Florac : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 17.6 - Nombre de notes : 10
Secteur géographiqueCausses
Carte IGNTop25 2640 OT
explicationsDate de mise à jour18/10/2014
explicationsDurée5 h 00
explicationsDénivelée700 m
explicationsPériode recommandéemai juin

Florac : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

Reprendre la rue Marthe Boissier jusqu'à la rue principale. Prendre à droite puis, à la fourche, prendre la branche de gauche, la rue du Pecher, balisage vert. Cette rue passe devant la place de la Mairie, puis traverse un torrent (joli). On continue dans la rue Armand Jullie et on atteint la place Boyer. Ne pas prendre à gauche la D16 mais poursuivre en face en suivant le panneau Toutes Directions. Deux ou trois minutes plus tard, la rue s'incurve à droite direction Millau, on la quitte pour prendre à gauche vers le Quartier de la Croix Blanche, sentier du Gralhon.

Vingt mètres après, à un carrefour, on ignore à droite la route en direction Salièges, Monteils, et on continue pendant une centaine de mètres pour atteindre un carrefour en T. On prend à droite vers les lotissements Les Grezes La Grezotiere. Quelques mètres après l'accès au lotissement des Grèzes, prendre une allée cimentée à gauche (panneau sentier de Gralhon).

Après une cinquantaine de mètres, on se retrouve sur un sentier balisé en bleu. Celui-ci s'élève doucement au milieu d'une végétation basse. On rejoint une piste moche qu'on prend à gauche. A la fourche, on peut prendre les deux branches car elles se rejoignent plus loin mais c'est plus joli la branche de droite. Plus haut, le sentier devient plus large et on atteint une grande bâtisse (centre équestre)(50 mn). S'engager sur la route, à gauche.

On remonte cette routelette au milieu des prairies et des chevaux. A la lisière de la forêt, on découvre une piste qui part à droite, l'emprunter, en suivant toujours le panneau Sentier de Gralhon, et le balisage bleu.

Cette piste monte, fait un replat puis monte encore et au moment où elle amorce une descente, la quitter pour un sentier à gauche sans balisage car le balisage bleu continue sur la piste.

Une belle montée en lacets nous attend, au milieu des buis, des cades, de la coronille et des amélanchiers . On atteint ensuite la route. La prendre à droite. Passer l'épingle à gauche, puis trouver une petite route sur la droite. Faire une centaine de mètres sur cette route, puis prendre un sentier à gauche balisé en vert. Une dernière montée nous amène sur le rebord du Causse Méjean. Jeter un oeil au dolmen sur la droite (pas terrible) puis longer la route sur une centaine de mètres et la quitter pour une plus petite route direction Le Pradal, balisages vert et GRP.

Encore une centaine de mètres et on quitte cette routelette pour un passage dans une clôture, toujours balisé vert et GRP, et pour un chemin qui nous amène aux antennes (1 h 55).

Sur la droite s'étend le début du Causse Méjean, le plus sauvage et le plus désertique de tous les Causses. Sur la gauche, les vues sur Florac et les Gorges sont belles.

Une fois les antennes passées, on peut faire une pause devant les panneaux explicatifs du PNC, puis on poursuit jusqu'à un poteau isolé, une centaine de mètres plus loin, toujours sur le rebord du Causse. Superbe vue plongeante entre les rochers à cet endroit. Faire encore une vingtaine de mètres, puis descendre en épingle à gauche un sentier peu visible et pas balisé. Un peu difficile au début, dans sa partie descendante. Plus bas, il y a plusieurs traces, il faut viser un bastion rocheux dolomitique aux formes étonnantes. Arrivé au pied du bastion, on peut faire un petit aller-retour en haut de celui-ci puis on laisse le bastion à main gauche et on s'engage sur un sentier un peu envahi par la végétation.

Après une minute, on atteint une fourche où on prend à gauche. Le sentier, toujours non balisé, est étroit et parfois broussailleux mais il offre des vues remarquables sur la gauche.

Le parcours en balcon, juste au dessus des falaises dolomitiques, avec de belles vues plongeantes sur la vallée, est splendide. La végétation est plutôt basse et clairsemée (buis, cades, coronille, amélanchiers, cornouillers, petits alisiers, noisetiers).

A noter en cours de route une nouvelle fourche où il faut cette fois prendre à droite.

