Les Jumelles : le résumé

explicationsIntéressantRandonneur confirmé
La note des internautes : Non significatif - Nombre de notes : 1
Secteur géographiqueCévennes
Carte IGNTOP25 2741ET
explicationsDate de mise à jour05/05/2018
explicationsDurée4 h 35
explicationsDénivelée550 m
explicationsPériode recommandéeavril mai novembre

Les Jumelles : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

S’engager sur la piste et franchir le pont sur le Crespenou. Juste après le pont, prendre un sentier à droite. Deux mètres plus loin, à une fourche, prendre à nouveau à droite (on reviendra par la gauche).

On effectue un très joli parcours le long de l’eau sur une sente bien tracée en sous-bois. Après cinq minutes, on débouche dans une friche. Suivre la sente qui contourne la friche par la gauche. Trois minutes et on coupe une routelette goudronnée fermée par une chaine sur la gauche. Continuer en face, la trace est moins bien marquée.

On évolue toujours avec la friche à main droite et la lisière de la forêt à main gauche. Deux minutes et on traverse un ruisseau sur une planche en bois. Juste après, on débouche sur une piste qu’on prend à gauche en montée.

Cinq minutes de montée et notre piste rejoint une routelette. La prendre à gauche, toujours en montée. Un peu plus de cinq minutes de montée en sous-bois et on arrive sur un replat en même temps que le paysage change. On traverse maintenant des prés avec en point de mire notre objectif, les Jumelles.

Un peu moins de dix minutes et, après avoir traversé un groupe de maisons, on débouche sur une route plus importante (30 minutes). La traverser et continuer en face direction Le Sollier. A nouveau, on marche une dizaine de minutes sur la route en sous-bois jusqu’à atteindre l’angle d’une vigne.

Quitter ici la route et continuer tout droit avec la vigne à main droite et le bois à main gauche. Marcher à peine 100 mètres et prendre alors un chemin herbeux et caillouteux sur la gauche qui entre en forêt.

Deux minutes sur ce chemin et on arrive à un carrefour en T. Prendre à droite. Encore deux minutes et on arrive à un portillon avec un reste de balise jaune. Franchir ce portillon et continuer sur le chemin entre deux vignes. Cent mètres et à la fourche, prendre la branche de gauche.

Deux minutes et on franchit une petite marche rocheuse. Juste après, grand carrefour, on continue tout droit. On remarque qu’on est sur un chemin avec à notre droite un autre chemin qui nous est parallèle. Après deux minutes, les deux chemins se rejoignent.

On poursuit dans un joli sous-bois et après deux minutes on débouche sur la petite route d’accès au hameau de Gourgas. Ne pas aller jusqu’à la route mais, quelques mètres avant, prendre en épingle à gauche une piste qui monte.

Après cent mètres, la piste fait une épingle à droite. Une trentaine de mètres après, quitter la piste pour un sentier en épingle à gauche. Au début, le sentier est bien agréable puis il se met à monter et alors on constate qu’il a subi les affres du ravinement des pluies cévenoles….

La montée dure un peu plus de dix minutes puis un sentier nous arrive de la gauche et le cheminement devient plus agréable dans un joli sous-bois. Six ou sept minutes (bien rester sur la trace principale) et on arrive à un col situé au pied des deux Jumelles (1 heure 15).

On s’engage sur le premier sentier à droite qui se met à monter. Rapidement, la pente s’accentue, le ravinement aussi puis il faut franchir une zone rocheuse où il faut mettre les mains et à la sortie on découvre un superbe panorama. Encore un peu de montée dans les rochers et on arrive sur la crête occupée par les ruines d’un mur.

Remonter cette crête, dépasser la zone de ruines et continuer vers l’Est jusqu’à l’extrémité du petit plateau sommital de façon à bénéficier des vues en direction de l’Est. Très beau panorama. On est au sommet de la première Jumelle, appelée St Chamant.

On refait le chemin à l’envers afin de redescendre au carrefour. Compter 20 bonnes minutes pour cet aller-retour, pauses non comprises.

