Mandagout : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur moyen
La note des internautes : 16 - Nombre de notes : 12
Secteur géographiqueCévennes
Carte IGNTop25 2641 ET
explicationsDate de mise à jour12/12/2010
explicationsDurée4 h 45
explicationsDénivelée700 m
explicationsPériode recommandéeavril mai

Mandagout : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Emprunter la route, traverser le pont puis les maisons de l'Arboux. Prendre ensuite en biais à droite un large chemin qui mène à un autre pont au pied duquel on trouve un panneau indicateur. On prend la direction de Pié Camp. Ce faisant, on traverse une rivière. Peu après se présente une fourche. Prendre la branche de droite.

On poursuit sur ce chemin à peu près horizontal, en ignorant une piste qui part sur la droite en montée. On longe un verger sur la gauche. Après quelques minutes, la piste se termine et laisse la place à un sentier.

Ce sentier longe un ruisseau puis brutalement fait un angle droit à droite et se met à monter dans la pente. On progresse dans une très belle forêt de pins et de cèdres. Au début, la montée est raisonnable puis elle s’accentue fortement. Heureusement, cela ne dure pas longtemps et on atteint rapidement un replat où le sentier s’incurve alors à gauche puis rejoint un large tracé au niveau d’un panneau indicateur. On est à Pié Camp.

Prendre le chemin à droite en descente. En quelques minutes, on atteint les premières maisons de Camias.

Descendre dans ce joli village bien tenu en empruntant la petite route goudronnée. En bas de la descente, franchir un petit pont et, attention, juste après celui-ci quitter la route pour un sentier qui passe entre deux clôtures. Il y a bien un panneau au départ de ce sentier mais on ne le voit pas quand on arrive du village.

Poursuivre sur le sentier sans aucune possibilité de se tromper car on est véritablement canalisé entre deux clôtures. Après quelques minutes de montée, le sentier retrouve sa liberté et poursuit son ascension en forêt.

Plus haut, le sentier récemment remanié effectue quelques lacets pour contourner une maison récemment restaurée, puis rejoint la piste d’accès à cette maison. Prendre la piste à droite et rejoindre rapidement la route (55 mn).

La traverser et aller en face sur un sentier qui continue à monter. Les chênes verts se mélangent aux châtaigniers et le schiste laisse place au granit. A la sortie de la forêt, on tombe sur les premiers traversiers de La Rouvierette. Poursuivre sur le sentier qui s’élève dans les traversiers (pas facile à suivre).

Finalement, il débouche sur une piste qu’on prend à gauche en montée. Un peu plus haut, on tombe sur un carrefour en X au niveau des premières maisons. Prendre à gauche une piste qui devient rapidement une petite route goudronnée. Celle-ci, bordée de jardins fleuris, remonte en lacets jusqu'à une autre route. Aller à gauche, faire à peine 100 mètres, puis prendre le sentier balisé GR à droite au panneau "La Viele, Les Suels". Vous pouvez raccourcir en allant tout droit par le sentier balisé jaune.

Après une montée dans une ambiance granitique, le sentier balisé GR (discrètement) passe progressivement dans le versant Est. Puis il rejoint le tracé qui vient de St André de Majencoules (on est alors avec un GR + un PR), offre quelques vues vers la vallée de l'Hérault et ses villages et atteint la crête. On reste un moment sur celle-ci dans une belle chênaie verte, puis on descend à gauche pour atteindre un carrefour.

En face, c'est l'arrivée du raccourci par le balisage jaune. On va à droite en montée toujours avec le balisage GR. Un peu plus loin, à une fourche, on ne prend pas la branche de droite mais celle de gauche toujours balisée GR. Le sentier s'élève alors un peu plus, sur un terrain granitique fortement érodé et atteint un très joli col dans une châtaigneraie aux sous-bois herbeux. On est au Serre de Rouas (2 h 05).

Continuer en face avec le GR, direction L'Espérou, Cap de Côte, Peyrefiche. On entame alors une très belle portion de sentier en balcon dans les châtaigniers, avec des vues sur la Lusette et sur Mandagout. A la sortie de la forêt, le sentier s'élargit, puis tombe sur une petite route goudronnée qu'on prend à droite.

