Le Pas de l'Azé et le Val Durand : le résumé

explicationsMérite un effortRandonneur confirmé
La note des internautes : 16.63 - Nombre de notes : 16
Secteur géographiqueGarrigues
Carte IGNTop25 2642 ET
explicationsDate de mise à jour26/11/2017
explicationsDurée6 h 00
explicationsDénivelée850 m
explicationsPériode recommandéenovembre avril mai

Le Pas de l'Azé et le Val Durand : le topo

Parcours

Avertissement : Certains topos n'ont pas été actualisés depuis longtemps (plusieurs années parfois). Pour obtenir des infos plus récentes, veuillez prendre connaissance des commentaires des internautes.

S'engager sur un chemin extrêmement raviné qui démarre parallèlement à la route, en montée. On s'élève progressivement en restant toujours sur ce large et mauvais chemin. Après un petit quart d'heure, on quitte la garrigue pour un sous bois de chênes caducs plutôt agréable, et par la même occasion, le sentier devient plus roulant.

On continue à progresser sur ce sentier pendant une vingtaine de minutes puis on traverse une route. Continuer en face. Encore un bon quart d’heure, toujours dans un agréable sous bois avec de belles vues sur la gauche, et on débouche sur une piste (50 mn). L’emprunter sur la gauche, en descente.

Bien qu’on soit sur une large piste, le parcours est agréable. On chemine dans une jolie forêt, sous des falaises, avec de belles vues sur la gauche. Il faut marcher un quart d’heure et attention, dans un virage à droite, on quitte la piste pour un sentier peu visible, en épingle à gauche et en descente. Une courte descente et en bas, on prend à droite, horizontalement, sur un sentier bien mieux revêtu. Deux minutes et on atteint un carrefour où on prend en épingle à gauche en descente.

Quelques épingles à cheveux puis le sentier se stabilise. On effectue une bien jolie traversée sur ce sentier en balcon qui nous offre de belles vues vers la vallée. Cela dure un quart d’heure, puis le sentier descend un peu et rejoint une piste.

Prendre la piste à droite. A la première fourche, prendre à gauche. La descente se poursuit, on reste toujours sur la large piste. En bas de la descente, alors que la piste s'apprête à remonter, prendre un sentier qui plonge à droite.

On chemine deux minutes sur ce joli sentier sous les chênes caducs puis on dégringole violemment pendant quelques mètres. Ensuite, on reprend une descente par paliers avec de belles vues vers les hameaux de la vallée. Finalement, à la sortie d'une zone de genêts très dense, on débouche sur une piste qu'on prend à droite.

La piste fait un gauche droite. Plus bas, à un carrefour, on prend à gauche en descente. En bas de la descente, on débouche sur la route qu'on prend à droite. On pénètre dans Les Salces.

Franchir un pont (zone de picnic sous le pont, à gauche). Traverser le village et atteindre un carrefour (2 heures). Prendre à droite la rue où se trouve l’école primaire. En haut de cette rue, à la place (fontaine), prendre à nouveau à droite, la rue des Cantagals.

On entame maintenant la partie la plus pénible de la rando. Il va falloir remonter cette petite route jusqu’à son extrémité. Heureusement, il n’y circule quasiment personne. On sort du village puis on pénètre rapidement en sous bois, on passe au pied de jolies falaises gréseuses, puis la route fait une épingle à droite. Ignorer une route qui part à gauche et continuer direction Cantagal.

Finalement, après 25 minutes, on arrive au bout du goudron, au lieu dit les Crouzettes. Fourche à trois branches. On prend la branche la plus à gauche (LOE5). Noter sur la droite la Résidence d'Artistes de Canatagal (vous pouvez aller jeter un oeil aux sculptures et autres oeuvres en plein air). On continue sur une piste, pas beaucoup plus agréable ni intéressante que la route. Après moins de dix minutes, la piste fait un virage à gauche au niveau d’une citerne et d’un panneau LOE5. Quitter ici la piste pour un grand chemin à droite.

Deux minutes après, on ignore une piste herbeuse à droite. Notre chemin devient plus étroit et surtout plus caillouteux. Pas terrible. Une dizaine de minutes et on atteint une fourche. Prendre à droite un bon sentier. Le cheminement redevient maintenant agréable. Bon sentier dans jolie forêt de chênes caducs. On franchit un ravin qui nous permet de changer de versant.

