Le Ranc de Banes et les Jumeaux : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur confirmé
La note des internautes : 15.67 - Nombre de notes : 15
Secteur géographiqueCévennes
Carte IGNTop25 2741 ET
explicationsDate de mise à jour29/01/2018
explicationsDurée5 h 30
explicationsDénivelée850 m
explicationsPériode recommandéeavril mai septembre octobre

Le Ranc de Banes et les Jumeaux : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Du parking, marcher sur le bas côté droit de la route puis derrière la glissière de sécurité jusqu’à atteindre le parking suivant (sur les 50 derniers mètres, il faut marcher sur la route ou alors sur le muret), situé 200 mètres plus loin. Au niveau du parking, traverser la route et s’engager sur un sentier dont le départ est repéré par des panneaux.

On entame une longue montée progressive en sous bois. Les vingt premières minutes, jusqu’à la première épingle, sont très ravinés. A noter que dans cette première épingle, on peut faire un aller-retour pour aller jeter un œil aux installations d’une ancienne mine.

Entre la première et la deuxième épingle, le sentier est en bon état. Une fois passé la deuxième épingle, l’état du sentier est variable, tantôt raviné, tantôt bien revêtu et on commence à bénéficier de vues en direction de la vallée. Après 55 minutes de montée, on arrive à un carrefour avec des panneaux et on prend à droite direction Sumène. Sept minutes de sentier plutôt agréable et on arrive à un carrefour. On prend la piste qui monte à droite de façon à effectuer un aller-retour au sommet d’un des deux Jumeaux (1 h 20). Compter un gros quart d’heure pour atteindre la chapelle joliment restaurée. Point de vue à 270 degrés. Si on veut aussi voir vers le Sud, il faut alors monter sur les rochers à proximité du pylône télécom.

On redescend ensuite au carrefour. On prend alors à droite un bon chemin balisé jaune et GR, direction Sumène. Cinq bonnes minutes et on longe une maison. A la fourche, on va à gauche suivant le balisage. L’ancien parcours passait à droite mais les propriétaires ont demandé à fermer le chemin. Deux minutes et on tombe sur une route. On la prend à droite. Encore deux minutes et on arrive à un col. Prendre un sentier à droite dont le départ est peu visible (le panneau indicateur est de l’autre côté de la route). Balisé en jaune, il descend en sous bois.

Cinq minutes de descente et on rejoint la route qu’on prend à droite. Deux minutes et au carrefour on continue tout droit sur la route indiquée voie sans issue. Encore deux minutes et on prend un sentier sur la gauche de la route. On suit toujours le balisage jaune. Le sentier descend agréablement dans une pinède. Il coupe la route un peu plus bas. On continue à descendre et on rejoint une autre petite route. La descente se poursuit et en bas, on arrive à un carrefour.

Prendre à gauche une route goudronnée qui nous mène à l’entrée de Sumène. Après trois minutes sur cette route, à une fourche, on prend à gauche, en suivant toujours le balisage jaune. Encore trois ou quatre minutes et le balisage nous indique de descendre un escalier sur la droite. En bas de cet escalier, on abandonne le balisage qui tourne à gauche.

On continue à descendre tout droit, on arrive à une place avec l’église sur la gauche. On longe l’église, la rue tourne à gauche puis au carrefour on prend à droite. Cinquante mètres et on prend à gauche la route départementale direction St Roman. On franchit alors le pont sur le Rieutord.

Continuer sur la même route, ne pas prendre la première rue à droite (rue des Ecoles) mais prendre la suivante (panneaux de randonnée). Cette rue mène à l’ancienne gare. On atteint donc cette dernière (2 h 20).

S’engager alors sur l’ancienne voie ferrée devenue verte (en février 2018, elle est en travaux, il est possible qu’on ne puisse y passer, du coup il faut prendre la piste en contrebas à droite). Marcher cinq minutes jusqu’à repérer le départ d’un sentier sur la gauche.

On attaque ici la partie sportive de la randonnée. En effet, la montée dans ce versant Nord-ouest est particulièrement raide avec pas mal de passages dans des rochers et il faut parfois s’aider des mains. Toutefois, il n’y a pas de danger objectif sauf quand le sol est humide.

Compter 45 minutes d’effort et on finit par s’extraire de ce versant abrupt sur une épaule plus arrondie. L’ascension se poursuit mais le terrain est totalement différent, moins pentu, beaucoup plus sec et caillouteux. On traverse ensuite une immense zone de lapiaz (où parfois on a du mal à suivre le sentier malgré le balisage jaune). A la sortie de celle-ci, carrefour avec des panneaux.