Au carrefour, on prend la direction de l’Ouest Sud-ouest, horizontalement, en ignorant un sentier qui descend à droite et un autre qui part à gauche. On effectue alors une belle traversée arborée dans le versant Nord de l’autre Jumelle. Cela dure six ou sept minutes jusqu’à ce qu’on rencontre un panneau de rando au niveau d’un carrefour.

Prendre alors à gauche en direction de La Rouquette. C’est le petit nom de la deuxième Jumelle. C’est reparti pour une montée très raide mais beaucoup moins ravinée et plus stable que la précédente. En effet, il s’agit ici essentiellement de gravir des marches rocheuses. Cinq bonnes minutes de montée et on arrive au sommet. Pas la peine d’aller plus à droite ou plus à gauche. Après avoir admiré le panorama, on redescend au carrefour avec le panneau.

Prendre alors à gauche. Après une courte partie horizontale, le sentier se met à descendre très violemment. Puis il se calme un peu et on arrive à un carrefour avec un panneau (2 heures 10).

Prendre à droite direction St Hippolyte, chemin du Mas d’Icard. On effectue alors une très jolie traversée dans une zone de ravines. Dans cette zone, on note que la pente est à notre gauche. Après trois minutes, on franchit une espèce de collet et la pente est momentanément à notre droite également (grosse ravine). Vingt mètres après ce passage, on remarque qu’il y a un petit sentier qui part à gauche (cairn) mais on ne le prend pas (c’est l’ancien sentier aujourd’hui abandonné).

On quitte alors la zone de ravines pour pénétrer en sous-bois. On marche alors un peu plus de 50 mètres et on arrive à une zone dégagée sur une dizaine de mètres de côté avec un bébé pin planté au milieu. Ici, quitter le sentier pour un autre sentier qui part en épingle à gauche.

Ce nouveau sentier récemment taillé dans les buis se poursuit ensuite par une belle traversée avec des vues agréables sur la droite. Après trois minutes, on remarque une fourche (mai 2018, la branche de droite est fermée par des branchages) mais on peut prendre n’importe laquelle des deux branches, elles se rejoignent un peu plus loin.

Encore trois ou quatre minutes et on arrive à un carrefour en triangle avec deux chênes verts au milieu. Ici, il faut quitter le sentier principal qui tourne à gauche pour prendre un sentier peu utilisé qui part à droite (de nouveau, en mai 2018, ce sentier est fermé par des branchages mais il faut quand même l’emprunter).

On effectue une descente pas très roulante sur ce sentier arboré et caillouteux, cela dure un peu moins de dix minutes et il ne faut pas manquer une fourche où on quitte notre sentier qui descend pour en prendre un autre en biais à gauche qui monte.

Ce sentier est bien mieux marqué. Il s’élève sous les chênes verts et après six ou sept minutes il débouche à un col herbeux. Prendre à droite un autre sentier tandis que sur la gauche c’est le départ d’une piste.

On continue à monter sur une sente bien tracée et après sept ou huit minutes on arrive dans une nouvelle zone herbeuse. Il y a une fourche, on prend la branche de gauche. Ici, on entame la partie la plus délicate en orientation car rapidement la trace se perd et il faut suivre les cairns, deviner les traces d’usure sur les rochers (secteur très fréquenté par les chasseurs) et viser la crête rocheuse de la Luquette en direction de l’Est.

On rejoint la zone rocheuse (point de vue) et on suit la crête de plus ou moins loin jusqu’à son sommet puis il faut trouver un joli passage dans une falaise de cinq mètres de haut afin de poursuivre la descente dans le versant Nord.

Une fois trouvé le passage, le sentier devient très bien marqué. Il descend progressivement, laisse au loin un poste de chasse sur la gauche puis traverse un col, remonte un petit peu, poursuit ensuite sa traversée dans un no man’s land permettant des vues lointaines vers le Sud.

Ensuite, nouvelle difficulté, le sentier se met à descendre mais se perd au milieu des cailloux et il faut de nouveau se fier aux cairns et surtout viser une vieille piste qu’on voit en contre bas. En bas de la descente, si on a bien suivi la trace, on franchit un ravin et une zone de broussailles, on remonte de quelques mètres et on débouche sur la piste en question (3 h 10).

