L'Hortus : le résumé

explicationsTrois coeursRandonneur confirmé
La note des internautes : 16.49 - Nombre de notes : 26
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2742 ET
explicationsDate de mise à jour03/10/2020
explicationsDurée, Dénivelée, Distance4 h 15 - 450 m -11,3 Km
explicationsPériode recommandéedécembre janvier février mars avril
explicationsTelecharger le fichier GPXFichier GPX

L'Hortus : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires.

Rendez-vous également sur la nouvelle chaine YouTube, connectez-vous avec un compte gmail, abonnez-vous et n'hésitez pas à poster des commentaires ! Merci !

S’engager sur la piste qui fait prolongement au parking. Après un peu moins de 200 mètres et tandis qu’on s’approche du rebord du plateau, quitte la piste pour un sentier sur la droite dont le départ est marqué par deux cairns.

Ce joli sentier serpente dans une garrigue basse puis longe le bord du plateau, offrant déjà quelques vues vers la plaine sur la gauche. Il s’élève progressivement et après une bonne dizaine de minutes rejoint une piste qu’on prend à gauche. On arrive à une plateforme (qui sert de décollage parapente) depuis laquelle on bénéficie de belles vues.

Une cinquantaine de mètres plus loin, la piste se prolonge par un sentier légèrement en contrebas de la ligne de crête. Une minute et on atteint une fourche peu visible. Prendre le sentier de gauche. De nouveau, on longe le rebord du plateau au plus près. Le sentier, étroit, se faufile sous les arbres puis un barbelé nous rejoint à main droite.

Trois minutes après le carrefour précédent, alors qu'on est sur une partie plane et bien revêtue et tandis qu'on s'approche à une cinquantaine de mètres d'un bastion rocheux, on atteint un carrefour.

Je donne toutes ces précisions car il semble que nombre de randonneurs ratent ce carrefour qui me semble pourtant bien visible.

A ce carrefour, prendre le sentier de gauche qui descend. On reviendra par celui qui continue tout droit.

Une dizaine de minutes de descente très ravinée et on arrive à un carrefour à 4 branches. Continuer en face. Encore une portion de sentier particulièrement ravinée puis le sentier s'élargit. Continuer à descendre. On rejoint une piste carrossable. La prendre à droite. Ne pas continuer sur le sentier qui descend en face.

Il va falloir maintenant marcher un gros quart d'heure sur cette piste arborée un peu monotone. C'est l'occasion de laisser divaguer votre esprit ou de discuter le bout de gras avec votre voisin(e), mais ne débranchez quand même pas trop le cerveau car il ne faudra pas oublier de quitter la piste.

Pour ce faire, repérer un ancien chemin d'exploitation qui part en épingle à gauche en descente (50 minutes). Rapidement, il effectue un virage serré à droite (ici, ne pas prendre un sentier qui part à gauche) puis se transforme en sentier arboré et toujours bien raviné.

Un peu moins de dix minutes de descente et on longe une clôture. Le sentier devient maintenant horizontal et bien mieux revêtu et chemine désormais dans une belle forêt mixte, pins et chênes verts, avec de riches sous bois.

Après un peu plus d'un quart d'heure sur ce sentier, on franchit un portillon (c’est la limite du Domaine viticole de l’Hortus) et on débouche dans une vigne. Noter sur la droite la vue en direction de la falaise de l'Hortus, impressionnante. Poursuivre sur un chemin qui passe sous quelques pins et entre deux vignes. Arrivé à l'extrémité de la vigne de gauche, tourner à gauche afin de continuer à longer la vigne à main gauche. Quelques dizaines de mètres et on atteint un carrefour en T. Prendre à droite.

Noter ici le soin qui est apporté à ce vignoble. Superbes murs de soutènement, rigoles, plantation des pieds de vigne en terrasses, sous bois environnants bien dégagés.

On quitte la zone de vignes en franchissant de nouveau un portillon puis on retrouve un sentier. Une minute plus tard, notre sentier rejoint un chemin carrossable. Noter une maison en contre haut à droite. Une paire de minutes de plus et on longe sur la droite un jardin méditerranéen (ne pas entrer, c'est privé).

Juste après ce jardin, le chemin s'incurve à gauche, il faut le quitter et poursuivre sur un sentier à droite qui rentre à nouveau en forêt.

Une bonne dizaine de minutes sur un sentier à nouveau très agréable et on débouche sur une piste au niveau d'un parking (1 h 35).

Prendre la piste à droite. Marcher quatre minutes puis quitter la piste pour un sentier à gauche dont le départ est marqué par un cairn.

Ce bon sentier s'élève progressivement pendant un gros quart d’heure dans le versant sud, longeant quelques beaux rochers, pour, après un dernier raidillon, atteindre un carrefour en T. Prendre à droite. En quelques dizaines de mètres, on rejoint la base du château de Viviourès.

