Les Ruffes du Salagou : le résumé

explicationsTrès intéressantRandonneur confirmé
La note des internautes : 16 - Nombre de notes : 14
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2643OT
explicationsDate de mise à jour08/12/2013
explicationsDurée4 h 45
explicationsDénivelée480 m
explicationsPériode recommandéeavril mai

Les Ruffes du Salagou : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.
Attention : Du fait du mauvais fonctionnement du serveur de Free, les diaporamas plantent régulièrement, je vous prie de m'en excuser.

Emprunter la route en direction du village. A une fourche, ne pas rentrer dans le village à droite mais continuer sur la route principale. Après une bonne centaine de mètres, prendre à gauche un escalier en suivant le balisage jaune. Cet escalier se transforme en sentier et quelques dizaines de mètres plus loin, retombe sur une petite route qu'on prend à gauche en montée.

Après environ trois minutes sur cette route, on atteint un petit col. Ignorer le balisage jaune qui tourne à gauche sur un chemin en direction d'une antenne et continuer tout droit sur la route qui se met alors à descendre.

La route se faufile dans les vignes puis arrive au niveau de quelques maisons. A une première fourche, prendre à droite. A une seconde fourche, prendre encore à droite. En fait, on reste toujours sur la route principale. On remarque des panneaux sur les poteaux téléphoniques qui indiquent qu'on est sur un circuit VTT.

Laisser sur la droite la bergerie du Mas Delon (gites), puis ignorer un chemin qui part à gauche avec un panneau VTT. Marcher encore quelques mètres sur la route puis, alors que celle-ci tourne à droite et amorce une descente, la quitter au niveau d'un banc pour s'engager sur un sentier sur la gauche. On retrouve le balisage jaune.

On est maintenant dans l'ambiance des ruffes, mais pas encore dans les zones les plus spectaculaires. Au loin, on distingue le lac du Salagou vers lequel on va se diriger.

Après une courte descente et le franchissement d'une petite ravine, le chemin devient à peu près horizontal. Marcher quelques minutes et à un carrefour, prendre à angle droit à droite en suivant bien le balisage jaune (attention à ne pas rater ce carrefour !).

On est maintenant sur un mignon petit sentier qui se faufile au milieu des cistes et de quelques chênes verts. On laisse sur la gauche une jolie capitelle. Plus bas, on traverse un petit ravin. Le sentier se poursuit alors entre deux murs à pierres sèches. Finalement, on rejoint une piste au niveau d'une maison isolée. Prendre la piste à gauche sur quelques dizaines de mètres puis la laisser tourner à gauche et continuer tout droit sur un sentier en suivant scrupuleusement le balisage jaune.

Une centaine de mètres sur ce sentier et, juste avant de franchir un ruisseau, couder brutalement à gauche en suivant toujours les balises jaunes. On longe désormais le ruisseau à notre droite. Encore cent mètres et on coude à nouveau à gauche. Encore cent mètres et on tombe sur une piste qu'on prend à droite.

On marche maintenant une bonne dizaine de minutes sur cette piste. Finalement, on débouche sur une route et on la prend à droite.

Franchir un petit pont et noter qu'au dessous de celui-ci, passent un ruisseau et un chemin. L'idée est de descendre sur ce chemin. Pour cela, juste après le pont, s'engager à droite sur une vague sente qui descend le talus (photo), franchit un ravin puis débouche sur le chemin en question qu'on prend à gauche.

Rapidement, ce chemin devient une piste. Une paire de minutes sur cette piste et on arrive à une route. La traverser pour continuer en face (1 heure 15). On est maintenant accompagné par un balisage VTT.

Rester sur la trace principale qui sinue au milieu des chênes verts et des ravines formées par les ruffes. Progressivement, la végétation disparait et on finit par rejoindre la route au niveau d'un grand dégagement sur la droite de la route, précédant le parking terminal de cette route. En suivant les traces de VTT, monter sur une butte qui longe le parking voitures par la droite, puis redescendre finalement sur ce parking pour arriver aux berges du lac.

A partir de maintenant et jusqu'au village de Celles, c'est du hors sentier. Il va falloir suivre le bord du lac, en conservant celui-ci sur la gauche. Il y a plein de traces et de sentes mais elles s'entrecroisent de partout. L'idée générale est de passer au plus près de l'eau lorsqu'il y a des criques (plages) et d'éviter les avancées plus abruptes en utilisant les sentes dans la pente. Cela se fait très bien mais attention, il y a quand même quelques passages pentus dans les ruffes. Toutefois, ce terrain est étonnamment adhérent ce qui limite les risques de glissades.

Ceci posé, on profitera d'un paysage superbe, avec les ravines sur la droite et le lac sur la gauche, les couleurs changeantes de la roche, les arbres et les roseaux au bord de l'eau, tout cela avec vue sur les reliefs de l'autre rive. Vraiment un très beau parcours, et sauvage de surcroit.

Il faut aisément trois quart d'heures pour effectuer ce parcours et on arrive à Celles, village abandonné car destiné, à l'époque de la création du lac, à être englouti. Aujourd'hui, ce village est sauvé (la côte du lac a été définitivement fixée à son niveau actuel) et il y a maintenant une Mairie sur la place restaurée. Pour y accéder, on longe les maisons par la gauche, côté lac, jusqu'à une table de picnic en pierre et on trouve alors un escalier sur la droite (2 h 25). On pourra lire sur les panneaux d'affichage de la Mairie, l'histoire mouvementée de la commune de Celles.

