Le Marcou : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 17.09 - Nombre de notes : 23
Secteur géographiqueHt Languedoc
Carte IGNTop25 2543OT
explicationsDate de mise à jour20/05/2002
explicationsDurée4 h 50
explicationsDénivelée930 m
explicationsPériode recommandéejuin octobre

Le Marcou : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Du parking, poursuivre sur la piste en surplombant la pisciculture, puis la rivière. Remonter ce vallon très encaissé, dominé par les belles falaises des Rocs d'Orque. Franchir un pont pour passer rive gauche. Après le pont, prendre la piste de gauche. On remonte encore un moment le long de la rivière, puis la piste se termine, et un sentier lui fait suite.

Il traverse à gué un ruisseau et juste après, à la bifurcation, il faut laisser à gauche une sente horizontale pour s'élever à droite dans la forêt.

Le sentier, tracé dans une végétation majoritairement méditerranéenne, est raide et rocheux. L'ambiance est sauvage et on monte ainsi jusqu'aux ruines d'Orquette (35 mn). En allant quelques dizaines de mètres à gauche, on accède à un promontoire rocheux permettant de visualiser l'ensemble du vallon, ainsi que les falaises.

De retour aux ruines, on poursuit quelques dizaines de mètres sur l'épaule, vers le Nord, sur une trace au milieu de zones rocheuses. Gagner ainsi quelques mètres en dénivelée pour trouver un bon sentier, très net, qui part sur la gauche, dans le versant Sud-ouest, en s'enfonçant dans les chênes verts.

On réalise alors une traversée dans une forêt méditerranéenne variée, avec beaucoup de vide sur la gauche et les falaises sur la droite. Le passage des deux ravins est particulièrement joli, et la zone entre les deux baigne dans une ambiance quasi tropicale humide. A noter une superbe cascade lors du franchissement du premier ravin.

Ensuite, la végétation change (chênes caducs et érables) puis on sort de la forêt. On atteint une nouvelle ruine, à l'angle des versants Est et Sud (1 h 05). A partir de là, les genêts prédominent dans cette face Sud à moitié rocheuse .

On se rapproche du cours d'eau, et la végétation devient hydrophile (frênes). Finalement, on atteint une maison qu'on longe en passant en contrehaut. Suivre le sentir plus ou moins horizontal balisé en bleu. On passe juste au bord de l'eau puis le sentier se remet à monter. Toujours suivre les balises bleues.

Jeter un oeil au Moulin d'Orque en contrebas puis attaquer alors une partie franchement broussailleuse et piquante. Il faut insister, c'est bien par là, même si on est en short et qu'on a laissé le pantalon à la voiture.

A la suite de cette zone, on entre dans la forêt de chênes verts, aux sous-bois moins agressifs pour les mollets. Mais le sentier monte raide et ce n'est pas de tout repos.

On rejoint finalement une trace beaucoup plus large qui vient de la gauche. Aller à droite. Ce beau tracé monte en lacets dans une forêt de hêtres aux sous-bois de buis et de noisetiers. En haut, on sort sur le plateau et le sentier devient brutalement horizontal. Il progresse alors dans une forêt particulièrement dense et sombre, avec pas mal de conifères, puis on sort dans des friches et des prés.

Continuer ainsi jusqu'aux maisons (Le Fau). On rejoint la route d'accès à une ferme. Aller à gauche. Cinquante mètres après, on rejoint une autre route d'accès, aller en face. Un peu plus loin, on arrive à un carrefour en triangle. La route principale va à gauche en traversant un petit pont. Il faut aller en face, direction Albès (2 h 10).

On marche un long moment sur cette petite route déserte. Le contraste est saisissant entre le milieu d'où on vient (gorges, pentes raides, rochers, falaises, forêt exubérante, broussailles) et ce plateau paisible couvert de champs et de prairies et aux sommets arrondis tapissés de forêts bien ordonnées. Très vite, on aperçoit le versant Ouest du Marcou, qui d'ici, ressemble à un volcan .

On atteint Albès (2 h 50). Dépasser le premier groupe de maisons, franchir un petit pont qui enjambe deux ruisselets et quitter de suite après la route pour pénétrer discrètement dans une prairie dont la clôture est ouverte. Contourner la grange en bois, remonter cette prairie en longeant le ruisseau à main gauche. Au bout, il y a un sentier qui s'enfonce dans les arbres, toujours le long du ruisseau. Peu après, on tombe sur une barrière. Juste après, à la bifurcation, aller à droite sur le sentier qui monte (petit panneau en forme de flèche). On s'élève en diagonale pour rejoindre une crête. On va maintenant suivre celle-ci jusqu'au sommet.