Une minute, un grand chemin nous arrive de la gauche puis on laisse sur la droite un replat herbeux avec tables et chaises mais c’est privé. On continue à monter progressivement pour atteindre la pied des falaises. Le sentier se faufile alors entre les rochers dans une très belle ambiance et finit par sortir sur le causse du Larzac (3 h 15). On a franchi le Pas de l’Azé.

Deux minutes de sentier et on débouche sur une piste qu’on prend à droite. Marcher sept à huit minutes sur cette piste dans un environnement agréable de pins et de buis. Attention, il va falloir quitter cette piste pour une autre piste à droite et ce n’est pas évident. Le carrefour se situe dans une zone dégagée, dans un virage à gauche et alors qu'on a terminé depuis quelques dizaines de mètres de longer une clôture sur la gauche.

Une fois sur cette piste, on la suit en ignorant les sentes qui partent à droite ou à gauche. Après un quart d’heure environ, on atteint une fourche. Prendre à gauche. On est maintenant sur un bon sentier.

Progresser encore cinq minutes sous le couvert des pins et des buis, en se maintenant toujours sur la tracé le plus large. Arrive alors de la gauche un autre sentier mais on ne le voit pas forcément car la végétation le cache. De toute façon, ce n’est pas important car on ne le prend pas. Quelques dizaines de mètres après, on débouche dans une petite clairière.

Aller jusqu’au bout de cette clairière. Vue formidable sur le cirque rocheux. Ensuite, il faut prendre le sentier qui va traverser le cirque en question. Il démarre sur la gauche de la clairière. La sente fait des montagnes russes et est parfois un peu délicate mais le paysage est vraiment remarquable. On se faufile entre les falaises dolomitiques avec parfois un peu de vide sur la droite et de toute façon toujours de belles vues.

Le plaisir dure plus de dix minutes et la fin est marquée par une autre clairière. On poursuit alors sur le sentier. Toujours le même principe, il faut suivre la trace la plus nette. Le sentier est toujours très bien marqué, il n’y a pas de raison de le perdre.

Finalement, après un dernier point de vue lorsque le sentier longe localement le bord de falaise, on arrive à la route (3 h 50).

Traverser la route. Laisser le panneau informatif à droite. Une piste part sur la gauche en descente, on peut la prendre si on souhaite raccourcir le parcours en n’effectuant pas la bouclette. Pour la bouclette, intéressante parce qu’elle va nous faire traverser une zone de beaux rochers dolomitiques, on prend le large sentier qui monte à droite. La montée dure une petite dizaine de minutes puis le sentier se stabilise (panneau point culminant 760 m).

Quatre minutes et on commence à descendre. Dans un virage à gauche, ignorer une sente qui part sur la droite. Dix minutes de descente en traversant notamment de belles zones rocheuses (noter un rocher troué du plus bel effet) et on débouche sur un grand chemin qu'on prend à gauche. Ici, deuxième raccourci possible en allant à droite, on évite le Val Durand.

Deux minutes et le chemin devient piste. Ignorer un sentier qui part à droite. Quatre minutes et on arrive à un carrefour en T. De la gauche, arrivée du premier raccourci. On prend à droite.

Après une minute, à une fourche, on va à gauche. Rapidement, la piste devient sentier et se faufile plutôt agréablement dans une végétation parfois dense. Après à peine dix minutes, on débouche sur une large piste qu'on prend à droite. Marcher à peine cent mètres puis, alors qu'on est en vue de la route départementale (on aperçoit une quille de balisage au loin), prendre un chemin herbeux qui descend sur la droite.

D'abord à peu près horizontal, le chemin se met ensuite à descendre et après moins de cinq minutes, dans un grand virage à gauche, il faut quitter ce chemin pour un sentier en biais à droite.

Le sentier assez large à cet endroit traverse une zone de coupe de bois, franchit une clôture puis commence à descendre en se rétrécissant. Le paysage devient alors très beau, on chemine près de belles falaises dolomitiques.

En bas de la descente, on arrive à une bergerie (4 h 45). A l’angle de cette bergerie, un sentier part à angle droit à droite. Il franchit un petit ravin puis se met à monter fortement. La montée dure dix petites minutes mais l’environnement forestier est très agréable et le coin est vraiment très sauvage.