On sort du village par la petite route goudronnée et, au panneau "bienvenue au Salagou", on la quitte pour un itinéraire VTT qui part en biais à droite au fond du parking. Après un petit quart d'heure, on atteint une fourche. Prendre à gauche et arriver de suite à un grand dégagement au bord de la route. Ne pas aller jusqu'à la route mais prendre à droite la suite du sentier, toujours en suivant le balisage VTT.

Le chemin effectue une petite montée, puis un passage horizontal, puis une descente dans une belle ambiance de ruffes, puis quelques montagnes russes et se rapproche à quelques dizaines de mètres de la route à l'endroit où celle-ci franchit un petit pont busé. L'idée est ici de passer sous ce pont (photo). Pour cela, on quitte notre chemin et on marche, hors sentier mais très aisément, jusqu'au pont pour passer en dessous de la route.

Une fois passé sous le pont, on quitte le lit du ruisseau par la gauche et en quelques dizaines de mètres, on débouche sur un chemin qu'on prend à droite en montée. On retrouve la garigue à cistes, le chemin cesse de monter, descend même un peu puis longe une zone grillagée. On dépasse une improbable barrière et juste après, on débouche sur une piste bétonnée qu'on prend à droite.

On franchit un ruisseau. Juste après, quitter la piste pour un sentier à droite. Après quelques minutes de montée, on retombe sur la piste bétonnée. La prendre à droite mais la quitter de suite pour un nouveau sentier à droite. Ce sentier franchit une dépression, puis tourne à gauche et devient ensuite très joli en sinuant dans la garrigue à cistes au milieu de bosquets de chênes verts. On longe une profonde ravine sur la droite.

Finalement, le sentier rejoint la piste bétonnée en même temps qu'on débouche sur une petite route goudronnée. La prendre à gauche (3 h 30).

On est maintenant dans la partie la plus spectaculaire des ruffes. Les ravines y sont ici impressionnantes.

Marcher quelques minutes sur la route en montée puis la quitter pour un très joli sentier bordé de pierres sur la droite (balisage jaune).

On va maintenant s'élever pendant une petite vingtaine de minutes dans une très belle ambiance sur un sentier particulièrement bien aménagé (escaliers notamment). Les vues se dégagent sur les ravines en contrebas et bientôt on aperçoit même le Salagou au loin.

En haut, on atteint un plateau constitué de prés et de végétation basse. Le sentier est maintenant horizontal, herbeux, particulièrement agréable à marcher. On passe devant une capitelle. Plus loin, on longe un très beau dolmen. Enfin, on arrive à l'extrémité du plateau et de belles vues vers le Nord s'offrent à nous.

Brutalement, le sentier entre en forêt et se met à descendre. Toute la descente est bien agréable, assez progressive et avec de belles vues, dans une végétation variée.

Après environ 25 minutes de descente, on débouche sur la route. La prendre à droite et en cinq grosses minutes, rejoindre le parking (4 h 45).

Accès et parking

Sur l'A75, prendre la sortie 55 Lac du Salagou. Suivre ensuite la direction Octon, Le Puech.

A Cartels, au rond point, prendre à gauche direction Octon, Le Puech. Au carrefour suivant, prendre à droite la D148 direction Le Puech.

Ensuite, aux différents carrefours, toujours suivre la direction Le Puech.

Finalement, à l'entrée du village du Puech, stationner sur le parking randonneurs à droite de la route.

Terrain

J'a attribué à cette randonnée la catégorie "randonneur confirmé" car une partie du parcours s'effectue hors sentier. Il s'agit de la portion qui longe le lac du Salagou. On ne s'y perdra pas car il suffit de suivre le bord de l'eau de plus ou moins loin mais on pourra éprouver quelques difficultés à trouver la bonne sente ou le bon passage avec en prime quelques pentes raides (mais brèves) à franchir dans les ravines.

Pour le reste, pas de difficulté particulière. A noter toutefois que la seule vraie montée de ce circuit s'effectue plutôt vers la fin du parcours, ce qui peut être désagréable pour certains.

Paysage

L'essentiel du circuit s'effectue au milieu des ruffes du Salagou, d'où le nom de la rando.

Les ruffes sont des formations géologiques particulièrement spectaculaires de par leurs formes et surtout leur couleur carctéristique (rouge). Contrairement à ce que croient certains, les ruffes ne sont pas du tout d'origine volcanique, mais dans ce secteur on trouve aussi des roches d'origine volcanique, ce qui contribue à entretenir la confusion.

L'autre centre d'intérêt de la rando est le lac du Salagou qu'on longera pendant un bon moment mais attention, ça sera du hors sentier (voir la rubrique "terrain").

On pourra aussi remarquer le long du parcours le village abandonné de Celles, le village "rouge" du Puech, des capitelles, un superbe domen, et bien sur des vues notamment en direction du lac.

A noter enfin la présence d'une garrigue à cistes, assez peu fréquente dans la région.

Epoque

C'est au mois de mai qu'on appréciera le plus cette balade car c'est l'époque de la floraison des genêts et aussi des cistes. Le contraste des couleurs avec le rouge du sol est alors vraiment éblouissant.

Autres mois favorables : avril pour l'herbe bien verte et les petites fleurs, novembre pour les chênes caducs et leurs couleurs d'automne.

Toutefois, cette rando peut être agréablement parcourue tout l'hiver. On est en plaine, sans risque de grand froid.

Fréquentation

Il existe un topo qui porte le même nom que ma rando et qui est assez connu. Il emprunte une partie de mon parcours, à moins que ce ne soit l'inverse ! Vous y rencontrerez parfois du monde.

Les deux accès voiture du Salagou sont également très fréquentés, évidemment.

Eau

Non.

Raccourcis

En regardant le parcours sur une carte, on voit qu'on peut ne faire que la partie Salagou ou que la partie Cayroux.

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.