La prendre à gauche en descente. Cinq minutes de descente et la piste tourne à droite. Ici, on la quitte pour un grand chemin à gauche. Ce grand chemin peu avenant au départ devient assez rapidement un sentier pas désagréable.

Un quart d’heure de montée puis un replat et on arrive à un carrefour. On prend tout droit en montée sur un large chemin avec un balisage jaune. Sept ou huit minutes de montée et en haut on bénéficie de jolies vues depuis ce dôme herbeux. On poursuit sur notre grand chemin et un petit quart d’heure plus tard, on débouche sur une route (3 h 50).

La traverser puis prendre la piste qui part en biais à gauche. Après deux minutes, on arrive à un grand carrefour multipistes. Je ne compte pas la petite piste herbeuse qui part à gauche quelques mètres avant le carrefour. Au carrefour proprement dit, la première piste à gauche, rectiligne, plutôt descendante, on ne la prend pas. On prend la suivante, beaucoup moins utilisée.

Après deux minutes, une autre piste nous arrive de la droite. Encore quatre minutes et on arrive à une fourche, on prend la branche de droite. Notre piste devient chemin et sinue au milieu des lapiaz, c’est plutôt sympathique. Après une dizaine de minutes, on tangente une piste plus large qu’on rejoint par un passage sur la gauche. Alors on prend cette grande piste à gauche.

Cent mètres et on la quitte pour un large sentier en biais à droite. Après un cheminement horizontal agréable, on franchit élégamment une barre rocheuse puis on entame une dernière descente en sous-bois qui finalement nous amène à rejoindre une petite route.

Prendre cette route à gauche sur cent mètres puis la quitter pour un sentier VTT. Ce sentier, très joli, longe la route et nous ramène en six ou sept minutes au pont sur le Crespenou puis au parking (4 h 35).

Accès et parking

Se rendre à St Hippolyte du Fort. Prendre la D982 direction Anduze, Durfort, Ales.

Après 5.7 Km, tourner à gauche direction Monoblet par D185.

Sur la D185, traverser le hameau des Montèzes. Rouler 1 Km à partir du panneau de sortie du hameau et quitter la route pour une piste sur la gauche direction Chemin de Gourgasse. Stationner sur le grand dégagement.

Terrain

Balade sportive car succession de montées et de descentes, dont certaines sont franchement raides. En supplément, beaucoup de sentiers sont caillouteux et ravinés.

Parcours complexe et pas du tout de balisage sur une grande partie du circuit : bon sens de l’orientation obligatoire, notamment pour la traversée de la crête de la Luquette.

Paysage

Lorsqu’on circule dans le secteur de St Hippolyte, le regard est irrésistiblement attiré par deux élégantes proéminences rocheuses qui dominent le paysage et qui sont appelées Les Jumelles.

Voici donc une rando qui vous permettra d’assouvir votre désir de faire connaissance au plus près avec ces deux petits sommets accessibles par des sentiers (escarpés). En supplément, vous gravirez un troisième sommet tout proche, la Luquette, rocheux lui aussi.

Vous l’aurez deviné, le point fort de la rando sera donc constitué par cette trilogie calcaire, le reste du parcours s’avérant moins intéressant à l’exception de quelques portions de sentiers bien agréables notamment au début et à la fin.

Epoque

La végétation dans ce secteur n’est pas particulièrement exubérante mais le début de printemps (avril mai) est quand même une bonne saison pour parcourir ce circuit. Le mois de novembre est pas mal non plus.

En revanche, éviter la période juin-septembre, il y fait souvent très chaud et éviter également l’hiver car il y a beaucoup de passages en versant Nord et de parcours en sous-bois très denses.

Fréquentation

Secteur globalement ignoré des randonneurs (sauf le petit bout qui est balisé PR). Pas mal de chasseurs en automne hiver.

Eau

Non.

Raccourcis

Ne pas faire l’aller-retour aux deux sommets (gain de temps : 20 + 10 minutes) mais ça serait bien dommage !

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.