On progresse sur une trace ou sur une sente, c'est selon. On est d'abord dans des zones dénudées, puis on longe des hêtres, on franchit un petit col (deux passages possibles) et on attaque alors la montée finale. Il faut rester dans la hêtraie, mais en gardant en vue la zone de genêts du versant Ouest et en ne se laissant donc pas trop entraîner dans le versant Nord. Il n'y a pas de sentier et ça monte raide. Mais les traces de chèvres permettent de s'élever sans problème dans cette forêt sans sous-bois. C'est quand même éprouvant physiquement.

En haut de la hêtraie, on sort dans la zone herbeuse du sommet, on aperçoit rapidement la Croix du Marcou et on l'atteint en quelques minutes (3 h 30). Belle vue à 360°, zone de picnic idéale (et méritée) s'il n'y a pas trop de vent.

Du sommet, se diriger vers le Nord et descendre dans l'herbe, passer une clôture, puis une ligne électrique. Il y a un balisage jaune. Continuer vers le Nord sur la piste pendant quelques centaines de mètres, puis bifurquer à droite, toujours selon le balisage jaune.

Descendre une zone dénudée et atteindre un carrefour.

Négliger les deux pistes, à droite et à gauche, pour s'engager sur un chemin, à droite, qui pénètre dans la hêtraie (balisage jaune, toujours). Très agréable passage en forêt sur ce large tracé. Après quelques centaines de mètres, il y a un carrefour, on continue tout droit. Plus loin, la forêt s'éclaircit, puis on pénètre dans un étonnant tunnel de buis. A la sortie de celui-ci, laisser le balisage jaune tourner à gauche, et aller en face, de façon à passer à droite des maisons du Marcounet (4 h).

La sente est peu évidente et il faut monter un peu pour contourner par la droite et par le haut les zones de broussailles. Arrivé à l'aplomb de la croix du sommet, on voit arriver de la droite un raccourci balisé en jaune. Tourner alors à gauche et en suivant le balisage jaune, se laisser descendre.

Dans la première partie de la descente, la forêt est variée avec des vues vers la vallée tandis que la deuxième partie est plus raide dans une forêt typée méditerranéenne.

On finit par atteindre une piste, qu'on coupe. Quelques mètres plus bas, on retombe sur la piste, qu'on longe pendant quelques mètres, puis on bifurque à droite. Encore un petit bout et on retombe une troisième fois sur la piste (4h35).

Ce coup ci, on la prend à droite et on rejoint ainsi le village. Noter qu'on coupe le dernier virage de la piste par un raccourci herbeux.

Dans St Geniès de Varensal, on retrouve le panneau pisciculture. On tourne donc à droite et on remonte au parking.

Accès et parking

Rejoindre St Gervais sur Mare. A partir de là, prendre la D922 vers St Geniès de Varensal. Atteindre Andabre, passer le pont, puis tourner à droite direction Plaisance, St Geniès de Varensal (D922e).

Atteindre St Geniès. Dans le village, au carrefour, prendre la direction de la pisciculture à gauche. Faire 500 mètres jusqu'au bout de cette petite route et se garer au parking.

Terrain

Ce circuit est éprouvant et s'adresse à des marcheurs en forme.

Le sentier dans les gorges d'Orque est étroit, glissant, broussailleux (pantalon conseillé après le Moulin), avec des parties franchement raides. Après cela, on se repose sur le plateau d'Albès avant d'attaquer la montée au sommet par le versant Ouest, dont la partie finale dans la hêtraie est très éprouvante (hors sentier très pentu).

La descente, surtout à la fin, est également raide et fatigante.

Balisage bleu discret dans la première partie jusqu'au plateau. Pas de balisage ensuite jusqu'au sommet. Balisage jaune dans la descente.

Paysage

Le Marcou est une belle montagne, notamment son versant Sud-est. Son joli sommet herbeux, planté d'une gigantesque croix, est attirant. Néanmoins, le clou de la balade est la remontée des gorges d'Orque, en longeant les falaises du même nom. Le parcours est sauvage, varié et original.

La sortie de cet univers rocheux, pentu et à la végétation exubérante, sur le plateau d'Albès avec ses champs, ses prairies et ses forêts ordonnées, est un choc mémorable !

Epoque

Le printemps est assez tardif dans ce coin. Les genêts ne commencent pas à fleurir avant la mi-mai. Ensuite, c'est bon jusqu'à fin juin, voire plus.

Le circuit est assez ombragé, souvent en altitude et il n'y fait pas excessivement chaud.

L'automne st sympa aussi.

La météo est souvent défavorable dans le secteur. Ne ratez pas les rares belles journées (temps clair et pas trop de vent) !

Fréquentation

Le sommet est assez fréquenté les jours de beau temps. Mais les marcheurs y accèdent par les itinéraires balisés. On rencontrera donc du monde lors de la descente.

Eau

Non.

Raccourcis

Descente directe depuis le sommet en suivant le balisage jaune vers le Sud-ouest à partir de la croix du Marcou (gain de temps : 15mn).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.