La Haute Vallée de la Lergue : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 16.57 - Nombre de notes : 7
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGN2642 O
explicationsDate de mise à jour22/03/2017
explicationsDurée4 h 35
explicationsDénivelée350 m
explicationsPériode recommandéejuin octobre

La Haute Vallée de la Lergue : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Lorsqu’on est au parking, on remarque sur la gauche un poteau indicateur et l’arrivée d’un sentier, c’est par là qu’on rentrera. Pour débuter cette rando, on marche 20 mètres sur la route et on prend à droite un grand chemin carrossable, balisé en jaune.

Cinq bonnes minutes sur ce chemin et on le quitte pour un large chemin herbeux en biais à droite, toujours balisé jaune. Cinq petites minutes et on franchit une barrière à bestiaux. On est maintenant sur un sentier herbeux entre deux haies. Puis on franchit une clôture grâce à une échelle en bois et on se met ensuite à monter.

C’est agréable, on évolue sur un joli sentier herbeux, les vues s’ouvrent vers le sud. On monte par paliers. Puis on commence à voir l’autoroute et à entendre les bruits qui vont avec mais cela dure assez peu et finalement, on débouche sur une route alors qu’on est parti depuis 35 minutes environ.

Traverser prudemment la route et continuer presque en face sur un joli chemin herbeux entre deux haies. C’est toujours bien agréable et après une dizaine de minutes, on atteint un carrefour. A gauche, c’est l’entrée d’un pré à vaches, on va à droite. On jette un coup d’œil à une lavogne sur la gauche (45 minutes) et on rejoint presque immédiatement un grand chemin carrossable.

L’emprunter à gauche avec le balisage jaune. On va maintenant entamer la partie la plus monotone du parcours. Une bonne dizaine de minutes de piste carrossable et on croise une autre piste avec l’entrée d’une maison sur la droite. Peu après, notre chemin devient plus sympathique, c’est désormais une piste herbeuse souvent bordée d’arbres.

Plus loin, on dépasse un autre croisement où va toujours tout droit. Encore plus loin, on se retrouve sur une piste carrossable moins sympathique. Il faut marcher une bonne dizaine de minutes sur cette piste et on rejoint une route. L’emprunter à droite (toujours avec le balisage jaune) en marchant sur le bas côté droit. On pénètre dans le village des Rives. On franchit un pont et juste après, on prend en biais à droite une rue en direction de la salle Polyvalente, de la Bibliothèque et du Parking. On longe un petit parc avec des bancs puis une lavogne et on débouche sur la route (1 h 35).

La prendre à gauche. Dépasser un autre banc sur la gauche puis un robinet d’eau. On arrive ensuite à un carrefour où on prend tout droit direction Eglise. On est maintenant dans une jolie rue pavée. On atteint une placette et on prend à droite dans la rue de l’Eglise. On continue à cheminer dans cette agréable rue pavée puis on coupe une rue plus importante, c’est la route de Madières. On traverse pour continuer en face et cent mètres après, on prend à gauche au niveau d’un poteau indicateur.

On sort du village sur ce grand chemin herbeux qui, peu après, se met à descendre. En bas de la descente, on longe des ravines de marne noire puis le chemin se fait joli sentier entre deux haies et on arrive à un carrefour avec une route. Faire droite gauche et continuer avec le balisage jaune sur un grand chemin au milieu des champs.

Moins de cinq minutes après, on rentre en forêt et on est désormais sur un sentier. Il se met à descendre et rejoint rapidement le fond d’un vallon occupé par une rivière, la Lergue. On va désormais cheminer fort agréablement le long de l’eau sur un chemin herbeux facile et roulant. La forêt de feuillus (chênes, frênes, noisetiers, érables, etc.) est jolie et variée, c’est vraiment sympathique.

Un gros quart d’heure dans cet environnement et, tandisqu’on longe un grand pré, on arrive à un poteau indicateur indiquant qu’on est à Remurac (2 h 25). Il faut ici prendre à droite pour traverser la Lergue et effectuer une boucle d’environ 1 h 45 qui va nous ramener au même point.

Si la Lergue est infranchissable (ce qui arrive après de fortes pluies) ou si vous voulez raccourcir le circuit, vous sautez les paragraphes qui suivent. Pour les autres, on traverse donc la rivière sur de grosses pierres puis on prend à gauche en suivant le balisage jaune. Moins d’une minute après, on remarque sur la gauche un sentier avec une croix jaune et quelques mètres plus loin une barrière en bois. C’est par là qu’on reviendra quand on aura terminé notre boucle.

En attendant, on poursuit sur notre sentier balisé en jaune. Ici aussi, on est dans un environnement boisé et sur un sentier bien tracé. Plus loin, le sentier se met à monter puis on pénètre dans la hêtraie. Les rochers dolomitiques apparaissent et notre sentier balisé va alors remonter sportivement le fond d’une gorge.

On doit alors s’élever fortement entre racines d’arbres et blocs rocheux moussus, parfois en s’aidant des mains, mais l’ambiance est belle et cela ne dure pas longtemps. Plus haut, une fois le sentier calmé, on prend la peine de se retourner régulièrement et aussi de tourner la tête à droite et à gauche. L’ambiance rochers dolomitiques + hêtraie est vraiment remarquable.

Compter cinquante minutes depuis qu’on a quitté  Remurac et on bascule alors dans le versant Sud avec de belles vues lointaines, notamment en direction de l’Escandorgue.