Quarante cinq minutes de plaisir s'écoulent et on arrive à Rochefort (2 h 40), rocher surplombant caractéristique et situé à un angle du Causse. On va passer d'un versant Nord-est à un versant Est. Auparavant, on ne manquera pas de quitter le sentier pour aller jusqu'à l'extrémité de ce rocher plat d'où la vue plonge littéralement sur Florac . Très impressionnant. On n'ira pas trop au bord quand même, je ne veux pas d'ennuis.

A noter qu'une via ferrata parcourt le secteur, avis aux amateurs.

Au moment de quitter ce coin sympa, il y a trois sentiers possibles, prendre celui du milieu à peu près horizontal. Très vite une bifurcation apparaît. Aller à droite, en légère montée, sur le sentier le moins bien tracé (ne surtout pas descendre à gauche). Le sentier reprend ensuite son parcours horizontal dans la même végétation basse et avec toujours des vues exceptionnelles et des rochers dolomitiques spectaculaires.

Plus loin, on passe en sous bois et du coup, on ne bénéficie plus guère de points de vue, mais le sentier reste agréable. A noter dans cette partie sous bois, un carrefour où on prend en équerre à droite en montée, le sentier qui va tout droit étant barré par des branchages. Finalement, on atteint un carrefour où on rejoint un sentier beaucoup plus large.

Prendre à gauche en descente, balisage vert. On descend alors au milieu des rochers dolomitiques aux formes les plus extravagantes. Très agréable. En bas, on arrive dans une clairière (3 h 50) et on la traverse en suivant toujours le balisage vert.

A la sortie de la clairière, fourche, on prend à gauche avec le balisage vert. De toute façon, on ne va plus quitter ce balisage jusqu'à l'arrivée. Plus loin, on coupe une piste, on continue en face. On franchit une échelle en bois, on traverse une clairière, puis on retombe sur la piste. On ne marche que deux minutes sur cette piste et on reprend le sentier balisé vert à droite.

Après un petit bout horizontal, le sentier se met à descendre, fait quelques virages et débouche sur une piste. La prendre à droite puis prendre de suite à gauche en épingle. Toujours balisé vert. Une courte descente et on rejoint une route. L'emprunter à gauche, on remonte en direction des maisons. Longer les maisons à main gauche et poursuivre en forêt sur un sentier. Presque de suite, on atteint une fourche et on prend à droite en descente, toujours balisé vert.

Commence alors une très jolie descente d'abord le long de rochers puis dans une agréable forêt. Finalement, on rejoint la route. La traverser prudemment et trouver en face un chemin en contrebas de cette route qui permet de la longer agréablement et sans danger. En quelques minutes on rejoint le giratoire de l'entrée de Florac puis le parking (5 heures).

Accès et parking

Venant d'Alès par la N106, pénétrer dans Florac par la D907. Passer le pont sur le Tarnon. Au rond point, aller à droite direction Florac par D216. Rouler 200 mètres et prendre à droite direction Parking à 50 mètres (rue Marthe Boissier). Se garer au parking Place du Saguenay.

Terrain

Après une montée plutôt aisée sur de bons sentiers, on emprunte un sentier en balcon étroit et broussailleux, pas toujours facile à suivre. La descente qui suit et le retour sont plus tranquilles. Néanmoins, la rando est placée en catégorie Randonneur Confirmé.

Paysage

Le circuit se déroule dans un cadre de falaises et de rochers dolomitiques aux formes toujours imprévisibles. Les vues plongeantes sur la vallée du Tarn, du Tarnon et de la Mimente sont spectaculaires.

On profitera également mais brièvement lors de ce circuit de l'ambiance du Causse Méjean, le plus sauvage de tous.

Hors balade, on visitera avantageusement Florac avec son Château, siège du Parc National des Cévennes, le jardin qui lui est attenant et les petites rues du quartier.

Epoque

Du 15 mai à fin juin. C'est le printemps !

En été, il fait un peu trop chaud sur ce parcours où on est souvent à découvert.

Le début d'automne est sympa également. Mais éviter les journées trop courtes de novembre et de l'hiver car une partie du parcours se déroule sur des sentiers qui peuvent être glissants car ils restent à l'ombre toute la journée.

Fréquentation

Une partie du parcours est balisé mais le fréquentation est plutôt faible, sauf en plein été.

Eau

Non.

Raccourcis

Non.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.