Col des Fosses : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur confirmé
La note des internautes : Non significatif - Nombre de notes : 2
Secteur géographiqueCévennes
Carte IGNTop25 2741ET
explicationsDate de mise à jour09/04/2017
explicationsDurée5 h 35
explicationsDénivelée700 m
explicationsPériode recommandéemai juin novembre

Col des Fosses : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Du parking, continuer sur la route monovoie, on arrive rapidement à un carrefour à trois branches, prendre celle de droite qui descend. On traverse le Vidourle. De l'autre côté du pont, prendre à gauche et pas en face (propriété privée), on remonte un chemin bordé de beaux murs en granite jusqu'au hameau de Malignos.

A signaler que depuis le pont sur le Vidourle et jusqu'à Colognac, on suivra un chemin communal (avec parfois quelques écarts) aujourd'hui malheureusement un peu oublié …

On continue sur le chemin principal, on passe sous une passerelle privée reliant une maison de maître à son parc sur la droite. On quitte le hameau en montant tout droit un joli sentier bordé d'un muret de 50 cm de haut qu'on longera jusqu'au bout.

Quand ce muret fait un angle droit, on l'abandonne pour poursuivre sur le même axe et gravir une pente sur une vingtaine de mètres. Ici, un large chemin part en descendant sur la gauche (un peu plus haut, on devine la route). On le prend et 200 m plus loin, on débouche sur une sorte d'amphithéâtre, ce sont les anciens jardins de Malignos (les Horts), aujourd'hui une belle pelouse bordée de murs en terrasses et drainée de deux beaux canaux bâtis. On suit le chemin officiel qui en fait le tour et on rejoint un petit pont qu'on traverse.

Passé le pont, on tombe quelques dizaines de mètres plus loin sur une fourche, on prend tout droit (pas à droite), un sentier qui descend sur 50 mètres et rejoint l'Esclafar (affluent du Vidourle à Malignos) qu'on traverse comme on peut (pas facile s’il y a beaucoup d’eau).

Après avoir traversé, on tire en biais à gauche en visant des balises vertes sur les châtaigniers. Une sente se dessine. En une minute de montée, elle rejoint un sentier horizontal qu’on prend à droite.

Ici débute une portion qui a été dégagée lors de l’hiver 2016/2017 mais qui ne demande qu’à se refermer. Emmenez donc votre sécateur et donnez quelques coups ici ou là, c’est le seul moyen de conserver la viabilité de ce chemin trop peu emprunté.

Notre sentier est d’abord horizontal, il faut franchir quelques branches d’arbres tombées au sol. Attention aux nombreux trous formés sans doute par des putois ( ?). Ensuite, il se met à monter et rejoint un tracé plus large qu’on prend à droite. A partir d’ici, la végétation est moins envahissante. Le sentier reste globalement à niveau et après trois minutes, on franchit un ruisseau. De l'autre côté on suit un sentier qui monte en lacets et rejoint la clôture du Mas de la Pierre.

Arrivé à la clôture, il faut encore s’élever de quelques mètres en longeant celle-ci (sente) afin de rejoindre un large chemin. On trouve ici un panneau indiquant qu’on vient de Malignos et du Pont de Gentil.

On remonte le grand chemin jusqu'en haut où on débouche au hameau du Fanabrègue. Le chemin débouche directement sur plusieurs maisons, contourne la première par la gauche puis fait un S qui nous amène cent mètres plus loin sur la route.

On prend la route à droite sur 100 mètres. Juste avant le pont qui enjambe encore l'Esclafar, on prend un chemin qui part à gauche et traverse un peu plus loin la rivière. On suit ce sentier bien marqué, très agréable dans une forêt mélangée. En vue des premières maisons de La Rouvière, le chemin fait une épingle à gauche puis devient carrossable. On longe les maisons par le bas et finalement on débouche sur la route. On emprunte cette route vers la droite. Cent mètres et on arrive à un carrefour au panneau .La Rouvière (1 h 10).

