quelques pas sur la route.

Prendre la route à gauche, traverser le pont puis prendre tout de suite à droite, le long du torrent. On le longe donc maintenant à main droite.

On est sur un chemin piétonnier goudronné avec l'eau tout à côté et on apprécie les jolies cascatelles. Puis on dépasse une aire de jeux pour enfants et un peu plus loin, le goudron s'arrête, on est maintenant sur un sentier, toujours près de l'eau.

Après avoir remarqué un pré sur la gauche dans une fenêtre entre les arbres, on arrive à un petit carrefour avec une balise jaune sur un arbre. Le sentier principal continue tout droit et se met à monter (on peut le prendre sur cinquante mètres pour aller voir une autre petite cascade), une sente part en biais à droite vers l'eau, et nous on prend à gauche une autre sente qui monte dans le pré.

Une fois dans le pré, on emprunte une trace dans l'herbe qui longe la lisière de la forêt à main droite (et parfois il y a une clôture à chevaux également à main droite). Après deux minutes, on sort du pré pour s'engager sur un vieux chemin herbeux.

Après une cinquantaine de mètres, le chemin tourne à gauche. Ici, en option hors topo, on peut prendre une sente à droite puis au premier carrefour prendre à nouveau à droite et faire un aller-retour jusqu'à une zone de cascades. En chemin, on longera de jolies falaises surplombantes et on bénéficiera d'un point de vue sur la grande cascade du cirque.

Ceci fait (ou pas), on continue sur notre chemin herbeux qui s'élève, fait un virage à droite puis débouche dans un pré. Traverser le pré avec celui-ci à main droite et la lisière de forêt à main gauche. Au bout du pré, on traverse un pont en béton et on arrive à un carrefour en T. Prendre la piste à droite.

Une centaine de mètres et on arrive à un carrefour compliqué. L'idée est de prendre la route qui descend du Larzac sur Creissels. On est alors sur cette petite route avec l'attéro parapente et le viaduc sur notre gauche, et avec le causse du Larzac derrière nous.

Une centaine de mètres sur cette route et on prend une piste sur la gauche, au niveau d'un parking (parapentistes)(30mn). On a cette fois le viaduc face à nous et toujours l'attéro à main gauche.

Marcher maintenant une petite vingtaine de minutes sur cette piste (ponctuellement goudronnée) globalement en descente. On change de cirque. Jusqu'à maintenant, on était dans le cirque de Brunas (c'est moi qui le baptise ainsi car il n'a pas de nom sur la carte) avec ses pentes douces et boisées, désormais on entre dans le cirque du Boundoulaou (un nom qui chante) avec ses falaises.

En bas de la descente, on est désormais sur une routelette goudronnée. Celle-ci franchit un pont puis tourne à droite. Il y a ici un panneau explicatif concernant les chauve souris (en effet, il y a une grotte dans le coin, accessible par la piste qui part à gauche). A partir de ce panneau, marcher sur la route pendant 50 mètres et repérer un dégagement sur la gauche. Depuis ce dégagement, il y a un sentier qui part en forêt.

Ce sentier n'est pas tracé sur la carte, il a été créé ex nihilo par les VTT. Il est particulièrement agréable, s'élevant progressivement dans le sous bois de chênes caducs. Après une petite dizaine de minutes, il y a une fourche, on prend à gauche (mais je crois bien que si on prend à droite, les deux branches se rejoignent). Encore un peu moins de dix minutes et on débouche sur une piste.

L'emprunter à droite en descente sur quelques mètres. Elle fait un virage à droite et on la quitte alors pour un chemin sur la gauche. Marcher une dizaine de mètres sur ce chemin puis prendre un sentier à gauche. A nouveau, c'est un tracé créé par les VTT.

Ce sentier longe des prés, offrant de nouveau une jolie vue en direction du Viaduc, puis fait un grand virage à gauche et se met à monter en forêt, d'abord dans une chênaie au sous bois de buis puis dans une bouisseraie sous le couvert des chênes. Le sentier est très bien tracé et très régulier. Plus haut, on sort partiellement du couvert forestier et on bénéficie de superbes vues en direction des falaises du cirque, notamment à quelques endroits où le sentier frôle le rebord des falaises.

Enfin, après une petite demi-heure, on débouche dans une clairière au niveau d'un petit col (1 h 35). On longe la clairière à main droite puis un sentier nous rejoint, arrivant de la droite. On continue en forêt avec désormais un balisage GR et un balisage PR.

Bien suivre le balisage GR et PR dans la montée qui suit car il y a plusieurs traces. On est encore en forêt. Plus haut, le couvert végétal disparaît et on termine la montée à découvert, d'abord avec de superbes vues en direction du Viaduc puis avec des vues plongeantes en direction du cirque qu'on longe à main gauche.

Une bonne vingtaine de minutes et on atteint le causse du Larzac, la montée se termine. Tout en continuant à longer fort joliment le bord du plateau, on entame progressivement la descente. Sur la droite, l'immensité du Larzac et sur la gauche le plongeon abrupt vers le fond du cirque. C'est vraiment très joli.

En restant le plus longtemps possible sur le sentier qui longe de plus ou moins loin le bord du causse, on rejoint la piste quasiment au niveau du belvédère aménagé, après presque une demi-heure de plaisir (2 h 30).

On ira jusqu'au belvédère joliment planté sur son rocher et on en profitera pour lire les panneaux explicatifs.

On marche ensuite cinq minutes sur la piste, on rejoint une route qu'on emprunte sur une centaine de mètres. Il y a un parking sur la gauche. A l'extrémité du parking, on s'engage sur un chemin dans l'herbe en suivant le balisage GR.