Prendre à gauche (direction point de vue à 100 m) pour faire un aller-retour au sommet. Après cent mètres, on débouche sur la crête avec effectivement un point de vue vers le Nord. Mais ne vous arrêtez pas là, continuer le sentier balisé jaune qui remonte la crête jusqu’au sommet du Ranc de Banes. Sept ou huit minutes et on atteint la plateforme sommitale depuis laquelle le panorama sur les Cévennes est véritablement somptueux. En particulier, la vue plongeante sur Sumène 600 mètres en contrebas est impressionnante (3 h 40).

On fait ensuite demi-tour, on retourne au carrefour, on prend ç gauche direction col de l’Agas, Sumène. Une dizaine de minutes d’une agréable traversée avec des vues sur la gauche et on arrive à un autre carrefour. On prend à droite direction St Roman, Ancienne Voie Ferrée. Une descente puis de nouveau une traversée avec des vue sur la droite. Plus loin, on rejoint un grand chemin sur lequel on marche encore trois ou quatre minutes jusqu’à prendre à droite un sentier balisé jaune et panneauté Ancienne Voie Ferrée.

Dix minutes sur ce sentier et on arrive au bord des falaises. Se succèdent alors plusieurs zones de points de vue sur la vallée. Très joli. Puis le sentier se met à descendre et franchit un collet depuis lequel on bénéficie de vues à la fois vers Sumène et vers Ganges. Juste après, le sentier bifurque à droite et entame une descente dans le versant Nord. On a l’impression qu’on va plonger directement dans le lit du Rieutord 500 mètres plus bas, c’est saisissant !

Après cette courte descente, le sentier repart sur la gauche puis vient buter sur l’entrée d’une grotte (4 h 40). Amusant, il va falloir traverser cette grotte pour continuer notre parcours ! Frontale conseillée car le sol n’est pas horizontal, il ya des marches rocheuses à descendre.

Une fois sorti de la grotte, on poursuit sur un très beau sentier en balcon avec des vues plongeantes vers la vallée. Une petite remontée nous amène sur une nouvelle zone de points de vue vers le Sud cette fois. Et alors on entame la descente finale. La première partie de cette descente est agréable car on profite d’une ambiance de falaises très esthétique. Puis on s’enfonce dans la végétation et dans le fond des gorges, le sentier est parfois très raviné et finalement, après une petite demi-heure de descente, on est bien content d’arriver à niveau de l’ancienne voie ferrée.

Ne pas se diriger vers la voie ferrée mais continuer à descendre sur le sentier balisé jaune, passer sous le pont de la dite voie ferrée et finalement rejoindre le joli Pont des Chèvres qui passe au dessus du Rieutord. A la route, prendre à droite et rentrer au parking (5 h 30).

Accès et parking

Quitter Ganges par la D4 direction Sumène. Une fois passé le panneau de sortie de Ganges, remarquer après 500 mètres un pont fermé à la circulation sur la droite (Pont des Chèvres). Une fois passé ce pont, rouler un peu plus de 100 mètres et stationner sur un dégagement sur la droite. Il y a un autre parking possible 200 mètres plus loin sur la droite également.

Terrain

Parcours sportif avec notamment deux montées, la deuxième étant plutôt ardue. Dénivelée assez importante.

Les sentiers sont parfois ravinés, souvent caillouteux. Le parcours est entièrement balisé mais parfois il faut chercher les balises !

Conseil : munissez-vous d'une lampe frontale pour la traversée d'une grotte.

Paysage

La vallée du Rieutord qui permet de relier Ganges et Sumène, est très encaissée , avec de belles falaises à l'Est et de grandes pentes couvertes d'une forêt dense à l'Ouest. On va visiter cette vallée en parcourant les crêtes de la rive droite puis celles de la rive gauche, avec comme points forts les deux sommets qui donnent leur nom à la balade: les Jumeaux et le Ranc de Banes.

Les points de vue ne seront cependant pas réservés à ces deux sommets. Durant une grande partie du parcours, on bénéficiera de vues variées dans toutes les directions et notamment vers le fond de la vallée et le village de Sumène.

Epoque

Avril, mai, septembre, octobre.

Il n'est pas gênant de parcourir ce circuit en hiver car on est dans les chênes verts. Cependant, le coin étant assez encaissé et l'orientation étant assez peu favorable à l'ensoleillement, on préfèrera attendre le tout début du printemps et la première partie de l'automne, en profitant ainsi soit de la garrigue en fleurs, soit des couleurs du début d'automne.

Fréquentation

Ce circuit existe en topo papier et ça se voit.

En effet, certains jours, notamment le dimanche, on peut y rencontrer pas mal de monde.

Eau

Non.

Raccourcis

Ne pas faire l'aller-retour au sommet des Jumeaux (gain de temps : 30 mn).

Ne pas faire l'aller-retour au sommet du Ranc de Banes (gain de temps : 15 mn).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.