Une courte descente et on rejoint une piste (3 h 15). L’emprunter à gauche, elle offre de belles vues lointaines vers le Sud, jusqu’à la mer par temps clair. Après à peine cinq minutes, on franchit une vieille barrière. On marche ensuite à peine 200 mètres et dès qu’on repère sur notre droite une pente herbeuse, on quitte la piste pour s’élever dans cette pente.

Cela va nous permettre de rejoindre le dôme herbeux marqué 819 sur la carte IGN. Ce sommet est en option, ceux qui ont la flemme, vous continuez sur la piste jusqu’à ce que l’itinéraire du sommet vous rejoigne, soit environ 300 mètres plus loin.

Monter donc dans la pente au milieu de hautes herbes, il y a parfois une trace. Une fois franchi le passage entre deux zones de broussailles, tirer plutôt à droite et atteindre le haut du dôme herbeux. Superbes vues dans toutes les directions et grande impression d’espace.

Descendre alors en direction du Nord sur une bonne trace et en cinq minutes rejoindre la piste qu’on a quittée précédemment. La prendre à droite. Marcher alors 80 mètres puis quitter la piste pour un sentier en biais à gauche. Le départ de ce sentier se fait dans les rochers et les cailloux et il est peu visible mais par contre on voit clairement la continuité du sentier dans l’herbe si on regarde un peu plus loin.

On descend maintenant progressivement dans un superbe et spectaculaire environnement de roches dolomitiques, dommage que le sentier soit si caillouteux et raviné. Il n’ya pas de balisage mais c’est imperdable sauf lorsque le sentier tourne brutalement à gauche en plongeant en direction de la forêt. A cet endroit, les traces sont un peu floues mais on les retrouve très vite un peu plus bas.

Finalement, on arrive à un carrefour avec un chemin plus large. Prendre le chemin de gauche qui monte. Tout de suite après, à la fourche, prendre le chemin de gauche. Rapidement, il se met à descendre et devient un sentier arboré, parfois un peu envahi par la broussaille (un coup de sécateur ici ou là ne fera pas de mal).

Cinq minutes de descente et on arrive à un carrefour où on prend à droite un sentier horizontal. Toujours bien arboré, ce sentier est également parfois envahi par la végétation. Sept ou huit minutes de marche et on arrive à un abri de chasseurs dans les arbres et à une chicane en bois. Quitter ici le sentier et franchir la chicane. Traverser un ruisseau le plus souvent à sec et déboucher sur le chemin balisé jaune qu’on a emprunté tout à l’heure. Le prendre à droite, retraverser la Lergue et retrouver le poteau indiquant Remurac (4 h 10).

Prendre à droite avec le balisage jaune. On est à nouveau sur un très joli sentier herbeux sous le couvert forestier et au bord e la rivière. Après moins de dix minutes, le sentier quitte le bord e la rivière et vire à gauche puis franchit un autre ruisseau. Juste après, on franchit un portillon puis on prend à droite, toujours en suivant les balises jaunes.

Deux minutes horizontales puis le sentier entame la montée finale, d’abord en forêt puis le long des champs. Finalement, on débouche sur la route au niveau du parking (4 h 35).

Accès et parking

Quitter l’A75 à la sortie 50, St Félix de l’Heras, Les Rives.

Au giratoire, prendre à gauche direction St Félix de l’Heras. Passer sous l’autoroute, continuer direction St Félix. On atteint St Félix. Tout de suite après le panneau d’entrée dans l’agglomération, au carrefour, prendre à droite direction Les Rives.

Rouler 500 mètres, repérer une maison isolée en contrebas sur la gauche et juste après, stationner sur un grand dégagement sur la gauche.

Terrain

Le plus souvent, les chemins sont bons, voire très bons. Toutefois, une toute partie du parcours est franchement sportive, il faut grimper dans un ravin en mettant parfois les mains. Egalement, une portion du circuit est sans balisage avec quelques difficultés possibles pour suivre le bon chemin. Du coup, j'ai classé cette randonnée en catégorie Randonneur Confirmé.

Paysage

Randonnée très variée et contrastée.

On y côtoie au début le monde des prés et des cultures, souvent en empruntant d'agréables sentiers entre les haies.

Ensuite, c'est un parcours en bord de rivière et sous de riches sous bois.

Et pour la partie la plus belle, c'est un cheminement au milieu des chaos dolomitiques, tantôt au sein de la hêtraie, tantôt sur le causse nu.

Petit bémols qui excluent cette rando du cercle très fermé des 4 cœurs : les 3 Km de parcours rectiligne avant Les Rives sont quand même un peu longs à avaler. On déplore la proximité de l'autoroute dans le secteur du Pas des Gavatches.

Epoque

Le repos végétatif dans ce coin du Larzac est souvent très long et le printemps n'arrive que fin mai. Le mois de juin est donc une bonne époque pour effectuer ce circuit.

Ca sera encore mieux en octobre, après que les premières pluies de fin d'été auront reverdi les sous bois et les prés, et avec les premières couleurs d'automne aux arbres.

Fréquentation

Le PR commence a être connu et vous pouvez rencontrer quelques personnes sur la partie balisée.

Eau

Robinet aux Rives (1 h 35).

Raccourcis

On peut zapper la boucle Sud mais c'est dommage car c'est la partie la plus belle (gain de temps 1 h 45).

A l'inverse, on peut ne faire que la seule boucle sud, ce qui fait une rando de la demi journée (environ 2 h 30).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.