Le sentier reprend son cheminement en bord de plateau. On ne s'ennuie jamais car ça monte, ça descend, ça tourne, l'orientation change régulièrement et les points de vue aussi.

Après une dizaine de minutes, il y a un carrefour. Prendre la banche de droite, balisage VTT. A cet endroit, en prenant deux fois à gauche, on peut redescendre directement sur Creissels par un joli chemin bien tracé.

Notre sentier, toujours balisé GR, continue à longer le bord du causse. Après une petite demi-heure, on atteint une zone d'antennes qu'on évite par la gauche. Le décor change alors car on pénètre maintenant dans une pinède.

Durant un petit quart d'heure, on descend progressivement dans cette pinède. Puis on franchit une clôture et 20 mètres après, on arrive à un carrefour. Il y a ici un panneau avec le chiffre 3 marqué dessus (3 h 30). On est à proximité du Pas de Destrech. Prendre à gauche en descente avec le GR et le PR.

Une minute après, on prend pied sur la route qu'on quitte de suite pour poursuivre sur le sentier GR et PR. Encore cinq minutes de descente et on retrouve de nouveau la route qu'on quitte encore de suite pour un grand chemin, toujours balisé GR et PR.

Cent mètres sur ce chemin et à la fourche, on prend à droite. Encore deux minutes de descente et nouvelle fourche, on prend encore à droite, toujours GR et PR.

On descend sur un large tracé qui sert manifestement de chemin de débardage et est assez peu agréable à parcourir. Plus bas, il se transforme en sentier mais très caillouteux, ce n'est pas tellement plus sympa. Vingt cinq minutes qu'on a quitté le Pas de Destrech et on arrive à une route. La prendre à gauche.

Deux minutes sur cette route et elle fait un virage à droite. On la quitte pour une piste à gauche. Une légère montée puis un replat et après cinq minutes, la piste devient un sentier. En vérité, il s'agit d'une ancienne route qui a été abandonnée et la nature a repris ses droites, du coup on évolue sur un sentier goudronné !

Sept à huit minutes sur ce sentier avec de belles vues sur la doite et on arrive aux maisons des Combes Hautes. La première maison est en restauration et aura certainement une belle allure lorsqu'elle sera terminée.

On entame alors la dernière descente sur une route goudronnée. En sept ou huit minutes, on atteint les premières maisons de Creissels. Deux minutes de plus et on arrive à un carrefour en T. On ne va ni à droite ni à gauche mais on prend l'escalier qui démarre derrière l'arrêt de bus.

L'escalier se prolonge par un chemin bétonné. En bas, on traverse la rue et on continue dans la rue qui descend fortement. Elle fait un virage à droite. En bas de la descente, on remarque un petit parking privé sur la gauche. De ce parking démarre un escalier.

On emprunte cet escalier puis un agréable chemin herbeux sous les cèdres qui nous amène directement au parking (4 h 30).

Accès et parking

Sur l'A75, sortie 47 puis suivre Millau Centre. En bas de la descente, à l'entrée de Millau, au giratoire, prendre la D992 direction Albi. Au giratoire suivant, suivre encore D992 Albi.

Après 700 mètres, on entre dans Creissels. Au giratoire, continuer tout droit sur la même route.

Rouler encore 800 mètres, on arrive dans le village, tourner à gauche pour stationner sur le parking Mairie, Salle des Fêtes.

Terrain

Hormis la descente entre le Pas de Destrech et la route, les sentiers sont globalement bien revêtus et progressifs. La randonnée est assez courte et le dénivelé raisonnable, ce n'est donc pas une balade trop fatigante.

Toutefois, la première partie du parcours se déroule sur des sentiers non marqués sur la carte et non balisés et il faut donc être à l'aise avec l'orientation et la lecture de topo.

Paysage

Il s'agit d'un très beau circuit, voici quelques arguments :

Le départ est surprenant avec toute cette eau et ces cascades dans et à proximité du village de Creissels.

Les vues en direction du Viaduc de Millau agrémentent une grande partie du parcours. Certes, il s'agit d'un ouvrage d'origine humaine mais son intégration dans le site est telle qu'on l'admire à l'égal d'une merveille de la nature.

La montée se déroule souvent sur des sentiers créés par les VTT et qui sont bien agréables à parcourir.

Le parcours le long du rebord du causse du Larzac est long et particulièrement beau avec ce contraste entre l'immensité horizontale du plateau et la verticalité des falaises qui plongent vers la vallée du Tarn. On ne s'y ennuie pas car l'orientation change sans cesse.

On peut reprocher deux choses à ce circuit :

La descente depuis le Pas de Destrech n'est pas à la hauteur du reste du parcours, toutefois elle est assez rapide.

Les vues sont le plus souvent en direction d'un environnement urbain, celui de la ville de Millau.

Epoque

Le Larzac est magnifiquement fleuri en mai et juin, c'est la période idéale.

Bien aussi en septembre et octobre.

Eviter l'été trop chaud (peu d'ombre sur ce parcours) et l'hiver car montée et descente se font dans des versant Nord qui ne voient pas le soleil.

Fréquentation

Les Millavois sont des sportifs et ils sont nombreux à pratiquer la randonnée et le VTT, vous rencontrerez donc probablement un peu de monde sur ce parcours.

Eau

Non.

Raccourcis

On peut redescendre vers l'arrivée peu après Brunas (site parapente). Mais la rando devient vraiment très courte !

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.