En quelques minutes, on atteint les prairies du Col de Peyrefiche. On peut s’avancer un peu de l’autre côté de la route pour aller voir le paysage en direction du Nord. Sinon, quelques mètres avant la route, prendre à gauche un sentier herbeux panneauté "Le Vigan, Mandagout, Le Mazet".

Très vite, on retrouve la châtaigneraie et un sentier où la progression est à nouveau extrêmement agréable. Dans la descente, on rencontre un carrefour avec des panneaux et on poursuit tout droit direction "Le Vigan, Mandagout". On est au Mazet.

Continuer à descendre, dépasser les premières maisons en contrebas et après deux virages atteindre une routelette.

La prendre à gauche et rejoindre un carrefour en X (panneau PR "Sentier de Peyrefiche"). Continuer en face sur le goudron (direction "Mas du Prat, La Planque") en laissant un bosquet de pins sur la droite. Aller jusqu'au terminus de cette petite route (3h 40).

Une fois au terminus (petit parking), poursuivre horizontalement sur un chemin marqué interdit à la circulation sauf aux deux roues et qui s'engage dans les maisons de Mandagout. S'imprégner de l'atmosphère de ce village cévenol si sympathique : terrasses avec des pommiers et des cerisiers, jardins fleuris, champs cultivés, prairies. Bien suivre le balisage jaune et les panneaux PR.

Après les derniers traversiers, le sentier, très joli, descend dans les chênes verts en dominant le torrent, lequel a creusé ici de jolies gorges. On notera les sous-bois garnis de bruyère arborescente et les quelques vues sur les cascades en contrebas à droite. Puis on atteint Costubague. Traverser les maisons en suivant scrupuleusement le balisage jaune. Après la dernière maison, on rejoint le goudron. Ne pas prendre la route à droite qui traverse le pont mais prendre un chemin à gauche qui se dirige vers un pont en béton avec un petit panneau PR.

On traverse ce pont puis on longe le ruisseau dans une zone gramouillée et ensuite on attaque une montée. Celle-ci s'effectue dans une très belle chênaie verte. Après une bonne dizaine de minutes de monte, on franchir une passerelle en bois et on débouche sur une nouvelle et affreuse piste qu’on prend à droite.

La montée se poursuit sur cette piste assez désagréable mais cela ne dure pas. On pénètre dans une zone de cèdres et cela indique que l’on approche de la fin de ce mauvais passage. On atteint alors un carrefour avec des panneaux et on prend à droite un bon chemin en descente en suivant le balisage jaune.

Une descente aisée sur un bon chemin dans les chênes verts nous amène aux premières maisons de l’Arboux. On rejoint ensuite un carrefour où on retrouve notre itinéraire de l’aller. Prendre à droite et par la piste rejoindre le centre du village puis le parking.

Accès et parking

En venant de Ganges, quitter la D999 à la sortie du Rey.

Tourner à droite sur la D329 direction L'Arboux. 400 mètres plus loin, à une fourche, prendre la branche de gauche direction l'Arboux, Mandagout.

Après 1,2 Km, à l'entrée du village de l'Arboux, juste avant le pont, stationner au parking sur la gauche.

Terrain

Pas de difficulté particulière sur ce parcours. Les montées comme les descentes sont progressives, les sentiers sont bons, il n'y a pas de problème d'orientation. La durée et la dénivelée totales sont toutefois assez conséquents.

Paysage

Ce circuit est particulièrement représentatif de ce que sont les Cévennes méridionales. Forêts de chênes verts, châtaigneraies, granit, climat privilégié et surtout villages agréables, vivants, sympathiques. Un parcours assez homogène au cours duquel on s'imprègnera de l'ambiance du pays.

Epoque

Toute l'année !

Sympathique tout l'hiver car se déroulant dans la chênaie verte ou dans des châtaigneraies bien ensoleillées et parce que le climat est plutôt favorable dans le secteur. Convenable en été car bien ombragé. Bien en automne pour les couleurs de la forêt. Mais c'est quand même au printemps (avril pour les vergers et les jardins en fleurs, mai pour les arbres vert tendre) que c'est le mieux !

Fréquentation

Plutôt faible. La partie la plus fréquentée semble être Mandagout-Col de Peyrefiche.

Eau

Non.

Raccourcis

A La Rouvierette en continuant tout droit par le PR (gain de temps: 20mn).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.