On prend la route en épingle à gauche. On remonte cette petite route pendant plus de cinq minutes. On repère alors une maison avec piscine et avec de grands cèdres sur la gauche. A cet endroit, la route fait un virage à gauche et apparaît un parking sur la gauche. Ici, il faut quitter la route pour un sentier en épingle à droite dont le départ est peu visible puisqu’il nous tourne le dos.

On s’élève doucement sur ce beau sentier dans une ambiance typique de ce coin, granit et châtaigniers, avec de temps à autre de jolies vues entre les arbres. Un bon quart d’heure et on tangente une route goudronnée sur notre gauche. Cinq minutes de plus sur notre sentier et on atteint un très large col. On est sur un grand replat boisé de châtaigniers. Ici, il faut prendre un grand chemin herbeux bien visible qui part franchement à gauche.

Suivre ce chemin en légère descente jusqu’à croiser une route. La prendre à gauche (vieille balise jaune). Au premier carrefour (boites à lettres), aller à droite (toujours la vieille balise jaune). On longe des maisons, la route n’est plus goudronnée puis le devient à nouveau. Deux minutes dans les châtaigniers et le goudron s’arrête. A cet endroit, il faut quitter la route qui amorce un virage à gauche (propriété privée) pour prendre un sentier en face.

Suivre ce sympathique sentier arboré pendant cinq minutes, généralement en descente. On arrive à une clairière et un cours d’eau, bel endroit. Ici, le sentier tourne franchement à gauche et on a du mal à le repérer. Il poursuit sa descente et débouche dans un pré qu’on traverse pour rejoindre la route au niveau du panneau Colognac.

On peut traverser la route et aller faire une pause à la table de picnic avantageusement plantée dans une belle zone herbeuse et au bord de la rivière (2 heures).

On reprend la route, on franchit un pont et de suite après, on prend un chemin à gauche avec une balise jaune. Suivre ce chemin qui devient une ruelle (à la fourche, prendre à gauche) jusqu’à atteindre la place du village. Ici, prendre en face en laissant le café à main droite. On trouve rapidement les indications GR 6 et 67.

Traverser le village en suivant les balises GR. A la sortie du village, tourner à gauche selon les indications du GR, direction col des Fosses à 1 h 30. Un peu plus de cinq minutes sur un grand chemin plutôt sympathique, et on prend pied sur un sentier parfois en mauvais état.

Une dizaine de minutes sur ce sentier balisé GR et on arrive à un carrefour où le balisage est absent. Il faut continuer tout droit horizontalement et ne pas prendre la piste de droite qui monte. Ensuite, poursuivre toujours avec le balisage GR. Plus haut, on coupe une piste mais le balisage est ici convenable.

Le chemin, plutôt en mauvais état, s’élève progressivement et on arrive à un promontoire permettant de bénéficier de belles vues vers l’Est et le Nord. A partir de là, le parcours est vraiment très agréable, offrant régulièrement de belles vues, traversant des zones de végétation variées. Cette longue traversée légèrement ascendante se termine à une fourche où on prend à gauche (on quitte le GR) pour atteindre en quelques mètres la grande prairie du col des Fosses (3 heures 30).

On découvre alors la vue vers l’Ouest, lointaine jusqu’à l’Aigoual. Une pause s’impose puis on repart en prenant le sentier direction St Roman de Codières, col de Pierre Levée. On chemine sur un agréable sentier en balcon, légèrement arboré, offrant donc des vues superbes sur un paysage typiquement cévenol, vallées encaissées couvertes de châtaigniers ou de chênes verts selon les versants.

Après moins de dix minutes, on atteint un carrefour, on prend la branche de gauche. Les deux branches sont panneautées Col de Pierre Levée, mais avec une durée différente. On choisir la branche de gauche car c’est la branche haute, celle qui permet de conserver des vues.