On franchit la brèche située au pied du château. Belle vue des deux côtés, aussi bien côté Sud vers le Pic St Loup juste en face que vers le Nord, en direction des Cévennes.

Une fois franchie la brèche, le sentier passe donc en versant Nord. Ignorer un sentier à gauche qui descend et marcher encore une ou deux minutes jusqu'à un autre carrefour. Ici, je vous recommande fortement d'effectuer l'aller-retour au château de Viviourès en empruntant le sentier de droite.

C'est l'histoire de cinq à six minutes, plus la visite. Le site est vraiment remarquable. C'est aussi un lieu de picnic idéal si c'est pour vous l'heure de manger (2 h 05).

Redescendu au carrefour, on prend à droite. Malgré sa fréquentation, ce sentier qui relie le château de Viviourès et le sommet de l'Hortus a toujours été un morceau difficile à avaler. Alternant taillis serrés et lapiaz, montées et replats, s'éloignant du rebord du plateau pour s'en rapprocher, se démultipliant parfois, il est désormais un peu plus aisé à suivre grâce au balisage jaune non officiel mis en place mais un peu effacé.

Pour vous aider, quelques points de repère sur cette partie :

Après une minute sur ce sentier, il y a une bifurcation, prendre à gauche en ignorant à droite une trace balisée en rouge. Celle-ci suit la crête au plus près mais le terrain y est vraiment très mauvais, et ceci pour un résultat pas forcément spectaculaire.

Ensuite, on chemine horizontalement en sous bois pendant 10 minutes puis la trace monte brutalement dans la pente sur la droite, traverse un immense lapiaz (cairns) puis repart vers la gauche. La végétation devient moins dense et on bénéficie de quelques vues vers la gauche.

Plus haut, le sentier tangente de temps en temps le bord de falaise, offrant alors des vues vers le Sud. Il se dédouble souvent. Encore plus haut, on trouve un balisage bleu qui vient compléter le jaune. Les deux se séparent parfois puis se rejoignent. Ici, vous pourrez utilement sortir le GPS et suivre la trace disponible sur le site !

Au total, il faut compter trois quarts d'heure d'effort pour rejoindre le sommet, plus ou moins bien individualisé (trou dans le rocher, trace d’un ancien repère)(2 h 55).

Après une partie horizontale, le sentier vire franchement à gauche pour contourner une discontinuité dans la falaise. Après une petite descente, on laisse à droite une sente qui plonge dans une entaille de la paroi puis on remonte à droite.

On retrouve alors le bord de falaise. Le balisage est absent sur cette première partie de descente et il faut parfois chercher son chemin.

Paradoxalement, c’est en seconde partie de descente que le parcours est le plus agréable, d’une part parce que le sentier est plus facile à suivre, et d’autre part parce qu’on est vraiment au plus près du bord des falaises.

Après une bonne vingtaine de minutes depuis le sommet, on récupère un barbelé à main gauche et à partir de là, on ne risque plus de se perdre : si on va trop à droite, on est arrêté par le vide, si on va trop à gauche, on se fait rappeler à l'ordre par le barbelé.

On va ainsi cheminer, souvent horizontalement, parfois en descente, parfois en montée, pendant une quarantaine de minutes puis une descente très marquée nous ramène au carrefour du matin.

On continue tout droit, on ne manque pas le sentier en biais à droite au début de la piste puis on refait le chemin à l'envers et on retrouve le parking (4 h 15).

Accès et parking

Commune de Rouet, carrefour D122/D17E6.

En arrivant par la D17E6 et en vous engageant sur la D122, repérer le départ d'une piste immédiatement sur la gauche, s'y engager, il y a un bon parking pour quelques voitures. S'il est saturé, stationner le long de la route sur un bon accotement.

Terrain

On est en zone calcaire. Le lapiaz et le caillou sont rois. Du classique pour ce secteur, mais un parcours assez éprouvant physiquement malgré sa faible durée.

Paysage

Le point fort de ce circuit est le parcours de crête. Cela dure assez longtemps et le plaisir est vif car on observe tour à tour l'imposante face Nord du Pic St Loup, le château de Montferrand, la plaine jusqu'à la mer et l'enfilade des falaises de la face Est. Vers le Nord, de belles vues lointaines en direction des Cévennes sont aussi appréciées.

Egalement au programme de beaux sentiers dans une végétation typiquement méditerranéenne et les ruines du château de Viviourès.

Epoque

On prendra particulièrement du plaisir à réaliser cette balade en hiver, du fait de l'excellente exposition au Sud et à l'Est. De plus, la végétation est essentiellement sempervirente, malgré quelques zones de chênes caducs en versant Nord. Au printemps et en automne, les conditions restent bonnes. En revanche, éviter l'été trop chaud.

Fréquentation

Ce circuit semble pas mal fréquenté depuis quelques années.

Eau

Non.

Raccourcis

Non.

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.