Pic de la Coquillade : le résumé

explicationsIntéressantRandonneur moyen
La note des internautes : 14.17 - Nombre de notes : 6
Secteur géographiqueHt Languedoc
Carte IGNTop25 2543OT
explicationsDate de mise à jour01/05/2018
explicationsDurée4 h 00
explicationsDénivelée600 m
explicationsPériode recommandéefévrier mars avril

Pic de la Coquillade : le topo

Parcours

Ne soyez pas simplement des consommateurs ! Participez à enrichir le site en envoyant vos avis et vos informations par l'intermédiaire de la rubrique commentaires. Merci d'avance !

Emprunter l’allée cimentée à droite du panneau présentant les circuits VTT. En haut de cette allée, prendre l’escalier à droite, on trouve alors un balisage jaune. Poursuivre dans une ruelle qui débouche dans une rue plus importante. Prendre à droite, contourner l’église par la droite et, après celle-ci, prendre à gauche le chemin des Pailles, toujours en suivant le balisage jaune.

Notre chemin descend, franchit un ruisseau, remonte, longe une vigne puis traverse un lotissement. A la sortie de celui-ci, on pénètre en forêt et on est maintenant sur un très joli sentier, bien tracé, dans une agréable végétation.

Après vingt minutes, on arrive à des maisons, c’est le hameau des Abbes. Ne pas pénétrer dans le hameau mais prendre à gauche. On arrive de suite à un carrefour. Ici, on quitte momentanément le balisage jaune qui part à droite pour prendre un sentier panneauté La Coquillade. Il s’agit d’un raccourci qui permet d’éviter un morceau de route goudronnée.

Ce sentier assez escarpé se met à monter et après dix minutes, on rejoint la petite route. On l’emprunte vers la gauche et dix minutes plus tard, on arrive à son extrémité, parking. Continuer sur un sentier en suivant le balisage jaune qu’on a retrouvé. Deux minutes et on passe sous une porte puis on arrive à un carrefour avec un panneau. Prendre à droite direction chapelle.

Une bonne dizaine de minutes de montée au cours desquelles on fera nécessairement plusieurs pauses photo ou simplement pour profiter, et on arrive à la chapelle. Quelques mètres au dessus, une terrasse offre une vue encore meilleure (1 heure 05). Très beau site, bien aménagé tout en restant authentique.

On redescend par le même chemin et au panneau on va donc à droite. On évolue sur un joli sentier, parfois un peu escarpé, avec de temps à autres des vues, et sous couvert d’une végétation assez variée mais plutôt dense. Après une petite demi-heure, on arrive à un carrefour. On ne prend pas le sentier qui descend à droite mais celui qui monte à gauche. On entame alors l’ascension d’un sévère raidillon.

Un peu moins de 10 minutes de montée et on arrive en haut, on traverse une zone rocheuse puis le sentier se calme, continuant à s’élever mais de façon plus normale. Il devient ensuite horizontal puis on franchit une zone très rocheuse où il faut mettre les mains. Encore quatre minutes et on arrive à un carrefour.

Prendre à gauche avec le balisage jaune. Une minute après, au niveau d’un énorme cairn, on continue tout droit. Notre sentier évolue dans une très dense forêt de chênes verts. Un gros quart d’heure et à l’issue d’une montée, on débouche sur une grande piste. Le balisage jaune indique d’aller à droite, c’est ce qu’on fera tout à l’heure mais tout d’abord je vous conseille d’aller à gauche pour rejoindre en deux ou trois minutes le sommet du Pïc de la Coquillade (2 heures 20).

Très beau panorama dans toutes les directions mais il faut faire abstraction de tout ce qui encombre le sommet (guérite, locaux techniques, pylônes).

On redescend par la piste. En bas de la descente, au panneau Forêt Domaniale, prendre la branche de droite. Cent mètres après, au panneau de rando, prendre le sentier à gauche, balisé jaune. On croyait avoir fini de monter puisqu’on était passé au sommet mais non, on doit maintenant gravir un sévère raidillon !