En haut de la montée, le sentier redescend, toujours dans une belle ambiance boisée et rocheuse, pour atteindre un carrefour en T. Arrivée de la droite du second raccourci. Prendre à gauche. Le parcours se poursuit toujours de façon très sympathique dans cette très belle forêt avec quelques passages rocheux et quelques vues en direction du Pic Baudille (l’antenne au sommet gâche quand même un peu le paysage …).

Finalement, après une longue traversée en balcon, on atteint une bergerie (5 heures). Prendre en épingle à gauche un sentier qui descend. A l'issue de la descente, une portion horizontale nous permet de bénéficier de nouvelles vues en direction du Pic Baudille et de ses environs puis on arrive à une fourche. On prend à gauche. Cent mètres plus loin, nouvelle fourche, encore à gauche.

Le sentier devient sente et suit désormais la ligne de crête dans une forêt de chênes verts parfois très dense. On dépasse deux tours en pierre sèche puis on commence à descendre. Cinq minutes de descente et on arrive dans une zone rocheuse. La sente se divise en deux. Vous continuez tout droit sur la crête et pas à gauche dans la pente. Courte descente dans les rochers et on arrive à un petit col avec devant nous d'imposants rochers dolomitiques.

Ignorer un sentier qui part à gauche horizontalement et un autre qui part à droite dans la pente et continuer tout droit sur la crête. On entame une très jolie traversée de cette zone rocheuse dolomitique. Très belle ambiance avec en toile de fond des vues lointaines en direction de la mer.

Le passage dure un petit quart d'heure, on reste toujours plus ou moins sur la crête, la sente est parfois peu évidente à suivre. Puis on entame une descente en forêt de chênes verts. Une petite dizaine de minutes sur cette sente elle aussi parfois difficile à suivre (il faut toujours rester sur l'épaule et ne pas trop plonger dans la pente à droite ou à gauche) et on débouche sur une piste. Prendre la piste à droite. En dix minutes, on est de retour au parking (6 heures).

Accès et parking

Se rendre à Arboras. Traverser le village par la RD 9. Une fois dépassé le panneau de sortie du village, rouler pendant 2,6 Km. Ralentir.

On est à La Platrière (mas isolé). Après la maison, la route fait un virage à droite puis longe une friche sur la droite sur 100 mètres. A l'extrémité de cette friche, une piste démarre sur la droite. S'engager sur cette piste et stationner de suite sur un grand dégagement qui sert de parking.

Terrain

Randonnée sportive (6 heures, 850 m de dénivelée, sentiers caillouteux et parfois pentus, plusieurs montées et descentes successives) et avec quelques difficultés d'orientation. Donc pas à la portée de tout le monde.

Paysage

Pas mal de points d'intérêt : le franchissement du Pas de l'Aze et la visite du sauvage vallon du Val Durand (ces deux sites donnent son nom à la rando), mais aussi de beaux passages dans des zones dolomitiques (notamment lors de la dernière descente), le spectaculaire parcours sous les falaises aux environs du col du Vent, et de façon générale beaucoup de jolis sentiers dans des belles forêts.

Le sens de rotation et le point de départ proposés sont discutables. Ils avantagent le profil altimétrique (les deux grandes montées s'effectuent dans la première moitié de la rando). En automne ou hiver, afin de tourner avec le soleil, on peut conserver le même point de départ et inverser le sens de rotation, toutefois la remontée après Les Salces en fin de rando sera douloureuse. Au printemps, on peut envisager de partir des Salces et d'inverser le sens du parcours.

Epoque

On peut parcourir ce circuit presque toute l'année (sauf juillet aout). Je recommanderai toutefois particulièrement la période novembre à mi-décembre pour les couleurs des chênes. Egalement avril mai comme d'habitude parce que c'est le début du printemps.

Fréquentation

Le GR ne passant plus par là, ce parcours est désormais très peu fréquenté, sauf certaines portions par les chasseurs.

Eau

Non.

Raccourcis

On peut éviter de faire la bouclette au départ du Col du Vent (gain de temps 20 mn).

On peut choisir de faire la bouclette et de là, ne pas passer par le Val Durand (gain de temps 30 mn).

Avertissement

Les présentes pages du site Web décrivent des activités pouvant présenter des risques. Toute personne désirant les entreprendre doit les aborder prudemment et en connaissance de cause. L'auteur ne pourra être tenu pour responsable des incidents ou des accidents encourus par le lecteur de ces pages.
Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.