Après cinq minutes, on coupe un grand chemin, bien poursuivre sur le sentier. Encore sept ou huit minutes et on arrive à un panneau. Continuer sur le sentier principal, à droite. On pénètre dans une zone moins arborée, c’est même un petit col et on retrouve alors ponctuellement des vues vers la vallée du Vidourle. Ensuite, une courte montée nous amène aux trois menhirs du Cayrel, dont celui du milieu est imposant. Bel endroit.

On poursuit sur notre sentier qui repart en forêt, tantôt chênes caducs, tantôt châtaigniers, le tout sur substrat granitique. Après un long cheminement d’une demi-heure, le sentier tourne brutalement à droite et se met à descendre. Cinq bonnes minutes de descente et on débouche sur la route.

La prendre à gauche et rejoindre le col de Pierre Levée (4 heures 35). Ici, il faut prendre le sentier bien marqué qui part derrière le panneau, direction St Roman, Font de Londres, balisage jaune. Au début, le sentier est bien agréable, il descend dans les chênes verts et après une petite dizaine de minutes, il rejoint une piste. Prendre cette piste à droite et en cinq minutes rejoindre la route.

Prendre la route à gauche. Après quelques minutes en forêt, on découvre bordant la route les grandes prairies de Bourras, petit hameau admirablement situé. On rejoint les maisons qu’on traverse (fontaine en face du cadran solaire) puis on quitte la route principale pour prendre une petite rue qui passe devant le temple.

Au bout de cette rue, au carrefour on prend à droite et il ne reste plus qu’à se laisser descendre par cette agréable routelette déserte, jusqu’au parking (5 heures 35).

Accès et parking

Se rendre à St Hippolyte du Fort. Au giratoire (côté route de Ganges), prendre la D39 direction Cros, Lasalle. Dans le village, suivre ensuite Cros, St Roman de Codières par D169.

Sur la D169, toujours suivre direction Cros. Traverser ce village tout en longueur. Une fois dépassé le panneau de sortie de Cros, rouler 400 m et au carrefour, ne pas continuer à droite sur la D169 qui franchit le pont direction St Roman, mais aller tout droit sur une petite route direction La Baraque.

Rouler doucement sur cette monovoie pendant 1.1 Km et, juste après un pont, stationner sur un petit parking sur la droite.

Cet accès est déconseillé aux groupes nombreux et aux convois de véhicules. Dans ce cas, il vaut mieux partir du col de Pierre Levée (ou de Colognac).

Terrain

Circuit assez long parcourant des sentiers souvent dégradés comme c'est souvent le cas en Cévennes granitiques.

La première partie du parcours se déroule sur un sentier très peu utilisé et fréquemment embroussaillé. Emportez votre sécateur et donnez quelques coups ici ou là afin de pérenniser le passage. Merci.

Paysage

Cette nouvelle version du topo apporte des améliorations substantielles par rapport à l'ancienne. Cette version a pu voir le jour grâce aux informations communiquées par un internaute local (Olivier) que je remercie et qui m'a permis de découvrir le sentier entre Malignos et La Rouvière (chemin communal plus ou moins abandonné aujourd'hui).

Le circuit faisant le tour d'une montagne (sans nom), on bénéficiera sur ce parcours de vues particulièrement variées dans des directions différentes. De plus, avec les différences d'exposition et d'altitude, les changements de végétation seront également nombreux.

En supplément, quelques points forts ponctuels: la traversée des Horts de Malignos, les hameaux de Fanabrègue, La Rouvière et Bouras typiquement cévenols, Colognac et ses prairies, le col des Fosses et sa clairière, les menhirs du Cayrel.

Malheureusement, quelques transitions sur route et surtout un long retour sur piste puis route goudronnée font baisser la côte d'amour de ce circuit, d'autant que les sentiers sont souvent en mauvais état.

Epoque

En novembre, on baigne dans les couleurs d'automne, c'est magnifique.

Mai et juin sont également recommandés.

Fréquentation

Entre le col des Fosses et le col de Pierre Levée, parfois un peu de monde car le parcours est balisé et le topo distribué.

Eau

Bouras (5h).

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.