Heureusement, cela ne dure que deux ou trois minutes. On poursuit ensuite en crête avec de belles vues côté Sud puis côté Nord. Puis le sentier pénètre de nouveau dans une yeuseraie très dense et on commence la descente. Le sentier n’est pas très bien revêtu et la descente rectiligne dans ce sous bois aveugle est un peu fastidieuse.

Après une bonne dizaine de minutes de descente, le sentier fait un pallier horizontal puis remonte un peu. En haut de la montée, après un virage à droite, on arrive à un carrefour. Prendre à gauche avec le balisage jaune. Vingt mètres plus loin, un balisage CD34 (biroutes vertes) nous arrive de la droite. Encore une centaine de mètres et on prend à angle droit à gauche avec le balisage jaune (attention à ne pas rater ce sentier à gauche !).

Après avoir sinué en sous bois, notre sentier entame une nouvelle descente et après une vingtaine de minutes, il débouche sur une piste (3 heures 20). On la prend à gauche. Six ou sept minutes de piste et on la quitte pour un sentier qui plonge à gauche dans la châtaigneraie.

Cette descente pleine pente est peu agréable. Un petit quat d’heure et le sentier devient horizontal et plus sympathique mais c’est provisoire car on poursuit avec un dernier bout de descente bien raviné pour finalement déboucher sur le chemin d’accès à une maison.

Prendre cette piste à gauche. On traverse des prés, puis des vignes, puis de nouveau des prés, c’est sympa au printemps. Enfin, on débouche sur une route. La prendre à droite en descente. En bas de la descente, franchir le petit pont et s’engager sur la route à gauche qui remonte vers le village.

Dans le village, on reconnaît la rue de la Rullade par laquelle on est arrivé le matin. On la prend à droite et on redescend au parking (4 heures).

Accès et parking

Se rendre à Bédarieux puis emprunter la rocade de Bédarieux. Sur cette rocade, au niveau du giratoire avec la D909 (Béziers Fougères à gauche, St Pons Lamalou Herepian à droite), continuer en face sur la D160 direction Les Aires.

Rouler jusqu'au panneau d'entrée du village. Cinq cent mètres après, ne pas prendre à gauche direction Les Aires mais continuer direction parking. Cent mètres plus loin, parking randonneurs sur la gauche.

Terrain

Sur ce parcours, les sentiers sont vraiment très bien tracés et parfaitement balisés. Il est vraiment impossible de se perdre ou même de se tromper. Vous suivrez tout au long du parcours le balisage jaune officiel sauf pour un raccourci à la sortie des Abbes.

En revanche, les sentiers sont souvent escarpés et/ou pentus, aussi bien à la montée qu'à la descente. Du coup, malgré la faible longueur du circuit, cette rando n'est pas de tout repos.

Paysage

Il s'agit d'un parcours particulièrement arboré. La forêt est essentiellement faite de chênes verts, avec des zones où les chênes caducs et les châtaigniers se mélangent. La qualité des sentiers et l'homogénéité de la végétation confèrent à ce circuit une atmosphère bien particulière.

L'abondance de la végétation nuit forcément un peu aux points de vue, qui sont finalement assez peu nombreux sur un tel parcours de crêtes.

Il faut absolument voir le site de la chapelle St Michel de Mourcairol, remarquablement aménagé.

Epoque

Ce parcours est agréable toute l'année, sauf en plein été.

Mais je le recommande plutôt pour la fin d'hiver et le tout début de printemps, de février à avril. En effet, en décembre ou janvier, quand le soleil est bas, vous ne le verrez pas beaucoup dans ces versants Nord.

Par ailleurs, le printemps est vraiment sympathique avec la garrigue en fleurs et l'automne est pas mal non plus car il y a un certain nombre de zones de feuillus au milieu de la végétation majoritairement sempervirente.

Fréquentation

Pas mal de VTT et quelques randonneurs.

Eau

Non.

Raccourcis

Ne pas faire l'aller-retour à la chapelle (gain de temps : 15 mn).

Ne pas faire l'aller-retour au sommet (gain de temps : 10 mn).

Avertissement

Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.